Mon compte
    Call Me By Your Name
    note moyenne
    4,2
    9634 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Call Me By Your Name ?

    612 critiques spectateurs

    5
    217 critiques
    4
    166 critiques
    3
    96 critiques
    2
    73 critiques
    1
    32 critiques
    0
    28 critiques
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 29 juillet 2018
    Un scénario sensible et touchant, dans la lignée de ce que James Ivory avait déjà fait avec Maurice il y a 30 ans. La réalisation est un peu maniérée, mais sauvée par une photographie qui nous plonge immédiatement dans la sensualité de l'été italien. Ce qui m'a le plus gêné, c'est le renvoi permanent au statut de bourgeois lettrés des personnages. Non seulement ça gêne un peu l'identification pendant la première moitié du film, mais en plus ça donne des relations toujours médiatisées par une sorte de rapport élitiste à la culture et aux autres. La deuxième moitié fait un peu oublier cette particularité et parvient à rendre la relation entre les deux hommes plus universelle. Finalement, c'est le rapport d'Elio avec ses parents qui m'a le plus touché, et notamment la très belle tirade finale du père, mais là encore on est dans un univers social bien marqué et regardé sans distance. Malgré ses imperfections, le film recrée assez bien le sentiment amoureux et la mélancolie adolescente. Pas le chef-d'oeuvre annoncé, mais une histoire touchante inscrite dans une belle atmosphère.
    Sébastien A.
    Sébastien A.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 162 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mars 2018
    « Call me by your name » est un film magnifique, sensible et touchant. Au-delà d’une romance gay, ce film parle de la naissance d’une belle histoire d’amour, de l’éveil sexuel d’un adolescent admirablement campé par Timothée Chalamet.
    Le jeu des acteurs est excellent, rempli de sincérité. Une histoire d’amour vrai, sensible, pleine de douceur, de délicatesse et de sensualité.
    Une mise en scène fluide et soigné, accompagné d’un BO eighties très bien choisie.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 2 393 critiques

    1,0
    Publiée le 7 mars 2018
    Ce film m'a laissé sans voix...mais pas dans le bon sens du terme !! En lisant le flot de critiques positives à son sujet, en voyant qu'il était nommé aux Oscars, je me suis dit que j'allais passer une soirée délicieuse et bien je suis tombé de très très haut !! Je n'ai jamais vu un film si soporifique, si inintéressant et si agaçant !! La première partie est une succession de scènes sans intérêt, ponctuées de dialogues intellos autour de la littérature, de l'archéologie et je dois dire que je me suis ennuyé à mourir. Je me suis dit qu'il fallait que je tienne au moins pour voir la romance mais mon Dieu que ça m'a coûté !! Et alors quand la pseudo-romance est arrivée, je me suis mordu les doigts de m'être entêté à regarder.;. Les personnages changent du tout au tout et deviennent puérils et irritants et franchement je n'ai pas capté du tout le revirement !! Je n'ai pas compris le comportement d'Elio, (et le jeu de Chalamet m'a laissé perplexe !!), je n'ai pas aimé le jeu de séduction, la relation entre les deux hommes n'est pas touchante et pour être honnête j'ai vécu un vrai calvaire pendant plus de 2 heures !! Je ne comprends pas ce que les gens (que ce soit le public ou les professionnels du cinéma) peuvent trouver à ce navet bobo et soporifique !! Un mystère complet !
    Christophe R
    Christophe R

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 465 critiques

    3,5
    Publiée le 3 mars 2018
    " Call Me By Your Name " est globalement un bon film mais, selon moi, pas le chef d'oeuvre annoncé.
    Le cadre du film est sublime, le jeu des acteurs est excellent et surtout la fin du film est d'une force incroyable (sans doute cette même force qui manque par moment au reste du film). Au global, le film est donc "juste" bon mais par moment un peu convenu et manquant de prises de risques, tant dans le contenu que dans le rythme. Dommage par exemple que certains clichés restent véhiculés par moments.
    Mention particulière aux génériques du film : autant j'ai trouvé celui de début mauvais, autant celui de clôture confirme l'excellence de la fin de ce film.
    Enfin, il est évident que Timothée Chalamet est un acteur brillant à suivre, tant il est fabuleux dans ce rôle.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 2 850 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2018
    Une très belle histoire sur la naissance du sentiment amoureux, magnifiquement mise en scène sous la chaleur de l'Italie. "Call me by your name" doit beaucoup à la composition de ses deux acteurs principaux, qui jouent très juste. On a vraiment deux personnalités qui s'affrontent et s'attirent en même temps. Le réalisme de l'ensemble est sans doute ce qui frappe le plus ici, que ce soit dans les dialogues ou les situations, à chaque scène. Une belle révélation donc, qui mêle divers sentiments à sa vision, en maintenant une certaine intensité dramatique tout du long. Pour ne rien gâcher, le cadre estival d'un petit village italien est très rafraîchissant, et donne envie de s'évader.
    Shinny
    Shinny

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 248 critiques

    4,5
    Publiée le 26 mars 2018
    Un superbe film! A voir et à revoir! Les personnages, l'histoire, la réalisation, la musique, le jeu talentueux des acteurs tout est réuni pour ressortir de la séance enrichi :) Un petit bout de vie qui caresse l'âme!
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 2 029 abonnés Lire ses 4 175 critiques

    4,5
    Publiée le 1 mars 2018
    Jusqu'à maintenant, le meilleur film de Luca Guadagnino était sans conteste Amore, pourtant imparfait de par sa mise en scène grandiloquente et précieuse. Après le plouf de A bigger Splash, qu'il vaut mieux passer sous silence, le réalisateur sicilien nous donne enfin la merveille que l'on était en droit d'attendre. Call me be your Name est la chronique d'un été italien, entre balades à vélo, dégustation d'abricots, plongeons dans l'eau fraîche d'un étang et déhanchements joyeux sur la musique des Psychedelic Furs. L'été des 17 ans d'Elio et celui de son éveil amoureux. Que la romance soit gay n'est somme toute qu'un détail tant il est avant tout question de désir, d'attachement, de tendresse et de peine. A la manière des grands maîtres italiens classiques, Guadagnino prend son temps pour installer une atmosphère émolliente, saturée de sensualité. Pudeur et délicatesse alliées pour une montée progressive de l'attraction de deux épidermes. Avec des moments banals, en apparence, de bonheur qui ne dit pas son nom, et des instants de grâce, magnifiés par une mise en scène aérienne et élégante (tout le contraire de Amore). Le film est un éloge de la beauté et de la culture distillé de façon sereine et dionysiaque, un peu comme chez Sorrentino mais sans l'extravagance, ce qui est bien aussi. Le scénario écrit par James Ivory, rien de moins, est évidemment la base de la réussite du film, tellement le réalisateur de Chambre avec vue sait comme nul autre peindre avec pudeur et sensibilité les emballements du coeur. Une histoire que la nouvelle pépite franco-américaine, Timothée Chalamet, porte très haut avec une interprétation remarquable qui lui a valu une première nomination aux Oscars. Call me by your Name a été tourné dans la petite ville lombarde de Crema. Un nom manifestement prédestiné.
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 538 critiques

    3,0
    Publiée le 13 mars 2018
    Je suis partagée sur ce film : à la fois le propos est intéressant et l'émotion est là mais pendant plus de deux heures, c'est l'ennui assuré.
    En tout cas la dernière demi-heure est vraiment très bien.
    Charles R
    Charles R

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 424 critiques

    4,5
    Publiée le 6 mars 2018
    Depuis quelque temps les cinéastes italiens semblent de retour sur la scène internationale et l'on ne peut que s'en réjouir. Ce n'est pas le dernier film de Luca Guadagnino qui nous démentira, un film qui vient d'obtenir l'Oscar de la meilleure adaptation - même si la récompense en revient à James Ivory, le réalisateur américain bien connu qui a écrit le scénario en l'occurrence. Un film qui a tout pour séduire, à commencer par un cadre idyllique, une vaste propriété du nord de l'Italie où l'été est souverain maître et s'autorise les couleurs les plus franches. Un couple d'intellectuels fortunés y vit dans une aisance qui a de quoi faire des envieux. Leur fils, Elio, est un bel adolescent de dix-sept ans, qui passe ses journées à jouer du piano et à composer, mais aussi à s'adonner aux lectures les plus exigeantes. Passionné d'antiquité gréco-romaine, la maître de maison invite un de ses anciens étudiants, Oliver, un Américain au physique avantageux, à venir séjourner dans le domaine. Entre le jeune garçon et l'homme mûr c'est rapidement le coup de foudre et le film va développer sans ambages ce thème ô combien délicat d'une passion homosexuelle entre deux garçons d'âges bien différents. Aucune pudeur dans ce film où la chaleur de l'été impose des tenues légères qui vont bientôt valser et mettre à nu des corps dont la perfection rappelle l'idéal grec tant prisé du professeur et de son élève. C'est bien cette liberté qui fait le charme du film de Luca Guadagnino, une liberté sans la moindre contrainte - nous sommes au début des années 80 et l'esprit soixante-huitard continue de faire son chemin avant d'être stoppé brutalement par l'angoisse des années sida. Il y a du paradis terrestre dans cette évocation d'un amour qu'en d'autres temps et lieux l'on eût qualifié d'interdit. Il n'est pas jusqu'à la pomme dont le substitut est ici une pêche à l'usage plutôt surprenant... Film solaire s'il en est, "Call me by your name" bénéficie d'une distribution éclatante en tête de laquelle figure le très jeune Timothée Chalamet dont l'assurance et l'audace ont de quoi stupéfier et qui est devenu en peu de temps la coqueluche d'Hollywood. A ses côtés, le bel Armie Hammer qui à lui seul est l'image d'une Amérique décomplexée, affiche avec ostentation ses muscles et son anatomie ravageuse. Ne surtout pas oublier le couple intello incarné par Michael Stuhlbarg et Amira Casar, impeccables tous deux. Enfin la confirmation d'un réel talent, celui d'Esther Garrel dont la franchise de jeu s'accorde bien à l'esprit du film. Tous ces atouts font de cette production un petit chef-d’œuvre à déguster sans modération.
    Domnique T
    Domnique T

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 204 critiques

    4,0
    Publiée le 28 février 2018
    Le nord de l’Italie, pendant l’été 1983 sert de décor délicieux à cette chronique amoureuse. Le fabuleux Timothée Chalamet l’habite avec délectation. Je n’ai pas mis 5 étoiles parce que je me suis ennuyé ferme lors de la première partie du film qui sert de mise en place. La description de cette famille aussi extraordinaire qu’improbable dans cette langueur estivale est quelque peu monotone.
    Puis l’habileté de l’écriture de James Ivory et la dextérité de Guadagnino deviennent incroyablement convaincantes. La finesse des joutes verbales entre Oliver le stagiaire américain, éphèbe caricatural et Elio l’adolescent surdoué en quête d’identité sexuelle est délicieuse. Le récit est allégé des atermoiements et autres lourdeurs existentielles qui émaillent trop souvent les chroniques adolescentes. Le ton est décomplexé, frontal mais sans vulgarité ni provocations. Le film est porté par une indolence qui ne se laisse jamais écraser par la paresse, il irradie d’une beauté pure et sans efforts, dont la simplicité même est la source d’une multitude d’émotions.
    La finesse de l’écriture de J.Ivory retranscrit sans fausse pudeur tous les détails et les vicissitudes de cette histoire d’amour en évitant les écueils inhérents à l’exercice. Le regard du réalisateur sur ses personnages est identique à celui que ceux-ci partagent : empathique, bienveillant, complice et plein de séduction. Le père d’Elio, incarné par le discret Michael Stuhbarg, nous offre une des plus belles scène du film : un monologue plein de tendresse, lucide et réconfortant. Tous les pères sentiront des monceaux d’émotion monter en eux !! La fin du film, en rupture de ton avec la douceur de l’été, nous fait prendre conscience de la solidité et la fugacité du moment qui vient de passer
    Nicolas Jeremy A.
    Nicolas Jeremy A.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 17 critiques

    2,0
    Publiée le 5 mars 2018
    La photographie, l'ambiance et les décors sont les points forts du films. Je ne pourrais pas dire que le film n'est pas agréable à regarder. Le casting et le jeux d'acteurs est plutôt bon. Malheureusement les échanges entre les Olivier et Elio n'ont absolument rien d'intéressant. Le film de m'a rien fait ressentir, à par l'envie de partir en Italie. Leur relation n'est pas passionnante au poins d'en faire un film de plus de 2h. Je suis content qu'on nous propose des films avec histoires gays, mais pourquoi faut-il que ce soit des films aussi fades ? Je me demande si ce film serait noté actuellement 4,4 sur Allociné si les personnages étaient un homme et une femme... Ce que je veux dire, c'est que faire un film esthétiquement magnifique avec une histoire d'amour gay est original pour certains, mais je trouve que ça ne suffit clairement pas.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 839 abonnés Lire ses 2 738 critiques

    0,5
    Publiée le 30 août 2021
    Il y a des films pour lesquels, quand on voit le concert de louanges qu'ils récoltent tant de la part des critiques et des gens du métier ainsi que de la part des spectateurs, on se demande pourquoi on ne les a pas aimés. On s'interroge, et, parfois, on trouve : en fait, pour moi, Luca Guadagnino souffre du syndrome Kéchiche : des scènes presque toujours trop longues à mon goût. Avec ces plans qui paraissent trop long, l'émotion, éventuellement arrivée au milieu du plan, finit par s'user, par disparaître et vous repartez à zéro dans le plan suivant. Résultat final : voici un film qui a tous les ingrédients pour apporter beaucoup d'émotion (la naissance d'une histoire d'amour, la chaleur de l'été, de beaux paysages italiens, un scénario de James Ivory) et qui ne génère qu'un ennui profond. En plus, ce film languissant se la joue intellectuel de façon très prétentieuse et cela n'arrange rien, bien au contraire.
    Conclusion : dans un passé récent, il y a eu au moins deux films qui traitaient de ce sujet des difficultés, pour un adolescent, de prendre conscience de son homosexualité : "Fronteras", de Mikel Rueda, et "Quand on a 17 ans", d'André Téchiné. A mon avis, ils étaient très largement supérieurs à "Call me by your name".
    Marcel D
    Marcel D

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 212 critiques

    2,5
    Publiée le 2 mars 2018
    Tellement encensé par la critique, nous nous sommes précipités dès le jour de la sortie. On entre vite dans cette atmosphère estivale : il fait beau, les jeunes s'amusent pendant que les plus âgés se baignent dans l'art. La romance s'installe petit à petit entre ce beau mâle dominant et convoité et ce mineur qui se cherche. Et puis on s'ennuie. Parce qu'il ne se passe pas grand chose, c'est très prévisible, il n'y a aucun élément qui s'oppose à l'intrigue. Je comprends bien que c'est un film utile car il permet de montrer une attirance homosexuelle assumée des deux côtés, avec un regard bienveillant des parents ( spoiler: et un discours fort balisé du père à la fin
    ). Mais en terme de cinéma, c'est peu pour 2h11.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 24 août 2021
    Très beau film, émouvant avec de très bons acteurs.
    Ce n’est pas du tout le genre de film que je vais voir d’habitude mais il est très bon.
    Hélène D.
    Hélène D.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 36 critiques

    4,5
    Publiée le 28 juin 2018
    Très beau film tout en délicatesse et en intelligence, dans un environnement superbe. Les acteurs sont parfaits et justes. A voir
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top