Mon compte
    Le Rosier de Madame Husson
    Note moyenne
    2,6
    40 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Le Rosier de Madame Husson ?

    4 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    0 critique
    3
    2 critiques
    2
    1 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    2 153 abonnés 4 241 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 6 février 2017
    Un Jean Boyer typique, c’est-à-dire moyen, mais à l’intérêt rehaussé par le côté gentiment coquin du propos.
    Le Rosier de madame Husson est une comédie populaire et rurale comme Bourvil en a tourné pas mal, et le résultat est sympathique. L’acteur est dans son élément avec son rôle de gentil benêt qui, comme souvent, n’est pas si benêt que cela. Le rôle est éprouvé et l’acteur est bien dedans, bref rien à redire là-dessus, les amateurs de Bourvil seront aux anges, les autres seront peut-être un peu agacé. Autour de Bourvil de jolies seconds rôles, spécialement une belle galerie de femmes, jeunes et moins jeunes, avec quelques noms connus, comme Pauline Carton, Jacqueline Pagnol et, dans le rôle-titre, Germaine Dermoz, finalement pas la plus renommé du lot. Les prestations sont convaincantes, les personnages rapidement typés mais bien posés, bref, le casting est plaisant.
    L’histoire, comme je l’ai dit, bénéficie surtout de la tonalité gentiment coquine du propos. Bien sûr vous ne verrez rien et les dialogues sont implicites, mais cela amène justement une certaine finesse à ce film de Boyer, et les dialogues sont plus savoureux que dans la plupart des films du réalisateur. Court, allant à l’essentiel, Le Rosier de madame Husson est un film qui n’ennuie pas, et qui s’avère même bien distrayant parfois. Sans faire éclater de rire, il faut avouer que certaines séquences sont bien trouvées, comme les discussions entre les « dames de vertus », ou le final, d’un piquant bienvenu. Bref, rien de très ambitieux ici, mais un résultat plus concluant que je ne supposais au départ.
    Sur la forme c’est sûr qu’encore une fois Boyer ne brille pas par son inventivité et sa recherche. Si sa comédie respire davantage que ce qu’il peut faire d’habitude, avec beaucoup d’extérieurs, il n’en reste pas moins qu’il y a assez peu de recherche dans la mise en scène, laquelle n’est pas très vive, et se contente souvent d’être purement technique. C’est une réalisation basique, pas mauvaise, mais qui n’a sans doute pas la vigueur qu’on pouvait espérer d’une comédie par ailleurs allègre sur le fond. La bande son est plaisante, mais sans relief particulier.
    En clair, voilà une seconde adaptation de cette histoire, qui a le mérite de passer avec une bonhomie certaine, et donc de se laisser voir jusqu’au bout sans déplaisir. Rien de grandiose, mais un Boyer correct. 3
    chrischambers86
    chrischambers86

    12 437 abonnés 12 210 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 28 juillet 2010
    Cette nouvelle librement inspirèe de Guy de Maupassant est un agrèable petit film rèalisè par Jean Boyer et interprètè par un talentueux Bourvil dans un rôle de benêt attachant et vertueux! De bons seconds rôles (Suzanne Dehelly, Pauline Carton), des dialogues savoureux de Marcel Pagnol (sa femme Jacqueline joue ègalement dans le film) et un bien joli petit village normand (Gisors, situè dans l'Eure et la règion Haute-Normandie) viennent complèter cette gentille comèdie des annèes 50! Un classique qui n'emprunte jamais trop de chemins de traverse pour nous divertir gentiment, grâce notamment à la personnalitè du grand Bourvil...
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 25 mai 2008
    Une gentille comédie.
    inspecteur morvandieu
    inspecteur morvandieu

    18 abonnés 1 798 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 28 novembre 2023
    On découvre dans cette chronique provinciale l'esprit satirique de Maupassant, sans doute largement adouci par l'adaptation de Pagnol. Ce dernier recrée pour le coup un microcosme social dont il s'est montré coutumier. Notamment ce conseil municipal folklorique où le médecin et le curé, notables éclairés autant que symboles respectifs de la science et de l'esprit, tempèrent les élan naïfs de chacun.
    Le sujet consiste en une gentille moquerie du puritanisme de ces dames de société un peu pincées, préoccupées jusqu'au ridicule des moeurs de leur pays normand. Le film touche à la farce avec l'élection de Bourvil au titre de rosier de l'année -à défaut de rosière!- célébrant la personne la plus vertueuse de la commune. Mais s'il n'était quelques dialogues directement issus du répertoire de Pagnol, le film sombrerait vite dans la trivialité et la plaisanterie facile. En tout état de cause, Bourvil, dans un de ses fréquents numéros d'idiot du village, se plie à une bien peu amusante composition de clown. Le ton n'est généralement pas à la causticité.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top