Mon compte
    Douce France
    note moyenne
    3,4
    53 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Douce France ?

    11 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    4 critiques
    3
    1 critique
    2
    0 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Coric Bernard
    Coric Bernard

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 272 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2021
    Ce documentaire est une bouffée d’air frais en cette période morose où l’on rencontre des jeunes lycéens de banlieue qui se lancent dans des réflexions sur l’avenir de leur territoire. Le réalisateur qui a réalisé sur 5 ans ce film, a suivi leur enquête sur le projet pharaonique d’EUROPA CITY dans le triangle de GONESSE (95) qui au final n’a pas abouti mais qui peut ressurgir. Le film traite aussi du retissage des liens entre les territoires et de la question de l’urbanisation ou le maintien de l’agriculture. C’est une manière optimiste de préparer le monde d’après. Ce film pourra convenir aux scolaires et susciter des séances spéciales de débats intéressants car le sujet est très actuel.

    Bernard CORIC
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 700 abonnés Lire ses 2 606 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juin 2021
    Après avoir fait des études de communication en France et en Angleterre, Geoffrey Couanon a été assistant sur des émissions de radio de France Inter avant de suivre des études en réalisation cinématographique en Belgique. Des études qui l’ont mené à la réalisation de documentaires, avec un intérêt particulier pour l’agriculture et le développement durable. A son actif également, un court métrage de fiction, d’une durée de 30 minutes : "Nieuwpoort" en juin, diffusé sur Arte et la RTBF. A la suite de "Douce France", son premier documentaire long métrage, il travaille actuellement sur "Si se puede !", un long-métrage documentaire sur la paysannerie cubaine.
    Amina ; Sami ; Jennyfer. Trois éléves de première du Lycée Jean Rostand de Villepinte, une ville de 40 000 habitants située dans le 93, tout près de l’aéroport Charles de Gaulle. Tout près également de Gonesse, où, depuis une dizaine d’années, est envisagée l’implantation très controversée d’un énorme mégacompexe regroupant des loisirs, dont une piste de ski artificielle, des équipements culturels, des commerces, des hôtels et restaurants ainsi qu’un parc urbain et une ferme urbaine. Le nom de ce projet : EuropaCity. Amina ; Sami ; Jennyfer : des adolescent.e.s qui aiment faire du shopping, porter des vêtements estampillés Nike ou Adidas, manger des frites dans un fast-food. Des adolescent.e.s dont la conscience politique et la conscience écologique sont, au départ, quasiment inexistantes. Des adolescent.e.s a priori indifférent.e.s à l’avenir des terres de leur région, séduit.e.s par contre, à l’avance, par ce qu’un projet comme EuropaCity peut leur apporter en matière de divertissement et d’emplois. En fait, des adolescent.e.s qui n’ont rien d’exceptionnel, ni dans un sens, ni dans l’autre. Quelques différences quand même : alors qu’Amina envisage de travailler plus tard dans le social en s’occupant d’ados en difficulté, Jennyfer, elle, a pour ambition de trouver un travail bien rémunéré dans la finance. Quant à Sami, il se cherche, il préfère être à l’écoute que parler et il a une pratique sportive à la fois solitaire et très assidue. C’est un trio de professeur.e.s qui va lancer ce trio d’élèves, ainsi que leurs condisciples, dans une enquête approfondie sur le projet EuropaCity, une enquête qui, petit à petit, va les transformer et en faire des citoyen.ne.s aptes à la réflexion et à l’engagement : Marie, la professeure de Géographie, qu’on sent particulièrement impliquée dans son enseignement, Thomas, professeur de Sciences Économiques et Sociales, et Hanane, professeure de Sciences de la Vie et de la Terre.

    Pour une fois où un film nous présente des jeunes du 93 sans recherche du sensationnel et sans aucune démagogie, on ne va surtout pas s’en plaindre. Non, Amina, Sami et Jennyfer sont des adolescent.e.s d’aujourd’hui qui s’expriment parfaitement, qui savent réfléchir et qui ne campent pas de façon définitive et bornée sur n’importe quelle position. Comme, en plus, Amina, Sami et Jennyfer ont la chance d’avoir à leur côté des enseignant.e.s très impliqué.e.s et de grande qualité, on constate que la « fabrique » de citoyens responsables que doit être l’école n’est pas encore morte malgré tous les coups qu’elle reçoit.
    Raphaëlle
    Raphaëlle

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 juin 2021
    Un documentaire vivifiant qui casse aussi au passage quelques idées reçues sur la “banlieue” et ses jeunes. Ce type de projet pédagogique pour s’approprier son territoire devrait être mené partout ! Allez-y !
    Morleychantal
    Morleychantal

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juin 2021
    Douce France est un film qu'il faut voir pour différentes raisons.
    D'abord il présente une vision de la Seine St Denis beaucoup plus réelle et proche du quotidien bien loin des films qui laissent penser qu'entre vol, violence, drogue et prostitution, il n'y a rien. Ici, on voit des grands ensembles, des petits pavillons, des jeunes lycéens qui parlent normalement, ainsi qu'un tissu associatif et militant tourné vers l'amélioration et la valorisation du local.
    Ensuite, le film donne à voir chez les lycéens que l'on suit un vrai processus de prise de conscience, qui pourrait se passer dans un autre milieu, et qui peut interpeller aussi bien les grands ados que les adultes.
    Puis, le film montre, avec beaucoup de finesse, comment cette prise de conscience émerge de formalisation et d'échanges d'arguments dans diverses circonstances.
    Enfin, le film est agréable à voir, bien filmé, de la profondeur et de la légèreté, des personnages attachants.
    Bref, un très bon film, qui fait réfléchir et dont on peut débattre
    Caroline77
    Caroline77

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 20 juin 2021
    Film d'une niaiserie affligeante.. faussement profond et idéal pour bobo parisien devant un bon qinoa tout en s'extasiant du "vivre ensemble" qui se veut "réaliste" et qui représente 0.0001%de la jeunesse de ces quartiers. Pas étonnant qu'on retrouve dans les commentaires des critiques en écriture inclusive de 5 étoiles.
    Letaupin1951
    Letaupin1951

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 20 janvier 2022
    Douce France, ou On ne fait pas de frites sans patates

    Douce France, long métrage documentaire de Geoffrey Couanon, n’a attiré qu’une trentaine de spectateurs à la séance où j'étais, mais tous convaincus de son utilité, voire de sa nécessité. Sortie voici un an, cette œuvre forte ne pouvait pas apparaître sur les écrans au plus mauvais moment et depuis, sa diffusion demeure confidentielle, ce qui est grand dommage.
    C’est qu’en effet, si cette enquête de terrain, menée en 2019, se focalise sur un projet censé être désormais enterré, le générique de fin nous apprend que ses promoteurs, pas découragés, en ont mis sur la table une nouvelle mouture, et que sur l’ensemble de la France, ce sont des dizaines d’autres projets plus ou moins comparables qui sont engagés, tous ayant en commun la disparition de terres agricoles.
    Mais quel était donc le projet servant de fil rouge au documentaire ? Artificialiser 280 hectares de très bonnes terres consacrées à l’agriculture pour créer, dans un secteur appelé “Triangle de Gonesse”, au nord de Paris, un gigantesque parc, tout à la fois dédié à l’hôtellerie, au loisir (avec même une piste de ski), mais aussi au commerce, à travers de nouvelles grandes surfaces. Il est vrai que ce projet de bétonnage des champs, nommé EuropaCity, était piloté, cela ne s’invente pas, par l’enseigne Auchan, associée à des investisseurs chinois.
    Le coup de génie des auteurs du film, c’est d’avoir choisi de suivre, durant plusieurs mois, des enseignants désireux de faire étudier l’histoire, la géographie ou l’économie à des élèves de première en levant les yeux de leurs manuels pour observer leur proche environnement et découvrir à quelle sauce on veut les manger. Bien sûr choisis pour leur charisme, trois d’entre eux, Amina, Jennyfer et Sami (lui crevant l’écran), sont nos guides, dans une démarche pédagogique à deux niveaux.
    Un maire persuadé que seul le projet EuropaCity peut dynamiser sa commune, une députée macronienne, Clémentine Autain, un couple de néo-agriculteurs défendant le bio, mais aussi des acteurs du commerce équitable, c’est tout cela qui peuple ce film intelligent.
    Virgule hortense
    Virgule hortense

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 10 juin 2021
    Un film très touchant, surprenant par l évolution de la réflexion de ces jeunes tout au long du film, le montage est parfait, sublime.. A voir absolument ! Bravo..
    Helene Camus
    Helene Camus

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 21 juin 2021
    Documentaire très intéressant autour du projet Europacity. On suit la prise de conscience progressive de jeunes locaux autour d'un sujet controversé, avec beaucoup de finesse.
    Stephanie Genty
    Stephanie Genty

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 18 octobre 2021
    J'ai apprécié la démarche du réalisateur qui a suivi un groupe de jeunes dans leur enquête sur le projet de Europa City à Gonnesse. Le film révèle l'énorme problème de la perte des terres agricoles à une époque où nous en avons tellement besoin. Nous devons produire plus de nos produits localement, mais on perd énormément de terres agricoles tous les jours sous des parkings et autre lotissements. Merci d'avoir fait ce film.
    Flavie Corrot
    Flavie Corrot

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 septembre 2021
    Voici mon commentaire:

    Bonjour à tous, N'hésitez pas à aller voir ce film/documentaire qui nous aide à regarder au delà des apparences et qui nous démontre que l'éducation est un préalable essentiel à l'avenir d'un enfant mais aussi à celui de la communauté humaine, à la manière dont nous appréhenderons les défis qui se présentent à nous tous. L'éducation prodiguée par nos parents et par nos professeurs a le pouvoir de nous éveiller à notre condition humaine et à notre rapport avec la Nature.
    Geoffrey COUANON est un réalisateur-éducateur-agriculteur qui a une vision transversale des sujets qui nous occupent et les traite ainsi à l'écran, en laissant chacun maître de ses choix et de ses convictions. Dans le documentaire, le projet pédagogique (porté par 3 professeurs d'une même section de Villepinte) consiste à rencontrer et recueillir les arguments des acteurs favorables et défavorables au projet Europacity, Cntre commercial et de loisir du Triangle de Gonesse (combattu par ses détracteurs sous forme de ZAD). Un travail permettant de se faire sa propre opinion en expérimentant les bienfaits de la pratique, du discernement et de la nuance.

    L'ESPOIR EST DANS L'ACTION
    Céline Jossian
    Céline Jossian

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 30 août 2021
    Un film qui met en scène une quête émouvante et pleine de sens, qui fait tout de même un peu moins écho quand on vit soi-même à la campagne...
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top