Mon AlloCiné
    L'Etreinte
    Note moyenne
    3,3
    21 titres de presse
    • Culturebox - France Télévisions
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Marianne
    • Ouest France
    • Première
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • La Voix du Nord
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Paris Match
    • Télé 7 Jours
    • La Croix
    • Le Monde
    • Le Journal du Dimanche

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    21 critiques presse

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Récit intimiste d’une jeune veuve qui se reconstruit, L’Etreinte reflète la sensibilité d’un nouveau cinéaste, Ludovic Bergery, à laquelle répond celle d’Emmanuelle Béart.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Emmanuelle Béart est touchante dans ce rôle de quinquagénaire aux amours compliquées, irradiante et vibrante comme l’était, dans un rôle semblable de femme de 50 ans amoureuse, Juliette Binoche dans "Celle que vous croyez" de Safy Nebbou. Les jeux de l’amour et du hasard sont sans âge et séduisants.

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    À l’écran, ce plaisir retrouvé se voit. Emmanuelle Béart apparaît à la fois solaire, sûre et tranquille, alors même que son personnage se trouve à un point de bascule, entre ce qui a été, dramatique, et ce qui peut advenir, incertain. Le chemin des possibles est ouvert.

    Le Figaro

    par Nathalie Simon

    La comédienne fait un retour devant la caméra avec un premier rôle sensible et émouvant dans le premier film de Ludovic Bergery.

    Marianne

    par Olivier De Bruyn

    Réalisé avec sobriété et faisant la part belle à des silences qui en disent plus long que les dialogues explicatifs, ce portrait à vif donne l’occasion à Emmanuelle Béart d’incarner son plus beau rôle récent.

    La critique complète est disponible sur le site Marianne

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Un tableau très émouvant d'une femme confrontée au deuil.

    Première

    par Thierry Chèze

    Un portrait de femme à la sensibilité renversante.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Au-delà, le film perce avec douceur les angles morts du chagrin et de la survie, toutes les stratégies inconscientes qui se mettent en place quand il s’agit de s’en sortir. S’il n’est pas exempt de maladresses, quelques longueurs notamment, elles ne compromettent jamais sa probité narrative.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Jacques Morice

    La renaissance sensuelle d’une femme endeuillée, à qui Emmanuelle Béart prête avec grâce sa peau et sa personnalité.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Claudine Levanneur

    Malgré quelques scènes qui auraient gagné à être écourtées, le réalisateur, dont c’est le premier long métrage, manie avec dextérité silences savamment distillés et ambiances claires-obscures, pour dresser le tableau sensuel et juste d’une délicate et émouvante reconnexion à la vie.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Marie Samocki

    Le film paraît errer dès que son actrice semble se chercher, mais la mise en scène, à raison, ne s’écarte jamais d’elle, en suivant ses intuitions et ses élans.

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Quelle joie de retrouver Emmanuelle Béart en tête d’affiche, seule à porter (avec brio) un film intimiste et troublant où elle incarne Margaux, veuve depuis six mois, qui va s’efforcer d’écrire une nouvelle page de sa vie.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garcin

    Emmanuelle Béart, qui semble aujourd’hui préférer le théâtre au cinéma, donne à ce rôle beaucoup d’elle-même, et cela fait le prix de ce film imparfait mais touchant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Un film délicat mais parfois âpre sur le deuil de la jeunesse et la quête de l’amour.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Adèle Bossard-Giannesini

    L’Étreinte dresse le portrait d’une femme portée par l’énergie de son désir, grâce à une belle prestation d’Emmanuelle Béart et à des personnages secondaires convaincants. Dommage que le film de Ludovic Bargery pâtisse d’un scénario qui manque de tenue.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Sandra Onana

    La première réalisation de Ludovic Bergery se révèle un portrait fasciné de son actrice principale, au miroir de son personnage : une veuve en reconquête de sa sensualité perdue.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Paris Match

    par Fabrice Leclerc

    Parfois maladroit mais porté par une Emmanuelle Béart inspirée et un Vincent Dedienne toujours juste.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Télé 7 Jours

    par Laurent Djian

    À l'image de son héroïne - Emmanuelle Béart, bouleversante -, ce premier film se perd, parfois. Mais il a le mérite d'être sans cesse inattendu et d'aller au plus près de la douleur de cette femme écorchée [...].

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Portrait sensible de femme, L’étreinte ressemble à celle qu’il dépeint. Comme empesé d’une perte récente, il est lesté d’une léthargie dont il peine à sortir par quelques scènes et situations décalées.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Monde

    par Véronique Cauhapé

    L’Etreinte, malgré un beau sujet, peine à convaincre, son caractère démonstratif finissant par nous tenir à l’écart de l’émotion.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphane Joby

    Mais l’ensemble est plat, le point de vue du réalisateur sur le sexe au féminin très discutable, les personnages secondaires trop esquissés, et on finit par s’ennuyer devant la maladroite et adolescente quête d’amour de son héroïne.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top