Mon compte
    La femme de Gilles
    Note moyenne
    3,5
    15 titres de presse
    • Le Figaroscope
    • Première
    • Studio Magazine
    • Aden
    • L'Express
    • Le Figaro
    • Positif
    • TéléCinéObs
    • Ciné Live
    • L'Humanité
    • Les Inrockuptibles
    • MCinéma.com
    • Le Monde
    • Libération
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    15 critiques presse

    Le Figaroscope

    par Jean-Luc Wachthausen

    Austère et sensible, un très beau film qui nous éloigne des schémas habituels du triangle amoureux pour ne retenir que les silences, les regards, les non-dits des personnages. (...) le Belge Frédéric Fonteyne tire d'une histoire banale une réflexion profonde sur l'amour et la trahison, sur la légèreté de la chair et la force des sentiments.

    Première

    par Nicolas Schaller

    (...) un film envoûtant sur le tiraillement entre l'humain et le sacré, où chaque image, mise en scène comme un tableau, porte le poids de la trahison, de la culpabilité et du pardon.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Studio Magazine

    par Michel Rebichon

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    Aden

    par La rédaction

    Le réalisateur d'Une liaison pornographique peaufine un style fait de suggestion et de silences, de paroles troubles laissant la place à l'hésitation entre le fantasme et la vérité... Entre ses deux héroïnes, subissant un peu trop le poids du formalisme forcé de la mise en scène, se détache le mari, interprété par Clovis Cornillac, qu'on ne cesse de trouver formidable de film en film.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Positif

    par Michel Ciment

    La Femme de Gilles parvient à nous convaincre. En surface, le film appartient au registre naturaliste. (...) Nous sommes dans un cinéma de la chronique descriptive parfois pesante, insistante (...) Mais c'est une dimension plus secrète qui nous attache, le portrait d'une femme magnifiquement interprétée par Emmanuelle Devos.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    TéléCinéObs

    par Xavier Leherpeur

    Par la force rigoureuse de sa mise en scène, Frédéric Fonteyne parvient à rendre à ce drame ambiguïté et dimension tragiquement humaine.

    Ciné Live

    par Philippe Paumier

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Situé dans le Nord dans les années trente, ce mélo sur un ouvrier qui trompe sa femme, présente tous les symptômes d'un drame ordinaire à la Zola. Pourtant, il offre quelques bonnes surprises. (...) On aimerait que cela sorte un peu plus des sentiers battus, mais on ne peut pas tout avoir.

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Une adaptation littéraire qui ne manque pas de qualités tout en tombant parfois dans l'ornière académique.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    MCinéma.com

    par Camille Brun

    Frédéric Fonteyne ne doit pas aimer les histoires d'amour traditionnelles. (...) le film aurait largement mérité d'être plus court, on plonge doucement dans une douce et ennuyeuse torpeur, bien loin de notre enthousiasme du début.

    Le Monde

    par Isabelle Regnier

    Chaque détail est chargé d'intention, les plans passent, comme des plats, les informations de l'oeuvre originale (...) Sans relief, le film déroule ce récit naturaliste daté, sans âme.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Libération

    par Gilles Renault

    Claquant toutes ses économies dans la reconstitution du Nord prolo de l'entre-deux-guerres, le film n'en finit plus, entre bal musette et pique-nique dominical, de forcer le trait naturaliste, sans parvenir à se rattraper aux branches d'une interprétation convenue.

    Télérama

    par Aurélien Ferenczi

    Le Belge Frédéric Fonteyne, fidèle au roman qu'il adapte, maintient l'action dans les années 30, chez des gens de peu. Mais sa mise en scène pointilliste freine l'émotion (...) Un film trop maniéré.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top