Mon compte
    Un Espion de trop
    note moyenne
    2,9
    63 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Un Espion de trop ?

    12 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    3 critiques
    3
    2 critiques
    2
    4 critiques
    1
    2 critiques
    0
    0 critique
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3 734 abonnés Lire ses 6 677 critiques

    2,0
    Publiée le 6 août 2011
    Un Espion de trop (1977) est une déception de la part de Don Siegel, à tel point que l'on soupçonne le film d'être une oeuvre de commande. Pourtant le scénario était réellement passionnant (écrit par Peter Hyams), on y découvrait que des "agents dormants" du KGB étaient infiltrés aux Etats-Unis, attendant le signal pour mettre leur plan à exécution en s'attaquant à des points stratégiques de l'armée américaine. Seul bémol, la mise en scène aura vite fait de nous ennuyer et ce, malgré la prestation d'acteurs de renommée tel que Charles Bronson & Donald Pleasence.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 5 février 2012
    un bon depart et une idée de scénario excellente pour un film d'espionnage malheureusement la réalisation se révèle molle et l'intrigue mal exploitée.
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    2,0
    Publiée le 12 janvier 2016
    Un Don Siegel pas terrible, à voir pour Charles Bronson et les années 70..... Scénario sur fond de manipulation mentale à l'époque de le guerre froide, le gros fantasme de l'hypnose qui vous fait faire des choses que vous ne voulez pas....vous dormez, écouter ma voix, vous dormez.......
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 1 675 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juin 2019
    On va d'abord commencer par flinguer un peu la distribution française, de temps en temps, ça fait du bien. Bon, le titre déjà : certes, à la vue du contenu, ça colle quand même pas mal, mais bon, le titre original, c'est "Telefon", pas besoin de traduire. Passer de ça à "Un espion de trop", voilà quoi, y a un os dans la moulinette. Ensuite, l'affiche, alors là, ça envoie le pâté en croûte. On est en 1977, le "Justicier" est passé par là et Bronson porte l'étiquette. Donc, les mecs, pour attirer, te foutent la mention "Bronson irréductible" avec le poing en avant. Si ça, c'est pas du racolage... Bon, le film en lui-même, j'ai vraiment bien aimé. Certes, le thème de l'espion dormant n'est pas nouveau, mais j'ai trouvé que c'était bien fait. J'aime bien aussi le fait que les espions en questions soient réveillés à l'aide de quelques strophes d'un poème. Et, la phrase clé, celle qui les rend incontrôlables : "La route est longue avant de dormir", prononcée par Donald Pleasance fait vraiment son petit effet. Et puis, j'ai bien aimé l'idée aussi que le fameux Dalchimsky choisit les villes selon un ordre particulier, si bien qu'à la fin, une fois les initiales des villes mises bouts à bouts, on obtient le même nom : Dalchimsky. Si la mise en route est un peu lente, dés que ça démarre, ça ne s'arrête plus. Et c'est prenant. Siegel, bien que loin d'être un virtuose parvient à donner une vraie tension à son film. Et le duo Charles Bronson/Lee Remick fonctionne très bien. Voilà du cinoche, certes très ancré dans son époque, mais diablement efficace.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 1 922 critiques

    2,0
    Publiée le 5 juin 2017
    Alors que j'enchaînais du vrai bon cinéma avec Don Siegel, me voilà confronté à Un Espion de Trop, oeuvre très ancré dans son temps, celui de la Guerre Froide, où il est question des agents "endormis" et kamikazes, ceux qui ne savent pas qu'ils le sont jusqu'à ce qu'on les réveille.

    L'oeuvre a pris un sacré coup de vieux, notamment par ses thématiques où l'opposition entre l'URSS et les USA est assez mal exploitée et même bâclée. On sent que c'est un film de commande et ne ressemble à rien de ce que j'ai pu voir de Don Siegel jusque-là, notamment dans la réalisation, les plans et l'exploitation du scénario, parfois assez lourds et jamais vraiment transcendants, à l'image de la bande-originale l'accompagnant.

    L'affiche donne déjà ton avec "Bronson irréductible dans Un Espion de Trop", la cohérence n'est pas vraiment au rendez-vous et surtout Siegel ne trouve que trop rarement le bon équilibre, à l'image des séquences de dialogues souvent trop longues. D'ailleurs, heureusement que la jolie et talentueuse (et sous-estimée) Lee Remick est là, sachant apporter une touche à la fois humoristique et ambiguë, éclipsant un Charles Bronson oubliable et un Donald Pleasence en total roue-libre.

    L'image est parfois assez floue, Siegel se dévoile aussi décevant de ce point de vue là où il se montre techniquement hésitant et à l'opposée de ses meilleurs films. Quelques aspects sauvent parfois le film, notamment lorsqu'il évoque les agents dormants et la recherche de ceux-ci, ainsi que l’ambiguïté tournant parfois autour de certains personnages, mais ça reste tout de même décevant, et surtout trop plat.

    Don Siegel se lance avec Un Espion de Trop dans une oeuvre de commande nous renvoyant en pleine guerre froide mais il se montre trop flou, ennuyant et même sans âme, où il n'est pas aidé par le scénario et seule Lee Remick surnage un peu.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 407 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    5,0
    Publiée le 15 janvier 2018
    J’ai des kilomètres à parcourir avant de dormir, souviens toi ''allociné'', des kilomètres avant de dormir… Cela devant être répété avec le nom des interlocuteurs 51 fois en cas de guerre nucléaire. Bravo ! Voici un film passionnant plus encore qu’en 1977 car on n’en fait plus des intelligents comme celui là. Il ne faut pas bouder son plaisir et dans son genre à ne pas prendre au sérieux ‘’un espion de trop ‘’ est le chef d’œuvre de Don Siegel, c’est celui qui lui convient le mieux, le résultat est logique. Avec un scénario génial, des acteurs impeccables, un bon travail de mise en scène classique et un superbe travail de montage, ce film ne s’oublie pas. La réussite grand public au cinéma tient à l’équilibre obtenu entre l’imaginaire, les connaissances diverses et la participation du spectateur. L’intelligence doit en faire partie et l’humour aussi, mais discret. Tout cela est présent ici du début à la fin. Bien entendu la fin ne peut-être qu’heureuse mais c’est passionnant à suivre avec une quantité de détails impossible à deviner. Seule la reprise de la phrase du poème de Robert Frost au pluriel était attendue en conclusion.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 3 003 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2016
    L'histoire peut paraître un peu farfelue, mais l'on y croit tout de même. Grace a une ambiance intéressante sur fond de Guerre Froide et de tension américano-soviétique. Ainsi qu'à de bons acteurs, eux-mêmes servis par une réalisation efficace. Un film d'action "simple" mais de qualité.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 3 179 abonnés Lire ses 5 886 critiques

    3,0
    Publiée le 6 juin 2013
    Une histoire intéressante, de bons acteurs mais ce n'est pas le meilleur film de Don Siegel. L'ensemble reste quand même bien rythmé et prenant.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    4,0
    Publiée le 14 septembre 2009
    Encore un polar ambigu realiste et inquietant par sa representation en détails -notamment de la Stasi et ses methodes arbitraires d'ecoutes, de menaces diverses et variés et de diffamation le tout au nom d'une folie ideologue . Ainsi tel les services US de toute façon pas en reste (on le voit avec "l'enfer" de leurs documents), de sombres pouvoirs de manipulation sont confiés à des gens dont l'occupation principale est de se fondre totalement dans la masse et leurrer. Nombreuses scenes 'hot'.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 808 abonnés Lire ses 16 803 critiques

    1,0
    Publiée le 11 juillet 2022
    Avec ce film je pense que vous avez fait quelque chose de très intéressant mais pas crédible. Vous avez fourni le prototype des films d'action américains à gros budget de la fin du 20e et du début du 21e siècle. Un Espion de trop se déroule dans de nombreux pays différents et bien plaçons notre film d'action à gros budget dans de nombreux pays différents et donnons au public un aperçu de chaque endroit. Bien que l'on puisse dire que même les films de James Bond ont fait la même chose. Mais je suis sûr que les réalisateurs de films comme Bourne Identity ont été inspirés par vos films plutôt que par ceux de James Bond. Charles Bronson était trop coriace pour s'essayer à des bêtises de mauviettes il laissait ça à des acteurs comme Patrick Mcgee et Donald Pleasance...
    lilybelle91
    lilybelle91

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 914 critiques

    3,0
    Publiée le 23 décembre 2011
    Une bonne petite série B d’espionnage avec un Charles Bronson en grand forme, qu'on à plaisir à voir dans un registre différent du fameux "justicier" épaulé par son excellent collègue de "La grande évasion" Donald Pleasence ! Le titre original "TELEFON" étant plus proche du propos de l'histoire, que cet espion de trop !
    Et comme le menace Bronson à la fin du film, le "Télefon" s'est remis à sonner des années plus tard avec au bout du fil une Angélina Jolie déguisée en "SALT" qui reprend les grandes lignes du film de Don Siegel...comme quoi à Hollywood tout ce recycle !!!
    Y Leca
    Y Leca

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 668 critiques

    1,5
    Publiée le 27 février 2022
    Série B d'espionnage dont le scénario aurait pu être intéressant si la réalisation n'avait pas été si molle, avec trop de longueurs et des acteurs jouant mal, Charles Bronson en tête. Siegel a fait beaucoup mieux avec Eastwood.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top