Mon compte
    Candyman
    Note moyenne
    2,8
    18 titres de presse
    • 20 Minutes
    • Ecran Large
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Télé Loisirs
    • Cahiers du Cinéma
    • CinemaTeaser
    • La Voix du Nord
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Télérama
    • Filmsactu
    • Première
    • Rolling Stone
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Cette nouvelle version très réussie se révèle oppressante à souhait tout en délivrant un message de tolérance.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Nia DaCosta s'inscrit avec fidélité et perversion dans la mythologie établie par le premier film, tout en étendant puis déclinant son discours sociétal avec une hargne étonnante. Porté par une mise en scène élégante et joliment inquiétante, le film n'assume toutefois pas assez la trivialité de son monstre, ainsi que la violence ambivalente et spectaculaire que son concept appelle.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Le récit devient politique, en se servant du croque-mitaine pour dénoncer le racisme ordinaire et les violences policières. Tout en distillant une mise en scène intelligente et visuellement sublime, avec un théâtre d'ombres et un jeu de miroirs pour perpétuer le mythe.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Parisien

    par Michel Valentin

    Mais ce "Candyman" n’oublie pas non plus d’être un divertissement, délivrant son quota régulier de frissons et de passages macabres, après un lancement un peu longuet.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Michael Ghennam

    Nia DaCosta revisite la mythologie du film de Bernard Rose avec conviction : s’il est moins effrayant, son Candyman est radicalement politique.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Télé Loisirs

    par Émilie Léoni

    Relecture maligne du film d'épouvante de 1992, cette nouvelle version de la légende du tueur au crochet prend une dimension plus sociale et politique, abordant des thé­matiques comme la gentrification, le racisme ou les violences policières.

    Cahiers du Cinéma

    par Raphaël Nieuwajer

    La mise en scène, souvent impressionnante, se pose dès le générique en miroir du film original, parcourant la ville non plus en une succession de plongées à pic mais en contre-plongée. L'horreur, qui est fondamentalement affaire de transmission (contamination, héritage), jaillit de ce double geste de reprise.

    CinemaTeaser

    par Emmanuelle Spadacenta

    Une réactualisation de la légende Candyman pour la société américaine d’aujourd’hui, qui hésite entre le littéral et l’allégorique.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Pas une réinvention, mais une relecture arty à la violence graphique qui suscite réflexion… Et frissons.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Candyman cru 2021, avatar réussi du film d'horreur à sujet, réinterroge habilement le mythe d'origine à la lumière de l'évolution, notamment urbaine et sociale, de la société américaine.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    Produit par Jordan Peele, le réalisateur de « Get Out », cette version, à l’aune du mouvement Black Lives Matter, met en scène un peintre noir, chic et branché, qui emménage dans Cabrini-Green « gentrifié » et se prend de passion pour le Candyman. On perd en ambiguïté et en émotions ce qu’on gagne en esthétisme arty et sous-texte politique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Télérama

    par Nicolas Didier

    Même brouillon, le pamphlet atteint sa cible, en fustigeant un siècle de racisme aux États-Unis, du lynchage de descendants d’esclaves aux violences policières actuelles.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Filmsactu

    par Pierre Champleboux

    En définitive, le Candyman de Nia DaCosta échoue à susciter la peur et à retrouver l’aura de son modèle. Et si on sent toutefois le respect des auteurs pour la franchise, on aurait aimé qu’ils en adoptent davantage les codes pour mieux les twister.

    La critique complète est disponible sur le site Filmsactu

    Première

    par François Léger

    Résultat : Candyman oublie la tension et enchaîne mollement les scènes de meurtres stylisées (gentrifiées ?), inopérant dans sa quête du frisson ultime. De la black horror programmatique, pas si mal emballée mais essorée par son manque de subtilité.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Rolling Stone

    par La Rédaction

    Le nouveau film d'horreur de Nia DaCosta cherche à émuler la profondeur de l'original, mais finit par se perdre à trop vouloir être pertinent.

    Critikat.com

    par Josué Morel

    Que Nia DaCosta et Jordan Peele, qui pilote le projet, souhaitent repolitiser l’horreur est une chose, mais la démarche mérite un peu plus d’attention que cette récupération maladroite et assez gênante d’un sujet brûlant.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Michaël Delavaud

    Si le film de Bernard Rose était un modèle de cinéma d'horreur percutant, politique et intelligent, cette réécriture de Nia DaCosta et de Jordan Peele n'est qu'une volonté rance d'alimenter les peurs collectives et les méfiances communautaires sous couvert de pop corn movie censément efficace.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Libération

    par Camille Nevers

    Ce Candyman se fait surtout une publicité négative, poussant à revoir l’œuvre d’origine afin d’en vérifier la belle pérennité, la solidité, et l’intuition que cette « croûte » n’en est qu’une amphigourique resucée.

    La critique complète est disponible sur le site Libération
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top