Mon compte
    Rendez-vous avec la peur
    note moyenne
    4,2
    292 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Rendez-vous avec la peur ?

    47 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    23 critiques
    3
    16 critiques
    2
    3 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Raw Moon Show
    Raw Moon Show

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 823 critiques

    4,5
    Publiée le 28 septembre 2013
    Pour les amateurs du genre, à voir absolument, toutes affaires cessantes... Un film où le rationalisme échevelé du personnage principal (et du spectateur que nous sommes) est rapidement mis à mal... Jusqu'à faire apparaître sous nos yeux vaincus l'invraisemblable.
    Frédéric L
    Frédéric L

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 127 critiques

    4,5
    Publiée le 10 septembre 2013
    Jacques Tourneur signe avec Rendez-vous avec la Peur, un petit chef d'œuvre de l'épouvante. Le noir et blanc y est splendide, les dialogues sont ciselés, le jeu d'acteur est carré, le suspens bien réel avec une histoire excellente à la Lovecraft. Des qualités d'écriture doublé d'une mise en scène élégante, fluide et rythmé.
    alf38000
    alf38000

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 135 critiques

    4,5
    Publiée le 25 février 2013
    Sorti en France sous le titre La nuit du démon (the curse of demon) puis rebaptisé Rendez-vous avec la peur quelques temps plus tard,le film de Jacques Tourneur reste un incontournable du cinema fantastique un demi-siécle après sa présentation.
    Seul bémol,l'apparition du démon imposé par une production peu au fait des mécanismes psychologiques de la peur et qui au final empêche la montée en puissance de l'angoisse voulue par le réalisateur.
    A noter,la prestation impeccable de Niall McGinnis dans le rôle du machiavélique Docteur Karswell qui,pour l'occasion semble s'inspirer d'un Edward G. Robinson dans ses rôles les plus inquiétants.
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 505 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mars 2013
    Plus d'un demi-siècle après sa sortie, et malgré quelques maladresses visuelles, Rendez-vous avec la Peur demeure un très bon film d'angoisse, un classique à l'influence visible chez plusieurs générations de cinéastes... Lire notre critique sur le site terreurvision !
    Timothé Poulain
    Timothé Poulain

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 506 critiques

    3,5
    Publiée le 26 juin 2012
    Avec quasiment 50 ans dans les pattes, ce film parvient toujours à être angoissant ! Avec des acteurs irréprochables et un scénario qui voit s'affronter sciences occultes et scepticisme Rendez vous avec la peur tient toutes ses promesses.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juin 2012
    Jacques Tourneur revient enfin, après plusieurs escapades dont certaines réussies, au thème où il excelle, le film d’horreur teinté de fantastique. Ce Night of the Demon est tout à fait digne de sa trilogie de la peur des années quarante. Seule concession, imposée par la production, la vision d’un monstre, chose absolument inhabituelle chez Tourneur, d’ordinaire roi de la terreur suggérée et jamais exposée. On a beaucoup épilogué sur cette « monstration »… Personnellement, elle ne me gêne pas trop dans la mesure où l’essentiel est ailleurs… et jamais montré. Qu’en est-il exactement de ces forces du mal censées être libérées par l’inquiétant Dr. Kardswell ? Qu’en est-il de cette organisation sectaire autour de vieux parchemins dont la possession entraîne la mort ? Comme le disent les deux protagonistes de cette sombre histoire à la toute fin, « mieux vaut ne pas savoir »… Et c’est là encore une fois la force de Tourneur qui, même en nous montrant un monstre à demi ridicule, réussit à ne rien nous montrer ! Sa réalisation est une fois de plus parfaite d’efficacité, notamment dans la scène clé de la course à travers les bois où il affiche sa maîtrise des noirs et blancs d’école. La direction d’acteurs est comme toujours impeccable et Dana Andrews est très correct en sceptique absolu. Malheureusement, le reste de la distribution n’est pas tout à fait à la hauteur, à commencer par la certes charmante mais trop fade Peggy Cummings et Niall McGinnis, un peu falot dans le rôle du méchant maître des ténèbres… Mais le plaisir de retrouver Tourneur dans son répertoire favori quinze ans après l’emporte sur toutes ces petites imperfections.
    mistermyster
    mistermyster

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 782 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2012
    Ce qu'il faut retenir, c'est l'atmosphère de ce film, propre à Tourneur, la séquence d'ouverture, très moderne, puisque tous les blockbuster d'aujourd'hui joue de cette accroche. Il faut croire qu'à bien des égards Tourneur était en avance sur son temps; on peut regretter le monstre mis en images, peut-être avec brio à cette époque, mais très désuet de nos jours, sans créer réellement l'effet de terreur escompté, il en dévoile trop...le suspens serait plus intense si il nous était donné d'imager plutôt que de voir. Enfin, le fil de l'histoire est maitriser de bout en bout avec efficacité.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 3 696 critiques

    3,5
    Publiée le 29 avril 2012
    A la mort suspecte d'un de ses collègues, un chercheur américain enquête sur les activités d'une secte démoniaque.
    Même s'il a peu vieilli, ce film vaut surtout par sa mise en scène et son climat d'angoisse prenant, illustré par la remarquable photographie en noir et blanc.
    stanley
    stanley

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 725 critiques

    4,5
    Publiée le 18 septembre 2013
    Jacques Tourneur est considéré comme le cinéaste capable de monter la peur par la seule force de leur suggestion, à travers de petites choses parfois anodines telles ici un poignet d'homme sur un escalier, une tempête qui se lève, un bout de papier qui s'approche de l'âtre, des ombres se projetant sur le mur d'un couloir... Tels éléments qui font de ce film une grande réussite du genre fantastique, qui suscite vraiment la peur chez le spectateur. Tourneur gère aussi au mieux les sons, les qualités de l'image (subtil noir et blanc) (jeux sur les cadrages). Ce film démoniaque (la vision du démon reste bien effrayante) pose aussi le concept de la crédulité chez les scientifiques fussent-ils des adeptes des sciences molles (ici le héros est psychologue). Classiquement, au départ le personnage principal, joué brillamment par un superbe Dana Andrews, refuse de croire mais si l'instinct de sa propre conservation l'enjoint d'adhérer à l'irrationnel, ceci ne dure qu'un temps. A la fin du film, il continue de douter, sensation perçue par la terrible et brillante conclusion à la gare. Cette fin abrupte laisse perdurer l'angoisse et l'interrogation chez le cinéphile. Rendez-vous avec la peur regorge de scènes d'effrois telle lorsque la tempête se lève et trouble la fin d'une fête d'innocents enfants, ou celle où le psychologue s'introduit chez le magicien, etc ... Le fait de faire apparaître le monstre frontalement a été discuté, fallait il le montrer? Je pense en tout cas que oui, il était nécessaire de le montrer à la fin. Lors des premières scènes, sûrement pas, il contredit le système narratif du film et l'inoculation progressive chez le spectateur d'une angoisse réelle qui remonte à des éléments historiques sociétaux très anciens. De plus, le film ajoute une scène quasi documentaire (celle de l'hypnose) et une autre non détentrice d'humour (les esprits qui cherchent à le faire revenir), avec aussi de l'effroi. Plus tard investi dans La Quatrième dimensions (série qui porte son empreinte), nous retrouverons des éléments de ce film et de La féline. Le meilleur film de Jacques Tourneur. Un sommet de la terreur.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2 371 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 5 avril 2012
    La scène au début du film où apparaît le démon, qui donne l'impression d'être un machin de carton-pâte monté sur des roulettes, est une excellente preuve qu'un bon producteur est celui qui se contente de fournir le pognon, de laisser entièrement faire son réalisateur quand il est talentueux et d'empocher les recettes. Jacques Tourneur regrettait cette apparition et on le comprend car l'effet de suggestion est complètement kaputt. Et cela nuit considérablement à l'atmosphère des scènes suivantes. Reste un travail de mise en scène assez soigné et de bonnes interprétations, Dana Andrews impeccable dans le rôle du type hyper-cartésien qui se voit perdre peu à peu ses convictions, la trop rare Peggy Cummins adorable comme à son habitude, et Niall MacGinnis qui en docteur sataniste qui arrive presque à voler la vedette. Un peu déçu, mais pas par la faute de Tourneur, mais ça se regarde avec intérêt.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 491 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 1 mars 2011
    En Angleterre, un chercheur américain, " allergique " au paranormal, enquête sur la mort mystérieuse d'un confrêre... Toujours un réel plaisir de voir ce film fantastique orchestré par un Jacques Tourneur en très grande forme. La réalisation est évidemment une des grandes qualités du film et rend bien honneur à cette histoire ayant pour sujet le surnaturel et qui terrifiera, à coup sûr, bien des personnes. En effet, l'ensemble contient son lot de séquences de frousse - notamment celles concernant les apparitions du démon qui sont encore aujourd'hui bien flippante, même si celle-ci n'ont pas été voulu par le cinéaste qui aurait préférer que l'on ne voit pas le monstre. Mais, il ne faudrait pas non plus oublier la solide performance de Dana Andrews qui fait preuve d'un certain talent et de son charisme à travers son personnage qui s'avère bien sceptique sur toutes ces histoires de démons. A ses côtés, on retrouve la charmante et convaincante Peggy Cummins ou encore l'excellent Niall Macginnis dans le rôle du docteur Karswell. Précisons également une belle photographie en noir et blanc de Ted Scaife et une partition de Clifton Parker, qui apportent son lot d'angoisse à cette oeuvre de Jacques Tourneur que l'on peut considérer comme étant un des plus réussi de cette époque.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 27 décembre 2010
    Comment tenir le spectateur devant son écran avec rien. Je veux dire pas de messe noir pas d'effets spéciaux foireux pas de Bla-Bla incompréhensible. Voilà le tour de force de Tourneur (nom prédéstiné). Les acteurs sont présent, un scénario simple qui nous donne la solution au bon moment. Pouvoir et faiblesse de chacun sont bien exposées. On ne s'arréte pas sur le démon (trop mignon !) mais bravo pour l'atmosphére. 50 ans après c'est encore du plaisir.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 2 185 abonnés Lire ses 3 880 critiques

    5,0
    Publiée le 26 septembre 2010
    je dois dire que le film porte bien son nom, je ne suis pas un grand peureux, mais je dois avouer que ce film parvient à instaurer en dépit d'effets spéciaux risibles au début (la faute aux producteurs qui voulaient une représentation physique de la bestiole, les idiots) une véritable ambiance oppressante, stressante, une vrai ambiance de peur. Je suis quasi certain que ce film a inspiré des tas de réalisateurs que ça soit Carpenter ou Raimi par exemple, Tourneur est un très grand metteur en scène, la mise en scène est absolument géniale, aucun problème de rythme, tout se tient, malgré quelques facilités scénaristiques, mais ce que pour mieux apeurer le spectateur. Ce qui pourrait n'être qu'une énième série B se révèle être un véritable chef d'oeuvre du cinéma.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 décembre 2010
    Rendez-vous avec la peur est un film aux allures métaphysiques entre rêve et réalité. Comme Descartes dans ses Méditations métaphysiques, Jacques Tourneur instaure le doute pour faire table rase de tout ce qui pourrait s’avérer faux, incertain ou erroné. Une fois les aspects superficiels écumés, les personnages reposent les bases et se trouvent confrontés à ce qui les touchent le plus : leur propres peurs. Dès lors, ils deviennent hantés par celles-ci symbolisées par les démons. [Spoilers] Rongé par la curiosité, un premier scientifique (le professeur Harrington) enquêtera sur son existence et conclura un pacte avec le diable pour remédier à ses peurs. Cherchant ainsi une échappatoire à son aporie, tel Faust avec Méphistophélès, il le paiera de sa vie. Un autre scientifique (John Holden) s’y aventurera lui aussi, et, ayant le courage d’affronter ses peurs car capable de douter de lui-même, il triomphera contrairement au diable en personne (Julian Karswell) qui, pensant avoir atteint la paix intérieure en détenant le secret lui permettant d’effacer ses peurs, trop sûr de lui et incapable de douter, se verra périr. Finalement, le réalisateur conclut que les peurs sont parties intégrantes de la vie et qu’il vaut mieux ne pas les renier mais vivre avec une brume mystérieuse et rester dans le doute : « It’s better not to know ». [/Spoilers]
    gotein
    gotein

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 270 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juillet 2009
    Un formidable film fantastique sur le monde du paranormal d'un grand réalisateur français méconnu mort à Bergerac en 1977. Le film vaut surtout pas un excellent scénario et un climat d'angoisse prenant, magnifié par une photographie en noir et blanc remarquable. Les scènes finales de remise du message maudit sont extraordinaires et laisse le spectateur effrayé tant il redoute l'arrivée du démon. On sait que le réalisateur regretta l'apparition du monstre tant il aurait préféré suggérer que montrer. Néanmoins au regard des possibilités techniques de l'époque la créature est assez réussie et relativement terrifiante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top