Mon compte
    Notre enfant
    note moyenne
    3,1
    26 notes dont 4 critiques
    répartition des 4 critiques par note
    0 critique
    2 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Notre enfant ?

    4 critiques spectateurs

    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1349 abonnés Lire ses 3 563 critiques

    4,0
    Publiée le 23 avril 2018
    Diego Lerman (L'oeil invisible, Refugiado) fait partie des cinéastes argentins qui comptent. Notamment pour sa manière efficace de traiter de sujets brûlants en donnant à ses films des allures de thrillers mentaux. Pour Notre enfant, le réalisateur parle à juste titre de "road-movie moral". Son héroïne, Malena, fait le douloureux chemin de l'adoption, en découvrant le monde de la précarité de régions "reculées" d'Argentine, bien loin de son confort de bourgeoise vivant à Buenos Aires. Il n'y a pas de GPS pour la GPA et Malena va aller de déconvenues en surprises. La force du long-métrage tient en particulier à l'imprévisibilité de son scénario avec un personnage principal obsédée par son désir d'enfant et capable des décisions les plus déroutantes face aux obstacles qui entravent sa quête. Le film est tendu et âpre et ne penche absolument pas d'un côté ou de l'autre, la femme faisant face à Malena et d'accord pour lui abandonner son enfant, étant tout autant pétrie d'humanité blessée. Le film n'est pas une lutte entre bons et méchants, il est bien plus complexe que cela, mettant en avant une législation argentine obsolète et absurde. Dans le rôle de Malena, Barbara Lennie exprime une force et une fragilité impressionnantes assez souvent aux côtés d'acteurs amateurs irréprochables qui donnent à Notre enfant un réalisme troublant. On reverra la comédienne espagnole très bientôt dans les films d'Asghar Farhadi et de Rodrigo Sorogoyen.. Vivement !
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 401 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2018
    Un film aussi élégant dans les sentiments qu'il exprime, que dans la technique qu'il offre....On saluera donc certains plans aux couleurs émouvantes, des paysages peu nombreux mais gracieux exprimant la liberté, des visages souvent généreux, etc.....Le scénario a quelques rebonds dignes d'intérêts, et l'histoire sur une adoption montre que dans certains pays, ici l'Argentine, c'est plutôt périlleux.....Le film est assez précis dans son montage et dans ses dialogues qui a deux ou trois moments, venant d'un homme très sages, au début du film, nous montrent le recul que prennent certains en vieillissant pour aider les autres....Ce sont des moments forts et émouvants .....l'actrice principale (Barbara Lennie) est parfois versatile, mais sans cesse remplie d'émotion....Elle marque de son empreinte le film, et rayonne modestement dans un rôle peu facile......Elle a un beau visage et une psychologie parfois fragile...... spoiler: Le film montre en définitive la fragilité d'un couple puis sa rédemption.
    ....émotion garantie même si le film est plus touchant qu'émouvant , pour cinéphiles plutôt.... A vous de voir....
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 534 abonnés Lire ses 2 371 critiques

    3,5
    Publiée le 18 avril 2018
    Alors qu’il n’a aujourd’hui que 41 ans, Diego Lerman fait partie depuis plus de 15 ans des réalisateurs à l’origine de ce qu’on a appelé le Nouveau Cinéma Argentin. C’est en effet en 2002, alors qu’il n’a que 26 ans, qu’il a réalisé "Tan de repente", son premier long métrage. Depuis, quatre longs métrages de fiction se sont succédé, "Mientras tanto", "L’oeil invisible", "Refugiado" et, aujourd’hui, "Notre enfant".
    Après "Refugiado", un film sur les violences conjugales, Diego Lerman s’intéresse à ce que représente l’amour maternel chez une femme qui, dans le passé, a accouché d’un enfant mort-né et qui, ne pouvant ans doute plus avoir d’enfant, s’est tournée vers l’adoption. Un amour maternel qui, pour Malena, se doit d’être très fort pour arriver à surmonter tous les obstacles qui se dressent sur son chemin, qu’ils soient d’ordre juridique, moral ou, qui sait, artificiellement montés par des gens sans scrupule. En plus, tout au long du film, Malena est amenée à se poser de nombreuses questions(et le spectateur avec elle !) et tout cela explique qu’une forme de folie semble l’envahir petit à petit.
    Il n’est pas toujours facile d’être confronté à un film qui, lorsqu’il se termine, n’a pas répondu à toutes les questions qu’on a pu se poser. C’est le cas de "Notre enfant", mais, à une interrogation près, il faut reconnaître que c’est pour la bonne cause : le spectateur peut ainsi se glisser plus facilement dans la peau du personnage principal lequel est, par ailleurs, magistralement interprété par Bárbara Lennie.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 1 382 critiques

    2,5
    Publiée le 8 février 2019
    Une histoire d'adoption, une confrontation compliquée entre classes sociales, dans l'Argentine d'aujourd'hui. Le film hésite entre la perspective ouverte par le scénario sur la dimension morale de l'action menée par le personnage principal et le tableau de ses névroses, sans approfondir vraiment ni l'un ni l'autre. Il y a certes de l'intensité ; quelques scènes sont marquantes (notamment "l'attaque des sauterelles", surréaliste et tétanisante) ; l'actrice Barbara Lennie est convaincante. Mais on reste sur sa faim.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top