Notez des films
Mon AlloCiné
    Jambon, Jambon
    note moyenne
    3,5
    259 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    5 critiques
    4 critiques
    11 critiques
    4 critiques
    0 critique
    2 critiques
    Votre avis sur Jambon, Jambon ?

    26 critiques spectateurs

    Nicolas V
    Nicolas V

    Suivre son activité Lire ses 53 critiques

    4,0
    Publiée le 8 février 2021
    Perdu dans le désert hispanique, l'histoire terrible et cruel autour d'un couple dont la mère de l'homme refuse l'union. Elle fomentera un stratagème qui détruira sa famille et tuera son fils.

    L'espagne à travers les matadors et les taureaux géants bordant les autoroutes est le cadre de cette tragédie cruelle et incongrue. La réalisation mène avec outrance une histoire débridée de toute morale et présente en quelque sorte l'enfer des relations conjugales en l'abscence de toute autorité paternelle. Dans ce désert aride et froid, la photographie est naturelle plus proche encore des évènements absurdes qui s'y déroulent. A noter, de multiples allusions à Dali et Bunuel qui font de ce film un pure produit de la culture hispanique.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 6 953 critiques

    0,5
    Publiée le 3 janvier 2021
    Jambon, Jambon tourne autour de la luxure et du machisme. Il s'agit essentiellement de sexe, de sexe et encore de sexe. Dès le début du film avec un plan surélevé de Raul (Javier Bardem) jusqu'à la scène de viol de Silvia (Penelope Cruz) le film présente une sordide histoire d'amour entre des esprits tordus et des pervers. Vous ne pouvez pas prendre ce film pour un film sain car le sexe vous est littéralement enfoncé dans les tripes à chaque seconde car il est parsemé de symboles de chiens, de cochons, d'un perroquet, de jambon (comme le titre le laisse entendre), de perles et autres qui mettent l'accent sur le thème déjà évident du film le sexe tout en vous inondant de tonnes et de tonnes de séquences sexuelles. À un moment donné j'ai commencé à me demander quel était le but de cette histoire. Les personnages n'ont aucune dignité et le réalisateur ne donne aucune raison de sympathiser avec eux. Un rayon de lumière ou de salut pour ce film vient quand Silvia après avoir été forcée à faire l'amour se lève et se bat pour sa féminité. Elle court vers son amant Raul et recommence à faire l'amour. Cette fois-ci elle fait l'amour avec passion ce qui est bien différent des précédents. Mais plus tard Raul recule et cède à nouveau à l'argent et à la chair laissant Silvia derrière lui. Ici j'ai accepté le fait que ce film n'a vraiment rien à voir. Mon sentiment est validé par d'autres surprises de la part d'autres personnages qui ont avorté le prétendu salut de ce film. Car le film se termine par des coups de matraque...
    maximilien P.
    maximilien P.

    Suivre son activité Lire ses 53 critiques

    3,0
    Publiée le 3 novembre 2018
    Des amours débridés, des couples improbables...quelques scènes très réussies; film inégales qui peu plaire a un certain public, Penelope Cruz et javier Bardem tout jeunes font merveilles mais je suis un peu passé à côté ...
    ( car les critiques laissaient envisager "un chef d'œuvre ).
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 794 critiques

    3,5
    Publiée le 22 juillet 2018
    Le générique défile sur un panneau noir qui s’avère être la silhouette d’un taureau Osborne, panneau publicitaire pour un brandy, résumant bien le film, le sexe et la nourriture.
    spoiler:
    L’histoire débute dans une usine textile où Silvia (Penelope Cruz, 18 ans dont c’est le 1er film) coud des caleçons de la marque Samson. Son père, violent, est chauffeur routier (transport de poulets) tandis que sa mère tient un bar dansant. Elle est la maitresse de José Luis, fils du patron de l’entreprise textile où elle travaille et infantilisé par ses parents (mère dominatrice et père en retrait). José Luis apprend la grossesse de Silvia et décide de l’épouser. Cette nouvelle n’enchante pas sa mère Conchita (Stefania Sandrelli, 46 ans, à la longue carrière en Italie) qui décide de briser leur union en faisant séduire Silvia par l’un des mannequins de l’entreprise, Raul (Javier Bardem, son 4e film à 23 ans), livreur de jambons et passionné de corrida (y compris nu et la nuit !)

    . C’est un film dionysiaque où chacun est aliéné par ses pulsions sexuelles. Tous les hommes veulent coucher avec Silvia et les femmes (sa mère ou Conchita) ne sont pas en reste pour assouvir leurs pulsions. Cela n’est pas une tragédie mais un drame voire un mélodrame à la façon de Pedro Almodóvar (cf. les personnages qui ont des trajectoires qui se croisent) mais d’un niveau un peu inférieur. Les personnages sont égoïstes, velléitaires et n’attirent pas vraiment la sympathie, à part celui de Penelope Cruz, victime de sa beauté et de sa sensualité. Le tournage a eu lieu en Aragon, principalement dans la province de Huesca et la situation économique de la région dans les années 1990’ aurait pu être évoquée : ralentissement de la croissance, augmentation du chômage malgré la médiatisation de l’Espagne (jeux olympiques à Barcelone et exposition universelle à Séville en 1992). Vu sa liberté de ton, le film fait date néanmoins dans le cinéma espagnol, malgré l’avance prise par Pedro Almodovar. .
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 3 214 critiques

    2,0
    Publiée le 19 avril 2018
    Disons le tout de suite, le principal intérêt de "Jamon, Jamon" est la présence dans son casting de deux acteurs encore inconnus à l'époque : Penelope Cruz et Javier Bardem. Pour ce qui est de l'histoire, on se retrouve avec une romance triangulaire plutôt banale qui génèrera forcément des conflits. Bigas Luna en profite pour user de symboles et de métaphores avec le sexe et la nourriture. Ses intentions et la manière les mettre en scène sont grossières et pas toujours pertinentes. J'ai plus l'impression de regarder un long épisode de telenovela. Pas terrible en somme...
    Nacho A
    Nacho A

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    3,0
    Publiée le 13 décembre 2017
    Bien ficelé! Bien qu’il n apporte as de surprise il nous entraîne jusqu’au final ! Dernière cène décalé par rapport au film !!
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    3,0
    Publiée le 29 juin 2017
    Javier Bardem et Pénélope Cruz à leurs débuts, dans un film sombre et sulfureux tourné dans le désert de Saragosse au coeur de l'Espagne. La musique du film est superbe et on ne voit pas le temps passer tant la réalisation est bien menée.
    babidi
    babidi

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 273 critiques

    3,5
    Publiée le 14 janvier 2017
    duo deja prometteur a l époque
    un talent uncontested autant chez Mr Barden que chez Md Barden
    Penelope joue juste maigres son jeune age
    un scenario dramatique interessant a developer cependant
    un bon moment de cinema
    Tony L'Ambassadeur
    Tony L'Ambassadeur

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 562 critiques

    3,0
    Publiée le 25 août 2016
    Javier Bardem et Penélope Cruz quel couple torride, leur alchimie transperce l'écran. Jambon, Jambon est un film singulier aux nombreux symboles. Comme l'écrit si bien chrischambers86 il s'agit de "une satire réjouissante où il canarde les vices et l’hypocrisie de la famille espagnole et sa Sainte Trinité, la maman, la putain et le macho! ". Ce film est intéressant justement avec cette perspective dénonciatrice, provocante, mais l'histoire reste tout de même un peu trop tarabiscotée à mon goût. Un peu plus de simplicité dans les relations des personnages aurait à mon avis mis en valeur le pouvoir de certaines scènes.
    kingbee49
    kingbee49

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 417 critiques

    3,0
    Publiée le 28 juillet 2016
    Très bon souvenir que ce "Jamon Jamon" ! Certes, Bigas Luna n'est pas forcément comparable a Almodovar ou Bunuel mais il a eu le temps d'imprimer sa patte sur le cinéma espagnol et de de révéler deux acteurs qui ont fait carrière depuis : Penelope Cruz et Javier Bardem... Le film est une sorte de conte cruel un peu surréaliste, un peu haut en couleur, mais surtout emprunt d'un érotisme salvateur, dominé par la figure (et le corps) de la somptueuse et vénéneuse Stefania Sandrelli. Bon, alors, on passe un bon moment, sans crier au génie, mais on baigne dans une atmosphère typiquement ibérique, chaude et désenchantée.
    Eric C.
    Eric C.

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 2 262 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juillet 2015
    Pur cinéma espagnol avec ce premier film de Penelope Cruz, sensuelle limite erotique, calliente. Un très beau rôle également pour Javier Bardem et un film qui respire le film culte, qui fait quasiment partie de la mémoire collective même si ce n’est pas un chef d’oeuvre. Il vaut surtout par son style et le talent de ses interprètes et par les scènes hyper osées qui ont lancé la carrière de Penelope Cruz.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 février 2014
    Miam miam l'amour. Cette fille a les nichons qui ont le goût de la tortilla. c'est une excellente raison de voir ce "Talons Aiguilles" façon péquenauds.
    moiaussijaiuneviesexuelle
    moiaussijaiuneviesexuelle

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2013
    De l'érotisme à l'espagnol où on ne fait pas semblant. Une histoire à la fois loufoque et crédible. Des personnages improbables et attachants. Des décors caricaturaux mais vécus. La scène finale est ratée mais sur le papier elle était nécessaire pour conclure le film "proprement".

    En résumé chacun penchera d'un côté ou de l'autre de la balance. Moi j'adore !
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,0
    Publiée le 13 décembre 2012
    Vrai que quand j'ai vu ce film ado....Penelope Cruz m'avait retourné le cerveau....Une vraie beauté divine.
    Exepté cela,le film est trés bien,meme s'il y a quelques longueurs.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    4,5
    Publiée le 19 avril 2012
    Farce picaresque, critique sociale provocatrice, drame érotique teinté de surréalisme où éclate la beauté de Penelope Cruz dans son premier rôle au cinéma, Jambon, jambon de Bigas Luna est l'un des films espagnols majeurs du cinéma ibérique des années 90. On pense bien évidemment au cinéma de Pedro Almodóvar, mais Jambon, jambon demeure encore plus corrosif, plus cru et surtout plus drôle. Les comédiens débordent de sensualité et campent des personnages explosifs emportés dans une tornade d'émotions qu'ils peinent à contrôler et même à comprendre. Javier Bardem exulte de virilité, Stefania Sandrelli est vénéneuse à souhait, Penelope Cruz devient un sex-symbol en quelques scènes. Avec sa mise en scène inspirée et maîtrisée, ses décors désertiques et sa singularité, Jambon, jambon demeure un superbe et indispensable objet de cinéma récompensé par le Lion d'Argent au Festival de Venise en 1992.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top