Mon compte
    Les Yeux Fermés
    Bande-annonce Les Yeux Fermés
    1 mai 2013 en salle | Drame
    De Jessica Palud
    |
    Par Olivier Chenille, Jessica Palud
    Avec Simon Buret, Linh-Dan Pham, Olivier Chenille
    Presse
    2,1 8 critiques
    Spectateurs
    3,2 47 notes, 29 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Après neuf ans d’absence, à la suite d’un grave accident, Pierre retourne dans la maison familiale, à l’âge de 26 ans. Avec l’aide de Claire, jeune infirmière avec qui il s’est lié d’amitié durant ces dernières années et grâce à des rencontres qui ont chacune leurs blessures et leurs joies, Pierre va réapprendre à vivre à travers ses yeux d’enfant...

    Bande-annonce

    Les Yeux Fermés Bande-annonce VF 1:42
    Les Yeux Fermés Bande-annonce VF
    151 142 vues

    Acteurs et actrices

    Simon Buret
    Rôle : Pierre
    Linh-Dan Pham
    Rôle : Claire
    Olivier Chenille
    Olivier Chenille
    Rôle : Antoine
    Clémentine Poidatz
    Rôle : Mina

    Critique Presse

    • aVoir-aLire.com
    • TéléCinéObs
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • Le Monde
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 29 avril 2013
    Une histoire simple, une production express et pourtant ce film fascinant imprimera votre rétine bien au-delà de la séance...!! L'urgence de la réalisation (20 jours de tournage!) a permis à tous les acteurs d'aller à l'essentiel dans la construction de leur personnage, ce qui se traduit par une authenticité qui crève l'écran. Le film aurait pu très vite tomber dans l'archétype de la reconstruction progressive d'un accidenté sortant ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 1 mai 2013
    Un 1er film touchant et plein de grâce . La réalisatrice pose un regard brut et poétique sur ses personnages. Une B.O qui enveloppe le film comme les brouillards des paysages au petit matin filmé par cette jeune réalisatrice pleine de talent. Que ce film trouve le succès qu'il mérite !
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 15 avril 2013
    J'ai vu ce film en avant première Hier a Valence, curieux du résultat d'un tournage "guerilla" avec un budget quasi insignifiant selon la presse du festival ; Au résultat une vrai surprise, un cinéma libre, poétique; dur d'y déceler un budget minime , tant chaque plan de ces yeux fermés est un vrai tableau comme la dit la dame a coté de moi ; Certes, l'histoire qui enroule le personnage joué par Simon buret ( d'une présence Ryan ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 1 mai 2013
    Un très beau film à l’atmosphère aérienne. De nombreuses scènes poignantes, qui m’ont donné des frissons. Notamment une scène de dialogue remarquable entre un père et son fils, au travers d’une porte. Les comédiens sont tous très bons, les images, la musique… Bref, je me suis laissé emporter du début à la fin. Un film à voir absolument.

    Photos

    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés
    • Photo Les Yeux Fermés

    Secrets de tournage

    Développement du projet

    Le long métrage Les Yeux fermés est en fait le prolongement d'un court métrage écrit en 2010 par la réalisatrice Jessica Palud, centré sur l'histoire d'un jeune homme qui revient chez lui après un long coma. Olivier Chenille s'est joint à l'écriture et le personnage d'Antoine, qu'il interprète, a été ajouté à ce moment.

    Enigmatique et contemplatif

    Jessica Palud a choisi de décrire un personnage mystérieux, aux contours un peu vagues : "C’est un cinéma que j’aime. Comme par exemple les personnages errants des films de Sofia Coppola, Jim Jarmusch ou encore John Cassavetes. Je ne voulais pas donner toutes les clés immédiatement et assumer un certain parti-pris de poésie. C’est d’ailleurs pour cette même raison que j’ai eu recours à une voix off. Elle n’est pas du tout narrative mais induit l’ Lire plus

    Dessinateur

    En plus d'être acteur et auteur-compositeur-interprète, Simon Buret a fait montre avec Les Yeux fermés de ses talents de dessinateur. C'est en effet lui qui se prête à l'exercice lorsque son personnage dessine : "Ce n’était pas facile du tout car j’ai essayé de dessiner comme je ne le fais pas d’habitude. Il fallait que je trouve un autre trait", souligne-t-il.

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur White Pictures
    Année de production 2013
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Court-métrage
    Secrets de tournage 9 anecdotes
    Box Office France 154 entrées
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 134230

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Uno

    Uno

    Mundane history

    Mundane history

    De rouille et d'os

    De rouille et d'os

    Eka et Natia, Chronique d'une jeunesse georgienne

    Eka et Natia, Chronique d'une jeunesse georgienne

    Commentaires

    • JANE17000
      J'ai trouvé ce film très touchant, il y a quelque de sincère et très humain. Très belle réalisation.
    • Sandra G.
      Je suis d’accord avec un des avis plus haut , faut être fan d’aaron et surtout de Simon Buret pour dire que ce film est bien ! Il aurait certainement été beaucoup mieux si le personnage principal n’avait pas été interprété par Simon Buret, mais là il y a beaucoup trop de plans sur lui inutiles car il a un visage et un jeu complètement inexpressif. Il est beau, ok tout le monde le sait (enfin il a un beau visage parceque le reste….sans commentaire) mais sincèrement il ferait mieux de se cantonner à faire la une des magasines d’ado plutôt que de continuer le cinema ! Un bon acteur doit savoir jouer un personnage avec conviction, mais lorsqu’on a un ego trop developpé comme cela doit etre le cas, et bien ca ne fonctionne pas ! Il n’y a aucune evolution dans son jeu, il est le même du debut jusqu’à la fin du film, tout simplement parce qu’il ne sait pas faire autre chose. Et lorsqu’on lui donne des roles dans des comédies, il apparait complètement gauche, décalé, comme si on l’avait mis dans une scène par hasard. Alors ok ce film va etre vu parce que l’acteur est charmant, mais je prefere de loin voir un acteur beaucoup moins beau mais humble et qui sait jouer surtout car la seule chose qui ressort dans ce film est son côté non sincère. La fille qu’il essaye de séduire a beaucoup de merite à s’en sortir si bien face a un acteur aussi inexpressif, non convaincant et qui sent le faux.C’est dommage car les autres acteurs jouent bien, et ca contraste encore plus avec l’acteur principal.Allez voir ce film si vous voulez voir le chanteur aaron en gros plan sur l’ecran « parce qu’il a une belle gueule » (moi j’aime pas du tout et je trouve qu’il a un air une peu idiot, mais c’est une question de gout ) mais sinon vous pouvez vous abstenir sans rien perdre !
    • quilademande
      Un premier film touchant et plein de grâce, porté par des comédiens juste et authentique. La réalisatrice pose un regard brute et poétique sur ses personnages. A voir absolument !
    • vbpeanuts
      Une histoire simple, une production express et pourtant ce film fascinant imprimera votre rétine bien au-delà de la séance...!! L'urgence de la réalisation (20 jours de tournage!) a permis à tous les acteurs d'aller à l'essentiel dans la construction de leur personnage, ce qui se traduit par une authenticité qui crève l'écran.Le film aurait pu très vite tomber dans l'archétype de la reconstruction progressive d'un accidenté sortant tout juste du coma et ainsi privilégier les scènes dans le milieu psychiatrique. Mais le choix de la talentueuse réalisatrice, Jessica Palud (c’est son 1er long métrage), s'est porté sur une l'évolution mentale de son personnage principal, Pierre (interprété par Simon Buret) au sein d'un univers quotidien campagnard, dans les Alpes Mancelles. Son regard vierge sur la nature humaine, son somnambulisme à l'état d'éveil nous plongent dès les 1eres images dans un monde sensoriel où les émotions sont privilégiées par rapport à l’action. Une poésie sobre, juste, qui ne sombre à aucun moment dans la recherche esthétique comme une fin en soi.Tel un enfant parachuté brusquement dans un monde d'adulte, Pierre n'a plus aucun repère, comme si le cours de sa vie avait continué sans lui. Il apparait d'une inquiétante étrangeté tout au long du film, car la réalisatrice a subtilement choisi de dévoiler la cause de son état uniquement à la fin. Malgré quelques difficultés de composer sur un film dont il est présent sur la majorité des plans, Simon nous offre, en compagnie d’Olivier (Groupe AaRON), une BO à l'image du film, poétique et sobre, qui sait souligner sans jamais alourdir la poésie des images. A noter que le chanteur prend des risques vocalement en s'envolant dans des aigus dont nous n'avions pas l'habitude avec AaRON. Peut être le résultat de la souffrance intérieure qui envahit son personnage ?L'interprétation habitée de Simon Buret est toujours juste et touchante, parfois même déstabilisante car on peut vite perdre ses repères et avoir du mal à cerner rationnellement l’état psychique de son personnage.Mention spéciale à Olivier Chenille (Antoine) dont la remarquable interprétation d’un personnage névrotique contraste avec le calme planant de Pierre. L’histoire peut s’apparenter à un conte clair-obscur, avec une dimension psychologie profonde : "puisque la pluie relie tout ceux qu'elle touche, alors nous ne serons jamais seul". Un film envoûtant, d’une profonde liberté, "hors la loi" comme le définit l'équipe, qui éveillera certainement en vous des sentiments profonds !!
    • RADOU RACHO
      une vraie pépite. des images qui rRestent en tête
    • Bryan J.
      de la daube comme d'hab
    • Anton R.
      J'ai vu ce film en avant première Hier a Valence, curieux du résultat d'un tournage "guerilla" avec un budget quasi insignifiant selon la presse du festival ;Au résultat une vrai surprise, un cinéma libre, poétique; dur d'y déceler un budget minime , tant chaque plan de ces yeux fermés est un vrai tableau comme la dit la dame a coté de moi ;Certes, l'histoire qui enroule le personnage joué par Simon buret (d'une présence fantomatique et qui m'a complètement attrapé dans sa quête ) porte un vrai partie pris énigmatique; ça se passe a l'inverse d'un scenario ou on nous donne toutes les cartes d'emblées des les premières minutes , pour ma part je me suis laisser emporter dans ce que La réalisatrice nous a décrit apres le film "comme un conte", dont chaque personnage tiens le journal de sa propre blessure.Les seconds rôles sont extrêmement justes, notamment le père et son fils(il y a une scène de diner chorale excellente);je n'avais pas de questions apres le film a poser a l'equipe, mais j'ai regretté de ne pas leur avoir dit mes sensations ;Bref très belle découverte .
    • Perrine P.
      Une pépite. Je vous conseille de vous précipiter le 1er mai voir "Les Yeux Fermés". Ce film est d'une grande sensibilité. Une nouvelle manière d'aborder le cinéma français. Jessica Palud, avec ce premier long métrage, se fait une place parmi les réalisateurs français. Un très beau moment.
    • Sabine Lavergne
      Très belle découverte de ce premier film auto-produit (je crois - de 20 000 euros ? ce qui est barge !!). J'ai eu l'occasion d'assister à une avant première et master class en la présence de cette toute jeune réalisatrice, qui est partie seule avec sa caméra et ses comédiens du jour au lendemain, par passion, dans l'envie d'essayer des choses. En fait ça nous a fait rever. J'ai trouvé ce film d'une sensibilité et sincérité rare. Cette réalisatrice nous embarque avec elle et je ne voulais plus lâcher ses personnages. J'aurais pu les suivre, encore et encore. Justement parfois l'histoire aurait pu peut-être être plus approfondi, quelques questionnements, mais on s'en fou car le film nous a fait voler moi et mes amis jusqu'à la dernière image. Belle découverte de Simon Buret en comédien et Clémentine Poidatz que je ne connaissais pas est juste sublime. Ça donne envie de tomber amoureuse, de rêver, de foncer ! Merci pour ce beau moment.
    • Xaliann
      J'ai eu l'occasion de voir ce film et je n'ai pas aimé, désolée. Ce n'est peut-être tout simplement pas un style cinématographique qui me convient, aussi, je ne critiquerai pas le film. Par contre, j'étais accompagnée d'une fan d'AaRON qui a trouvé ce film absolument génial mais difficile de prendre au sérieux les fans d'AaRON quand leur argument principal du pourquoi ce film est génial est "Simon Buret est trop beau", être beau ne rend pas un film génial ou un acteur talentueux.De mon point de vue, autant Simon Buret a du charisme sur scène, autant je le trouve gauche comme acteur, je ne lui ai trouvé aucune spontanéité dans son interprétation, j'avais l'impression de voir Simon Buret, l'artiste, réciter simplement son texte sans entrer dans le personnage de Pierre. La manière dont Simon interprète le personnage principal est, je dirai, amorphe : il parle mollement en continu qu'importe les émotions de Pierre, on est à la limite du coma et je comprends que le personnage l'ait vécu mais si il pouvait éviter de nous y plonger... Je ne lui ai trouvé aucune énergie et c'est bien dommage car c'est un feeling qu'il aurait dû faire passer à l'écran pour comprendre ce qu'apporte Pierre aux autres rien que visuellement, comment il les entraîne mais là, purée que je me suis ennuyée à le regarder, ce Pierre est vide. Et ce qu'il y a de problématique, et c'est juste mon avis, est que Simon Buret joue tous ses personnages de la même manière : sa manière d'interpréter Pierre n'était pas différente sa manière d'interpréter ses précédents rôles au cinéma ou petit écran, sa manière de jouer reste égale et de ce fait, ce n'est pas de l'interprétation, c'est Simon dans le rôle de... Simon, il transmet toujours cette même aura qu'importe le rôle, or, un acteur doit transmettre l'empreinte d'un personnage, pas sa propre empreinte.Pour terminer sur des notes positives, Linh-Dan Pham et Clémentine Poidatz sont des actrices intéressantes, je ne connais pas bien leurs parcours respectifs mais j'ai été agréablement surprise par leurs interprétations, en particulier celle de Linh-Dan Pham qui "crève toujours l'écran" en toute simplicité.
    • little marinou
      tRop hate de voir ce film. La bande annonce me parle déjà avec le beau Simon Buret!!
    • Arnaud B@
      Bravo pour le film de clôture de Mamers !!!! J'ai adoré ;))
    • Hunnam29
      Nop, il est repoussé au 1er Mai car sélectionné dans des petits festivals.
    • Marie Da Silva-Magaud
      Par contre, de source sûre (info via l'acteur Simon Buret), le film sort le 17 avril ;)
    Back to Top