Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Crépuscule des aigles
    note moyenne
    3,4
    84 notes dont 12 critiques
    répartition des 12 critiques par note
    3 critiques
    5 critiques
    1 critique
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Crépuscule des aigles ?

    12 critiques spectateurs

    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 3 559 critiques

    2,0
    Publiée le 9 novembre 2018
    Film de guerre où la bravoure devient une épreuve. Toi ça avec un fond de guerre et de passion. Je suis pas du tout fan des films de guerre et j’ai trouvé celui-ci plutôt ennuyeux.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 4 196 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2015
    Très bon film de combats aériens sur le première guerre mondiale, côté allemand. L'interprétation de George Peppard sonne juste du début à la fin.
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 783 critiques

    2,5
    Publiée le 5 novembre 2017
    TOP GUN. Un film d'aviation du coté allemand pendant la première guerre mondiale. Ambitieux et arrogant comme George Peppard. L'éblouissante beauté d'Ursula Andress apporte aussi son piment de charme.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2114 abonnés Lire ses 5 650 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    John Guillermin réalise là sans conteste son meilleur film, Le Crépuscules des aigles est un film remarquable à plusieurs points de vue ; tout d'abord pour ces magnifiques combats aériens ainsi que ceux ayant lieu sur terre mais ce n'est pas seulement un film de guerre c'est aussi l'histoire d'un homme (très bien incarné par Georges Peppard) aux origines modestes qui veut réussir son ascension sociale en devenant un as de l'aviation et avoir la Blue Max (médaille de haute distinction), ce personnage arrogant et cynique pour qui tout les moyens sont bons va aller à sa perte. C'est du grand cinéma avec une belle musique, c'est un de mes films préférés.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5575 abonnés Lire ses 10 543 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2012
    "The Blue Max" (la plus haute dècoration militaire allemande) où l'une des dernières manifestations d'un genre à bout d'inspiration! Mais quand John Guillermin rèalise ce classique du genre, c'est malheureusement un èchec, malgrè une reconstitution soignèe, la prèsence de George Peppard, James Mason, Ursula Andress et d'avions datant de la première guerre mondiale! Curieusement, dans ce film souvent spectaculaire, la mort est poètisèe! L'aviateur devient une sorte de dieu grec, ou un surhomme, tombant du ciel, tel un oiseau blessè! Cette guerre "vue du cockpit" est diffèrente de celle menèe par les soldats des tranchèes, maculès de boue et dèchirès par les mitraillettes! Mythologie falsificatrice de ce film ? Peut-être: il ètablit en effet une lègende dorèe, donnant à la mort une fausse beautè! Remarquable interprètation de George Peppard, hèros de guerre particulièrement ambigu...
    novemberromeo
    novemberromeo

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 340 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2018
    Une grande production de très belle facture sur la première guerre mondiale. Celle-ci vaut autant pour ses combats aériens que pour la profondeur des personnages et les sentiments dépeints, à commencer par l'arrivisme, la vanité, la jalousie et la lutte de classe. Remarquablement filmé...c'est du grand art.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2235 abonnés Lire ses 5 117 critiques

    5,0
    Publiée le 26 février 2010
    Un des rares films de guerre sur 14-18 qui se déroule dans l'aviation allemande ! Rien que ça vaut le détour. Un pilote très ambitieux (George Peppard futur Hannibal de "L'agence tous risques) est prêt à tout pour obtenir la plus haute distinction militaire de l'armée allemande. Un très bon trio d'acteurs (Peppard-Ursula Andress-James Mason) pour un film de guerre qui offre des séquences de vol superbes. La guerre comme ascenceur social dans l'Allemagne pré-nazi donc, sans oublier les relations ambigües entre politique et guerre. Au final un film de guerre haut en couleur un poil plus original que les autres. chef d'oeuvre à voir !
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 513 abonnés Lire ses 3 465 critiques

    4,0
    Publiée le 15 avril 2014
    Les années 60 ont été l’époque des superproductions en Technicolor réunissant un aréopage de stars internationales et traitant le plus souvent des grands moments de la Deuxième Guerre Mondiale. La mode touche à sa fin en 1966 et ce sont les exploits des aviateurs allemands pendant la Grande Guerre qu’a choisi de filmer John Guillermin, un bon tâcheron anglais qui aura sa période de gloire à Hollywood dans les années 70 (La Tour infernale, King Kong ou Mort sur le Nil). George Peppard est alors une vedette en vogue, révélée par Vincente Minelli dans “Celui par qui le scandale arrive” et c’est donc tout naturellement que sa blondeur germanique se retrouve propulsée en tête d’affiche de cette épopée aérienne. James Mason apporte son flegme légendaire et Ursula Andress la touche sexy destinée à réchauffer une ambiance un peu mortifère. En effet tous ces jeunes gens issus des classes aristocratiques (sauf Peppard) se jouent la vie à bord d’engins très peu fiables si l’on songe que l’aviation en est encore à ses balbutiements. Pour les aider à tenir le coup, l’armée comme toujours promet le statut de héros à ses plus preux serviteurs. Une fois que l’on a atteint les 20 cibles “reconnues”, on a le droit à une breloque qui vous fait entrer dans le saint des saints où trône le fameux Baron Rouge (Von Richthofen) que l’on aperçoit fugacement dans une des scènes. Tout ceci est un peu puéril mais fonctionne très bien auprès de jeunes hommes remplis de testostérone qui ne demandent qu'à affirmer leur suprématie aussi bien dans les airs que sur la gent féminine. On ne changera donc jamais les hommes! Guillermin tout à l’affrontement entre Peppard et Jeremy Kemp pour les faveurs de la très belle Baronne, n’oublie pas de faire la comparaison entre les hommes de troupes qui se font massacrer dans les tranchées et cette élite qui, soit, met sa vie en jeu mais se réconforte entre deux assauts en buvant du champagne dans les châteaux réquisitionnés. Un beau film de facture classique qui nous offre des cascades de très “haut vol”.
    Xyrons
    Xyrons

    Suivre son activité 386 abonnés Lire ses 3 360 critiques

    4,0
    Publiée le 23 janvier 2010
    Le crépuscule des aigles est un excellent film de guerre de John Guillermin. La mise en scène du réalisateur est irréprochable, les acteurs comme George Peppard, James Mason ou encore Ursula Andress sont convaincants dans leurs rôles, le scénario est travaillé, le film est captivant du début à la fin et pour finir, on ne s’ennui pas une seule seconde. 14 / 20.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 745 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juin 2017
    Le crépuscule des aigles est un film de guerre qui évite soigneusement de traiter et montrer les atrocités de la première Guerre Mondiale. En dehors des trop sporadiques scènes de batailles terrestres, John Guillermin tourne son regard du côté des forces aériennes allemandes peuplées d’aristocrates adeptes de l’entre soi. Entre deux réceptions dans de beaux salons, entre deux coupes de champagne, ces pilotes chevronnés font la guerre et quelques acrobaties rendues possibles par une aviation encore balbutiante à l’époque… Le film ne manque pourtant pas d’ambition notamment dans la reconstitution de batailles livrées sur le front terrestre (nombreux figurants). Les batailles aériennes font moins illusion car leur continuité est mise à mal par les faux raccords (notamment sur luminosité du ciel) entre les plans filmés en décors naturels et ceux tournés en studio. Parmi ces derniers, les gros plans paraissent peu crédibles au regard de leur stabilité et netteté. Malgré son originalité (la première Guerre Mondiale vue d’un cockpit d’avion), le scénario du Crépuscule des aigles n’évite pas les écueils du patriotisme et de l’héroïsme militaire, fussent-il orientés (scène de l’hôpital), à travers la quête de la médaille « The blue Max », haute distinction décernée avec les honneurs de la nation aux pilotes ayant abattus vingt avions ennemis. John Guillermin ne propose qu’une vision unilatérale (celle des pilotes allemands) et militaire délaissant le pan civil. Ce récit très conscrit peine à valoir pour modèle et perd encore de son réalisme par la convocation d’un casting anglo-saxon dont le seul mot allemand prononcé sera « Herr » et sans le moindre accent germanique. Le choix de faire camper le récit côté allemand est surprenant car, au prix de quelques adaptations mineures, l’histoire aurait plus été à sa place côté alliés. L’ambiance feutrée, l’entre soi, l’absence de tension et le non traitement de la réalité du premier conflit mondial cantonnent Le crépuscule des aigles au rang des superproductions de divertissement, loin des films-témoignages sur la première Guerre Mondiale.
    Karussell
    Karussell

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 250 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juin 2010
    Intéressant à plus d’un titre, à commencer par le contexte, la vie d’une escadrille allemande en 14-18 étant un sujet peu courant. Ensuite, grâce au soin apporté à la reconstitution et au froid réalisme qui émane des nombreuses scènes de combat, on se laisse facilement porter par le destin de ces héros d’un autre âge, mus par des valeurs solides et un orgueil certes démesuré mais révélateur d’une époque et surtout d’une nation prête à tout pour bâtir la légende et entretenir la propagande. Le film se révèle en cela assez instructif sur la mentalité des dirigeants de l’Allemagne de ce début du XXème siècle.
    bbetnico
    bbetnico

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 258 critiques

    5,0
    Publiée le 7 août 2009
    Un chef d'œuvre du film de guerre qui donne un bel aperçu de la genèse de l'aviation de chasse. Il est original de constater que l'on nous dépeint la guerre aérienne côté Allemand. A voir absolument.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top