Notez des films
Mon AlloCiné
    La Grande ville
    note moyenne
    3,6
    40 notes dont 9 critiques
    répartition des 9 critiques par note
    3 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur La Grande ville ?

    9 critiques spectateurs

    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 3 708 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2015
    La grande ville c'est l'indépendance, l'émancipation de la femme indienne, comme dans la scène toute naïve dans la salle de bain où elle regarde avec un sourire non dissimulé ses billets tout fraîchement gagnés et se farde avec le rouge à lèvres de son amie...le temps de se regarder dans le miroir. C'est aussi la honte pour le beau-père qui se met la tête dans les mains de désespoir et qui refuse l'argent de sa bru: "n'attendez pas que je partage votre bonheur". Dur choc des générations. Et le mari lui ne comprends pas la bonne humeur de sa femme, sa légèreté. C'est parce que ça lui plaît..... Mais ce n'est pas un film sur ce simple sujet. C'est aussi l'histoire d'amour de ce couple, amour plus fort que les soucis qui ne manquent pas d'arriver. Très belle fin optimiste malgré la situation....
    Sergiu
    Sergiu

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

    5,0
    Publiée le 2 septembre 2009
    La maison et le monde. Comment une femme s'ouvre au monde, le découvre et se découvre. Satyajit Ray a un grand talent de nous faire ressentir la tension des êtres avec, d'une part, la tradition et, d'une autre, la modernité. L'individu, en occurence la femme, est toujours au milieu et au centre de l'oeuvre de Ray. Au fait, elle se deplace de la marge vers le centre, par un travail de sublimation de la mise en scène (ici comme dans "La déesse", par exemple). La femme porte la camera, le regard, le désir: en elle et envers elle. Mais, comme dans le superbe "La maison et le monde", la femme accède non seulement à une connaissance instinctive, mais aussi à une connaissance qu'on peut nommer spirituelle, à la compréhension de l'autre, à l'amour. Le film est, finalement, une ode à l'amour conjugal et, pourtant, d'un subtil déséquilibre, toujours dans un point qui peut basculer dans les tréfonds. Mais S.Ray aime la vie, la femme, l'homme: nous serons toujours sauvés, par son art.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1950 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2015
    Je savais que le cinéma de Satyajit Ray était capable de me faire fondre. "La Complainte du sentier" a notamment été pour moi un de mes plus profonds chocs cinéphiles. Mais là, j'en ai encore la confirmation.
    Déjà je ne vois absolument pas comment il peut être possible de résister un seul instant au rayon de soleil incroyablement photogénique, qui réussit à être aussi fascinant tout en paraissant paradoxalement proche de nous, qu'est Madhabi Mukherjee. Quel charisme, quelle présence, quelle beauté, quel talent...
    Ensuite Ray réussit à décrire avec une grande justesse et une grande subtilité le quotidien d'un couple profondément attachant auquel on s'identifie sans le moindre mal (Ozu aurait certainement adoré le film !!!), tout en ne négligeant jamais les personnages secondaires et en développant sans la moindre lourdeur une réflexion sur la place de la femme dans la société indienne. Et puis, sujet qui ne peut que toucher directement au cœur, le film raconte surtout l'histoire d'une femme qui va se révéler à soi-même.
    On soulignera aussi un petit moment de suspense auquel on ne s'attendait pas dans ce type d'oeuvre mais tellement bien amené que cela n'apparaît nullement gratuit et une fin aussi émouvante qu'optimiste qui justifie brillamment le titre du film.
    Une très grande réussite qui fait à nouveau comprendre pourquoi Satyajit Ray est considéré comme un grand parmi les grands.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1241 abonnés Lire ses 3 487 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2009
    Superbe chronique sociale et familiale de Ray, tourné entre Abhijan et Charulata. Indispensable pour tous les amoureux du cinéaste indien.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 1 446 critiques

    3,5
    Publiée le 17 octobre 2015
    "La Grande ville" est l'occasion pour Satyajit Ray de questionner la place de la femme dans la société indienne des années 60, et ainsi de faire une étude précise des mœurs et de critiquer avec virulence les différences de traitements accordés aux bengalis et aux indo-anglais. Pour ce faire, les deux grands pôles du film sont le foyer familial, lieu de solidarité et de tensions où les générations se confrontent, et le lieu de travail, un endroit qui va permettre à Arati (Madhabi Mukerjee) de s'affirmer socialement avant de permettre à sa famille de survivre, laquelle se trouve dans une situation financière plus que délicate. Partagé entre une douceur évidente, notamment dans la gestuelle des personnages, elle-même épousée par le calme de la mise en scène, et une violence intense, que ce soit dans la parole ou dans certaines expressions du visage, le film fait s’entrechoquer différentes tonalités sans jamais les accentuer. Cette maîtrise dans la réalisation permet une approche très réaliste d'un quotidien globalement très sombre, mais ne parvient pas à véritablement émouvoir, un constat qui peut également s'expliquer par l'absence de ruptures de tons, qui pose problème sur une durée conséquente. Malgré son manque d'ampleur, le film développe un propos passionnant et se révèle indiscutablement abouti dans sa représentation sociologique et familiale.
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 449 critiques

    4,0
    Publiée le 2 janvier 2015
    Très belle copie restaurée, numérisée, etc. d'une des grandes réussites de Satyajit Ray. L'intérêt du film est non seulement dramatique mais aussi sociologique : comment une femme impose à son milieu rétrograde de travailler pour compléter les ressource du ménage.. Le propos qui pourrait en rebuter certains est sauvé par une réalisation superbe de simplicité (on songe à Renoir!) et par la grâce de l'interprète principale
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 340 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    5,0
    Publiée le 20 février 2010
    Ce grand metteur en scène indien n’est pas comme les autres,il a quelque chose de bien à lui et qu’il est facile de voir mais difficile à décrire.Tous ses films commencent lentement,il faut patienter et attendre même si l’ennui est présent.Puis brusquement,la magie opère, on rentre dans le monde du grand Ray;Il s’installe une sorte de grâce liée aux personnages ,le plus souvent féminins,qui est envoûtante.On n’ose plus bouger dans nos sieges de peur de perdre une miette de cet univers.La grande citée (Mahanagar) ne fait pas exception d’autant que l’actrice est tout à fait fascinante.Elle fait honneur au plus haut point à la condition féminine. Après avoir terrifié son mari ,elle le rend complice et fier de ses propres actes.Pourtant ce film n’est pas son meilleur,il recèle quelques faiblesses surtout dans les notions d’espace cinématographique.N’oublions pas le titre qu’il fallait justifier davantage.Peu importe un Ray normal,c’est déjà une oeuvre véritable.
    Einleiger
    Einleiger

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 39 critiques

    3,5
    Publiée le 11 février 2018
    La Grande Ville est un film où chaque image est construite, où chaque lieu rencontré est quasiment à chaque fois cadré différemment quand le spectateur y retourne. rien n'est laissé au hasard. Le propos du réalisateur prend donc le temps de se développer, mais ce long-métrage part dans tous les sens. Est-ce un film d'amour ? Un film social ? Un documentaire ? Ou un film personnel ? J'ai suivi le parcours de cette jeune fille qui s'affirme mans sans aller jusqu'à l'émancipation, qui se révolte mais reste isolée. C'est un peu comme la première séquence et la dernière : le film ne sait pas où il va.
    Morimar
    Morimar

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 1 mars 2021
    Quel film magnifique. Encore un chef d'oeuvre de ce cinéaste indien encore inégalé qu'est Satyajit Ray. Avec la Grande Ville, il nous offre un film sociologique, psychologique et moral (au bon sens du terme). Avec femme, fils, parents et soeur cadette à charge, Subrata Majumdar a du mal à joindre les deux bouts. Mais la société indienne est en train de changer et chose nouvelle dans son monde, l'épouse de l'un des amis de Subrata travaille!
    Arati, femme de Subrata, saisissant cette occasion de contribuer au foyer autrement qu'en tant que mère, épouse ou belle-fille et aspirant à l'émancipation, propose à Subrata de chercher elle aussi un emploi, au moins temporairement. Subrata accepte et Arati trouve rapidement un travail, qui paie plutôt bien et dans lequel elle se révèle douée. Le père de Subrata en revanche, ancien maitre d'école à la retraite qui souffre d'être un poids pour son fils, n'arrive pas à accepter que la place d'une femme puisse être en dehors de la maison. Lorsque Subrata perd son emploi, les cartes sont redistribuées.
    Au delà des changements de la société indienne et de l'entrée de la femme dans le monde du travail, le film met en scène des personnages denses, très bien joués par de très grands acteurs comme Anil Chatterjee, Madhabi Mukherjee (l'exceptionnelle héroïne de Charulata) ou Haren Chatterjee (le père plus conservateur, qui ne comprend plus un monde qui a changé et dépouille les hommes comme lui de toute valeur sociale) et qui évoluent tout au long du film.
    Enfin, la figure d'Arati, qui se révèle non seulement une employée diligente et efficace, mais aussi une femme de principes, ne supportant aucun compromis avec l'injustice, restera pour moi un des personnages féminins les plus mémorables du cinéma, indien et mondial.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top