Notez des films
Mon AlloCiné
    Hôtel Singapura
    note moyenne
    3,1
    209 notes dont 39 critiques
    répartition des 39 critiques par note
    2 critiques
    8 critiques
    12 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Hôtel Singapura ?

    39 critiques spectateurs

    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 17 juin 2018
    A la fois poétique, mélancolique et très érotique, "Hôtel Singapura" mérite clairement d'être visionner. L'histoire, qui est plutôt plaisante à suivre, se situe intégralement dans la même chambre d'hôtel, mais a différentes époques. La mise en scène fait preuve d'une certaine élégance et le casting est très convaincant. Une très belle réussite !
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 763 abonnés Lire ses 3 827 critiques

    2,5
    Publiée le 5 janvier 2018
    Comment transformer un film érotique tourné en 10 jours en produit destiné aux festival internationaux ? On ajoute des scènes sans intérêt, des pleurnicheries (parce que le sexe joyeux, c'est bon pour John Waters !) un doigt d'onirisme à quatre sous et le tour est joué ! Alors voyons le résultat : 6 sketchs reliés par un fil rouge d'une pauvreté à peine croyable, le premier est mal filmé, bavard et sans intérêt, le 2ème se veut décalé mais est tellement surjoué qu'il en devient ridicule, malgré la très belle Josie Ho, le 3ème est une sorte d'orgie rock assez médiocre, le 4ème qui nous parle de transsexualité est très beau et très érotique (merci Netnaphad Pulsavad) mais aussi lent et bavard, le 5ème est encore plus beau et encore plus érotique (les pénétrations sont non simulées, avec la belle japonaise Sho Nishino, mais c'est toujours lent, toujours bavard et ça se termine par des larmes festivalières. Le 6ème est bizarre nous offrant une rare scène de candaulisme, mais gâché par les acteurs mal dirigés, quant à la conclusion clipesque, elle est ratée. En conclusion de très belles images érotiques, de belles actrices, mais de la lenteur, du bavardage, de l’esbroufe et une réalisation paresseuse.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 746 critiques

    1,5
    Publiée le 22 octobre 2016
    Suite de saynètes dont le seul lien est l'unité de lieu (la suite n°27 de l'hôtel Singapura) sachant que le "personnage" d'Imrah et le fantôme Damien ne sont utilisés qu'à des fins de facilité scénaristique. L'ensemble est filmé par une succession de gros plans qui rendent bien longues les 100 minutes que durent ce long métrage. Les maladresses répétées de mise en scène rendent certaines scènes laides et pathétiques. Aucune poésie, aucune atmosphère à l'horizon, Hôtel Singapura reste superficiel et cumule les clichés. A l'absence d'émotion répond l'absence de subtilité du réalisateur. Il ne ressort donc de cette suite très fabriquée de sketches ni propos ni intérêt jusqu'à ce que Eric Khoo s'en aperçoive enfin. Les cinq dernières minutes amorcent alors une métaphore fantastique de la décrépitude de la société Singapourienne. Trop peu, trop tard.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 789 critiques

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2016
    Très beau film, doucement mélancolique, qui fait penser à l'univers de Wong Kar-Wai. En effet, "Hotel Singapura" est avant tout une réussite formelle alliant une photographie léchée et des décors particulièrement colorés. A cela se greffe une évocation bien venue de plusieurs décennies où la grande histoire côtoie des moments de vie anecdotiques.
    ghisba
    ghisba

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 18 critiques

    2,0
    Publiée le 5 septembre 2016
    Ne vous fiez ni à la belle esthétique de l'affiche ni à la citation "Sensuel, sexuel et bouleversant". Sexuel... oui, assez (sans être excitant). Sensuel... très très peu. Et bouleversant... autant qu'une Peugeot 504. J'exagère un peu, mais pas beaucoup. Franchement, presque aucun intérêt.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1197 abonnés Lire ses 3 471 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2016
    Hôtel Singapura, Chambre 27. Temple du désir et du plaisir, de la tristesse et des (Res)sentiments. 70 ans défilent au gré de différentes scènes : romantiques, sensuelles, comiques, tragiques. Un fantôme veille sur les corps et les âmes. C'est l'histoire de Singapour qui nous est conté par ce biais du départ des britanniques au présent dans un pays les plus aseptisés du monde. Nul doute que le film fait office de provocation à Singapour, la censure l'a d'ailleurs épinglé, démontrant le caractère moyennement démocratique du régime en place. S'il comporte de jolis moments narratifs, Hôtel Singapura tire parfois à la ligne, se bonifiant dans sa dimension la plus fantastique. Au vu de son démarrage en fanfare, très kitsch et musical, on attendait quand même un peu de son séjour dans la chambre 27.
    Gregory S
    Gregory S

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 263 critiques

    3,0
    Publiée le 31 août 2016
    S'il.y avait eu un vrai fil conducteur j'aurais mis 3,5 mais là il manque une fin. Les différentes scènes sont bien jouées et doucent étonnantes
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 772 abonnés Lire ses 3 387 critiques

    2,0
    Publiée le 30 août 2016
    Du bon (Ilo Ilo) et du moins bon (Apprentice) en provenance de Singapour. Une chambre dans un hôtel de luxe, des années 40 à un futur plus ou moins proche, et les différents occupants qui s'y sont succédés. J'en attendais beaucoup. J'ai vite déchanté. Le premier volet, en noir et blanc, est plein de promesses. Mais dès le deuxième, j'ai commencé à m'ennuyer. Ni les histoires (de sexe plus que d'amour), ni les personnages ne sont attachants. C'est formellement très beau et l'interprétation est de qualité. Mais cela ne suffit pas, je n'ai jamais accroché. Et je ne sais pas si le côté fantastique amène vraiment quelque chose. Malgré une bonne idée de départ, Hotel Singapura n'est qu'une Histoire de Singapour vu par le petit trou de la serrure, sans émotion et sans originalité. Ou peut être le film est-il très réaliste : le sexe rimerait-il souvent avec ennui ? On passe donc à côté du beau film, mélancolique et désenchanté, qu'on espérait voir. Dommage.
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 897 critiques

    2,5
    Publiée le 30 août 2016
    Hôtel Singapura est un.film à sketchs qui traite de la solitude et de ma sexualité non sans un certain manque de finesse et de cohérence. A trop mélanger les tonalités, du comique grivois au mélodrame, le film se structure mal et passe à côté de son véritable sujet: la mélancolie amoureuses. Malgré ces défauts de découpage, certaines saynètes fonctionnent plutôt bien et réussissent à faire rire et à émouvoir. On aurait préféré plus de distance et une meilleure économie des effets stylistiques à la Wong Kar Wai. Joli mais un peu bâclé.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    4,0
    Publiée le 29 août 2016
    Les génériques de démarrage ont leur importance, et "Hotel Singapura" en est l'illustration même. Nous voilà embarqués dès les premières images dans une chambre glauque, effrayante, où une femme semble se faire violer, faisant craindre une affligeante série Z ou un thriller de mauvaise qualité. Heureusement, une voix s'élève et l'on comprend que le narrateur va nous parler d'un hôtel, à travers sa chambre 27, qui a eu ses heures de gloire, et a connu, comme le monde occidental, déchéance et perte de sens. Justement, le réalisateur nous entraîne dans les années 50, dans un noir et blanc somptueux, où il est question de deux amants contraints de se séparer. Le ton est lancé. Toute le film est constitué d'une savante superposition de scènes d'amour, de séparation, et de vie, avec quelques héros en fil conducteur comme cette tendre femme de chambre, ou ce chansonnier de génie qui meurt d'overdose. "Hotel Singapura" est une œuvre complète et universelle. Jamais vulgaire, elle regarde des couples faire l'amour, se désirer, se détester, finalement mettre en scène la comédie humaine qui nous concerne tous. C'est un film qui parle de joie, de désespoir, de désir, d'identité sexuelle, bref un film qui fait le tour de nos humanités. Jamais confus, le scénario, a priori assez proche d'une succession de scénettes de théâtre, parvient à donner vie à une cohérence miraculeuse du récit, un peu à la manière d'une fugue de Bach, dont on ne sait comment le génial auteur parvient toujours à faire retomber sa musique sur ses pieds. La sensualité traverse tout ce récit, où le spectateur vibre autant qu'il se trouble face à ces corps sublimes, assurément cinématographiques. Bref, "Hotel Singapura" est un voyage dans nos intimités les plus sensuelles et secrètes.
    Dom Domi
    Dom Domi

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 204 critiques

    4,5
    Publiée le 29 août 2016
    Un hôtel dans une grande ville de Corée. La chambre N°27. Une multitude d'individus passent dans cet hôtel, comme dans tous les hôtels du monde. Ce film se concentre sur cette chambre et à travers le temps qui passe de 1940 jusqu'à un futur lointain. Il s'arrête sur des clients particuliers avec comme " fil conducteur ", l'amour qui rassemble des individus dans un même lieu, pendant une période courte. L'amour pratiqué permet de mettre en valeur des personnages qui font vivre des scènes parfois cocasses ou tragiques. Le sujet du film n'est pas le sexe comme on l'imagine dans sa version érotique ou pornographique mais il est plutôt question des relations humaines qui passent par un lit et le passage à l'acte sexuel. De la poésie, des images très bien maitrisées donnent à ce film un caractère très particulier. Un film à ne pas manquer car il est le fruit d'une grande qualité cinématographique. dom
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 930 critiques

    3,0
    Publiée le 29 août 2016
    Eric Khoo signe une fresque historique sur Singapour entièrement située dans une chambre d’hôtel. Un parti pris original qui ne séduit qu’à moitié. LA SUITE :
    Julien R.
    Julien R.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 35 critiques

    4,5
    Publiée le 29 août 2016
    Un petit bijou. Déjà, quel meilleur décor qu'une chambre d'hôtel pour aborder plusieurs facettes de la sexualité ? Le sexe outil de domination, le changement de sexe, le sexe source de frustration, le sexe sans amour, l'amour sans le sexe,... Un film impudique, culotté, délirant, faussement léger et sensuel. Rien vu de pareil depuis "Shame".
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 219 abonnés Lire ses 701 critiques

    3,5
    Publiée le 29 août 2016
    Délicieusement sensuel, voire carrément coquin lors de quelques séquences, ce film d'Eric Khoo offre tout de même davantage que son bel érotisme soft. Il est doté d'excellentes idées de scénario et de mise en scène. L'une de ces bonnes idées, c'est d'évoquer Singapour et son histoire compliquée en se limitant aux seuls occupants d'une chambre d'hôtel, en l'occurrence la chambre 27. On y voit se succéder donc, au fil du temps, des groupes et des couples. Ce sont des morceaux de vie, de joies, de peines, de désirs plus ou moins exprimés, de jouissances et de frustrations, d'espoirs et d'inquiétudes. La plupart de ces personnages émeuvent, mais ceux qui sont les plus touchants sont les deux seuls personnages récurrents du film: une femme de chambre très belle et un chanteur qui, une nuit de nouvelle an, a été fasciné par le charme de cette dernière au point qu'il a souhaité composer une chanson pour elle. Ces deux personnages réapparaissent tout au long du film, elle prenant de l'âge et lui à la manière d'un fantôme qui hante l'hôtel. Un hôtel qui, lui aussi, prend de l'âge et finit par se dégrader... 7,5/10
    dagrey1
    dagrey1

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 655 critiques

    2,0
    Publiée le 29 août 2016
    "Hôtel Singapura" est un film à sketches relatant les relations entre amants,partenaires sexuels ou amis séjournant dans la chambre 27 de cet hôtel où Damien, musicien d'un groupe pop à succès est venur jouer avec son groupe. "Hôtel Singapura" a été réalisé par Eric Khoo. J'ai trouvé le film assez inégal et assez peu passionnant, les sketches étant basés sur des intrigues moyennes au mieux, voire médiocres. On passe d'un couple d'hommes qui doit se séparer à la fin de la guerre à la "consommation" par une femme mariée japonaise d'amants qu'elle jette "comme des kleenex" à un couple d'amis chinois formé par une fille en quête de sexe tandis que son ami est toujours puceau. Pas grand chose de passionnant dans ce long métrage pas franchement drôle, pas franchement dramatique, assez coquin mais complétement superficiel.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top