Mon compte
    True Detective
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    Note moyenne
    3,8
    24 titres de presse
    • Ecran Large
    • San Francisco Chronicle
    • The Hollywood Reporter
    • USA Today
    • Variety
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Télé Loisirs
    • Entertainment weekly
    • L'Express
    • Le Nouvel Observateur
    • Slate
    • Télérama
    • DailyMars
    • New York Post
    • New York Post
    • Time
    • The Hollywood Reporter
    • Variety
    • New York Times
    • Washington Post
    • Arte
    • Critictoo

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    24 critiques presse

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Récit intimiste, ambiance à la Michael Mann, plan séquence à la Cuaron, récit d'infiltration, film d'horreur, plongée dans le fantastique... Idées et concepts se mélangent après être régulièrement introduits dans les épisodes successifs. Un des immenses plaisirs du visionnage provient évidemment de sa variété.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    San Francisco Chronicle

    Les performances de Woody Harrelson et Matthew McConaughey figurent parmi les meilleures vues cette saison à la télévision, voire toutes années confondues.

    La critique complète est disponible sur le site San Francisco Chronicle

    The Hollywood Reporter

    True Detective a trois qualités qui forcent l’admiration. Le jeu de Matthew McConaughey et Woody Harrelson, qui est au-dessus de tout. L’écriture, du créateur de la série et romancier Nic Pizzolatto, qui alterne entre monologues grandiloquents et moments plus contemplatifs. Enfin, le réalisateur Cary Fukunaga apporte une ambiance élégante à base de grands espaces (l’action se situe en Louisiane). Avec Pizzolatto et Fukunaga aux commandes des huit épisodes, on sent bien que l’ensemble est le fruit d’une vision commune entre les deux artistes.

    La critique complète est disponible sur le site The Hollywood Reporter

    USA Today

    La mauvaise nouvelle est que la série se repose un peu trop sur les performances de ses acteurs. L’enquête au cœur du récit est trop familière et pas particulièrement passionnante. Les spectateurs les plus impatients souhaiteront plus de clarté et de rapidité dans la résolution des faits. Ces défauts mineurs n’enlèvent rien à ce que True Detective parvient à accomplir. Si l’on suit le programme pour l’évolution et l’intérêt des deux personnages, et non pas pour le mystère à résoudre, les chances d’être séduits sont assez bonnes.

    La critique complète est disponible sur le site USA Today

    Variety

    Au premier abord, True Detective a l’air d’une énième série policière du Câble, portée par un casting alléchant, associant le bankable Matthew McConaughey à Woody Harrelson. En peu de temps, ce show hypnotisant parvient à développer son propre style, grâce à un mystère à tiroirs et des personnages qui s’avèrent être les moins conventionnels vus depuis bien longtemps. Riche et intéressant, ce drame en huit parties intègre le haut du panier des productions de la chaîne, offrant une originalité qu’on ne retrouve nulle part à la télévision.

    La critique complète est disponible sur le site Variety

    Le Monde

    par Pierre Serisier

    True Detective est un polar, un vrai (…) Elle en reprend d'une manière assez scrupuleuse les codes, sans chercher à les détourner, sans chercher à s'en éloigner, les assumant jusqu'au bout afin de revendiquer son identité.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Les Inrockuptibles

    par Olivier Joyard

    La série a su créer un monde d’une ampleur magistrale, rejoignant probablement sans le soupçonner une modernité cinématographique pointue (celle d’Apichatpong Weerasethakul, palme d’or avec Oncle Boonmee en 2011) en malaxant ensemble les hommes et les cieux, le passé et le présent, les morts et les vivants.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Bruno Icher

    True Detective n’est pas seulement le petit miracle d’un système narratif diabolique et de l’addition d’une impeccable bibliographie. La série est aussi portée par la mise en scène de Cary Fukunaga, seul aux manettes du premier au dernier épisode, qui s’est autorisé toutes sortes d’audace.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télé Loisirs

    par Marion Olité

    Derrière la caméra, le virtuose Cary Fukunaga a enflammé les téléspectateurs avec son plan séquence de six minutes dans l'épisode 4. La performance d'un Matthew McConaughey habité en flic asocial, et résolument pessimiste (ou réaliste selon l'appréciation de chacun) sur l'humanité, restera dans les mémoires. Tout comme son accent... Woody Harrelson lui offre le répondant nécessaire en terrien imparfait.

    La critique complète est disponible sur le site Télé Loisirs

    Entertainment weekly

    par Melissa Maerz

    [A propos de la saison 2] Pour le moment, mes attentes sont toujours fortes - probablement trop élevées pour cette série. Mais peut être que vous ne pouvez pas vraiment détester True Detective à moins que vous ne l'aimiez au point qu'elle ne vous déçoive.

    La critique complète est disponible sur le site Entertainment weekly

    L'Express

    par Benjamin Fau

    True Detective transcende les clichés (bien présents quand même) et s'impose comme une des nouvelles références des polars télévisés.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Le Nouvel Observateur

    par Etienne de Haas

    True Detective est un ensemble incroyablement dense et riche, où l'on ne cherche jamais le gadget ou le tic de mise en scène gratuit. Ni à faire poireauter le fan pendant plusieurs épisodes avant de pousser sur l’accélérateur pour le season finale. Une seule réserve quand même : un dernier épisode pas tout à fait la hauteur du vertige du reste.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Slate

    par Willa Paskin

    [A propos de la saison 2] La nouvelle saison de True Detective, particulièrement étant donné le poids des attentes, est remarquablement solide. Ce n'est pas un flop. Il manque l'attrait évident de ses prédécesseurs, mais je suis toujours curieuse de voir comment elle se développe.

    La critique complète est disponible sur le site Slate

    Télérama

    par Pierre Langlais

    True Detective n’est peut-être pas une oeuvre qui changera à tout jamais la face des séries – sauf si l’on pense qu’elle valide un peu plus encore le sacre des formats resserrés, miniséries et anthologies. Mais elle est un modèle d’excellence, une série de genre poussée dans ses derniers retranchements, qui atteint des sommets côté jeu et dialogues, et brille par sa mise en scène et son intrigue.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    DailyMars

    par Nicolas Robert

    True Detective saison 1 est l’histoire d’un homme, Rust Cohle, confronté à un crime qui éprouve la vision consciente et inconsciente qu’il a du monde. Plus on se rapproche de ça, plus la série est captivante. Et c’est lorsque l’on s’en éloigne que l’intensité baisse.

    La critique complète est disponible sur le site DailyMars

    New York Post

    par Robert Rorke

    [A propos de la saison 2] Si True Detective est plus qu'un moyen pour des stars éclipsées de relancer leur carrière, Pizzolatto & cie. vont devoir aller plus loin dans une histoire qui divertit et pour nous impressionner tout autant que leurs prédécesseurs.

    La critique complète est disponible sur le site New York Post

    New York Post

    McConaughey et Harrelson livrent des performances de premier choix, si bien qu’on ne serait pas surpris s’ils ne se supportaient pas dans la vraie vie, tant l’animosité entre les deux semble réelle. Mais les situations sont parfois exagérées et le rythme trop lent. J’attendais le moment qui me clouerait à mon fauteuil, il n’est malheureusement jamais arrivé…

    La critique complète est disponible sur le site New York Post

    Time

    Pour faire court : j’ai beaucoup aimé True Detective, mais comme pour House of cards, nous avons à faire à d’excellentes performances, à défaut d’une excellente série.

    La critique complète est disponible sur le site Time

    The Hollywood Reporter

    par Tim Goodman

    [A propos de la saison 2] True Detective se donne tellement de mal qu'on en souffre... Pizzolatto a inexplicablement fait rentrer ses personnages dans des séquences clipées et elliptiques. Elles s'enchainent si vite que vous réalisez vite qu'elles n'apportent aucun rythme et aucun réalisme aux personnages.

    La critique complète est disponible sur le site The Hollywood Reporter

    Variety

    par Brian Lowry

    [A propos de la saison 2] Bien que globalement regardable, l'inspiration qui avait fait de la première saison une obsession pour beaucoup semble être sortie de la prose de l'auteur Nic Pizzolatto.

    La critique complète est disponible sur le site Variety

    New York Times

    Les flashbacks auraient pu déranger et nous faire décrocher, mais ils se révèlent au final parfaitement utilisés. Les choses se gâtent pourtant à partir du deuxième épisode… Le réalisateur Cary Joji Fukunaga ne semble pas très inspiré à mettre en scène les dialogues lourds de sens signés par Nic Pizzolatto. Il y a certes des passages réussis, mais ce sont en général les moins bavards…

    La critique complète est disponible sur le site New York Times

    Washington Post

    True Detective est (…) une drogue sans effets addictifs. Elle reprend l’ambiance sombre et familière d’autres programmes récents (The Killing et Broadchurch par exemple), tout en y ajoutant quelques éléments nouveaux à ses enjeux artistiques, sans vraiment parvenir à les concrétiser.

    La critique complète est disponible sur le site Washington Post

    Arte

    par Manuel Raynaud

    En embarquant une philosophie qui nie l’existant, True Detective nie d’abord ce que la série peut être (un formidable outil de conteur), avant même de nier ce qu’elle peut, elle-même et plus trivialement, raconter.

    La critique complète est disponible sur le site Arte

    Critictoo

    par Fabien

    De ce qui les sépare tant à ce qui les rend semblables, tout a été soigneusement exposé pour nous dresser des portraits nuancés au fil d’une enquête confectionnée pour nous montrer l’horreur cachée à la vue de tous, mais que seuls certains parviennent à percevoir. Ce fut parfois poussif sur différents aspects, la personnalité de Rust pouvant par moment étouffer le reste, mais une fois que l’on est arrivé à cette conclusion, cela forme un tout cohérent.

    La critique complète est disponible sur le site Critictoo
    Back to Top