Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Fils d'Elias
    Note moyenne
    3,6
    11 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Première
    • Télérama
    • Aden
    • Ciné Live
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • MCinéma.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    11 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Sébastien Tong

    Tourné entièrement caméra à l'épaule, Le fils d'Elias peut laisser croire à un film amateur par ses incessants mouvements mais il n'en est rien, c'est du grand cinéma minutieusement mis en scène et brillamment interprété (mention spéciale à Daniel Hendler).

    Le Figaro

    par Brigitte Baudin

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Déclinaison argentine de la traditionnelle névrose juive, cette comédie douce-amère révèle un cousin méridional de Woody Allen.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Bijan Anquetil

    Filmé caméra à l'épaule, remarquablement interprété par Daniel Hendler (...), "Le Fils d'Elias" réussit, non sans humour, le touchant prtrait d'un jeune homme en crise identitaire dans l'Argentine d'aujourd'hui.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Première

    par Olivier De Bruyn

    Sorte de cousin argentin de Woody Allen, Daniel Burman filme drôlement des choses pas toujours drôles. Talent peu fréquent.

    Télérama

    par Pierre Murat

    Après Le Fils de la mariée, de Juan José Campanella, sorti il y a quelques semaines (...), voici la deuxième bonne surprise 2004. Visiblement, Daniel Burman aime un cinéma tout de douceur et de liberté. Il se faufile avec agilité dans les états d'âme de ses personnages et rend attachantes leur perpétuelle joie de vivre et leur incessante mélancolie.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Une esthétique de l'esbrouffe. Laquelle est heureusement atténuée par la présence énergique et intense de l'acteur principal: Daniel Hendler a d'ailleurs reçu le prix d'interprétation pour son rôle au dernier festival de Berlin. Le film doit beaucoup à son impatience et à sa rage retenue.

    Ciné Live

    par Christophe Chadefaud

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Les Inrockuptibles

    par Amélie Dubois

    Du réalisme psychologique sans grande originalité.

    Libération

    par Didier Péron

    Indéniablement, c'est la présence détachée et morose de l'acteur principal, Daniel Hendler, acteur fétiche du cinéaste (...), qui sauve le film de ses nombreuses maladresses stylistiques et d'un scénario guère passionnant.

    MCinéma.com

    par Hugo de Saint-Phalles

    La quête identitaire d'Ariel constitue le coeur du film mais le réalisateur évite soigneusement le drame pur en injectant de nombreuses séquences légères très réussies.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top