Mon compte
    Tre Piani
    Note moyenne
    3,2
    31 titres de presse
    • L'Humanité
    • aVoir-aLire.com
    • 20 Minutes
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturebox - France Télévisions
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Femme Actuelle
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Marianne
    • Positif
    • Télérama
    • Voici
    • Les Echos
    • Paris Match
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Transfuge
    • Bande à part
    • Le Figaro
    • Ouest France
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    31 critiques presse

    L'Humanité

    par Michaël Melinard

    Triple regard passionnant sur l’Italie contemporaine, où le foyer concentre des angoisses contradictoires, Tre Piani séduit par son ambition romanesque et la justesse de sa mise en scène.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Nanni Moretti offre une merveille de cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Déjà dans Mia Madre, Nanni Moretti mettait un personnage féminin au centre de son récit. Il poursuit dans ce sens pour Tre Piani en faisant montre d’une belle sensibilité.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Bande à part

    par Isabelle Danel

    POUR - Des qualités narratives réelles et une empreinte tenace.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Charlotte Garson

    Mais ce qui, mis en scène différemment, formerait une indigeste pièce montée empilant les péripéties (…), s’amalgame en un tout sous le regard initial jeté par l’acteur-cinéaste sur la scène du crime, regard qui livre une clef de mise en scène: celle du contrechamp interdit.

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Fidèle à son angle intimiste, il évoque l'éclatement d'une communauté de voisinage qui reflèterait la société italienne et, pourquoi pas, l'Europe. Si le message passe bien, Moretti revient à une mise en scène classique, auparavant plus inventive.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Subtilement, Nanni Moretti montre et le déchirement et la complexité des relations humaines. Et, malgré son pessimisme, Tre Piani ouvre la porte à l’altérité et la réconciliation.

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Attachants et crédibles, les personnages de ce film choral forment un petit condensé d'humanité (...).

    La Croix

    par Céline Rouden

    Un film sobre et poignant sur notre difficulté à vivre ensemble.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Le cynisme et la noirceur laissent place à une émotion, d’abord diffuse mais qui prend corps, accentuée par la présence d’un bébé ou d’un enfant (les seuls innocents ?). Tous les personnages vont se sentir perdus voire coupables, à un moment où un autre, dans ce labyrinthe tragique et mélodramatique.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    Comment vivre ensemble, se fabriquer un destin, face à ce tragique enfermement de tous et de chacun ? Comment faire un pas vers l’autre, malgré la fatalité, la tragédie, le hasard destructeur, s’interroge le cinéaste au travers de ce récit qui réfléchit au monde contemporain avec pertinence.

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garcin

    Grâce à une interprétation remarquable, une réalisation pugnace, un rythme sans répit, « Tre piani » montre ce qu’on ne veut pas voir, et qui n’est pas beau.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    C’est bien mené, très intelligent. Moretti a fait mieux, mais il vole tellement plus haut que la moyenne.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Inrockuptibles

    par Ludovic Béot

    Tre Piani ne raconte qu’un mouvement qu’il étudie et décortique tel un chirurgien muni de son bistouri. Celui des transmissions (morales, biologiques) d’une génération à une autre et la façon dont la progéniture reproduit les schémas de ses ancêtres ou les court-circuite.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Didier Péron

    Avec ce psychodrame choral disséquant les tours et détours des relations entre les sexes, le cinéaste italien pose un regard cruel sur les figures paternelles, dont celle qu’il incarne, éclairant par contraste quelques échappées féminines.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Marianne

    par Olivier De Bruyn

    Même si Tre Piani n’égale pas les plus belles réussites de Moretti dans le registre de la gravité (la Chambre du fils Mia Madre) ce film, atypique dans sa carrière, impressionne par sa hauteur de vue, par sa lucidité mélancolique.

    La critique complète est disponible sur le site Marianne

    Positif

    par Hubert Niogret

    Réussi, mais un peu en retrait par rapport aux précédentes réalisations de Moretti [...].

    Télérama

    par La Rédaction

    Autant de mises à jour aboutissent à un résultat paradoxal : loin de marquer une rupture dans l’œuvre, Tre piani donne, au contraire, l’impression de retrouver un Nanni Moretti ­familier, celui de La Chambre du fils (2001) plutôt que de Habemus papam (2011).

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par La Rédaction

    Un drame à la sobriété radicale, emprunt de tristesse sans cette fois aucune échappatoire vers la légèreté ou la séduction.

    Les Echos

    par Olivier De Bruyn

    S'inscrivant dans la veine « grave » de Nanni Moretti, le film captive par sa hauteur de vue et son portrait émouvant de protagonistes en guerre contre leurs démons et obsessions.

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    Paris Match

    par Fabrice Leclerc

    Si les histoires qui se croisent ne sont pas toutes aussi réussies, parfois même inutiles, le film se déguste avec saveur, comme une pause pleine de cinéma classique mais toujours aussi intrigant.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Critikat.com

    par Hugo Mattias

    Cette étonnante dispersion ne va pas sans un certain affaiblissement de la portée mélodramatique du récit et explique sans doute l’échec relatif du film, spectacle étrangement dévitalisé d’une lente réconciliation.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Bénédicte Prot

    On est un peu abasourdi que l’auteur de "Journal intime" et "La Chambre du fils" ait pu produire un long-métrage aussi falot, poussif et dépourvu d’humour.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Dommage que le scénario soit cousu de fil blanc, alignant des situations prévisibles avec des interprètes qui ne provoquent jamais d'empathie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    L'éclaircie qui se lève dans la dernière partie du film n'est, hélas, pas faite pour lever l'embarras dans lequel Nanni Moretti nous jette.

    Les Fiches du Cinéma

    par Nicolas Marcadé

    Plein de personnages, divisés par trois étages d’un immeuble romain. Plus la masculinité au cube. Plus toute la noirceur de l’époque. Le tout multiplié par Nanni Moretti, moins l’inspiration. Total : pas grand-chose, hélas.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    Moretti filme avec une platitude pantouflarde, sans aucun éclat ni inventivité d’innombrables situations de mélodrames (maladie mentale, délinquance sexuelle, démence sénile, corruption politique, les migrants) dont l’accumulation systématique finit par devenir inopérante.

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    CONTRE - Les enjeux improbables d’un mauvais soap opera.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Le Figaro

    par Olivier Delcroix

    Au fond, le problème de cette comédie dramatique à l’italienne, c’est qu’elle trébuche sur un sérieux assommant, incarné par Moretti lui-même. En vieux juge intraitable, aveuglé par sa rectitude morale, il éteint son film au lieu de l’illuminer de sa folie douce.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Ouest France

    par Thierry Chèze

    Un récit choral où la patte si subtilement douce-amère de Moretti peine à émerger.

    Première

    par Gael Golhen

    Avec son ironie mordante ses ruptures de ton, le roman n'y allait pas de main morte. Aveu d’impuissance ou simple baisse de forme, Moretti fait le choix d'un cinéma placide et amer, confiné dans ses obsessions d’antan et plombé par une mise en scène anémiée qui emmène Tre Piani sur le terrain du soap.

    La critique complète est disponible sur le site Première
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top