Mon compte
    La Fièvre de Petrov
    note moyenne
    3,5
    341 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Fièvre de Petrov ?

    38 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    11 critiques
    3
    10 critiques
    2
    5 critiques
    1
    3 critiques
    0
    4 critiques
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1 799 abonnés Lire ses 4 013 critiques

    2,5
    Publiée le 10 novembre 2021
    Toujours empêché de voyager hors des frontières russes mais "autorisé' à tourner, Kirill Serebrenikov, avec La fièvre de Petrov, risque de désorienter les amoureux du sublime Leto qui ignoreraient ses opus précédents. Cette journée d'un auteur de BD, atteint par une grippe carabinée, s'éloigne en effet assez vite du réalisme pour plonger dans des visions délirantes et extrêmes où alcool, sang, sexe et humour noir s'assemblent dans un cocktail détonant qui fait exploser tous les repères, près de 2h30 durant. A l'exception des scènes liées à l'enfance, avec sa charmante fille des neiges, le film se consomme trash et punk, dans un style qui rappelle, par ses pulsions radicales et peut-être son esprit de provocation, le Ken Russell de la grande époque, en plus sauvage encore. Il serait trop facile de dire qu'il s'agit d'un film que l'on adore ou que l'on déteste car il est aussi possible d'y prendre un plaisir inégal, parfois enchanté et parfois agacé par les mille et une pirouettes narratives de l'auteur. Lequel, c'est pourtant une évidence, et c'est au moins vrai depuis Jour sans fin à Youriev et surtout Le disciple (quel film !), est bourré de talent, tant pour l'écriture (ses pièces de théâtre sont remarquables) que pour l'aspect visuel. La première projection de La fièvre de Petrov peut déboussoler, voire traumatiser, surtout si le spectateur n'est pas au zénith de sa forme physique (en festival, par exemple). Il est donc probable qu'une deuxième vision ne peut qu'être profitable à celui qui en aura le courage. Tout en restant persuadé que jamais le film n'atteindra les sommets d'émotion du merveilleux Leto qui peut lui être vu et revu ad libitum.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 612 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2021
    Super film ô combien russe ! Contrairement à ce que je pensais ce n’est pas difficile à suivre. Il y a Sergueï adulte qui a une grippe carabinée (le titre russe c’est Sergueï grippé) qui se retrouve dans des situations… russes et qui se remémore le Sergueï enfant qui lui-même avait été grippé au moment de Noël et qui avait rencontré la Fille des neiges dont on découvre les circonstances de sa vie au moment de cette fête de Noël . Après il y a d’autres personnages comme la femme de Sergueï qui mute quelque peu quand elle porte un manteau vert …Il y a aussi la vie russe…
    Aubert T.
    Aubert T.

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 80 critiques

    4,5
    Publiée le 27 décembre 2021
    La première heure est déconcertante, suite de divagations décousues et de rêves éveillés que produit la fièvre. On rencontre une bibliothécaire boxeuse, un écrivain raté suicidaire. Bon.... Et puis ensuite se dessine peu à peu le scénario et on ne regrette pas d'être resté car le cinéaste fait montre d'une maîtrise éblouissante. Les 2 heures 29 sont complètement justifiées. Attention, ça reste du cinéma russe contemporain donc c'est bordélique, sale, d'une mentalité particulièrement brutale, violent en gestes comme en paroles. La bande son est impeccable. Ce film aurait pu être une Palme d'or, ça aurait eu une sacrée gueule.
    Ce film est un enchantement total.
    Blablacinema1234
    Blablacinema1234

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2021
    Je ne connaissais pas Kirill Serebrennikov avant d'entendre parler de La Fièvre de Petrov au moment du Festival de Cannes cette année. J'ai découvert un artiste complet et cela se ressent dans le film.
    Je suis fascinée par ses plans séquences incroyables et la mise en scène en général !
    Comme beaucoup je ne comprend pas qu'il n'ai pas eu de prix au festival de Cannes :-(
    Seb Rillette
    Seb Rillette

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 54 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2021
    Un film russe difficilement classable. 2h30 avec un scénario déroutant, non dénoue d humour. Le réalisateur joue avec sa caméra de façon magistrale. C est un film musical où toute forme de bruit (musique, chant, aboiement) est omniprésent. Les acteurs sont formidables. On nous présente une Russie où l alcool façonne la vie. Plusieurs histoires s entremelent bref un joyeux capharnaüm maîtrisé. la première heure trente est un vrai coup de poing. Après ça se perd un peu. Mais c est quand même un très,très bon film
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 598 critiques

    4,0
    Publiée le 14 janvier 2022
    Le film apparaît bordélique, confondant réalité, projections et fantasmes, comme dans un film de Terry Gilliam (cinéaste approchant le plus de près de univers de Kirill Serebrennikov). L'histoire russe se confond en différentes périodes parmi l'histoire personnelle de quelques personnages le tout dans une mise en scène d'une fluidité impressionnante de maîtrise comme un David Fincher.
    Trop de critiques, professionnels ou amateurs, n'insistent pas assez sur l'aspect érotique des visions d'un des personnages féminins. Elles sont, à mon goût, très belles et justifient à elles seules la vision de ce film.
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 447 critiques

    3,5
    Publiée le 12 décembre 2021
    Le film est déroutant entre fantasme et réalité! Je suis pris en étau entre tout ce qui dérange et qui stimule mais parfois, trop c’est trop !
    Le récit n’est pas linéaire, au point que j’ai eu du mal à discerner réalité et rêves….
    Présent imbibé d’alcool, de violence; passé autour des souvenirs d’enfance et la Reine des neiges…
    il me reste la violence de la vie quotidienne en Russie
    Il n’empêche, une vitalité de tous les instants.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 9 décembre 2021
    M. Petrov a la fièvre. Une mauvaise grippe sans doute. Et même une très mauvaise grippe, vu ce qui va suivre. Déjà qu’il n’a pas une vie bien gaie, ce M. Petrov, lui qui vit dans la grisaille, la boue et les vapeurs d’alcool. Pas seulement les vapeurs d’ailleurs, il doit aussi téter assez fort le goulot. Mais aussi terne que soit son existence, elle semble néanmoins plus gaie que ses rêves : il s’imagine en effet être invité à descendre du bus pour aller exécuter d’une rafale de mitraillette une poignée d’individus raflés et alignés contre un mur. La fièvre de ce M. Petrov doit être contagieuse puisque sa Petrova, bibliothécaire un peu revêche, s’imagine à son tour trucider son gamin (merci monsieur le réalisateur pour l’image de cet égorgement en gros plan avec flots d‘hémoglobine à volonté), puis plus tard assassiner son Petrov de plusieurs coups de couteaux assénés avec entrain, sur un fond musical d’accordéon de plus en plus dissonant. Entre temps, nous aurons pu assister au suicide d’un écrivain raté qui, après s’être livré en toute quiétude aux préparatifs adéquats et avoir discuté le bout de gras littéraire avec un quidam rencontré sur le pas de sa porte, quidam qu’il a invité sur le champ aux agapes, s’allonge tranquillement sur le lit, échange deux-trois banalités avec son interlocuteur, place le canon de son arme dans sa bouche, puis appuie sur la gâchette comme il aurait tiré ailleurs la chasse d’eau, ce qui a pour conséquence (outre le fait de réveiller le spectateur qui commençait à somnoler) de mettre un peu de couleur dans le film, en projetant des morceaux de cervelle sur le mur attenant. Mais attention, Monsieur le réalisateur a ses pudeurs, il ne nous montre pas tout : un moment, Petrov et sa Petrova ont une envie soudaine de copuler en plein milieu de la bibliothèque. Qu’à cela ne tienne, nous verrons les vêtements voler, un ou deux tibias se dénuder mais cela n’ira pas plus loin ! Ce n’est pas un film de cul, enfin quoi, m… !
    Ce film est d’une effroyable nullité, tout y est glauque, tout y est moche, tout sent horriblement mauvais. Serebrennikov, le réalisateur, ne dénonce rien, il se complaît dans cette fange dans laquelle il nous plonge en nous forçant à boire le calice jusqu’à la lie. Aucune empathie pour les personnages bien sûr et un doute, plus que prégnant, sur la santé mentale des auteurs de ce film (et des quelques critiques professionnelles qui l’ont loué). Plusieurs spectateurs ont quitté la séance en cours de projection. J’ai finalement regretté de n’avoir pas fait comme eux.
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 282 critiques

    1,0
    Publiée le 12 décembre 2021
    Après le formidable "Leto", Kirill Serebrennikov nous livre une œuvre psychédélique, datée, longue, très ennuyeuse, violente et complaisante. Un ratage total dans lequel on ne peut rien sauver.
    Hi2816J.
    Hi2816J.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 38 critiques

    4,5
    Publiée le 9 décembre 2021
    Mais quelle film ! On en sort avec un goût amer et désagréable mais, sous cette couche, se cache un bonbon rempli de cinéma et d'idées complètement irréaliste et magistrale. Son scénario illustre une lutte social et intra-familiale superbement écrit et qui dérange par son côté malade et alcoolisé. Après Leto, Serebrennikov confirme qu'il devient un immense réalisateur.
    Adelme d'Otrante
    Adelme d'Otrante

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 617 critiques

    4,0
    Publiée le 11 décembre 2021
    Autant le dire d'emblée ce film jonglant entre les époques et offrant plusieurs rôles à ses mêmes acteurs est difficile à suivre, disons même incompréhensible. Mais il est impossible de ne pas prendre de plaisir devant ce trip halluciné dopé à la vodka bon marché, à la désillusion, à la folie et à la haine de soi et de l'autre. Son réalisateur est assigné à résidence à Moscou, enfermé dans son propre pays, qui pour lui a l'allure d'un asile. Ce film est trop long, trop foutraque, trop braillard, trop généreux, trop cathartique, trop spécial, trop tout....mais c'est surtout un sacré geste de cinéaste....une vrai montagne...russe.
    Lou R.
    Lou R.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 6 janvier 2022
    Un rêve éveillé qui ne s'arrête jamais tout à fait. Le visuel est magique, des plans séquences qui nous traînent de la réalité au rêve.
    Le panorama d'une famille en Russie urbaine.
    Pourquoi cette histoire ? C'est légitime de ce demander ce que l'on nous raconte là et pourquoi. Je me suis laissée embarquer par petits bouts, par séquence et non dans le film en entier. Mais c'est impressionnant.
    Si ce n' est pas l'histoire, c'est la bo qui va vous immerger complètement.
    Dave A.
    Dave A.

    Suivre son activité Lire ses 14 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2022
    Je n'ai pas tout compris, mais je n'ai pas vraiment envie de comprendre non plus. Se laisser porter par cette fièvre hallucinatoire a été une vraie expérience de cinéma. Magnifique
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 565 abonnés Lire ses 1 455 critiques

    2,0
    Publiée le 2 décembre 2021
    Brillant et vain.

    Disons-le pour commencer : si vous ne vous renseignez pas à propos de ce film, vous ne comprendrez absolument rien lors de sa projection.

    Serebrennikov entremêle la réalité et le rêve (on s'en rend progressivement compte), la raison et la folie (c'est assez clair), les époques et les histoires (c'est beaucoup moins évident).

    La caméra virevolte avec un brio qui peut-être bluffant, pour peu qu'on se laisse entraîner dans une sorte de toboggan dont le sens nous échappe, ou n'est perceptible qu'avec un temps de retard. Au final, je n'ai pas vraiment compris quel était le propos du film : trop de bruits, trop de dialogues, trop d'histoires, trop ... de tout.

    Le dernier plan du film résume assez bien ce que j'en pense : absolument brillant, ce plan montre un personnage qui quitte son cercueil, sans que je comprenne ce que cela veut dire, ni comment je peux le raccrocher à tout ce que j'ai vu avant.
    Iletaitunefoismavie
    Iletaitunefoismavie

    Suivre son activité Lire ses 18 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2021
    Quelle claque !
    Tout va très vite et il est parfois difficile de raccrocher tous les wagons mais c'est tellement beau... Je pense que le film mérite un second visionnage, histoire de bien appréhender les différents sujets et faire le lien entre les personnages.
    Le réalisateur de Leto nous offre une magnifique vraie proposition de cinéma !
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top