Mon compte
    Presque rien
    Note moyenne
    3,6
    14 titres de presse
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • Fluctuat.net
    • L'Humanité
    • Libération
    • Repérages
    • Studio Magazine
    • Télérama
    • Cplanet.com
    • L'Express
    • Le Nouvel Observateur
    • Positif
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    14 critiques presse

    Cahiers du Cinéma

    par Elisabeth Lequeret

    (...) tout à la fois morbide et plein d'espoir, Presque rien travaille sur ce fond de solitude qui tenaille le coeur des hommes.

    Chronic'art.com

    par Yann Gonzalez

    (...) le nouveau film de Sébastien Lifshitz travaille avant tout sur l'ellipse et le non-dit, prenant le risque de privilégier les temps morts aux temps forts.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Ciné Live

    par Xavier Leherpeur

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Fluctuat.net

    par Judith Lindenberg

    Le mérite de "Presque rien" réside dans l'absence de stigmatisation du sujet : ce n'est pas un film sur l'homosexualité, mais un film, tout simplement.

    La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

    L'Humanité

    par Michel Guilloux

    Saisir le maelström souterrain du désir, des pulsions, de vie comme de mort, sous l'apparence de la banalité ou de l'insouciance - c'est selon le temps et l'humeur - du quotidien, tel est le programme qui ne passionne rien tant que Sébastien Lifshitz.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Gérard Lefort

    Presque rien (...) est tout entier suspendu à la fragilité de son titre. Le fil est ténu qui raconte quelques saisons dans la vie de Mathieu, mais il tient bon. Parce que c'est le cinéma qui le trempe et le rend incassable.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Repérages

    par Julien Welter

    Problématique peu loquace et liberté interprétative se chargent de creuser une louable banalisation du geste homosexuel, mais Lifshitz réussit finalement davantage sa radiographie rudimentaire d'un lieu de vacances délavé.

    La critique complète est disponible sur le site Repérages

    Studio Magazine

    par Michel Rebichon

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    A travers des sensations contraires, Sébastien Lifshitz raconte une fracture, une rupture, et trouve la cohérence d'un film littéraire qui ne parle que le langage de l'image.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Cplanet.com

    par Olivier Pélisson

    Il manque du fond à cette chronique de Mathieu sur plusieurs saisons. Dommage car Sébastien Lifshitz n'est pas dénué de talent, et l'ensemble des comédiens s'investissent avec une bonne volonté évidente.

    La critique complète est disponible sur le site Cplanet.com

    L'Express

    par Sophie Grassin

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Le Nouvel Observateur

    par J.M.

    (...) l'histoire de ces adolescents, bien que sincère, n'a rien de transcendant (...). Plus convaincante en revanche, la vision que Lifshitz offre d'une personnalité en construction.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Positif

    par Pierre Eisenreich

    (...) la rigueur des cadrages et le talent photographique de Pascal Poucet (...) procurent par moments à ce film une vraie richesse sensorielle, à l'image des très belles scènes de plage.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Première

    par Olivier de Bruyn

    (...) à la fois brut au physique (...) et ampoulé au mental (...), Presque rien lorgne avec ostentation sur les thèmes et l'esthétique d'André Téchiné. Il en reproduit les tics avec moins de talent que, par exemple, un Gaël Morel. Tristesse totale donc.

    La critique complète est disponible sur le site Première
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top