Mon compte
    Toutes les critiques de Le Figaro
    Frère et soeur
    Cela s’appelle la grâce. Desplechin maîtrise son sujet de A jusqu’à Z. Les images sont sa langue naturelle. Il n’a pas peur des mots non plus. C’est un athlète complet du cinéma. On pensait qu’il était l’héritier de Truffaut. Il est en train de devenir notre Bergman.
    Le Figaro
    5,0
    Presse
    4,3
    Coupez !
    Hazanavicius signe une Nuit américaine revue par Mel Brooks et George A. Romero. À côté, Tarantino ressemble presque à Rohmer. Jusqu’au bout, la surprise a été au rendez-vous.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,9
    Evolution
    Dans le genre, on ne voit que Le Fils de Saul pour atteindre une telle force.
    Le Figaro
    5,0
    Presse
    3,8
    Utama : La Terre Oubliée
    Distingué à Sundance, ce premier film bolivien ne manque pas d'attrait, mais pèche par son côté carte postale. Les majestueux paysages, aussi beaux soient-ils, ne suffisent pas à rattraper une intrigue convenue.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    3,6
    Karnawal
    Étonnant mais inégal, en raison de la veine naturaliste parfois un peu trop exploitée.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    3,0
    Tourner pour vivre
    Aussi étonnant que cela puisse paraître, il y a du Tintin chez Claude Lelouch. C'est ainsi en tout cas que le dépeint Philippe Azoulay dans Tourner pour vivre, savoureux et attachant documentaire où il suit comme son ombre le réalisateur d'Un homme et une femme pendant sept ans, durant le tournage de trois films.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    2,9
    The Duke
    Le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill, Roger Michell, réussit un film rythmé et drôle, entre le cinéma social de Ken Loach et la comédie anglaise des années 1960. Aussi élégant que féroce.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,5
    L'école du bout du monde
    Mais, plus que pour la prise de conscience du personnage principal montrée à l’écran, pas forcément bouleversante, L’École du bout du monde vaut pour ce bout du monde qu’elle nous fait découvrir, sans afféterie : les bols de bois dans lesquels se font les repas, le vent glacial sur les plateaux, jusqu’aux bouses de yaks séchées qui permettent d’allumer des feux de cheminée.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    3,3
    The Northman
    Des visions ponctuent l’intrigue. Elles ne sont pas forcément nécessaires. Mais pourquoi tordre le nez devant cet ouragan de couleurs et de violence, cette odyssée en peaux de bête?
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,4
    Nitram
    L’étonnant Caleb Landry Jones prête sa silhouette mollassonne à ce pauvre héros qui roule dans une Volvo jaune avec une planche de surf sur le toit (il ne s’en sert jamais, préfère rêver devant les vagues).
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,3
    Cœurs vaillants
    Le ton est vraiment trouvé dans la deuxième partie du film, celle où la petite troupe élit domicile dans une cabane de la forêt entourant le château. Délivrée de la contrainte historique, même si elle puise dans les souvenirs de sa propre grand-mère qui fut elle-même enfant cachée, Mona Achache parvient à donner de la grâce à son propos.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    2,8
    Petite leçon d’amour
    Comme dans Jeune femme, Laetitia Dosch joue une trentenaire parisienne paumée. Sauf qu'elle a ici pour partenaire Pierre Deladonchamps et que la comédie de Eve Deboise tombe à plat. À partir d'un quiproquo, une course folle sans rythme ni grande originalité.
    Le Figaro
    1,0
    Presse
    2,7
    Miss Marx
    L'actrice Romola Garai (l'Angel de François Ozon) ne démérite pas mais les costumes pèsent lourd. Nicchiarelli se contente de plaquer du rock sur ses images pour rendre tout ça moderne.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    2,9
    Detroiters
    En donnant essentiellement la parole à des Afro-Américains, le réalisateur raconte le passage d'une ségrégation à une autre, de l'exploitation à la gentrification.
    Le Figaro
    3,0
    Presse
    2,9
    Limbo
    Le réalisateur Ben Sharrock capture avec une économie de moyens et une humanité frappantes le manque d'horizon, le déracinement, la dissolution d'une identité face à l'incertitude. Une vision de la crise migratoire sans pathos, peur ou sensationnalisme.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,9
    Doctor Strange in the Multiverse of Madness
    Raimi offre au public un grand 8 vertigineux et pop, bardé d’action et gorgé d’effets numériques visuellement incroyables. Lui seul sans doute était capable de marier la magie avec la science-fiction dans un divertissement, parfois incompréhensible, mais tellement jubilatoire!
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,3
    Les Passagers de la nuit
    Une grande douceur émane de cette chronique qu’on dirait chuchotée. Ce murmure cinématographique était déjà la marque d’Amanda, évoquant en sourdine les attentats du Bataclan.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    4,0
    Varsovie 83, une affaire d'État
    L’atmosphère du film est pesante et la paranoïa, permanente, comme dans les thrillers américains du nouvel Hollywood, de Sidney Lumet à Alan J. Pakula et ses Hommes du président.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    3,8
    Il buco
    Il buco (...) retrace la première exploration en 1961 du gouffre du Bifurto en Calabre par un groupe de jeunes spéléologues, originaires du Piémont. La deuxième grotte la plus profonde du monde. Une découverte que Michelangelo Frammartino, cinéaste de la décroissance ou du moins de la sobriété, met en scène avec une austérité qui n’exclut pas la malice.
    Le Figaro
    4,0
    Presse
    4,0
    Babysitter
    La Québécoise Monia Chokri, qui joue l'épouse en pleine dépression post-partum, tente une satire du politiquement correct post-Metoo. Louable mais pénible à endurer, tant les acteurs sont mauvais comme des cochons.
    Le Figaro
    1,0
    Presse
    3,6
    Back to Top