Mon compte
    Hot Girls Wanted
    note moyenne
    2,9
    271 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Hot Girls Wanted ?

    23 critiques spectateurs

    5
    2 critiques
    4
    4 critiques
    3
    11 critiques
    2
    6 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 521 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,0
    Publiée le 13 juillet 2015
    Aux USA, de nombreuses jeunes filles à peine majeures, attirées par l'argent, rentrent pleines d'espoir dans l'industrie pornographique. "Hot Girls Wanted" s'attaque à ce phénomène, en suivant un groupe d'actrices fraîchement débutantes. Le film traite d'un sujet doublement intéressant : les dessous du X digital (salaires attractifs au départ, statut de quasi objet pour les femmes, difficulté du travail, image dégradante à gérer en public, etc.), et la recherche de l'émancipation de jeunes filles qui croient trouver la liberté et la sécurité financière. L'ensemble pose de bonnes questions, et ne cherche pas à juger ses intervenants, ni à sombrer dans le graveleux. Ce qui n'empêche pas le film d'aborder franchement et sans détour un sujet souvent tabou. Un documentaire intéressant.
    Smalpox
    Smalpox

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 39 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juin 2015
    Toute la machinerie est présenté. De l'annonce à la fin. Cela permet vraiment de comprendre le mécanisme de ce marché. Tout les sujets sont observés paliers par paliers où tous les tenants et aboutissants sont présentés. Sans faux semblant, ce film nous prend.
    Du rêve, à l’appréhension, à l'acte, aux conséquences, et à la décision.

    On nous fournis régulièrement des infos statistiques, toujours plus frappantes...

    Un film vraiment bien foutu, sans compromis, des acteurs/personnages sans tabou ou langue de bois... ça fait clairement réfléchir. J'ai beaucoup apprécié la censure modérée de ce film. On entend, on voit le coin, on entraperçoit mais on comprend tout et aucun acteur n'est floutés ! C'est un vrai reportage ! Pur.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3 970 abonnés Lire ses 6 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juin 2015
    Durant les premières minutes, on nous sert le parfait petit manuel pour rentrer dans cette industrie et on voit surtout de la joie et l'argent qui semble couler à flot, mais petit à petit, le documentaire se concentre sur ces jeunes femmes et la réalité est tout autre. On voit la face cachée de ce milieu avec des jeunes filles sans repères qui sont prêtes à tout encaisser et subir pour de l'argent. Elles sont conscientes de tout ça, mais elles le font quand même par peur de refuser et pour avoir toujours plus d'argent. On nous montre aussi des chiffres assez troublants puisque la grande majorité des recherches concernent des scènes avec des jeunes filles ou de la maltraitance faite aux femmes donc on n'est pas loin de franchir une certaine limite... J'ai trouvé ce documentaire réaliste et très bien fait, je trouve juste dommage de ne pas avoir fait un documentaire plus général, car là, ça concerne avant tout le milieu amateur et je pense qu'il y a aussi des success story avec des filles très heureuses dans ce qu'elles font.
    ocelot
    ocelot

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 927 critiques

    3,5
    Publiée le 27 février 2016
    Documentaire intéressant sur l'envers du décor du porno amateur américain. Bien monté, sans mauvais jeux de mots, et donc accessible à presque tout le monde.
    VeganForAnimalRights
    VeganForAnimalRights

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 202 critiques

    2,0
    Publiée le 13 mai 2018
    Ce documentaire ne va pas assez loin dans la dénonciation d'un système d'oppression des femmes (la pornographie) inhérent au patriarcat, avec tout ce qu'il implique de lavage de cerveau pour les victimes. Ces jeunes filles s'aliènent aux hommes dans un esclavage abject dont elles n'ont même pas conscience - ou si fugacement.
    "La pornographie, c'est la théorie, et le viol, la pratique", disait Robin Morgan. Je vais plus loin en disant que la pornographie, c'est à la fois la théorie et la pratique. Il aurait été intéressant à ce titre de s'attarder plus longuement sur les graves séquelles physiques à court, moyen ou long terme causées au corps des femmes victimes de l'entreprise pornographique, ainsi que sur les liens étroits entretenus entre les milieux de la pornographie et de la prostitution.
    Il aurait été passionnant de se pencher aussi sur la question suivante, cruciale : qu'est-ce qui dans la vie d'une toute jeune fille la précipite dans un tel chemin de mort ? Quel traumatisme est à l'origine de ce qui apparaît comme un choix mais n'est en fait qu'une conséquence ?...
    khyrian13
    khyrian13

    Suivre son activité Lire ses 29 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juin 2015
    Un film qui devrait être montré à toutes les jeunes femmes qui veulent faire ce genre de boulot. Mais il faut également le montrer à tous les consommateurs qui peuvent se rendre compte de ce qu'ils cautionnent en faisant vivre ce marché..
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 14 janvier 2016
    Même si c'est un peu superficiel, ça montre bien comment le monde de la pornographie est pervertie ... C'est dérangeant, affligeant, mais ça arrange du monde. Triste.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 321 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2015
    Très loin de traiter du porno amateur comme certains ont pu le dire, le documentaire "Hot girls wanted" ne se concentre pas sur le marché de la sextape chez les couples lambda, mais bel et bien d’une société (une seule et unique malheureusement...pas le droit aux éléments comparatifs) qui recrute des filles pour les dispatcher sur des tournages de films pornographiques. Ces jeunes filles qui tentent alors l’expérience du porno nous feront partager leurs choix et leurs états d'esprit face à ces exercices de plus en plus hardcore (à la limite du viols pour certains, quand la simple humiliation est écartée) auxquels elles doivent se plier. En ce qui concerne ces filles, il ne faut pas non plus toutes les mettre dans le même panier, certaines filles sont naïves, d’autres moins, certaines aiment ce job, d’autres non, certaines sont attirées par l’argent, d’autres par la renommée. En revanche, le documentaire ne nous apprend au final pas grand chose, étant donné qu'on se doute bien évidemment de toutes ces méthodes. Seuls les chiffres présentés, trouveront une réelle importance, qualifiant ainsi l’univers du porno comme une immense industrie. Et ce qui peut surtout faire peur, vis-à-vis de notre société, c'est que plus c’est hard, plus ça plait. La pornographie : un nouveau business qui fait fortune depuis quelques années maintenant ; mais jusqu'où est-il capable d'aller ?
    bobbyfun
    bobbyfun

    Suivre son activité 12 abonnés Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 6 février 2020
    Miroir d'une jeunesse vacillante assoiffée de reconnaissance et de gloire. Et le porno n'en est que le reflet.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3 289 abonnés Lire ses 6 critiques

    3,0
    Publiée le 16 juin 2020
    Second documentaire pour Jill Bauer & Ronna Gradus, après Sexy Baby (2012) qui s’intéressait à la façon dont le porno, les réseaux sociaux et la pop-culture affectent les femmes.

    Hot Girls Wanted (2015) s’intéresse cette fois-ci à l’industrie pornographique et plus particulièrement, au porno amateur aux Etats-Unis, qui recrute à la pelle d’innombrables jeunes femmes, avides de se faire de l’argent rapidement. « Une débutante tourne 3 à 5 scènes par semaine, payé 800$ la scène. », comment refuser une telle somme lorsqu’on est jeune, inconsciente et que l’on aspire qu’à une chose, couper le cordon familial et prendre son indépendance ?

    « Chaque jour, une nouvelle fille a 18 ans et tous les jours, une nouvelle fille veut faire du porno. »

    Sauf que bien évidemment, la réalité est toute autre et ce sont des milliers d’entre-elles qui tombent dans le piège de l’argent facile. Elles, ce sont des jeunes filles âgées entre 18 & 19ans, qui quittent le domicile familial du jour au lendemain, sur un coup de tête, après avoir répondu à une annonce.

    Si les premiers jours se passent bien (shootings photos & premières scènes), très rapidement, les filles commencent à "perdre de la valeur" dixit leur agent (qui se prend une belle commission). Telles de vulgaires bouts de viandes qui ne servent qu’à écarter les cuisses et ouvrir la bouche, elles se savent "périssables". En effet, l’offre et la demande y sont tellement présentes qu’il y a un turnover avec les filles et qu’elles se doivent d’accepter toujours plus pour rester dans la course (et donc, accepter des scènes toujours dégradantes, entre viols simulés (ou pas), plans à plusieurs, …). Ne jamais renoncer quitte à finir aux urgences (à cause de kystes liés aux rapports trop fréquents), mais quand le jeu en vaut la chandelle…. « 25 000$ en 4 mois », il est parfois difficile de redescendre sur terre et de rentrer chez papa & maman.

    Cette illusion de liberté, de pouvoir faire ce qu’elles veulent et gagner un max de fric n’est qu’une façade car au final, tout ce qu’elles gagnent, c’est ruiner leur santé en dehors de ruiner leur estime de soi (aussi bien pour elles que pour leurs familles).

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    benitoberlon
    benitoberlon

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 766 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2018
    Un documentaire qui fait froid dans le dos et qui montre l'envers du décor, sans langue de bois. Les états d’âme, les ambitions, les déceptions,et les envies de ces gamines paumées qui pendant 3 mois vivent "un rêve", nous sont présentés sans filtre, avant d’être jetées comme des vulgaires consommables, car passées de mode (à 19 ans?)...on s'en doute mais la réalité, certes censurée (on ne voit jamais d'images vraiment porno) est suffisamment suggestive pour s'en faire une idée. Un film qui dénonce un monde du porno, où la femme n'est qu'un objet...glaçant, et à la fois très réussi!
    Fridirick C
    Fridirick C

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 12 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juin 2015
    Ce documentaire n'évoque qu'un segment du porno sur le web. C'est pas tant que je sois un defenseur du porno hein. C'est juste que ce documentaire atteint ses limites assez vite. On suit le parcours de 4 jeunes filles dans une maison tenu par un agent (mac). Rien de plus au final.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 733 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 29 avril 2021
    L'industrie du porno sur Internet est florissante. Elle suscite chaque année des milliards de clics. Les spectateurs nourrissent le fantasme de la "girl next door", la fille d'à côté, simple et naturelle. Ils le réalisent avec des modèles toujours plus jeunes et plus nombreuses qui, attirées par l'argent facile, passent devant la caméra au risque d'y détruire leur réputation, leur santé et leur équilibre.
    Ce documentaire, diffusé à Sundance début 2015 avant d'être mis en ligne par Netflix, suit quelques unes de ces jeunes filles en Floride à Miami - où la météo autant que la législation (qui n'oblige pas les acteurs porno à utiliser de préservatif) attirent les tournages. Elles ont répondu à une petite annonce de Riley Reynolds, qui se présente comme un agent d'actrice et donne plutôt l'image d'un maquereau bas-du-front. C'est lui qui héberge les jeunes filles, veille sur elles avec la bonhomie d'un grand frère, négocie leurs contrats avec les producteurs de films et empoche 10 % de leurs revenus.

    Hot Girls Wanted est un documentaire marquant qui dévoile les dessous d'un business glauque. Sa principale qualité est d'éviter les deux écueils qui le menaçaient. D'un côté le voyeurisme glamour du porno. De l'autre sa condamnation pudibonde sur fond de moralisme.

    Hot Girls Wanted montre la réalité telle qu'elle est, ni plus, ni moins sordide qu'elle est. Il montre des jeunes filles plus ou moins jolies, plus ou moins à l'aise avec leurs corps encore poupins, loin de l'image photoshopée de reines du sexe hyper-maquillées que le porno sublime. Ces filles sont souvent en rupture avec leurs familles, en échec scolaire, même si on ne verse pas dans le misérabilisme dickensien. L'argent facile est leur principale motivation : elles gagnent en une séquence cent fois ce qu'une heure de travail à la caisse enregistreuse d'un Walmart leur permettrait d'empocher. Mais elle n'est pas la seule. Il y a, chez elles, une excitation encore adolescente à quitter leur famille et à s'assumer, une découverte joyeuse de la sororité avec les autres actrices avec lesquelles elles cohabitent dans une ambiance étonnamment apaisée sans les disputes et les jalousies qu'on aurait volontiers imaginées, une vanité narcissique à voir leur nombre de "followers" augmenter en flèche à chaque nouvelle publication d'une photo un peu plus osée.

    Hot Girls Wanted montre sans en rien édulcorer, sans sombrer non plus dans le voyeurisme, la réalité d'un industrie où le corps des femmes est une simple marchandise. On ne voit guère de tournage. Mais ce qu'on en voit donne froid dans le dos : les scénarios y sont d'une stupidité rance, les acteurs masculins, vieux et gorgés d'amphétamines, affichent un machisme satisfait - même si, étonnamment, les actrices vantent leur douceur et leur gentillesse - la misogynie et les stéréotypes racistes sont de mise. Les jeunes filles opposent une résistance crâne aux humiliations et aux maladies, affirmant qu'il s'agit d'un métier comme un autre et qu'il faut être prêtes à en accepter les servitudes. Mais on les sent fragiles, prêtes à rompre.

    La caméra de Jill Bauer et de Ronna Gradus a particulièrement suivi l'une d'entre elles, Tressa Silguero aka Stella May . Sa filmographie est éloquente : "Cum Fiesta", "Accidentally Lesbian", "Real Slute Party", "Babes".... On la voit chez ses parents, au Texas, auprès de sa mère qui apprend avec angoisse son nouveau travail, de son père auquel la jeune fille n'ose rien dire, de son petit copain qui l'incite à décrocher. C'est une jeune fille ordinaire, un peu boulotte, le visage couvert d'acné, à peine sortie de l'adolescence. Aucune tragédie familiale, aucune maltraitance ne semble expliquer son choix et le rend d'autant plus incompréhensible. [attention spoiler] Elle finira par décrocher et reprendre une vie "normale". Mais d'autres filles l'ont remplacée à Miami chez Riley Reynolds dont le business n'a jamais été aussi florissant.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mars 2019
    Une production édifiante sur l'industrie impitoyable du porno, cette industrie qui génère tant d'argent et qui est une véritable machine à créer des machines humaines. Le regarde est neutre, mais tend quand même à dénoncer cette industrie, qui maltraite ses acteurs (et surtout actrices) sans vergogne. Des jeunes filles qui arrivent et repartent aussitôt, dégoutées par ce milieu dur et impitoyable.
    Nicolas S.
    Nicolas S.

    Suivre son activité 51 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 9 octobre 2020
    Diffusé à Sundance en 2015, "Hot Girls Wanted" n'est pas sorti au cinéma à ma connaissance mais sur Netflix directement.

    Je ne suis pas certain que ce documentaire aurait trouvé son public en salle de cinéma. Je n'aurai certainement pas payé 8 à 10 euros ma place pour le voir.

    Pourtant, ce documentaire apporte quelque chose que l'on n'avait pas vraiment vu jusqu'à lors : la biographie de filles lambda du porno (j'entends par là, des actrices qui ne sont pas des stars). Le but est de comprendre leurs motivations et les impacts pour elles et leur entourage et, accesoirement, le fonctionnement de l'industrie porno US.

    Et on devine assez vite leurs motivations : la quête de célébrité et d'argent facile. Mais, ça c'est qu'elles affichent. Il y aussi le sous-jacent : beaucoup semblent paumées et ce milieu leur offre une occasion de s'éloigner de leurs familles et/ou de leur village/ville.

    Les personnes interviewées parlent de manière assez brute de leur vie. Elles ne semblent pas cacher leurs sentiments.

    Cela dit, on peut critiquer le ton maternel employé par les réalisatrices.
    Leur vision est clairement orientée : à l'aune de l'expérience de quelques filles qui sont passées dans des studios aux pratiques extrêmes, elles en tirent la conclusion que toutes sont manipulées et se font du mal.

    On sent donc que leur but est de montrer que le mieux est de sortir de ce milieu, sans s'interroger sur le libre arbitre de ces filles. Toutes ne doivent pas vivre leur expérience de la même manière. La preuve : certaines qui ont été interviewées faisaient toujours partie de cette industrie.

    Ce manque de neutralité souligné, je considère tout de même que c'est un bon documentaire, instructif et touchant, en particulier grâce au père d'une des actrices qui m'a fait beaucoup de peine.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top