Mon compte
    Chers camarades !
    Note moyenne
    3,8
    20 titres de presse
    • Marianne
    • Positif
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • L'Humanité
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Echos
    • Les Fiches du Cinéma
    • Transfuge
    • Télérama
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Libération
    • Première
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 critiques presse

    Marianne

    par Olivier De Bruyn

    Une exigence de vérité et une intransigeance artistique qui donnent tout son prix à ce film implacable.

    Positif

    par Alain Masson

    Depuis le milieu des années 2010, le cinéma d’Andreï Konchalovsky retrouve les sommets artistiques. Chers Camarades ! le confirme.

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Marie Samocki

    La première moitié du film frappe par l'architecture savante des plans qui enserre la montée progressive de la panique.

    Critikat.com

    par Bastien Gens

    Chers Camarades !, à la mise en scène sèche et funèbre, se présente comme une nouvelle étape passionnante dans le travail réflexif que mène Konchalovsky sur la part démiurgique de son cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Hugo Jordan

    Si le récit est tragique, il est toutefois traversé par un souffle humaniste qui laisse entrevoir quelques signes d’espoir. A l’image du splendide noir et blanc qui l’enveloppe : la noirceur persistante n’empêche jamais la lumière de venir irradier le cadre.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Dans un noir et blanc sublime, une violente désillusion politique.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Chers camarades ! aurait pu être taxé jadis « d’antisoviétisme primaire », mais en fait rien n’y est catégorique ni borné. D’où la réussite de cette œuvre historico-naturaliste d’une grande ampleur et complexité, où alternent scènes de foule et intimisme et où le facteur humain relativise constamment le propos historique (...).

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    Dans un noir et blanc glacial et sublime, le cinéaste raconte l’horreur du massacre, en même temps que l’effondrement des idéaux.

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    En 1962, l’armée soviétique tire sur des ouvriers manifestant contre la hausse des prix. Andreï Konchalovsky revient avec force sur ce massacre à travers le portrait d’une militante.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Dans la lignée de « Z » ou de « l’Aveu », voici un cinéma de combat, puissant et nécessaire. La démocratie sans le peuple, voire contre le peuple, c’était ça. Et le rouge du drapeau, c’était le rouge du sang.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Echos

    par Adrien Gombeaud

    Le scénario du nouveau film d'Andreï Konchalovsky retrace ces évènements. Cependant, le réalisateur de « Michel-Ange » a l'intuition de ne pas adopter le point de vue trop évident d'un gréviste. De la boue de l'histoire, il façonne un superbe personnage : Lioudmila, fonctionnaire zélée, a voué sa vie au Parti.

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    Les Fiches du Cinéma

    par François Barge-Prieur

    En 1962, l’armée russe tire sur des grévistes, et étouffe l’affaire, qui ne sera rendue publique qu’en 1992. Konchalovsky aborde ce passage de l’histoire soviétique avec tout le brio de sa mise en scène précise et anxiogène, dans un noir et blanc magnifique.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Transfuge

    par Séverine Danflous

    Dans Chers camarades !, Konchalovsky raconte avec brio un épisode sanglant et méconnu de l’histoire de l’Union Soviétique...

    Télérama

    par Jacques Morice

    Un beau portrait de femme déchirée.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    La Croix

    par Céline Rouden

    Les cadres extrêmement soignés, le format carré, et le noir et blanc des films d’époque offrent un magnifique écrin formel à la reconstitution parfois pesante de ces jours sombres.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Plutôt qu'écrire le récit simpliste d'un dessillement progressif, il saisit avec acuité le dilemme intime de son héroïne (remarquablement incarnée), qui navigue entre aveuglement politique et instinct maternel, pour souligner le terrifiant pouvoir de l'idéologie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    Kontchalovski filme cette déroute (...) grâce à un magnifique travail, d'abord du noir et blanc, mais surtout du plan fixe, saisissant la situation comme une mosaïque de déréglements qui conduisent petit à petit au pire.

    Libération

    par Luc Chessel

    En se penchant sur la tuerie d’ouvriers grévistes en 1962 par les autorités communistes en URSS, Andreï Konchalovsky reconstitue autant un pays a priori disparu qu’un académisme d’époque.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Thierry Chèze

    Chers camarades ! se vit comme un suspense d’autant plus haletant que Konchalovsky prend le temps d’un récit dont l’héroïne sait qu’elle ne peut faire confiance à personne car elle serait la première à trahir quiconque lui demanderait de l’aide dans les mêmes circonstances. Vertigineux.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Les Inrockuptibles

    par Ludovic Béot

    De Kontchalovsky, on ne peut nier un talent certain d’esthète, auquel ce nouvel opus n’échappe pas. D’une formidable précision, le soin apporté à l’image nous laisse toutefois perplexe.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top