Mon compte
    Dalva
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dalva" et de son tournage !

    Naissance du projet

    Dalva est né d'un mélange de plusieurs éléments qu'avait en tête Emmanuelle Nicot. En premier lieu, la thématique de l’emprise, qui lui est personnelle. Ensuite, lors de son dernier court métrage, À l'arraché, la réalisatrice était en immersion dans un centre d’accueil d’urgence pour adolescents : "Ce qui m’a frappée là-bas, c’est que tous ces enfants qui étaient là pour maltraitance avérée continuaient à faire bloc avec leurs familles considérant que la justice était injuste de les avoir placés."

    "J’ai suivi deux de ces jeunes pendant des années et c’est ainsi que j’ai découvert le chemin qu’ils parcouraient entre la séparation avec leur famille jusqu’à leur 'libération'. À côté de ça, une de mes amies avait un père éducateur dont le travail consistait à extraire de leur domicile des enfants suspectés de subir des maltraitances pour les emmener en foyer. Un jour, cet éducateur a dû s’occuper d’une fillette de 6 ans vivant seule avec son père avec suspicion d’inceste", se rappelle-t-elle.

    Elle ajoute : "Il s’est retrouvé face à cette petite fille hyper-sensualisée et sexualisée et qui était dans un jeu de séduction par rapport à lui. L’ensemble de ces éléments ont fait naître le projet Dalva."

    Premier long métrage

    Emmanuelle Nicot sort de l’IAD (Belgique) en 2012 avec son court métrage Rae, qui connaît un beau succès en festival. En 2016, elle réalise À l'arraché. Sélectionné dans plus de soixante festivals (dont Angers), il remporte 17 prix.

    Dalva est son premier long métrage. Emmanuelle est également directrice de casting, spécialisée en "casting sauvage", véritable passion qui se révèle aussi dans ses propres films. Elle est lauréate de la Fondation Gan pour le Cinéma en 2021.

    Qui pour Dalva ?

    Pour trouver l'interprète de Dalva, Emmanuelle Nicot s'est lancée, avec Stéphanie Doncker, dans un casting sauvage très important : "Elle s’occupait de la France, moi de la Belgique. On cherchait une fille de classe moyenne voire aisée, qui possède une certaine maîtrise du langage. Je voulais aussi une fille qui ait une tenue, un joli port de tête, une grâce de danseuse."

    "J’ai déposé des annonces dans des écoles de danse, de musique, des centres équestres, Stéphanie aussi. On a eu plein de candidatures, j’ai reçu des centaines de vidéos. Et parmi cette masse, Zelda m’a tout de suite happée. Elle avait 11 ans, elle était là à se filmer dans sa chambre, elle s’exprimait avec un vocabulaire tellement riche et soutenu pour son âge."

    "Elle m’expliquait qu’elle voulait devenir astrophysicienne, travailler sur la matière noire, elle s’imaginait prix Nobel ! Elle avait aussi un discours féministe par rapport aux garçons de sa classe. Elle avait vraiment une maturité impressionnante. Et puis une assurance, une force, quelque chose d’effronté et surtout un visage très photogénique", confie la cinéaste, en poursuivant :

    "C’était impossible de lui donner un âge. J’ai tout de suite su que Dalva, c’était elle. Mais il fallait convaincre mes productrices et Stéphanie car Zelda ne ressemblait pas à la jeune fille ultra gracieuse et 'féminine' qu’on avait décidé au départ de chercher. Elle était un peu voûtée, regardait beaucoup vers le sol, et avait ce côté très sauvage, un peu garçon manqué."

    "Sur la fin des castings, j’ai travaillé avec une maquilleuse, coiffeuse et une costumière. Zelda s’est tout à coup transformée et tout le monde a vu naître Dalva."

    Le choix Alexis Manenti

    Emmanuelle Nicot a découvert Alexis Manenti dans le film choc sur la banlieue Les Misérables (2018) de Ladj Ly, où il campait un policier tête brûlé aux méthodes brutales. Mais c'est sa scripte, Agathe Hervieu, qui lui a suggéré de le choisir pour jouer l'éducateur Jayden. La réalisatrice explique :

    "Alexis a la palette de jeu d’un vrai professionnel et en même temps, il a cette rugosité de pierre brute que l’on trouve chez les gens en casting sauvage. Il est complexe, à la fois hyper-sanguin et d’une grande douceur, avec parfois une tristesse, une mélancolie que l’on entrevoit dans ses yeux."

    Caméra à l’épaule

    Emmanuelle Nicot et sa directrice de la photographie Caroline Guimbal (laquelle a oeuvré sur tous les courts métrages de la réalisatrice) ont opté pour une mise en scène physique et intense, en caméra à l’épaule. La cinéaste précise :

    "On était très proches de Dalva mais très libres aussi dans nos mouvements. Je ne voulais pas d’une mise en scène trop contraignante pour mes acteurs. Bien sûr, tout était pensé, ce n’était pas de l’impro, mais il n’y avait pas de marquages au sol ou d’éléments qui auraient cadenassé la mise en scène ou les acteurs. Il ne fallait surtout pas briser leur spontanéité, encore moins celle des acteurs non professionnels."

    Festivals et récompenses

    Dalva a obtenu diverses récompenses dans les festivals suivants : 

    - Semaine de la Critique 2022 :

    • Prix FIPRESCI de la critique
    • Rail d’or
    • Prix Louis Roederer de la révélation pour Zelda Samson

    - Festival de Valenciennes 2022 :

    • Grand Prix
    • Prix des étudiants
    • Prix de la révélation pour Zelda Samson

    - Festival du film francophone d’Angoulême 2022 :

    • Sélectionné dans la catégorie « Premiers rendez-vous »

    - Festival du film de Jérusalem 2022 :

    • Sélectionné dans la catégorie Meilleur premier film international

    - Festival du film francophone de Namur 2022 :

    • Sélectionné dans la catégorie Meilleur premier film

    - Hong Kong International Film Festival 2022 :

    • Meilleure réalisatrice internationale pour Emmanuelle Nicot – catégorie Jeune cinéma
    • Meilleure actrice internationale pour Zelda Samson – catégorie Jeune cinéma

    Inspiration personnelle

    Le personnage de l’éducateur est inspiré du propre frère d'Emmanuelle Nicot. Cette dernière confie : "C’est un homme doué d’une grande empathie, peu cérébral, à la fois très professionnel et en même temps sanguin qui doit toujours se contenir pour ne pas exploser. J’admire beaucoup le travail des éducateurs en foyer qui font face à une problématique extrêmement complexe."

    "Les enfants placés sont retirés de leur famille non pas parce qu’ils ne sont «pas» aimés, mais parce qu’ils le sont «mal». Lorsqu’ils commencent à se détacher de leurs parents, un besoin vital d’amour et de tendresse se met à les envahir. Et ce besoin ne peut pas être comblé par des éducateurs toujours contraints de garder une distance avec eux. Dalva est dans cette situation."

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • La Zone d'intérêt (2023)
    • Bob Marley: One Love (2024)
    • Cocorico (2024)
    • Daaaaaali ! (2023)
    • Pauvres Créatures (2023)
    • Anatomie d’une chute (2023)
    • Un coup de dés (2023)
    • Argylle (2024)
    • Une vie (2023)
    • May December (2023)
    • Vivants (2023)
    • Tout sauf toi (2023)
    • Le Dernier Jaguar (2024)
    • Sans jamais nous connaître (2023)
    • Iron Claw (2023)
    • Chien et Chat (2024)
    • Le Dernier des Juifs (2023)
    • Madame Web (2024)
    • La Bête (2023)
    • Dune : Deuxième Partie (2024)
    Back to Top