Mon AlloCiné
    Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !
    note moyenne
    3,2
    312 notes dont 45 critiques
    répartition des 45 critiques par note
    6 critiques
    10 critiques
    13 critiques
    14 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause ! ?

    45 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 11 mai 2007
    Des répliques qui font mouche, des personnages hauts en couleurs, un système de transactions de plus en plus hilarant, cette comédie est un chef d'oeuvre à découvrir!
    boscopax
    boscopax

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 509 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juillet 2014
    Très osé pour 1969, ce petit film du maître Audiard ne vaut bien évidemment que pour les bons mots de son auteur, toujours aussi tranchant.
    Serge Riaboukine
    Serge Riaboukine

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 946 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juillet 2010
    Je vous avoue que certains films d'Audiard me sortent un peu par le nez (Le Cri du cormoran ...) mais je me suis laissé aller devant celui-ci, léger et semblant échapper aux parfois trop "lourd" texte de l'auteur. De plus, quelle joie, Sim, fais partie du délire ! Comme souvent, la fin part en cacahuète mais heureusement le générique arrive alors assez vite. J'ajouterais que j'ai trouvé le film fort peu vieillit
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1182 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    4,0
    Publiée le 21 août 2015
    Une comédie tout à fait réussie que ce métrage au titre fort long. Un côté un peu redondant certes, mais enfin, on s’amuse tout de même.
    Notamment car le casting est déjà très attrayant, avec des acteurs qui se font visiblement très plaisir avec leurs rôles et nous livrent des numéros d’acteurs enthousiasmants. Bernard Blier trouve un rôle de « méchant » pervers qui lui va comme un gant. Face à lui un Sim lui aussi bien à l’aise avec un personnage presque taillé sur mesure pour lui en fait, et le casting féminin est brillant. Girardot n’est finalement pas très utilisée même si le titre parle d’elle, et c’est Mireille Darc qui hérite du premier rôle féminin qu’elle porte avec un grand charme et une grande élégance et un piquant très plaisant. Belle rencontre d’acteurs en tous les cas que ce film.
    Le scénario est basé sur une idée très sympathique et fort bien utilisée. Après un début qui propose un étonnant regard social, on arrive dans le vif du sujet et là on a une comédie noire et méchante qui s’avère d’une efficacité évidente. Alors certes le concept amène le film à se répéter un peu, et comme dans la plupart des films d’Audiard il y a quelques idées lourdingues (les fantasmes de Blier…), mais enfin la recette prend et on se diverti avec un plaisir certains. D’autant qu’il y a finalement peu de comédie noire dans le cinéma français.
    Visuellement j’ai apprécié la première partie, qui s’occupe d’une description sociale surprenante et montre un Paris qui n’existe plus. Après dans sa deuxième partie le métrage s’éloigne un peu de cette intention entrant dans son intrigue et se passant surtout dans des intérieurs. La mise en scène est très correcte, et même si l’esthétique n’a jamais été le fort des métrages d’Audiard, ça reste de belle tenue. Niveau musical c’est faible en revanche, hormis la chanson interprétée par Sim, surprenante plus que réussie cependant.
    Enfin, Audiard réussit ici une comédie populaire comme il les affectionnait, et dopée à l’humour noir il faut avouer qu’elle se laisse voir avec une réelle délectation, et reste presque étonnement moderne. C’est méchant mais c’est maitrisé, alors je donne 4, prenant en compte les quelques défauts soulignés.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 635 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mai 2014
    Annie Girardot, la femme de ménage rêvant d’une vie de princesse à Monté-Carlo. Bernard Blier, l’employé de banque pervers au comportement des plus étranges. Mireille Darc, la célèbre et sexy présentatrice à la télévision. Sim, le prêtre éducateur qui la nuit, se déguise en libellule. Ça vous dit quelque chose tout ça? Hein? « Elle Boit Pas […] mais elle cause ! » dites-vous? Bien joué, c’est ça ! Alors autant vous le dire d’entrée de jeu: si vous cherchez un truc construit et fin, ce n’est pas ici que vous trouverez. En revanche, si vous cherchez un truc délirant, sans queue ni tête, vous avez frappé à la bonne porte. Car là, il faut dire les choses telles qu’elles sont: le père Audiard s’est vraiment lâché. En effet, son film est une pochade qui nage dans le n’importe quoi assumé du début à la fin. On pige que dalle à l’histoire qui se passe devant nos yeux. On pige que dalle sur le pourquoi du comment des échanges de pognon entre Blier, Darc et Sim. Mais après tout on en a rien à foutre étant donné qu’on se marre. On se marre devant le refus permanent d’Audiard de tout prendre au sérieux. On se marre devant le numéro des acteurs, surtout celui de Bernard Blier, qui s’en donne vraiment à cœur et qui fait le zouave autant que possible. Franchement, écouter Blier déclamer du Audiard, c’est comme bouffer une entrecôte avec des frites, le tout arrosé avec de la sauce à l’échalote, c’est un vrai putain de régal ! On marche sur la tête de la première à la dernière minute, on a droit à des dialogues bien fendards. C’est du Audiard quoi.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 10 juin 2012
    Ah là-là... .
    Pitreries, abattage des comédiens, vengeances en chaînes, dialogues crépitants, rôles détroussés et léchés à gros traits... . Michel Audiard ne va pas dans la dentelle, se perd dans sa réalisation calamiteuse et son scénario des plus brouillons, mais reste toujours aussi bon dans les dialogues (Blier à Girardot : "Je fais pousser des poireaux" ou "Ah oui !, ça, c'est une tâche de vin"), fort heureusement.
    Avec cette troupe complètement enthousiaste (Darc, Blier, Girardot, Carmet, Darras, ...) et finement agrémenté du non moins regretté Sim, nous avons droit à une pochade policière drôlatique dont nos zygomatiques ne sortiront pas indemne. Tant mieux, car c'est tout dont nous avions besoin. Merci Michel et tous les autres !
    Monsieur Audiard, votre pochade ne casse pas trois pattes à votre canard !
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 12 novembre 2008
    Le film souffre de passages un peu creux dommage car il y a des petites scènes réussites avec de bon dialogues. Il y aussi les contrastes du passage des années 60 à 70.
    Menir
    Menir

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 145 critiques

    4,0
    Publiée le 19 janvier 2008
    Bon film d'Audiard même si il ne fait pas partie de ceux que je préfère, les répliques sont bonne comme souvent grâce aux talent d'Audiard pour les dialogues et ceux des très bons acteurs qui les récitent tel qu'Annie Girardot ou Bernard Blier..
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 29 septembre 2013
    Michel Audiard à la réalisation. Des dialogues comme toujours savoureux pour un film qui, au final, se révèle tout de même un peu léger. Reste le plaisir d'assister aux déboires d'une Annie Girardot toujours fidèle à elle-même et d'un Bernard Blier excellent dans son rôle de vieux pervers. Mireille Darc, quant à elle, est véritablement à croquer.
    Victor G
    Victor G

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 106 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mars 2012
    Une comédie spéciale pas top mais sympa,c'est divertissant ... Je mettrais à ce film un 12/20.
    Lapin-54
    Lapin-54

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 136 critiques

    2,0
    Publiée le 8 avril 2019
    A part le plaisir de contempler les tenues mémorables de Mireille d’Arc et de se replonger dans une pure ambiance années 70 le film n’a guère d’intérêt malgré les bons acteurs. Grosse déception.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6340 abonnés Lire ses 10 750 critiques

    2,5
    Publiée le 9 mai 2013
    Le scènario de cette femme de mènage qui colporte les secrets de ses diffèrents employeurs n'est en fait qu'un prètexte pour que s'exprime la verve de Michel Audiard! C'est à ce niveau aussi qu'il faut situer ce dernier au box-office français de la comèdie des annèes 60-70! Scènariste, dialoguiste puis rèalisateur, Audiard n'a apportè au cinèma commercial qu'un ton vigoureux où le rèalisme du vocabulaire ("J'ai dèjà vu des faux-culs...mais vous êtes une synthèse"), plutôt que cèlinien comme le voudrait l'auteur, ne fait qu'èvoquer un pastiche de la sèrie noire! Certes, Annie Girardot ne boit pas, ne fume pas, ne drague pas, mais elle cause formidablement aux côtès d'acteurs populaires tels que Bernard Blier, Mireille Darc ou Jean Carmet! Suite du même tonneau, "Elle cause plus...elle flingue", rèalisèe en 1972, avec cette fois une Girardot en princesse d'un bidonville de Champigny-sur-Marne...
    Eric C.
    Eric C.

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 2 263 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Un film avec un titre comme on n'oserait plus en faire de nos jours et des dialogues concoctés sur mesure par le maître Michel Audiard pour une pléiade d'acteurs qui cabotinent joyeusement. Une énorme farce, du pur cinéma burlesque qui dépasse les frontières du crédible et de l'absurde avec cette histoire de chantage à trois qui finit par se mordre la queue nous emportant dans un mouvement surréaliste comique. Le tout avec la fausse naïveté et la gouaille d'Annie Girardot, femme de ménage de son état, qui met tous les protagonistes en relation et leur fournit et distille les éléments à charge pour mieux les faire aller dans le mur. Des numéros d'acteurs savoureux, de l'étonnant Sim, au monument et irremplaçable Bernard Blier, avec le plaisir d'admirer une fois de plus le talent et la beauté de Mireille Darc sans compter tous les seconds rôles en parfaite harmonie dans ce film inclassable où la logique et la cohérence n'ont pas leur place. Un pur moment de détente et de plaisir.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 309 critiques

    4,0
    Publiée le 24 janvier 2019
    Réalisé par un Michel Audiard inspiré qui en écrivit aussi les dialogues, ce film sorti en 1970 est un petit bijou d’humour qui multiplie les bons mots (« J’ai déjà vu des faux-culs. Mais vous, vous êtes une synthèse ! ») et les situations loufoques et irrévérencieuses. Plein d’inventivité, de retournement de situations et de séquences absurdes, cette comédie est portée par une flopée d’acteurs tous plus géniaux les uns que les autres : Bernard Blier, Annie Girardot, Mireille Darc et Sim en tête. Un film aussi court que son titre est long (1h15), qui nous fait simplement passer un excellent moment.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 200 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2018
    Vu par hasard à la télé. Petite comédie noire des seventies. Avec le grand Blier énorme en cynisme et les dialogues d'Audiard savoureux...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top