Notez des films
Mon AlloCiné
    Aux yeux du monde
    note moyenne
    3,5
    43 notes dont 5 critiques
    répartition des 5 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    2 critiques
    2 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Aux yeux du monde ?

    5 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6201 abonnés Lire ses 10 699 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2014
    Après un magnifique premier long-mètrage qui avait su saisir d'une façon admirable l'air du temps d'une gènèration sans illusion, Eric Rochant signe dans une nouvelle dècennie une autre rèussite, une tragi-comèdie d'un innocent qui dètourne un autocar pour rejoindre sa chèrie! L'idèe ici, c'est de faire admettre que bien qu'Yvan Attal tienne le flingue, c'est lui la vèritable victime dans le film! Et donc, pendant toute la projection, la tension doit provenir de l'inquiètude qu'il fasse une bêtise! Aux côtès de ce « pirate » de la route particulièrement attachant, Kristin-Scott Thomas prête sa beautè mèlancolique à l'institutrice! Apprècions la rèsonance d'un titre sur l'autre ("Un monde sans pitiè" fait place "Aux yeux du monde") qui s’inspire d’un authentique fait divers, la solennitè poètique du ton, la volontè de dèpasser l'anecdote d'un jeune homme fou d'amour (pour une Charlotte Gainsbourg un peu fade) qui prend en otage un car d'ècoliers! Dans une histoire d'amour qui prend des allures de road-movie, Yvan Attal est parfait et trouve en Bruno l'un des deux, voir trois plus beaux rôles de sa carrière ("Rapt" de Lucas Belvaux ètait de cela), un personnage qui ne devrait pas laisser indiffèrent, d’un acteur qui a su s’investir comme toujours avec sa sincèritè habituelle! Un joli moment de cinèma avec quelques sèquences qui sortent rèellement du lot...
    Tupois Blagueur
    Tupois Blagueur

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 162 critiques

    2,5
    Publiée le 9 septembre 2014
    Premier film d'Eric Rochant, "Aux yeux du monde" raconte la tentative de Bruno d'impressionner et en même temps de rejoindre sa petite amie qui habite dans le sud de la France, et en faisant quoi ? En détournant un car scolaire. Si nombre de scènes prêtent à sourire, le long-métrage se veut dans son ensemble plutôt sombre (en témoigne la fin). A part quelques défauts dans la mise en scène et dans le cadrage de plans, Rochant livre une première oeuvre d'une bonne maîtrise sur le plan formel. Sur le fond il se débrouille pas mal du tout et l'histoire, en plus de sonner juste, ne tombe pas trop dans la facilité et ne compte pas beaucoup d'incohérences. Le seul vrai bémol que j'émettrai concerne le jeu d'acteur de Yvan Attal : il est trop tête à claque (ou est-ce son personnage ?), et certaines de ses répliques font tout sauf paraître crédibles. Dommage car le reste du casting, sans briller, fournit une performance correcte. Pas mal.
    Trelkovsky
    Trelkovsky

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 264 critiques

    3,0
    Publiée le 2 avril 2011
    Échapper à la société et à au conformisme ; voilà un sujet maintes fois traité au cinéma. S'il ne propose a priori rien de nouveau, l'originalité du film de Rochant est bien là ; reprendre les images habituelles de ce type de film pour mieux les prendre à revers. Effectivement, on retrouve une nouvelle le protagoniste atypique, assez dérangé mais vibrant de sincérité, la figure du road-movie (LE genre propice à chercher un échappatoire au monde) et la course-poursuite (on est en droit de penser en début de film qu'il y aura bien une scène où les policiers suivront le car à tout allure). Cependant, tous ces éléments ont quelque chose de différent de leurs caractéristiques habituelles ; la course-poursuite n'a jamais lieu (ou alors n'a rien d'effrénée) et le héros ne cherche finalement pas à fuir le monde, mais au contraire à lui montrer qu'il existe pour mieux en combattre le conformisme.
    Malgré tout, il faut avouer que le film n'est pas assez abouti et semble parfois assez hésitant, à l'image du jeu d'Yvan Attal, tantôt brillant, tantôt surjoué. C'est sincère et original, mais la forme ne suit pas toujours.
    H.R.
    H.R.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 196 critiques

    3,0
    Publiée le 29 février 2016
    Un film attachant avec un héros sympathique, gentil péteur de plombs à l'idéal romantique et anarchiste, personnage moderne sortant de l'adolescence et en mal de reconnaissance.

    Au début, on se surprend à être de son côté, c'est jouissif de le voir briser le carcan de sa morne existence dans la campagne profonde de cette manière. Puis le film prend un tour plus anxiogène, lorsque la situation échappe au personnage principal (l'a-t-il jamais vraiment eu sous contrôle d'ailleurs ? On se pose la question quand on voit le jeu de "domination-soumission" entre lui et l'institutrice), avec une intrigue ménageant le suspense, les moments de tension et tenant en haleine jusqu'au bout. Les rapports entre le preneur d'otages et ses victimes évoluent au cours du long-métrage, le film évoque rapidement le syndrome de Stockholm.

    La fin réserve quelques morceaux de bravoure. Yvan Attal est correct dans ce rôle de paumé fou mais pas vraiment dangereux, bien qu'il surjoue parfois, Kristin Scott Thomas joue bien l'institutrice. Le chauffeur joue bien aussi. Malgré les invraisemblances de l'intrigue (
    spoiler:
    le film date un peu maintenant, mais même avec la technologie de l'époque, on a du mal à croire qu'un simple bus scolaire de campagne soit perdu de vue pendant plusieurs jours, on parle de ce simple fait divers à longueur de journée à la télé et la radio, on peine à croire qu'autant de forces de l'ordre soient mobilisées pour un homme seul avec juste un pistolet

    ), c'est agréable à regarder une fois. J'ai été étonné en voyant qu'il datait de 1991, il a l'air plus ancien, on le daterait des années 80 (image, looks des personnages).
    cclbouillon
    cclbouillon

    Suivre son activité Lire ses 31 critiques

    2,0
    Publiée le 22 août 2014
    Rien n'est crédible dans ce petit film : ni le jeu des acteurs, ni le scénario, et encore moins la psychologie des personnages. Un seul exemple : comment un bus scolaire peut-il échapper à la vigilence de la police pendant plusieurs jours ? Un road movie à la française au cours duquel on s'ennuie pas mal. Difficile à s'imaginer que le réalisateur signerait plus tard "Moëbius"...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top