Notez des films
Mon AlloCiné
    Mademoiselle de Joncquières
    note moyenne
    3,9
    2367 notes dont 290 critiques
    répartition des 290 critiques par note
    54 critiques
    148 critiques
    55 critiques
    25 critiques
    7 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Mademoiselle de Joncquières ?

    290 critiques spectateurs

    Hélène B
    Hélène B

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 24 critiques

    3,5
    Publiée le 21 septembre 2018
    Un film touchant par la force des émotions, des sentiments. Les questions sur le rapport hommes-femmes, séduction, mensonges, manipulation n'a pas pris une ride. Et la richesse du langage est un plaisir ! Cécile de France magnifique ; Édouard Baer un peu trop lui-même.
    Jean-Flavien P
    Jean-Flavien P

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 12 septembre 2018
    Une très belle et intelligente reflexion sur l’amour et le monde qui l’entoure, qui fait également reflet à notre contemporanéité. Un rôle parfait pour Edouard Baer qui y est extraordinaire, comme rarement.
    Chabonat V.
    Chabonat V.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 21 septembre 2018
    Très très bonne impression de ce film que je redoutais trop propre trop téléfilm mais les acteurs sont vraiment bien plus que convenus et les dialogues excellents
    Laurette S
    Laurette S

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 38 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2018
    Ce temps aristocratique d'une grâce et d'une beauté perdue se donne à nous dans sa doucereuse nostalgie. Un parler d'une élégance raffinée qui contraste cruellement avec l'abîme ou s'enfonce chaque jour davantage notre belle langue. Voilà déjà bien des choses pour aimer ce film si bien joué et mis en scène. Enfin et surtout, sous ce somptueux vernis,, ce sont les terribles passions humaines qui s'agitent, celle de Don Juan désespéré de n'être jamais satisfait, celle de la maîtresse trompée qui trouve dans l'organisation de sa vengeance une bien triste amertume. Diderot est un maître et nul mieux que lui n'aura compris son époque et aussi l'homme éternel, éclairé sans doute par la puissance de sa raison mais tout autant égaré par la cruauté de sa nature .
    Jean H.
    Jean H.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2018
    de très beaux costumes un beau langage un ravissement à écouter et regarder une histoire de bons acteurs voilà ce qui fait un bon film
    Grégory H
    Grégory H

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 16 septembre 2018
    Ca surprend, ça intrigue, et puis on tombe complètement dedans ! Les dialogues d'Emmanuel Mouret sont superbes, l'image aussi. Les personnages sont complexes, et très bien mis en valeur par Cécile de France, Edouard Baer, Alice Izaac et Natalia Dontcheva.
    moket
    moket

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 3 443 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2020
    Un ersatz des "Liaisons dangereuses" qui est loin d'avoir les qualités de son modèle. Les costumes et les décors sont réussis, Cécile de France est délicieuse, mais la mise en place est trop longue et la vengeance pas assez machiavélique même si le dénouement est un peu plus enlevé que le démarrage…
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 047 critiques

    4,0
    Publiée le 25 septembre 2019
    Délicieuse adaptation d’un épisode de « Jacques le Fataliste » qui enchante par le soin admirable des décors, la qualité de dialogues d’époque et surtout, l’interprétation. D’abord de Cécile de France dont tout le talent est mis en valeur, ensuite d’Édouard Baer, subtil et différent de ses rôles habituels et enfin Laure Calamy, toujours très nuancée et très drôle. Le film est élégant et brille par la délicatesse et la finesse – à la Marivaux – de tous les sentiments qui vivent au fil de l’histoire. Pour moi, le meilleur film de Mouret, qui en a fait déjà de très bons.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3498 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    3,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    J'aime beaucoup Emmanuel Mouret, même si ses derniers titres m'ont laissé plus dubitatif. D'ailleurs, quoi de plus logique que de voir le dernier « gentleman » du cinéma français s'attaquer pour la première fois à un film d'époque, lui dont l'œuvre semble si souvent appartenir à un autre temps ? Sa « rencontre » avec Diderot, sans retrouver totalement le charme de « Changement d'adresse » et du magnifique « Un baiser, s'il vous plaît », lui permet de renouer avec l'élégance, la délicatesse qui caractérisaient notamment ces deux titres. Le réalisateur a su rester fidèle à ses principes et à sa vision du cinéma sans chercher un instant à moderniser l'auteur de « Jacques le Fataliste » (dont le récit est d'ailleurs un extrait) : le texte est beau, les répliques souvent brillantes, l'intelligence hors-norme de l'écrivain se ressentant constamment dans les discours, les situations, les enjeux... Malgré un rythme légèrement indolent, on ne peut qu'apprécier la qualité d'une telle histoire, sa construction, son évolution : cela a beau être très « posé » en apparence, les mots sont une arme redoutable, où derrière l'aspect hautement respectable, notamment de Madame de La Pommeraye, se cache une vraie cruauté, tissée avec beaucoup d'habileté au fil des minutes. Cette dernière n'est toutefois jamais gratuite, l'humain restant toujours prépondérant aussi bien chez Diderot que Mouret, chacun ayant ses raisons pour agir ainsi, apparaissant cohérent avec les idées qu'il défend, sans que le moindre moralisme vienne apparaître. Et si l'on peut toujours penser que d'autres comédiens auraient peut-être été plus à leur place dans cet univers, à l'image d'une diction connaissant quelques loupés (pour le moins inhabituel chez l'ami Emmanuel), le trio Cécile de France - Édouard Baer - Alice Isaaz livre une prestation de qualité, les deux premiers apparaissant plus inspirés dans le drame que le marivaudage. Sans oublier les séduisants seconds rôles tenus par Laure Calamy et surtout Natalia Dontcheva, que je ne connaissais pas et m'ayant fait forte impression, aussi bien par sa beauté que son talent. Avec « Mademoiselle de Joncquières », Emmanuel Mouret semble avoir réalisé le film qu'il souhaitait depuis longtemps, imparfait sans doute, mais doté de qualités suffisamment rares pour qu'il soit apprécié à sa juste valeur, à l'image des nombreux plans tout en ombre et lumière n'étant pas sans rappeler les plus beaux tableaux de l'époque. Une réussite, 73 ans après l'étonnante adaptation contemporaine de Robert Bresson, « Les Dames du bois de Boulogne ».
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    J’ai adoré ce film mais comme le sujet porte exclusivement sur les sentiments amoureux de nos aïeux nantis mon exigence était grande. Il me fallait retrouver Rohmer pour la distance envers les personnages, Demy pour l’élégance du style et Duviviers pour la rigueur du déroulement. Mission impossible certes mais j’ai le droit, comme les protagonistes du film, de rêver. Ce qui m’a plu, ce sont les décors, les costumes, les femmes et évidemment les superbes photographies extérieures. J’ai aimé l’expression rendue aux divers sentiments et la conception cinématographique de la fin. J’ai beaucoup apprécié la beauté des dialogues pris séparément et non en continuité, ils témoignent du temps où la langue française était la première du monde par sa qualité et la richesse de son vocabulaire, capable de tout faire comprendre. J’ai moins aimé la manipulation psychologique qui frise l’invraisemblable, le jeu un peu trop maniéré de Cécile de France, la mauvaise localisation des lieux qui nous égarent dans l’espace et enfin le tout dernier mensonge final mais le plaisir net ressenti à la sortie a été sans ambiguïté... J’ai été plus que satisfait par le travail de Mouret et je pense que Diderot, qui aurait forcément adoré le cinéma, ne se serait pas senti trahi comme il aurait été avec le film de Bresson.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    4,0
    Publiée le 11 octobre 2018
    Découvrir un film d’Emmanuel Mouret est toujours une expérience risquée. Risquée au sens de tomber dans un ennui consternant, bourgeois et parisiano-centriste. Grande nouveauté dans ce « Mademoiselle de Joncquières » qui est sans doute le meilleur des films du réalisateur, le regard est déplacé dans l’univers de la noblesse du XVIIIème siècle. On retrouve la même ironie, la même légèreté frivole, la même cruauté des rapports sociaux qui caractérisent la filmographie de Mouret. Mais cette fois, le ton est résolument plus sarcastique, le rire prenant le pas dans ce récit dense où il est question de manipulation, de lutte des classes et d’émancipation féminine. La grandeur du film est totalement liée à la prestation incroyable des comédiens, et en particulier Cécile de France et Edouard Baer. Les deux acteurs ne sont pas du tout attendus dans ce genre de film. Et pourtant, ils excellent dans ce rôle de noble, sans jamais tomber dans la vulgarité, la facilité et la caricature. La cruauté, la maladresse et l’émotion affleurent dans chacun des personnages qui cherchent à trouver une issue à leur névrose et leur vide. Même la jeune Mademoiselle de Joncquières et sa mère se cherchent une raison à exister dans un contexte où leur féminité et leur statut sont déshonorés. Quant à Madame de la Pommeraye, qui évolue entre tristesse et cruauté, elle poursuit sa quête identitaire et amoureuse dans des faux-semblants chers au cinéma de Mouret. Voilà donc un film franchement réussi où le spectateur ressort secoué de rires et de pensées sur la nature humaine. La démonstration est faite que Diderot est un auteur éternel.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 620 critiques

    4,0
    Publiée le 31 octobre 2018
    Le 18e siècle et son langage soutenu conviennent à merveille au cinéma d'Emmanuel Mouret qui souffrait d'un certain anachronisme et d'un sentiment de désuétude lors de ses derniers films. On se régale des joutes verbales, des troubles des sentiments et de leurs dissimulations pour ces personnages oisifs et tourmentés par les jeux de l'amour. On aimerait se remémorer chaque dialogues tant ils brillent par leur lucidités, leurs musicalités et leurs esprits. L'amour et ses divers facettes dissertés : dévouement, abandon, désir, plénitude, sensualité souffrance, manipulation, vengeance. Chacun agit selon son coeur qui ne donne pas que de bonnes idées. Cécile de France et Edouard Baer parviennent à restituer la saveur de leurs textes tout en en faisaint ressentir leurs affres physiques.
    Claudine G
    Claudine G

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 414 critiques

    3,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Que de paroles pleines de charme et de poésie font que les choses sont bien dites dans cette tragédie "romantique" qui se déroule sous nos yeux. Film d'époque, très bien interprété dans un cadre charmant et de fabuleux costumes, agréable à regarder et à écouter. La vengeance d'une femme n'a pas de limite lorsque cette dernière se sent humiliée, bafouée par l'homme qu'elle aime et qui arrive à lui faire croire que cet amour durera toujours (étant à la base plutôt sceptique sur le sujet). Elle utilise alors tous les stratèges qui lui tombent sous la main pour vaincre et cela même aux dépends des personnes qu'elles utilisent pour y parvenir. Film, plein d'émotions et qui au final a un sens que l'on aurait pas imaginé au départ.
    Eponaa
    Eponaa

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 803 critiques

    3,5
    Publiée le 19 septembre 2018
    De bons acteurs, de très beaux costumes, des dialogues ciselés, voilà de bons ingrédients pour un film réussi. On retrouve un faux air des liaisons dangereuses, on a ici également manipulateurs et manipulés. Que ne fait pas faire la jalousie et le dépit...
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 389 critiques

    3,5
    Publiée le 15 septembre 2018
    Une vengeance mêlée à la candeur du marivaudage et ourdie par une délicieuse Cécile de France, femme profondément meurtrie... Un film à la réalisation très élégante. 🎬🎬🎬
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top