Mon compte
    Moi, Tonya
    Note moyenne
    4,0
    4380 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Moi, Tonya ?

    280 critiques spectateurs

    5
    20 critiques
    4
    146 critiques
    3
    99 critiques
    2
    10 critiques
    1
    4 critiques
    0
    1 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Shawn777
    Shawn777

    493 abonnés 3 366 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 14 octobre 2021
    Ce film, réalisé par Craig Gillespie et sorti en 2017, n'est pas mal du tout ! Le film retrace la vie de la patineuse Tonya Harding en revenant plus précisément sur ses débuts en tant que patineuse, et notamment de ses célèbres triples axels, et puis sur la fin de sa carrière, causée par l'affaire Harding/Kerrigan. Je précise que je ne connaissais absolument pas la vie de cette patineuse et, qu'avant de me lancer dans le film et de m'y renseigner un peu plus, je ne savais même pas que c'était un biopic ! Enfin bref, l'histoire n'est pas trop mal foutue, son traitement en est même plutôt original dans un biopic puisqu'il se présente comme un faux documentaire (Margot Robbie, vieillie, est interviewé et nous raconte son expérience de patineuse, son enfance difficile et bien-sûr l'affaire avec Nancy Kerrigan) et est entre-coupé de flashbacks, suivant ce que raconte le personnage interviewé (qui n'est pas uniquement le personnage principal d'ailleurs). Mais seulement voilà, je n'ai finalement porté que très peu d'intérêt à l'histoire et je reconnais que c'est un problème tout à fait personnel et subjectif. L'histoire est pourtant bien rythmée, on ne s'ennuie pas mais, ne m'intéressant pas particulièrement à la vie réelle de Harding, je ne suis jamais vraiment parvenu à rentrer dans le film. Certains biopics restent pourtant très intéressants même en ne connaissant pas la personne représentée dans le film, comme c'est par ailleurs le cas avec des biopics sur des personnes "inconnues", comme par exemple "Erin Brockovich" ou "Joy". Mais ici, personnellement, le film ne m'a pas suffisamment emporté pour que je rentre complètement dedans. Bon en dehors de ça, je reconnais que la mise en scène est très bonne, elle est, une nouvelle fois, surprenante dans un biopic, qui sont en général très académiques. Concernant les acteurs, nous retrouvons Margot Robbie dans le rôle-titre qui joue très bien, comme à son habitude, de même que Allison Janney, excellente, et Sebastian Stan. "Moi, Tonya" est donc un film qui reste correct mais qui ne m'a personnellement pas plus emballé que ça.
    Nyns
    Nyns

    194 abonnés 749 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 28 août 2018
    Comment Margot Robbie la jolie poupée barbie adulée d'Hollywood découverte dans Le Loup de Wall Street a pu incarné l'anti-grâce incarnée, symbole de l'Amérique profonde et détesté par ses pairs ? La magie du cinéma. Elle se débrouille plutôt pas mal, mais reste nettement plus canon que l'originale. On a donc l'histoire non officielle mais un peu quand même de Tonya Harding, destin brisé du patinage artistique qui a choqué l'Amérique. Malgré un talent indéniable, rien ne prédisposait Tonya au milieu délicat du patinage. Après avoir quitté une mère dragon, la voilà qui se retrouve aux prises d'un mari violent... Bon c'est pas de sa faute, mais disons que Tonya fait partie de ses gens qui "attirent" les ennuis. Pour autant le film ne prend jamais partie, mais avec une légère tendance à l'empathie appuyée pour cette chère Tonya. On ne s'ennuit pas une seconde, j'adore la façon dont on raconte cette histoire. Tout est fait pour se rendre à l'évidence de la supercherie que peut réserver l'existence de certaine personne, pas né sous la bonne étoile. Et pourtant pendant un moment fugace, Tonya a brillé, sur la glace... En partie reconstitué (les interviews, faits-divers), en partie ponctué de passages empruntants le chemin du biopic traditionnel, l'ensemble est un peu maladroit, mais fonctionne.
    stallonefan62
    stallonefan62

    252 abonnés 2 499 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 14 mars 2019
    Un bon biopic mené par une Margot Robbie très convaincante !! Dommage que le rythme baisse par moment mais l'ensemble reste plus que correct
    Hollywood-Biographer
    Hollywood-Biographer

    182 abonnés 1 478 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 24 février 2018
    Le cinéma indépendant américain continue de surprendre avec des films inventifs qui détonnent dans la production hollywoodienne actuelle. L'australien Craig GILLESPIE réalise un vrai-faux documentaire efficace sur un fait divers qui avait défrayé la chronique dans le milieu du patinage artistique en 1994. Celui-ci montre la cruauté du sport de haut niveau à travers des témoignages saisissants dopés à l'humour noir. Margot ROBBIE est époustouflante dans la peau de Tonya HARDING et rend ce biopic burlesque et tragique à la fois. Les seconds rôles sont également bien écrits, et le metteur en scène reproduit à la perfection les incroyables figures réalisée par la célèbre patineuse.
    Hubert Guillaud
    Hubert Guillaud

    118 abonnés 126 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 23 décembre 2019
    Grinçant, ironique, énergique, violent, sarcastique, Craig Gillespie électrise le rêve américain en montant toute la crudité du déterminisme social. Le film trash fait corps avec son personnage. Derrière la comédie caustique, pointe la fêlure, derrière un monde de tarés, l'horreur d'une sinistre réalité. Les paillettes retombent et laissent planter dans la glace leur terrible réalité. Absurde et fort à la fois !
    Jérémie
    Jérémie

    131 abonnés 746 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 15 novembre 2020
    Un biopic singulier, envoûtant, mais qui laisse perplexe.
    Le démarrage est poussif, le style documentaire agace. Mais l'histoire arrive et on découvre qui est Tonya, comment elle est devenue comme cela et nous peint un personnage complexe et haut en couleur.
    Cette histoire folle nous tient en haleine par la bonne prestation de Margot Robbie. Les dialogues face caméra dynamisent ce film qui comporte de nombreuses longueurs.
    Une histoire vraie qui mérite d'être visionnée, classique, mais à découvrir.
    Tumtumtree
    Tumtumtree

    153 abonnés 514 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 2 mars 2018
    Un très bon film, rythmé, bien joué, mis en scène de façon percutante. Et, en ces temps de #metoo et #balancetonporc, un édifiant témoignage sur le quotidien d'une femme battue. De ce point de vue, le film est peut-être plus efficace que "Jusqu'à la garde" car la description de cette vie d'une jeune femme qui se prend raclée sur raclée est hyper-réaliste, sans en passer par la folie démesurée d'un compagnon armé d'un fusil. Le personnage de garde du corps complètement débile qui se prend pour un espion est très drôle. Et la mère est effroyable à souhait. Reste une petite déception, toute personnelle : j'ai confondu l'affaire Harding avec l'affaire Bobbitt, et j'attendais donc avec impatience qu'elle coupe "l'origine de la guerre" à son crétin de mari... Dommage, on ne peut désormais qu'espérer qu'il ne batte pas sa nouvelle compagne. L'espoir fait vivre.
    apotheme
    apotheme

    106 abonnés 2 024 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 mars 2018
    Ce biopic a été réaliser autour d’un scénario mêlant dérision et humour.
    Il a voulut se centrer autour de la vie « trash » de Tonya harding.
    la qualité d’interprétation et de ressemblance des acteurs avec les protagonistes est de qualité.
    Ça change des biopic habituel et cela donne un bonus à un film injustement oublié de certaines programmations dans certaines salles obscures.
    AHEPBURN
    AHEPBURN

    93 abonnés 513 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 22 février 2018
    Il y a un côté reportage dans ce film. Belle mise en scène documentaire. Interprétations de la mère et de Tonya méritent des récompenses
    Michael R
    Michael R

    90 abonnés 1 187 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2021
    Une claque ! Drôle, pathétique, acide, ce faux documentaire avec vraies performances d'acteurs m'a captivé. Il suit le parcours de Tonia Harding, Américaine bas du front mais patineuse géniale, qui s'est retrouvée dans un scandale planétaire à cause de son sale caractère, et de la constellation de crétins qui l'entourait. Le rythme retombe parfois, ce qui l'empêche d'être un chef d'œuvre, mais c'est peut être son seul défaut.
    bouddha5962
    bouddha5962

    57 abonnés 712 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 27 février 2021
    Histoire captivante mais scénario trop délayé avec des scènes inutiles.
    Les actrices et acteurs sont quant à eux excellents !
    Stéphane C
    Stéphane C

    56 abonnés 389 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 24 février 2018
    Un biopic corrosif qui évoque l’ascension de la patineuse Tonya Harding puis sa chute occasionnée par l’incident qui précéda les JOs de Lillehammer ... c’est finalement l’histoire d’une fille plutôt touchante, écorchée vive, privée d’amour filial, qui chercha en vain la reconnaissance de tous ...
    VOSTTL
    VOSTTL

    72 abonnés 1 819 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 13 mars 2019
    « Moi Tonya » c’est le récit de Tonya Harding, une patineuse de haut niveau. Le récit d’une femme qui n’a pas eu de chance. spoiler: Non seulement sa mère la maltraite, non seulement son mari la bat mais
    elle pratique une discipline sportive ingrate : le patinage artistique. Oui, c’est ingrat. Comme la gymnastique. Comme tous ces sports soumis à un jury. Le football est un sport objectif ; un but est objectif. Tout comme le basket : le panier est objectif. Tout comme le cent mètres : franchir une ligne d’arrivée est objectif. Tout comme l’équitation : franchir des obstacles en accomplissant un chrono dans les temps est objectif. Tout comme le tennis : un coup droit gagnant hors de portée de l’adversaire est objectif. Tout comme perchiste : franchir une barre la plus haute possible est objectif. Tout comme l’escrime : toucher son adversaire est objectif. Le patinage est subjectif. Comme toute discipline sportive de haut niveau, c’est du sacrifice, de la souffrance et cette souffrance est soumise à un jury composé d’hommes et de femmes qui notent. Comment une note peut-elle être objective ?! Comment ne pas douter de l’honnêteté d’un des membres du jury ? Comment ne pas douter d’être sous influence des médias, surtout si ceux-ci voient en Tonya une plouc !?! Elle est plouc, et alors ? Elle patine formidablement bien (j’imagine pour être à ce niveau). Tonya est la première patineuse à réaliser un triple axel. Je n’aime pas le patinage mais j’ai beaucoup de respect pour ceux qui le pratiquent au plus haut niveau. spoiler: Terrible séquence de voir un des membres du jury dire à Tonya qu’elle ne représente pas les valeurs de l’Amérique idéale.
    Que note-t-on ? Tonya sourit, Tonya sait être gracieuse, sa technique traduit une rigueur et une performance incontestables, mais peu importe, elle est sanctionnée au-delà de l’aspect sportif ! spoiler: Son caractère semble aussi être pris en compte dans la note !
    Si Tonya avait pratiqué un sport à résultat objectif, son caractère, sa rusticité n’auraient pas de prises pour un obstacle franchi, un ballon dans un but ! Les sportifs avec un mauvais caractère sont légion à avoir réussi. Tonya est le fruit d’une Amérique que l’on veut cacher. Comme ce fut le cas avec les sportifs de couleur. Tonya fait partie intégrante de cette Amérique, elle est une partie de l’Amérique. Celle qui fait honte. Marilyn Manson disait : « Si on voit en moi un déchet humain, alors je suis le plus pur produit de l’Amérique.» Tonya n’est pas bling bling ! Elle est « un produit » de l’Amérique ! Sans vouloir faire de la psychologie de comptoir à deux deniers, on peut aussi s’interroger sur le comportement de Tonya. spoiler: Elle fuit sa mère pour une gifle de trop, ce qui est compréhensible ; elle fuit une première fois son mari qui la bat ce qui est compréhensible… mais revient. Elle fuira de nouveau puis revient. Son mari lui tire dessus, elle ne dit rien à la police. Qu’on ne vienne pas me dire « Ce n’est pas évident, une femme sous l’emprise d’un mari violent. » C’est vrai mais Tonya est partie deux fois pour revenir deux fois selon Sa volonté ! C’est à se demander si sa mère n’avait pas raison : sa fille aime bien être maltraitée !
    Tonya n’a pas connu que des relations toxiques avec sa mère et son mari et l’entourage de celui-ci. Dans ce qui nous est donné à voir, on perçoit que la patineuse avait des relations saines avec ses coaches. Elles semblaient bienveillantes. Tonya veut être aimée. Veut séduire. Ses résultats sont le fruits de ses coaches. Seulement, peut-on dissocier ses résultats de sa mère ? Elle s’en est affranchie, indéniablement. spoiler: Mais serait-elle patineuse avec un caractère de battante sans l’influence néfaste de sa mère ?
    Dans cette partie de vie relatée, Tonya ne semblait pas voir plus loin que le bout de son nez. Naïve ? J’en doute. Limitée ? Je crains. Etre une plouc de l’Amérique profonde non éduquée passe à partir du moment où les résultats sont là. spoiler: Par contre, être plouc au point de ne pas alerter à temps les autorités fédérales pour dénoncer ce stupide complot contre Nancy Kerrigan ne passe pas puisqu’elle a été sanctionnée à vie !
    C’est bien dommage, car elle pouvait s’en sortir par le sport. Avec ses voyages, ses relations sportives, les médias. Elle aurait pu sous l’influence de sa passion ouvrir son esprit, profiter de s’éduquer. Quel gâchis ! Magot Robbie incarne avec beaucoup d’engagement cette Tonya maudite par une mère et un mari abominables ; Allison Janney, actrice que j’apprécie depuis longtemps est tout à fait convaincante dans le rôle d’une mère imbuvable. Tellement convaincante qu’elle a mérité toutes les récompenses pour un second rôle alors que Margot Robbie, autant de fois nommée que sa partenaire pour un premier rôle, connaîtra la désillusion comme a pu la connaître Tonya Harding ! Instructif et à voir en V.O, évidemment pour le jeu de ces deux actrices formidables.
    S5Clem
    S5Clem

    70 abonnés 428 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 15 janvier 2020
    Une prestation stratosphérique de M. Robbie pour un film triste, le destin brisé d'une âme malmenée depuis sa plus petite enfance. Une histoire trop triste, trop longue, pas très intéressante.. Mais la qualité d'interprétation seule de M. Robbie donne tout son superbe et son intérêt au film (et la B.O. vraiment top)
    kevinsolstice
    kevinsolstice

    53 abonnés 1 931 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 31 mars 2019
    Étonnant Biopic narrant le destin tragique de Tonya Harding, patineuse artistique, célèbre pour être la première à avoir fait un triple axel en compétition, qui va voir son ascension brisée par des soupçons d'agression envers sa rivale Nancy Kerrigan, juste avant les jeux olympiques d’hiver de 1994 à Lillehammer (Norvège). Un film qui amène de la lumière dans ce fait divers
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top