Mon compte
    Vera
    Note moyenne
    3,2
    37 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Vera ?

    3 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    1 critique
    3
    1 critique
    2
    1 critique
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Yves G.
    Yves G.

    1 359 abonnés 3 366 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 7 septembre 2023
    La cinquantaine déjà bien entamée, Vera Gemma est la fille de Giuliano Gemma, acteur iconique de séries B italiennes, de péplums et de westerns spaghettis dans les 60ies et 70ies. Vera a souffert toute sa vie de l’ombre envahissante de ce père adulé. Elle a tenté en vain de marcher sur ses pas, multipliant les ridectomies et les mammoplasties au risque de se défigurer, courant sans succès les castings où son manque de talent et son visage de drag queen l’ont condamnée à d’humiliantes rebuffades. Menant grand train, elle a peu à peu dilapidé l’héritage paternel, ne gardant de son luxe passé qu’un appartement dans le centre de Rome et un vieux chauffeur, Walter, qui lui est indissolublement fidèle. Elle n’a jamais eu de compagnon stable, sinon des gigolos qui tentaient d’abuser de sa richesse, ni d’enfant.
    Lorsque son chemin croise Daniel, démonteur automobile dans une casse, et Manuel son fils de huit ans, l’espoir ressurgit de créer un embryon de famille.

    Il a fallu un sacré courage à Vera Gemma pour accepter le défi culotté que lui a lancé un couple de documentaristes austro-italiens : tourner un film de fiction la mettant en scène, sous son vrai nom et dans son propre rôle, sans la magnifier, sans la caricaturer non plus, mais sans rien cacher de ses défauts a priori rédhibitoires : une « fille de » remplie de complexes, au visage monstrueux, qui n’aura jamais réussi à s’affranchir de l’ombre envahissante de sa star de père.

    "Vera" s’inscrit sur la ligne très floue qui sépare le documentaire de la fiction. Ce n’est pas tout à fait un documentaire qui raconterait, par le commencement, la vie de Vera, en convoquant des images d’archives et en enchaînant les témoignages de ses proches. Mais ce n’est pas un authentique film de fiction tant son héroïne ressemble – ou du moins semble ressembler – à son actrice.

    Le scénario, tel que je l’ai pitché, pouvait laisser craindre le pire : la rédemption de Vera, comme mère et comme épouse, avec le jeune Manuel et le ténébreux Daniel. Je risque de trop en révéler en disant du scénario qu’il nous réservera une surprise bienvenue, aussi amère soit-elle.
    Pascal
    Pascal

    139 abonnés 1 485 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 28 août 2023
    L' acteur italien G.Gemma est connu dans la patrie de Romulus et Remus comme acteur de péplums et de westerns italiens.

    Lors de sa carrière, qui connut son acmé pendant les années 60/70, il tourna aussi sous la direction de L.Comencini dans " un vrai crime d'amour" où il est excellent ; on peut aussi le revoir dans une réédition de " l'affaire Mori" actuellement en salle.

    Dans " Vera" c'est sa fille Vera Gemma qui se retrouve devant la caméra pour ce film qui a tout de l'OVNI.

    Malgré la sympathie que dégage Vera Gemma, on a dû mal à savoir et à comprendre le propos du film en raison de la formule très discutable employée par les réalisateurs.

    S'il se présente comme un documentaire ou l'on pense que Vera va aborder la difficulté d'être fils ou fille de..., finalement on se rend compte assez vite qu'il n'en sera rien, ou du moins pas simplement mais surtout que le propos est scénarisé.

    On voit Vera, dans ce qui semble être une fiction ( peut-être tirée de sa vraie vie) se retrouver victime d'une arnaque à l'assurance, puis cambriolée par un sale type qui profite de sa bonté. Le compagnon de Vera, gigolo qui se veut metteur en scène de cinéma ( il ressemble physiquement un peu au père décédé de l'actrice), ne vaut guère mieux sous ses airs plus policés de sportif bien charpenté.

    Il y a aussi cet enfant orphelin de mère que Vera prend sous son aile et materne.

    On croisera Asia Argento ( aussi fille de) dans un état de lucidité disons assez moyen, un chirurgien esthétique dont Vera est sans doute une bonne cliente, sa soeur qui paraît avoir les pieds sur terre, son chauffeur - personnage sympathique, original à la santé précaire, un ami travesti, l'agent de Véra...

    Mais où veut en venir ce film ? Je l'ignore. Il reste que Vera Gemma est un personnage charismatique, femme sophistiquée, bimbo quinquagénaire, un peu victime d'une éducation ou l'apparence physique était trop valorisée.

    L'actrice donne l'impression d'être un peu perdue dans un monde où elle parait n'avoir pas trouvé la place qu'elle imaginait pour elle, ni la bonne distance dans les échanges intersubjectifs.

    "Vera" se suit sans aucun déplaisir, mais l'exercice est d'un intérêt malheureusement très restreint, en raison d'un propos qui donne le sentiment de faire mine de nous parler, mais tourne autour du pot et nous cache l'essentiel.
    Bart Sampson
    Bart Sampson

    310 abonnés 577 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 août 2023
    Conçu comme un Docu-fiction qui rappelle le format de l"émission "Strip tease", Vera Gemma, actrice blond platine au chapeau de cowboy vissé sur la tête, mène difficilement sa carrière, dans l’ombre de son père, Giuliano Gemma, icône du cinéma italien des années 60.

    Elle vit au jour le jour dans le petit monde du showbiz, lassée de ses relations superficielles. A la suite d’un accident de la route dans un quartier populaire de Rome, Vera rencontre un jeune garçon de huit ans et son père.
    Elle tisse une relation intense avec eux, découvre alors la vraie vie, et peut-être même une nouvelle famille.

    Oeuvre touchante proposant une réflexion sur le statut compliqué des "filles et fils de" sa partie fictionnel propose une vision dramatique et pessimiste mais finalement quand on sait que c'est une fiction, on peut supposer que Vera Gemma a voulu mettre en scène sa propre vie en lui offrant une narration romancée.

    Un objet cinématographique abouti et étonnant !
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top