Mon compte
    La Dame du vendredi
    note moyenne
    3,9
    311 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Dame du vendredi ?

    46 critiques spectateurs

    5
    7 critiques
    4
    19 critiques
    3
    14 critiques
    2
    4 critiques
    1
    1 critique
    0
    1 critique
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 808 abonnés Lire ses 3 707 critiques

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2017
    Un chef d’œuvre vient de ressurgir dans les salles obscures. La Dame du Vendredi est l’adaptation de la pièce de théâtre The Front Page écrite en 1928 par Ben Hecht et Charles MacArthur. Mais le réalisateur Howard Hawks fera le choix de féminiser le personnage principal. Ainsi, une brillante journaliste vient annoncer à son ex-mari et ex-patron son mariage avec un autre homme. Toujours accroché à elle, ou au moins à son professionnalisme, Cary Grant va tout faire pour qu’elle accepte une nouvelle interview, celle d’un condamné à mort. Si le titre français n’a pas de sens devant la métaphore du titre originel, ce long-métrage est une pépite du cinéma de conversation. Les personnages parlent en même temps, se coupent la parole et donnent ainsi une impression profonde de réalisme. Rosalind Russell transperce littéralement l’écran de par sa prestance et son élocution.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 17 août 2012
    Il y a certaines comédies américaines des années 30 et 40 qui sont devenu des grands classiques et chefs-d'oeuvre et ce film en fait partie. Des répliques qui fussent et qui sont d'une qualité d'écriture géniale. Cary Grant fait un grand numéro et Rosalind Russell également, des situations folle mais aussi plus noir par moments. Très rythmé et assez critique envers la politique et le journalisme, du tout bon cinéma.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 494 critiques

    4,0
    Publiée le 7 avril 2020
    Elle, libérée mais trop. Lui, charmeur et manipulateur. Un couple en crise dans un contexte journalistique. Une dernière collaboration le temps d'une affaire judiciaire… Voilà le topo de cette comédie adaptée librement d'une pièce de théâtre de Ben Hecht et de Charles MacArthur. Comédie où la guerre des sexes s'accompagne d'une guerre du scoop. Howard Hawks (L'Impossible Monsieur Bébé) aborde tout cela à sa sauce, relevée et piquante : mise en scène follement rythmée autour de dialogues plein d'esprit et d'humour. Dialogues qui fusent non-stop et maintiennent une situation de crise permanente et délirante. C'est un sacré feu d'artifice verbal, sur un débit rarement égalé. Les affaires de cœur sont croustillantes. Les relations entre politique, justice et presse sont passées à la moulinette critique et caustique. Et les journalistes en prennent particulièrement pour leur grade : opportunistes, menteurs, cyniques, magouilleurs sans scrupule… Au final, cette Dame du vendredi (titre qui n'a guère de sens en français – Girl Friday désigne en anglais une "employée à tout faire") est l'un des films les plus en verve de Howard Hawks.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 4 412 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2015
    Une adaptation plutôt théâtrale et d'une rapidité assez fulgurante. L'histoire est toujours la même mais quelques éléments ont été conservés par rapport à la version de Billy Wilder. Ici on a toujours le comique et davantage de rythme. Il est également notable qu'ici le héros est une journaliste et non l'inverse comme avec Tony Curtis!!!!! Toujours un Cary Grant parfait dans ce genre de rôle.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 524 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 11 novembre 2010
    Le directeur d'un grand journal va tenter, par tout les moyens, de reconquérir sa meilleure collaboratrice : sa femme, qui veut divorcer... Grâce à un scénario ( écrit par Charles Lederer et Ben Hecht ) particulièrement malin et bien ficelée, à une mise en scène sans temps mort et aussi à une interprétation assez réjouissante de l'ensemble du casting ( Cary Grant, Rosalind Russell et Ralph Bellamy sont épatants !! ), ce long métrage, que Howard Hawks réalisa en 1940, se suit avec un certain plaisir. Il faut avouer que l'ensemble est souvent très drôle, grâce aussi aux savoureux dialogues que les comédiens prennent plaisir à dire tout au long du récit. Bref, on passe vraiment un très bon moment devant cette comédie de Howard Hawks, qui s'inscrit sans doute comme étant une des plus réussi de l'époque.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 2 931 critiques

    2,5
    Publiée le 29 août 2022
    Comédie rythmée et très bavarde, à la limite du supportable tant le débit de paroles est rapide et effréné ! Ce film désuet vieillit mal comme beaucoup de films de cette époque, et celui-ci n'a rien de très original et ne marquera pas mon esprit sur la durée.
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 311 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juin 2022
    Démarrant avec un enthousiasme entraînant, cette comédie burlesque lorgne du côté de la satire juridico-médiatique quitte à mêler les registres de façon brouillonne; ce sont d'ailleurs la confusion et l'impression de tournis qui prévalent, induisant une certaine lassitude devant l'enchaînement de péripéties redondantes et l'incursion de personnages sortis ex machina! Une intrigue qui aurait gagné à se recentrer pour exploiter pleinement son aspect sautillant.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 910 critiques

    3,5
    Publiée le 25 novembre 2014
    La Dame du vendredi (His girl friday) est la seconde adaptation de la pièce de théâtre The Front Page de Ben Hecht et de Charles MacArthur mais, cette fois, Howard Hawks changea le sexe du personnage principal. Cela modifie la première partie du film en rajoutant l'élément de la jalousie à l'histoire. Ce film est assez drôle mais est loin de l'être autant que les meilleures comédies de Hawks (Les Hommes préfèrent les blondes, L'Impossible Monsieur Bébé, Chérie, je me sens rajeunir...) et on peut lui préférer la version plus fidèle à la pièce que fit Billy Wilder en 1974 avec Spéciale Première (The Front Page).
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 31 août 2010
    Une comédie légère, plaisante et réussie signée par Howard Hawks.
    Il faut dire qu'ici le tout ne baigne pas dans un scénario potache, ou juste prétexte à servir une répétition de gags, comme c'est souvent le cas dans les comédies, non au contraire, l'histoire est intéressante, mais permet à la fois de faire cingler les répliques, et les situations amusantes.
    Le tout monte dans une lente hystérie collective, où les personnages ne s'écoutent même plus les uns les autres, tout le monde crie, il faut être attentif partout.
    Vraiment sympa, même si je n'irai pas jusqu'à crier au chef d'œuvre.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 566 critiques

    2,5
    Publiée le 30 avril 2008
    Un peu lourde parfois, cette satire du journalisme se révèle finalement plutôt agréable, d'abord grâce à son couple vedette.
    Freaks101
    Freaks101

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 619 critiques

    3,5
    Publiée le 18 septembre 2011
    Excellente comédie satirique sur le milieu de la presse, adapté d’une pièce de théâtre. Billy Wilder en fera également une très bonne version en 1974 avec « Spéciale première » en remplaçant le protagoniste féminin par Jack Lemmon.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2009
    Howard Hawks est un maître de la comédie américaine et il le prouve encore avec cette "Dame du vendredi" (pauvre titre !!!) qui rejoint sans mal les meilleures productions du genre. Scénario maîtrisé de bout en bout, montage hallucinant, dialogues enlevés et incisifs, acteurs exceptionnels (Cary Grant excelle dans l'art de la comédie), intrigue jubilatoire..., Howard Hawks touche au but et met encore une fois en plein dans le mille. Une très grande comédie.
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 022 critiques

    4,0
    Publiée le 17 décembre 2010
    Une super comédie (ma première Screwball comedy) dynamitée par une explosion de dialogues intelligemment écrits, une réalisation efficace et des acteurs déchaînés (Grant et Russell en haut de leur talent). C'est le genre qui ne vous fera pas dormir tellement les péripéties s'enchaînent vite. La fin est exquise.
    Un classique de la comédie américaine.
    Noistillon
    Noistillon

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 408 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juin 2012
    Les dialogues sont délicieux, les comédiens excellents (on retrouve le génial Cary Grant dans un rôle relativement proche de celui qu'il tenait dans Bringing Baby). Le film est donc agréable à suivre. Il est, en revanche, moins drôle que Bringing Baby, même si la mise en scène de Howard Hawks y est tout aussi aboutie et la photographie du film soit de meilleure facture.
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 318 critiques

    5,0
    Publiée le 11 juillet 2008
    Après le bide public du légendaire Bringing up baby, Hawks renoue avec la screwball comedy pour ce His girl friday, dont il a l'idée géniale et superbement exploitée de transformer les deux personnages principaux en un couple divorcé. Le film est très particulier pour plusieurs raisons. Tout d'abord son débit ahurissant (240 mots prononcés par minute en moyenne, soit en 4 minutes plus de mots que dans tout le film Teorema de Pasolini!), avec ces répliques qui se chevauchent et dont Hawks a bien fait attention à ce que seules les parties bien compréhensibles soient importantes. Ensuite, si on rit beaucoup et très fort, on ne rit pas l'esprit libre, un peu comme pour La règle du jeu. Les situations sont toujours très graves, le film contient une vraie réflexion sur la misère, la peine de mort... mais la déformation qu'en donne le prisme du journalisme à scandale, totalement excessif mais toujours crédible essentiellement grace à cette humanité qu'Hawks parvient à concéder à ces êtres sans vergogne, surprend à chaque instant et provoque des fous rire, assez nerveux en général, mais salvateurs. La filmo d'Hawks a toujours comporté une grande part d'audace, rarement explicite, et ce film en est probablement le meilleur exemple, ne cédant jamais à la facilité. Les deux protagonistes s'anticipent à merveille, mais le film est imprévisible tout du long tellement les personnages ne sont pas bridés. A ce titre la performance de C. Grant est ébouriffante. Loin de surjouer comme dans Arsenic and old lace, il incarne cette volonté sans faille du scoop peu importe les manières, et c'est peu dire qu'il osera tout pour parvenir à ses fins. Le film est tellement osé que je me demande s'il pourrait être produit aujourd'hui... en tout cas personne n'aurait l'audace de réaliser un tel film. Comme toujours chez Hawks, malgré un contexte allant à l'opposé, il nous livre une belle humanité à travers tous les personnages, les discussions off des journalistes en particulier. Chef d'oeuvre!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top