Mon compte
    Love
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,0
    567 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Love ?

    32 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    12 critiques
    3
    9 critiques
    2
    3 critiques
    1
    1 critique
    0
    2 critiques
    Aulanius
    Aulanius

    Suivre son activité 115 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 14 novembre 2018
    Alors là, j'ai pas du tout compris. Les deux premières saisons ont un super esprit, on est très proche des personnages, il se passe beaucoup de choses, un format sans prise de tête qui se regarde à la légère, etc. Avec des retournements de scénario, des scènes improbables et cocasses, enfin du bon et ... du moins bon mais ça restait sympa. Et puis arrive la troisième saison et ça n'a plus rien à voir ! On dirait une série TV qui est devenue dramatique, qui a changé de format, même les acteurs sont devenus "étranges". On perd totalement l'esprit de "Love" et je ne comprends pas que l'on puisse changer quelque chose qui marchait bien ! Enfin bref, c'est dommage. 10/20.
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 869 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 18 mars 2021
    Malgré son titre un peu guimauve, "Love" est un des derniers-nés des séries originales Netflix. Et passé les idées reçues, cette série sur l'amour au XXIème siècle réserve de belles surprises. Je me souviens très bien de ce moment lorsque Netflix a annoncé l’arrivée de sa nouvelle série originale, créée par Judd Apatow, Lesley Arfin et Paul Rust, qui tient le rôle de Gus, l’un des principaux acteurs. "Aïe, encore un truc mièvre qui sort quelques jours après la Saint-Valentin", me suis-je dit. Il faut dire que le synopsis n’était pas des plus vendeurs non plus. Et pourtant, "déstabilisant", c’est le terme qui m’est venu à l’esprit après avoir regardé la série. Le côté niais, coulant, mièvre tant redouté que je pensais découvrir a laissé place à une scène de sexe ultra bestiale, surprenante, voir gênante. Le ton est donné, "Love" n’est pas une série qui fait dans la dentelle. La série se déroule dans une ville synonyme de paillettes, de stars et de glamour : Hollywood. Ces aspects de la ville ne sont toutefois pas abordés puisque "Love" n’est pas là pour le strass. Non, "Love", c’est l’histoire de Gus et Mickey, les deux protagonistes qui se font larguer du jour au lendemain. Le destin fait qu’ils se rencontrent au détour d’un supermarché alors que Mickey, une jeune femme accro à l’alcool et aux médicaments, se bat avec le vendeur pour une histoire de café et de porte-monnaie oublié après une nuit à errer... Sans entrer dans le vif du sujet, la force de "Love" se trouve dans son réalisme. Elle tranche en tout avec les séries mâtinées de romantisme. On entre dans une réalité faite de problèmes amoureux, d’addictions (quelles qu’elles soient), d’amitié, d’humour décalé et sans retenue. Mais le côté réaliste de la série prend surtout forme avec le mode de vie ultra-connecté de ces trentenaires se déplaçant systématiquement en Uber (quand d’autres réalisateurs utilisent encore des taxis pour faire déplacer leurs personnages), s’échangeant des textos à longueur de journée entre iPhone et Samsung (pour dire à quel point la série traite de la diversité) et se pistent grâce aux publications Instagram. D’une certaine façon, on s’identifie à ces personnages, on se sent proche d’eux, allant même jusqu’à s’accaparer quelques-uns de leurs problèmes. Ce côté réaliste n’est pas une chose si naturelle à aborder pour un réalisateur en 2016, et que les personnages parlent de "Angry Birds", sur fond de rires pré-enregistrés, comme étant une nouveauté. "Love", c’est aussi et surtout de l’humour : bourdes et humour décalé, voir acide. Les réalisateurs se sont libérés de tous les clichés propres au cinéma, comme de la vraie vie. Paul Rust incarne Gus, avec nez proéminent, grosses lunettes, non-coupe de cheveux et style vestimentaire d’un ado de quinze ans. Pour autant, durant les dix épisodes qui composent cette première saison, Gus cumule les rencards et expériences sexuelles. On est assez loin de l’image du geek qui n’arrive jamais à séduire une fille. D’ailleurs, Mickey, jouée par Gillian Jacobs, ne restera pas insensible à Gus. Mickey est ce genre de nana cool, branchée, au style vestimentaire audacieux et hipster qui fume un joint avant de consommer de la junk food pour encore mieux l’apprécier. Même si les blagues sont parfois potaches, l’humour reste fin tant il est poussé à l’extrême et le spectateur ne s’offusquera pas d’entendre une gamine de dix ans faisant carrière dans le cinéma, et ne trouver aucun intérêt à écouter les cours de maths dispensés par Gus, puisqu’elle a un comptable à qui elle fait confiance "car il est juif orthodoxe". En résumé, une série originale Netflix sur le thème de l'amour très bonne et très divertissante, et qui fait passer un très bon moment
    Pirel
    Pirel

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 51 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 4 février 2020
    Série sympathique, quelques facilités et longueurs, mais ça se laisse très agréablement regarder dans une ambiance très "feel good", surtout la dernière saison.
    Lou Andreas
    Lou Andreas

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 15 juillet 2018
    J'ai tout simplement adoré cette série, fraîche, légère. Elle résume tout à fait ce que peut être la vie sentimentale d'un/d'une trentenaire aujourd'hui - même si tout le monde ne vit pas à LA. Chaque personnage est craquant, touchant, avec sa part de névrose et de dépression refoulée. Mais c'est justement ça qui est drôle et qui permet de construire des personnages construits et amusants ! Vraiment, à voir sans modération - pour ma part, j'ai dévoré les trois saisons en une semaine (de vacances) !!!
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 302 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 27 mars 2018
    Saison 1 (4/5): Je surnote peut être un peu compte tenu du fait que scénaristiquement parlant ça ne propose pas énormément de choses mais je trouve que c’est justement ça qui fait que la série est réussie, elle mise avant tout sur la simplicité et la légèreté, les personnages sont ultra attachants (Gillian Jacobs est fabuleuse), c’est rafraîchissant et drôle avec des dialogues parfois jouissifs. Ça ressemble à une sorte d’antidépresseur prescrit pour la génération pré-trentenaire donc forcément ça me parle, les désillusions amoureuses, les actes manqués, les petits moments anodins qui comptent, Judd Apatow capte bien tout ça pour nous refiler une bouffée d’air vivifiante et ça fait grandement plaisir.
    C’est également une bonne chose d’avoir tous les épisodes sous la main pour les laisser dérouler car je ne sais pas si il y aurait eu une attente particulière semaine après semaine, j’ai limite pris ça comme un téléfilm découpé en dix, peut être dépourvu de climax mais la fluidité rend le tout extrêmement efficace, je n’ai pas vu le temps passer, d’ailleurs je défie quiconque de s’ennuyer devant cette série…

    Saison 2 (4/5): Toujours aussi bon, j'aime vraiment comment Apatow joue la carte de la simplicité, c'est fun tout en étant rempli de vie, et même si ses personnages (dépeints comme de tous les jours) ne sont jamais vraiment idéalisés on s'y attache irrésistiblement, et j'ai envie de dire que c'est tout à fait normal, qui sommes-nous pour leur faire la leçon ? Je dis ça parce qu'à titre de comparaison il m'est arrivé de lire des trucs effarants sur La La Land comme quoi le perso de Gosling est "réac et cynique" donc "c'est pas bien", mais qu'est ce qu'on en a à foutre sérieusement ? Personne n'a le droit d'être "réac et cynique" ? Un format doit donc exercer une sorte de devoir d'exemplarité morale ? Ces gens là vivent dans un drôle de monde croyez-moi... Car le monde est fait de contrastes et c'est très bien de les montrer, c'est même primordial si on veut qu'une fiction soit un minimum sincère.

    Après attention je ne dis pas non plus que cette série est parfaite à ce niveau là, il y a toujours des petits ressorts scénaristiques qui viennent mettre du piment de manière parfois surréaliste, mais c'est ce qui fait aussi le sel d'une comédie, ce que Love est bien évidemment. Et c'est justement cette complexité des relations, notamment l'instabilité de Mickey, qui est intéressante, de toujours constater que ce couple est constamment sur le qui-vive, que l'amour n'est pas nécessairement un fait acquis, c'est un lieu de conflit permanent.

    Pour faire une autre parenthèse (plus rigolote) je regardais Hellraiser III hier et une punchline de Pinhead m'avait particulièrement plu "il n'y a ni de bien ni de mal, il n'y a que la chair" et c'est exactement là où le couple se définit réellement, chacun a ses torts, personne n'a foncièrement raison, il rend fou, mais généralement tout se règle au plumard, et c'est très vrai, on en revient toujours là, notre part d'animalité (il y a d'ailleurs une petite remarque marrante à un moment avec le chien de Dustin).

    Et à côté de ça la série se permet un constat ironique sur ce qu'est Los Angeles et plus particulièrement Hollywood et l'industrie de création artistique, entre Arya la jeune actrice tiraillée entre ses parents, la production déclinante de Witchita, les podcasts radio populaires axés sur la sexualité, les projets scénaristiques de Gus foutus à la poubelle, etc, tout le contexte est également en mouvance illustrant un quotidien où il faut s'adapter ou mourir.
    Toile de fond forcément angoissante pour la génération de trentenaire dont je fais parti, mais également bienveillante car justement représentative, généreuse et introspective.

    Saison 3 (3,5/5): Je dois bien avouer être un peu déçu par la fin car totalement attendue (pouvait-elle en être autrement ?), de plus j'ai trouvé que ça manquait de moments mémorables, comme lors de la saison précédente avec la course poursuite vs l'ex de Mickey ou le trip d'acide où ils s'incrustent dans une maison, presque des épisodes séquences, bien qu'on reste dans cette logique de parenthèses de vie de couple malicieusement complexes. Comme d'habitude j'ai aimé les personnages, les situations ubuesques, la fraicheur du ton de la série et la mise en scène qui laisse lorsqu'il le faut la part belle à l'authenticité (adoré le discours de Guss devant sa famille et Mickey), et mine de rien c'est mieux que la série s'arrête maintenant au risque de broder et se répéter, à l'avenir ça ne me dérangerait pas de la revoir d'ailleurs, quand j'aurais besoin de retrouver le sourire.
    Llysandre
    Llysandre

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 1 janvier 2019
    Pour la petite info, je suis tombé par hasard sur cette série à Noël en cherchant à revoir Love Actually sur Netflix, et ça a été une très bonne surprise. J'ai adoré les deux personnages principaux, brillamment incarnés par Gillian Jacobs et Paul Rust qui les ont rendus touchants, drôles avec ce côté déjanté qui n'en reste pas moins profondément humain. L'évolution de cette relation nous rappelle à quel point l'amour est une notion variable, appartenant à des êtres capables de se comprendre et de s'apprécier comme ils sont pour faire en sorte que leur couple fonctionne. Un peu déçu que cela se termine sur 3 saisons, j'aurais vraiment aimé continuer à les voir mûrir encore un peu... mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin !
    BissoNaBisso
    BissoNaBisso

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 74 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 21 août 2018
    C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures : Love raconte une histoire d'amour actuelle entre deux personnages différents qui vivent un peu dans leurs petits mondes respectifs. Ils sont tous les deux très maladroits ce qui donne un ton comique à la série. Ca se regarde, mais rien d'exceptionnel non plus. Les dialogues en VF sont parfois un peu énervants. Excellente prestation de Gillian Jacobs dans le rôle de la fille perchée Mickey et de Paul Rust (que je ne connaissais absolument pas avant la série) pour son côté un peu geek. Les deux sont excellents dans leurs rôles respectifs et on sent une vrai complicité à l'écran.
    Johann A.
    Johann A.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 6 octobre 2018
    Après m'être avalé les 3 saisons d'affilée, je dois dire que cette série m'est très spéciale. On y rencontre les problèmes de la vie de tous les jours, ajoutez-y une belle touche d'humour, d'engueulades qui finissent en rire, et un jeu d'acteur absolument fascinant. Je pense que c'est une des séries qui m'a le plus touché. Une belle nana rongée par ses peurs, et un homme atypique plein d'humour et de stress aussi finalement. Tout ceci pour former un couple absolument délirant et généralissime.
    Oscar M.
    Oscar M.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 2 avril 2018
    Chez d’oeuvre. A voir absolument. Tellement dommage que cela s’arrête à la saison 3, c’est le genre de série qui ne devrai jamais se finir. Probablement ma série préférée sur Netflix
    Minority_report
    Minority_report

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 86 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 4 mars 2016
    Realisation originale, acteurs talentueux loin des clichés habituels, Love nous plonge dans ces moments si particuliers qui consistent à apprendre à connaitre quelqu'un. Touchant.
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 132 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 27 février 2016
    Merci à Netflix de nous proposer cette nouvelle série très agréable et légère à regarder. J'aime qu'ils nous dépeignent les quelques dures réalités rencontrées à Los Angeles.
    Alexandre B
    Alexandre B

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 21 février 2016
    Une série très touchante. on arrive pas décroché, les personnages sont attachant. Rires et émotions.
    Vivement une saison 2. Une superbe rom-com geek!
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 24 février 2016
    Série parfaite je n'est jamais accroché à une série autant que Love.
    Gillian roberts est parfaite dans ce rôle. Les personnages sont très attachant. Épisode après épisode on en redemande que plus.
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 24 février 2016
    Bien que les 2 principaux personnages de cette mini-série deviennent attachants au fil des épisodes, on s'ennuie ferme en attendant que quelque chose se déclenche à un moment donné!
    Malheureusement, on arrive au bout du dernier épisode et on se retrouve au point de départ!
    C'est l'histoire de 2 paumés de la vie qui, la trentaine passée, agissent encore comme des ados attardés, passant d'une relation à une autre, leur vie étant aussi excitante qu'un P.Q rose pale double épaisseur acheté au Prisu du coin...Pathétique et So Boring!
    On a aussi l'impression de déjà-vu, quelque chose comme un script des années 70 que Woody Allen aurait laissé au fond d'un tiroir, déçu de son premier jet et qu'une femme de ménage a sauvé de la poubelle pour le refiler à sa petite-fille Lesley Arfin que celle-ci aurait simplement remis à jour 40 ans plus tard...
    Certains pourraient trouver un intérêt quelconque à cette ambiance plutôt rabat-joie et complètement plate mais je déconseille fortement et très sincèrement cette série à toute personne dépressive ou sortant d'une déception amoureuse! Ça fout vraiment le bourdon!
    Enfin, je terminerais quand même par une note positive qui me fait voter 2/5 (et pas 0,5/5), c'est que cette histoire est d'une telle banalité et tellement réaliste qu'une grande majorité de déçus des relations amoureuses avec une vie insipide et sans saveur se reconnaîtront à coup sûr!
    Un dernier conseil, sautez le premier épisode, c'est le pire et il ne sert absolument à rien! D'ailleurs, il a été noté comme le pire Pilote des 10 dernières années! Mais finalement, comme c'est sur Netflix et que les 10 épisodes sont livrés pour être Watch-Bingés, who cares, huh? ;-)
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 868 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 5 mars 2016
    On se reconnaîtra tous un peu dans les personnages de Love et c’est bien en cela que la série est particulièrement intéressante et réussie. Sans artifices ni grosses ficelles, Love raconte simplement la vie comme la voit Judd Apatow dans ses comédies toujours drôles mais aussi bien souvent un peu déprimées. Pour l’apprécier vraiment il vaudra mieux la regarder en plusieurs jours pour éviter l’impression de temps morts car le ton fait que l’on ne rigolera pas forcement tout le temps. Si vous avez aimé Master Of None, alors nul doute que Love est fait pour vous. On y retrouve les mêmes interrogations sur la vie et une bande originale rock et pop absolument géniale. On attend déjà avec impatience la deuxième saison ! (lire la critique complète sur le site)
    Back to Top