Mon compte
    House of Gucci
    Note moyenne
    2,9
    27 titres de presse
    • Le Parisien
    • CNews
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • LCI
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Ouest France
    • Public
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Les Echos
    • Les Fiches du Cinéma
    • Rolling Stone
    • Télérama
    • 20 Minutes
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Première
    • Le Nouvel Observateur
    • Sud Ouest

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    27 critiques presse

    Le Parisien

    par Renaud Baronian

    À la fois saga familiale, thriller, romance et récit d’un fait divers sanglant qui a secoué l’Italie, « House of Gucci », dont les 2h37 passent presque trop vite, est de ces films qui donnent l’impression, à chaque plan, d’assister à quelque chose de gigantesque.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    CNews

    par Chloé Ronchin

    Passion, jalousie, trahison, et vengeance sont au menu de ce long-métrage divertissant. «House of Gucci» c'est aussi un défilé de tenues grandioses, qui participent pleinement à l’intrigue et à l’authenticité de l’atmosphère visuelle.

    La critique complète est disponible sur le site CNews

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Avec une rigueur extrême dans sa mise en scène, Ridley Scott ausculte la chute de la maison Gucci, à travers deux prismes : la famille et le couple. Il observe avec acuité comment ces deux institutions se délitent, déchirées par des mensonges et des trahisons.

    LCI

    par Delphine De Freitas

    Ridley Scott signe une fresque familiale où la démesure n’a pas de limites. Ses acteurs eux-mêmes s’affranchissent de toutes barrières, offrant une incarnation parfois excessive mais jamais décevante à l’image bling bling qui accompagne la marque de luxe.

    La critique complète est disponible sur le site LCI

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    Lady Gaga domine un casting masculin de luxe : Adam Driver, Al Pacino, Jérémy Irons, Jared Leto. Lady Gaga en lady Gucci, veuve noire dont Ridley Scott montre à la fois la sensualité, la perfidie et l’ambition, crée irrésistiblement un personnage de femme monstre, insatiable dans sa rage de posséder.

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    Scott reproduit un concentré d’élégance. Costumes, coiffures, rien n’est laissé au hasard. Lady Gaga joue la demoiselle perdue d’avidité avec une jubilation communicative. Elle a du bagout.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Une tragédie en trois actes captivante et édifiante, qui brille par son casting trois étoiles et ses numéros d'acteurs (Jared Leto phénoménal). De quoi oublier quelques longueurs.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Ouest France

    par Sylvestre Picard

    House of Gucci ne manque pas de traits d'esprit passionnants sur l'art contrefaits par les escrocs de la mode.

    Public

    par Sarah Lévy-Laithier

    Lady Gaga est formidable dans la peau de la veuve noire la plus célèbre d'Italie.

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    À défaut d’une mise en scène décapante, le film présente un maelstrom de décors somptueux, de la cathédrale de Milan au lac de Côme en passant par les demeures luxueuses de la famille Gucci à Rome, en Suisse et à New York.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Allan Blanvillain

    Ni produit de luxe ni contrefaçon, House of Gucci s'apprécie pour ce qu'il est, mais perd à ne pas être autre chose. Trop sérieux pour être drôle, trop drôle pour être sérieux, le film jongle entre les deux sans parvenir à trouver l'équilibre, à l'image d'un casting exceptionnel jouant sur des catégories différentes.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Mais c'est une chose d'inventer Alien, machine pulsionnelle et répulsive qui nous enchante, c'en est est une autre de dépeindre en l'humain sa propre monstruosité. Ressusciterait-elle les Borgia que la famille Gucci méritait sans doute mieux que ce tonitruant théâtre de marionnettes.

    Les Echos

    par Adrien Gombeaud

    A travers ce récit, on pouvait rêver d'une fresque shakespearienne sur la déchéance d'une époque, l'agonie d'une vieille Europe et le coup d'Etat des multinationales sur les empires familiaux. « House of Gucci » ne sera pas tout à fait ce film-là, juste une réjouissante partie de bowling dans un monde de luxe et de quilles.

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    Les Fiches du Cinéma

    par Michael Ghennam

    Ridley Scott, de retour moins de deux mois après Le Dernier duel, s’intéresse ici moins à la chair de ses personnages qu’au portrait d’une époque. Étonnant mais inabouti.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Rolling Stone

    par Xavier Bonnet

    Casting de choc pour une saga luxueuse en mode drame à l’italienne dans House of Gucci, de Ridley Scott. Plaisant à défaut de marquant.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Télérama

    par Jacques Morice

    Sans complaisance ni lyrisme, Ridley Scott conte les vicissitudes de la très vulgaire famille Gucci, interprétée par Lady Gaga, Al Pacino, Jeremy Irons et Adam Driver. La mise en scène manque parfois de rythme, mais la farce s’avère cinglante.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Seules les performances complémentaires d’Adam Driver et Lady Gaga sortent le spectateur d’un mélange d’agacement et de torpeur.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Bande à part

    par Isabelle Danel

    Lady Gaga surnage, mais on s’ennuie ferme. Opéra bouffe ou Shakespeare vs Atrides ?

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Cahiers du Cinéma

    par Fernando Ganzo

    La lourdeur grotesque du film s’avère alors presque douce dans sa façon d’embrasser une novlangue pubarde et contractuelle qu’il ne comprend que trop, son anémie cinématographique épousant celle du monde qu’il filme (…).

    Critikat.com

    par Josué Morel

    Programme basique, par endroits vaguement réjouissant – une certaine truculence des acteurs, Lady Gaga en tête, donne son cachet au film –, mais dont la part grotesque est étouffée par l’académisme routinier de Scott.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Les décors, les costumes, les acteurs sont beaux, dans un film glacé qui manque de relief.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Ecran Large

    par Antoine Desrues

    S'il est interminable, House of Gucci montre surtout que Ridley Scott a définitivement lâché l'affaire, autant en termes de mise en scène que de direction d'acteurs. Une sacrée déception, pour un projet dont on perçoit pourtant le potentiel inassouvi.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Les Inrockuptibles

    par Murielle Joudet

    House of Gucci évoque davantage les rebondissements à répétition d’une série comme Dallas qu’une grande forme opératique qui métaphoriserait un d’âge d’or du capitalisme.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Lelo Jimmy Batista

    On attendait du souffle, de la flamboyance, on n’en a que le vernis. On voulait de l’excès, de la démesure, on a un gros machin balourd qui ne sort jamais des clous [...].

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Sylvestre Picard

    Les cabots maquillés aux accents bizarres qui peuplent le nouveau Ridley Scott étouffent ses fascinantes saillies sur l’art et ses escrocs.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Pas un film qu’on regarde, mais qu’on subit.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    La matière est copieuse mais le film sans inspiration.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top