Notez des films
Mon AlloCiné
    Toutes les critiques de Culturopoing.com
    Peninsula
    "Peninsula" n'est pas pessimiste comme l'était "Dernier train pour Busan" et plus globalement toute la filmographie de Yeon Sang-ho jusqu'ici (...) mais un film qui nous veut du bien, définitivement. Et dieu sait que par les temps qui courent, c'est tout simplement inestimable.
    Une vie secrète
    L’enfermement et l’impuissance se retrouvent dans tous les espaces. Si "Une vie secrète" fonctionne sur la peur primitive d’être découvert, il sait montrer la solitude autrement que par le jeu d’acteur. C’est là sa grande qualité.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    3,3
    Michel-Ange
    A la fois charnelle et dépouillée, la mise en scène de Konchalovsky transporte, exaltant à chaque plan une folle envie de cinéma. "Michel-Ange", le grand film d'un cinéaste de 83 ans, d'une énergie surprenante, une toile de maître.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,8
    Adieu Les Cons
    'Adieu les cons" est une fable haletante du début jusqu'à sa fin audacieuse, où le burlesque et le lyrisme s'harmonisent. Si l'ineptie est devenue la norme, être à la marge en faisant preuve d'humanité et de solidarité permet de vivre, enfin ! Mala vida !
    Culturopoing.com
    5,0
    Presse
    3,7
    No Way
    Ton van Zantvoort rend compte brillamment de cette personnalité forte qui porte le film, usant à bon escient de son histoire pour alerter plus largement sur les abus du système. Un film militant essentiel.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    3,3
    Paris Calligrammes
    "Paris Calligrammes" est un entrelacement réussi du passé et du présent, du personnel et de l'universel, de l'infiniment grand et de l'infiniment petit. Un documentaire, bien plus singulier qu'il n'y paraît - sous ses faux airs classiques.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,6
    Sister
    "Sister" est un film désespéré, dans lequel l'humanité semble s'être perdue, éteinte. Pas un sourire, pas un geste tendre, ni un mot réconfortant, les êtres humains sont comme aspirés par le milieu dans lequel ils vivent, seuls parmi les autres [...] Mais il se dégage étonnamment de ces personnages quelque chose de lumineux et de touchant, malgré un jeu pourtant peu démonstratif et très intériorisé.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    2,9
    A Dark-Dark Man
    Oeuvre d’une profonde noirceur, empruntant autant aux Surréalistes qu’à un certain cinéma de genre américain mêlant intrigue de film noir et grands espaces, traversé par de raides éclairs de violence douloureuse car à hauteur d’homme, "A Dark, Dark Man" dépasse son argument de départ pour en faire le carburant d’un drame sur la condition humaine se débattant face à la méchanceté du monde.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,6
    Drunk
    C'est finalement sous l'angle politique que le film déploie une énergie vivifiante, sur un registre à la fois drôle et tragique qui invite à la réflexion.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    3,8
    We Are Soldiers
    La réalisatrice évite les pièges du documentaire choc, du film à sensations que le sujet amenait naturellement vers lui, pour livrer au contraire une œuvre sobre et captivante, empreinte avant tout d’un message apaisant : et pour reprendre ces mots de Valéry « il faut tenter de vivre ».
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,1
    Relic
    Le premier long-métrage de la réalisatrice nippo-australienne, Natalie Erika James, s’écarte respectueusement des chemins routiniers de l’horreur pour explorer des voies plus inattendues, qui ont le mérite de nous amener sur une terre peu exploitée, celle où peut fleurir une peur existentielle et mélancolique.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,2
    Kajillionaire
    "Kajillionaire" est surprenant de bout en bout, atypique et universel, audacieux, évident. Old Dolio fait maintenant véritablement partie de la famille : lumineuse.
    Culturopoing.com
    5,0
    Presse
    3,7
    Un pays qui se tient sage
    Un film salutaire qui fera date. C’est un devoir citoyen d’y aller et de bénéficier des nombreux - et passionnants - débats prévus autour.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    3,8
    La Femme qui s’est enfuie
    Quoique moins beau et émouvant que "Hotel By The River" (…), "La Femme qui s’est enfuie" séduit par la présence de Kim Min-hee - qui brille d’autant plus qu’elle est entourée de personnages/acteurs peu charismatiques -, grâce aux situations loufoques qui y sont mises en scène, aux insondables mystères et secrets logeant au cœur d’un récit en demi-teinte.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,4
    Enorme
    Au-delà d'une réflexion sur les genres et les rôles que la culture et l'histoire leur ont attribués, "Énorme" interroge le petit système qu'est tout couple. Le film n'invente pas de nouveaux rôles, de nouvelles places : il inverse celles et ceux qui les occupent.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,7
    Lux Æterna
    Le bien nommé "Lux Æterna" fonctionne comme une incantation, lente mais explosive, à l’art lumineux. Intriguant strip-tease formel où le film se déshabille progressivement de tous ses effets pour atteindre l’abstraction frontale la plus pure d’images et de sons, le pourquoi la foule a acheté son billet.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    3,2
    Antoinette dans les Cévennes
    L'espace devient alors espace de liberté, où cueillir tout ce qu'on rencontre de joie et de simplicité (...). Autant d'instants où l'héroïne est présente à elle-même sous les traits d'un conte. Là est la beauté aussi du film de Caroline Vignal.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    4,0
    Ailleurs
    Stupéfiant de grâce et d'élégance, "Ailleurs" laisse notre esprit vagabonder ailleurs, au gré des interprétations les plus farfelues sans jamais perdre de vue l'essentiel.
    Culturopoing.com
    5,0
    Presse
    3,3
    Trio
    En dépit d’un rythme parfois alanguit, de répétitions nécessaires, mais nuisant au temps ainsi qu’une propension à se laisser aller à quelques ralentis, effets esthétisants qui peuvent agacer, Trio s’avère un beau film articulant intelligemment la grande histoire et la chronique sociale intimiste.
    Culturopoing.com
    3,0
    Presse
    2,4
    Honeyland
    Ici, la caméra prend le temps d'observer, de se figer pour capter l'immensité des paysages, la gestuelle précise de la protagoniste, ou encore de simples instants de vie. Seul l'enchaînement des saisons rappelle le temps qui passe.
    Culturopoing.com
    4,0
    Presse
    3,6
    Back to Top