Notez des films
Mon AlloCiné
    Sebastiane
    note moyenne
    3,4
    26 notes dont 5 critiques
    répartition des 5 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    2 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Sebastiane ?

    5 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1081 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    1,5
    Publiée le 31 décembre 2016
    Un film très singulier que ce Sebastiane, film homo-érotique pseudo-religieux et pseudo-historique dont les dialogues sont en latin ! En fin de compte, le film est surtout un métrage expérimental. Il n’a d’historique que le contexte, mais faute de budget la Rome de ce métrage c’est quelques bonhommes essentiellement nus dans un décor naturel désertique. Ce n’est pas non plus autant un film érotique que cela, vu que l’essentiel du caractère érotique du métrage tiendra à la nudité des personnages, et un peu de sexualité discrète. Enfin, ce n’est pas un film religieux, malgré la présence de Saint Sébastien, et d’un arrière-fond mystique. Du coup, il reste quoi : un joli catalogue d’images que n’aurait pas renié Têtu ! Malheureusement malgré la durée très courte du film (1 heure 20), on s’ennuie, on s’ennuie, et le martyre de Saint Sébastien est presque une allégorie de ce que subi le spectateur. C’est mou comme rarement, on voit les légionnaires se baigner, faire des jeux, faire des combats, bavarder, mais il ne se passe rien dans ce désert ! Alors certes l’ambiance est plutôt réussie, avec une sorte d’onirisme latent appréciable, porté par un cadre paysager bien choisi, par une photographie lumineuse, et par un sens esthétique manifeste du réalisateur. Ce dernier a un sens de l’image, certes, mais il le met au service d’un métrage qui semble n’avoir d’autres raisons d’être que de montrer que Saint Sébastien devait être homo. Même le martyre n’est finalement que vaguement expédié, avec quelques maquillages au demeurant plutôt grossiers ! La bande son planante reste un bon point, mais enfin… Manquant de profondeur et d’enjeux, le film ne peut pas spécialement s’appuyer sur ses personnages. Sebastiane a un certain relief de par sa foi, et certains personnages sont caractérisés un minimum, au moins sur le plan physique, mais enfin, rien de bien fameux. Les interprètes tentent parfois de rompre l’indolence de l’histoire, mais c’est trop rare, et même si le choix des dialogues en latin semblait une bonne idée, je ne suis pas sûr au fond que ce soit réellement le cas. En tout cas les amateurs de belles académies de nu masculin seront aux anges, on reconnaitra au moins la photogénie des interprètes ! Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus sur ce Sebastiane qui est en fait un film expérimental avant tout, et une sorte de manifeste homosexuel des années 70. Le réalisateur ne donne malheureusement aucune épaisseur à son histoire, à son propos, qui n’est qu’une très longue attente pour un martyre de 1 minute grosso modo. Si voir des bonhommes nus se baigner au ralenti vous plait, alors vous ne vous ennuierez peut-être pas. 1.5 pour l’esthétique surtout.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 29 novembre 2011
    Le premier film de son réalisateur est une sorte de songe irréel, de fantasme, autour de la figure la plus homo érotique de l’iconographie chrétienne. C’est plutôt déconcertant et assez unique en son genre : un film entièrement en latin familier, sous titré en anglais. On trouve tout de même des réminiscences de cinéastes auteurs ayant filmé l’Antiquité : l’orgie du début, avec ses danses et ses personnages outrageusement maquillés fait évidemment penser au Satyricon de Fellini. Les décors arides, minéraux désolés, pourraient se trouver chez Pasolini (surtout avec la fascination sensuelle pour les corps masculins qui s’y ébrouent). On passe étrangement de la bestialité, de l’obscénité de corps de garde à des séquences homo-érotiques idéalisées. Le tout reste soft, pas de sexe explicite, et assez planant (grâce à la musique de Brian Eno). C’est très curieux et esthétiquement intéressant.
    Julien Farmer
    Julien Farmer

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juillet 2016
    Les premières minutes du film sont très crues, et on entre immédiatement dans le vif du sujet : l'homosexualité. La suite, c'est la vie d'un groupe de soldats romains exilés dans un lieu désert, près de la mer. On suit leur quotidien, leurs disputes, leurs jeux qui tournent souvent autour du sexe... Ce film est une ode à la beauté des corps masculins qui apparaissent très souvent totalement nus. Le passage érotique où deux des soldats se retrouvent ensemble dans l'eau est superbe mais un peu trop long. Et puis, il n'y a pas d'action. Pas d'acte sexuel à proprement parler. Le jeune Sebastiane, membre du groupe de soldats, est martyrisé par certains de ses camarades. Il est finalement mis à mort parce qu'il est chrétien. Ce film est regardable, mais il ne faut pas s'attendre à de l'action. Et il faut être ouvert d'esprit pour le voir, car l'homosexualité est en quelque sorte le thème principal.
    Addd
    Addd

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 17 novembre 2012
    Un film de Derek Jarman, pionnier du cinéma gay. L'esthétique est sublime, très "seventies", et il est difficile de se rappeler un film britannique ou occidental ayant présenté le corps masculin et l'homosexualité de manière si positive et intense auparavant. Le martyre de Saint-Sébastien par sagittation, thème répandu dans l'art chrétien (Mantegna, le Sodoma, le Pérugin etc...), sert de trame au film, par ailleurs entièrement tourné en latin vulgarisé. Un chef d'oeuvre à voir absolument, sans a priori (le film fit scandale à sa sortie en 1976).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top