Mon compte
    Little Palestine, journal d'un siège
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Little Palestine, journal d'un siège" et de son tournage !

    ACID Cannes 2021

    Le film a été présenté à l'ACID au Festival de Cannes 2021.

    Un film né de l’urgence politique

    Abdallah Al-Khatib est né à Yarmouk, en Syrie. Quand la Révolution a éclaté, il étudiait la sociologie à l’Université de Damas et travaillait pour l’ONU comme coordinateur des activités et des bénévoles, ainsi qu’à l’UNRWA (Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) comme responsable du Centre de Soutien à la Jeunesse (Youth Support Center) de Yarmouk. Il n’avait jamais touché une caméra auparavant mais la Révolution a bousculé sa vie et celle de ses proches. Il a récupéré la caméra de son ami Hassan Hassan, qui a été torturé à mort par les forces du régime syrien après avoir tenté de franchir clandestinement le checkpoint.
    Abdallah Al-Khatib raconte : « j’avais gardé sa caméra. Je ne savais pas comment l’utiliser, mais je me sentais le devoir de filmer et de documenter notre quotidien et les crimes commis par le régime syrien contre les Palestiniens. […] Je n’avais pas le sentiment que ces séquences m’appartenaient, parce qu’elles contenaient des réalités et des histoires des personnes vivant en état de siège. Ma seule préoccupation était qu’elles soient utilisées dans un contexte qui rende justice à la souffrance de ces gens. Je filmais sans imaginer qu’un jour j’envisagerais d’en faire un film. »

    Un tournage risqué

    Après avoir quitté Yarmouk, à chaque étape de son déplacement, le réalisateur ne conservait aucun des disques durs, de peur qu’ils ne soient confisqués ou détruits. Il les confiait à des amis pour qu’ils soient acheminés en lieu sûr. Ce n’est qu’à son arrivée en Allemagne, où il a obtenu le statut de réfugié politique, qu’il a pu avoir accès à l’ensemble des images et a commencé à travailler sur l’écriture et le montage du film.

    Yarmouk en quelques dates

    -Situé en banlieue sud de Damas, le camp de Yarmouk a été créé en 1957 par les réfugiés Palestiniens suite à la guerre de 1948.
    -En 2002, le camp abritait l’une des plus grandes diasporas palestiniennes du monde avec plus de 100 000 réfugiés.
    -De 2013 à 2015, le régime de Bachar al Assad a assiégé le camp. Peu à peu, les habitants furent privés de nourriture, d’eau, d’électricité et de médicaments. 181 habitants de Yarmouk sont morts de faim pendant le siège.
    -En 2015, l’État Islamique a pris le contrôle du camp.
    -En 2018, sous prétexte d’éliminer l’État Islamique, les avions russes et l’armée syrienne ont détruit 80% de Yarmouk et ont permis à Daech de s’échapper dans le désert syrien. Le régime a empêché la population de regagner ses maisons détruites. Les habitants du camp sont maintenant dispersés dans le monde entier.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Revoir Paris (2022)
    • Kompromat (2022)
    • Sans filtre (2022)
    • Avatar (2009)
    • Don't Worry Darling (2022)
    • Le Visiteur du futur (2021)
    • Chronique d'une liaison passagère (2022)
    • Les Enfants des autres (2022)
    • Tout le monde aime Jeanne (2022)
    • Everything Everywhere All at Once (2022)
    • Novembre (2022)
    • Coup de théâtre (2022)
    • Le Tigre et le Président (2022)
    • Une belle course (2022)
    • Avatar : la voie de l'eau (2022)
    • Bullet Train (2022)
    • Jumeaux mais pas trop (2022)
    • Athena (2022)
    • The Woman King (2022)
    • Smile (2022)
    Back to Top