Mon compte
    La Fièvre de Petrov
    Note moyenne
    3,7
    22 titres de presse
    • Les Fiches du Cinéma
    • Paris Match
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • Ecran Large
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Inrockuptibles
    • Ouest France
    • Première
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • La Voix du Nord
    • Mad Movies
    • Positif
    • La Croix
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    22 critiques presse

    Les Fiches du Cinéma

    par Clément Deleschaud

    Bien loin du ton élégiaque de Leto, le nouveau film de Kirill Serebrennikov est un trip cinématographique baroque et énigmatique, une déambulation urbaine convoquant différents types d’images et modes narratifs. On gagnera à s’y perdre.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Une oeuvre-monstre, un film-univers à la narration complexe et à la mise en scène totalement démente, dans la grande tradition du cinéma russe.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Bande à part

    par Jo Fishley

    Entre cauchemar et décadence, la grande Russie de Poutine est une hallucination collective. Avec l'adaptation du roman subversif d'Alexeï Salnikov, le dissident Kirill Serebrennikov explose un patriotisme de propagande avec les armes d'un libre cinéma politique.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Marcos Uzal

    Il n’y a ici ni présent ni réalité fixes, mais un entrecroisement de temps et d’états où se mêlent la brutalité quotidienne et la science-fiction, le fait divers, et les réminiscences de l’enfance, le poétique et le trivial.

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    On pense à Underground de Kusturica avec lequel La Fièvre de Petrov partage la frénésie, mais en plus noir.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Culturopoing.com

    par Bénédicte Prot

    Indéniablement, il faut avoir le surréalisme bien accroché pour renoncer à comprendre et se laisser embarquer, mais l'opulence insurrectionnelle décomplexée de La Fièvre de Petrov insuffle dans un contexte rance une fraîcheur aussi contagieuse que cette toux persistante qu'on entend tout du long.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    À la faveur d'une cuite homérique et d'une fièvre volcanique, c'est toute une vie, et un rapport complexe à l'histoire contemporaine de la Russie, qui éclatent devant nos yeux. Un film monstrueux, indigeste, trop grand, fou, et remuant, pour ne pas nous laisser à genoux. Quelque part entre le fantasme pelliculé et la chute de météorite.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Journal du Dimanche

    par Alexis Campion

    Une mise en scène effrénée qui rappelle le cinéma de Sokourov avec ses plans-séquence hallucinatoires, Tarantino avec son humour noir.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    Le film de Kirill Serebrennikov traduit de manière époustouflante les bouffées délirantes de son personnage.

    Le Nouvel Observateur

    par Sophie Grassin

    Malgré ses années d’enfermement, Serebrennikov est bien vivant et le clame jusque dans un rap final à tomber.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Pourtant, le long-métrage sidère par ses audaces formelles, en mélangeant formats et genres – jusqu’à l’animation, et en alignant, dans la grande tradition du cinéma russe, des plans spectaculaires d’une ampleur et d’une beauté époustouflantes.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Inrockuptibles

    par Bruno Deruisseau

    Le film décrit un monde où tout est chaos et brutalité, où la crasse est une seconde peau et où seul l’alcoolisme rend la réalité supportable.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Un film hors normes.

    Première

    par Gael Golhen

    La Fièvre de Petrov est une fresque hallucinée sur la Russie et ses vieux démons compilée dans une suite de scènes outrancières et de plan- séquences aussi épuisants que terrassants.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Kirill Serebrennikov adapte avec « La fièvre de Petrov » un livre d’Alexei Salnikov dont il fait une charge baroque sur la Russie contemporaine et une oeuvre agitée mais splendide.

    Télérama

    par Jacques Morice

    Le soliloque est roi dans La Fièvre de Petrov, odyssée fantasque et foisonnante, qui plonge dans le passé, traverse plusieurs périodes.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Derrière ses aspects confus et totalement interlopes, La fièvre de Petrov est une odyssée maîtrisée et virtuose dans une Russie moderne et décadente. Un grand moment de cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Petrov avait juste besoin de paracétamol. Il n’est pas impossible que le spectateur, ébloui par tant de virtuosité (ou d’autosatisfaction ?), en demande aussi, sans doute ivre de ce très impressionnant délire introspectif, vénéneux et opaque.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Mad Movies

    par Gilles Esposito

    Face à cette mise en scène "fiévreuse" à la fois fascinante et assommante, le risque est grand de rester sur le pas de la porte sans jamais pouvoir entrer dans le récit.

    Positif

    par Yann Tobin

    Selon votre humeur, vous trouverez l’expérience tapageuse du film exaltante ou éprouvante.

    La Croix

    par Céline Rouden

    On y retrouve toute la veine absurde d’un courant littéraire né dans la Russie post-soviétique des années 1990, incarné notamment par Victor Pelevine, mais le film se révèle trop radical et trop crypté pour maintenir l’attention du spectateur tout au long de ses 2 heures 17.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Critikat.com

    par Josué Morel

    Un cauchemar d’hystérie et de fantaisie rance, de poses cool et maniérées, d’audaces en carton-pâte.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top