Notez des films
Mon AlloCiné
    Vagues invisibles
    note moyenne
    2,9
    57 notes dont 10 critiques
    répartition des 10 critiques par note
    1 critique
    3 critiques
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    3 critiques
    Votre avis sur Vagues invisibles ?

    10 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 555 abonnés Lire ses 3 517 critiques

    3,0
    Publiée le 28 octobre 2013
    Ratanaruang cinéaste thaïlandais relativement confidentiel propose avec « Vagues invisibles » un film déroutant pouvant s’apparenter à une vague digression du genre noir. Après le meurtre commandité par son patron de sa propre femme, Kyoji doit rejoindre la Thaïlande pour se faire oublier. Trame assez classique que Ratanaruang pimente du fait que Kyoji était l’amant de la femme de son patron et qu’en réalité c’est sa maîtresse qu’il a accepté de tuer. C’est donc un homme miné par le remord qui s’embarque sur le cargo qui doit le mener à Phuket. Tadanobu Asano qui était déjà présent sur « Last life in the universe » du même Ratanaruang en 2003 apporte toute sa « léthargie » au personnage de Kyoji qui semble errer comme une âme en peine sur cet immense cargo qui fait penser par moment à un vaisseau fantôme. Le voyage parait très long et comme il ne se passe pas grand-chose la démarche du réalisateur peut finir par poser question. Malgré le sentiment d’inanité qui guette le spectateur, il peut rester accroché à l’écran dans l’attente du débarquement à Phuket mais aussi par l’ambiance cotonneuse et irréelle que Ratanaruang fort bien secondé par son directeur de la photographie Christopher Doyle distille avec raffinement. Kyoji est sans doute un homme déjà mort quand il pose le pied sur la passerelle du cargo et la suite n’est que la narration de l’accomplissement de son destin fatal qu’il semble appeler de ses vœux dans un final pour le moins troublant. On ne s’improvise par tueur à gages telle est la leçon du parcours de Kyoji dont la lente descente aux enfers est fortement imprégnée d’un fatalisme relativement étrange à nos cultures occidentales. « Vagues invisibles » est un film surprenant qui manie à plusieurs reprises un humour assez proche de celui de Tati et de Pierre Etaix qui ne sera pas pour déplaire aux adeptes de ces deux lunaires hexagonaux mais qui rebutera les amateurs de films plus musclés sans doute déjà partis de devant l’écran au bout d’un quart d’heure.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2007
    Une œuvre archi particulière oscillant entre le très bon (ambiance pesante, menace « invisible », images léchées, mise en scène réussie, scénario intriguant, atmosphère fleurant avec le fantastique,…) et le moins bon (rythme peut-être trop lent, coups de feu peu percutants,…). Vagues Invisibles est un film aux qualités esthétiques indiscutables qui ne peut laisser indifférent. Hésitant entre deux et trois étoiles, j’ai fini par choisir la seconde solution car ce film mérite profondément d’être vu, quitte à être détesté par certains et adoré par d’autres.
    Sicilien94
    Sicilien94

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 146 critiques

    2,0
    Publiée le 9 janvier 2012
    Aucune logique dans ce scénario, pourquoi accepte il de tuer celle qu'il aime !!! Attention au passage du début dans le bateau qui est très très long ... Ensuite a Phuket quelques passages interessant mais on est dans un film très longuet sans queu ni tete, bien dommage ...
    marsupial
    marsupial

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 36 critiques

    0,5
    Publiée le 25 septembre 2007
    pesant? certes, fatiguant, sûrement. La mise enscène que je juge maladroite, le voyeurisme inconscient de l'auteur, l'incohérence du scénario font de ce film un migrainant du tonnerre. Je savais que l'aspirine était efficace, mais je ne savais pas que son contraire etait aussi fidele....
    pandani
    pandani

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 379 critiques

    0,5
    Publiée le 12 mai 2008
    Grosse déception. Vagues Invisibles tombe dans le travers hélas fréquent de ce que j'appellerais le film "atmosphérique" asiatique. Des images ultra léchées ne suffisent pas à raconter une histoire, ni même à exprimer quoi que ce soit. En l'absence de scénario et de personnages consistants, la très belle photo blafarde de Chistopher Doyle ne fait que mettre en évidence l'ennui dans lequel se dilue le film ... puis le spectateur. En même temps, ça tient à presque rien car on pourrait sans doute dire la même chose de Ploy, le dernier film de Pen-Ek Ratanaruang, qu'à l'inverse j'ai plutôt aimé.
    dragon_ryu
    dragon_ryu

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 487 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juillet 2008
    D'emblée si tu rentres pas dans le film c'est sûr que tu vas te faire chier comme un rat mort parce qu'il faut bien avouer qu'il ne se passe pas grand chose, coup de chance ce film m'a envouté et je me suis laissé emporter par cette chronique parfois drôle parfois mélancolique, les personnages sont attachants (le héros qui à l'air complètement déconnecté de la vie pendant tous le film, l'homme de main avec la chemise Hawaïenne...) la photographie de Doyle est....pas mauvaise (quoique le jaune pipi, s'pas ma came), la mise en scène est intéressante (tout les événements importants sont filmés hors champ, puis il y a une volonté de faire durée les plans au moment où on s'attend à ce que ça coupe pour donner un rythme particulier au métrage). L'intrigue comporte des petites similitudes avec a bittersweet life.
    TheCrabIsBack
    TheCrabIsBack

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 109 critiques

    3,0
    Publiée le 9 juillet 2011
    Lent et monotone, ce film laisse à la fin, une sensation d'avoir vu, au ralenti, la déchéance d'un homme au moment où il enclenche la gâchette jusqu'à ce que la balle lui traverse le crâne. Malgré tout, on passe un moment tranquille, limite soporifique, notamment grâce à la photographie mollassonne et au profond sentiment de solitude et d'isolement qui s'en dégage. Un film intimiste et à la fois si distant... Plaira à qui plaira.
    Simon V
    Simon V

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Mes premières impressions sur le réalisateur Pen-ek Ratanarueng étaient plutôt mitigées. En effet, après le visionnage de Last Life in the Universe j'étais un peu perdu, avec un film dont le rythme est peu conventionnel. Finalement après avoir médité sur le sujet j'ai trouvé son approche très intersécante. Surtout au niveau musical, une ambiance très particulière est créée, le tout couronné par une réalisation très réussit au niveau de la photo et des cadrages. Ici dans Vagues invisibles on retrouve ces éléments très soignés, et bien pensés, avec une sonorisation très particulière. C'est sur la narration est toujours étrange, mais je pense que ça fait partie de son style.
    ichimaru59
    ichimaru59

    Suivre son activité Lire ses 20 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juin 2007
    On prend les mêmes et on recommence! Dans la lignée de "Last life in the universe", vagues invisibles reunit l'équipe du précedent et pen-ek ratanaruang nous pond un film avec plus de dialogues et un rythme plus soutenu.
    Yfaut
    Yfaut

    Suivre son activité Lire ses 119 critiques

    0,5
    Publiée le 15 octobre 2008
    Hein !... Quoi ! J’me suis endormi ? Ah bon ! Comprends pas ! Il est pourtant incroyable ce film… Presque deux heures de pur bas débit. Ce n’est pas un film d’action, y en n’a pas. Ce n’est pas un film muet, mais les dialogues sont dignes d’un électroencéphalogramme ultra plat. Un film de composition ? Non plus ! Les acteurs brillent par leur absence de performance. Serait-ce un film pédagogique ? J’y ai appris que le karaoké, c’est génial. C’est donc ça l’histoire alors ! Une intrigue qui n’a d’intérêt que le fait d’agir tel un somnifère. Ca y est, j’ai enfin compris !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top