Mon compte
    Chernobyl
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,6
    15226 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Chernobyl ?

    702 critiques spectateurs

    5
    427 critiques
    4
    200 critiques
    3
    42 critiques
    2
    13 critiques
    1
    4 critiques
    0
    16 critiques
    LaMoule R
    LaMoule R

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 28 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 14 juin 2019
    D'ordinaire non amateur de série, il m'a été difficile de ne pas entendre parler malgré tout de cette mini série et je me suis donc finalement lancé et qu'est ce que j'ai bien fait ! J'ai dévoré les épisodes comme un long métrage de 5 heures. La série contient son lot de scènes difficiles, chocs et le tout transmet une ambiance folle, qui vous happe et ne vous lâche plus. Les acteurs, sont dans la sobriété et c'est appréciable sur ce genre de sujet (des visages connus du cinéma qui plus est ; Stellan Skarsgård, Jared Harris..).
    En clair, foncez, un succès surprise, tant populaire que critique pour le coup bien mérité !
    FullMetalJackeT
    FullMetalJackeT

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 130 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 26 mai 2019
    L'horrible vérité... je mets pas 5/5 parce que c'est en anglais. J'aurais préféré en russe. J'espère que les gouvernements vont prendre en compte que la fission nucléaire est une connerie et qu'il faut arrêter tout ca
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 10 juin 2019
    une série haletante, une vision passionnante sur les évènements, et le sacrifice de milliers.
    Tous les acteurs sont parfaits, des simples liquidateurs, aux mineurs.
    le bruit du compteur Geiger .... les génériques minimalistes oppressants de début et de fin.
    tout y est.
    A l'époque, nous étions tranquilles en France derrière notre frontière anti-particule magique, tous les pays européens avaient des retombées mais pour nous le nuage s'était arrêté à la frontière... je ne sais pas si comme Gorbatchev le dit, cette catastrophe a participé à la fin du bloc soviétique mais en France cette catastrophe a accentué la (ma) défiance générale envers les hommes politiques qui lancèrent des fake news à grand renfort de "scientifiques" - mais personne n'y croira à l'époque (déjà...).
    Carole M.
    Carole M.

    Suivre son activité Lire sa critique

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 14 juin 2019
    Très bonne série historique qui plonge avec brio le spectateur dans l'ambiance noire de cet épisode tragique du nucléaire. Elle est d'autant plus immersive que la France et le nucléaire sont très liés. Chernobyl présente cependant quelques longueurs et ne mérite, à mon sens, pas le déferlement de critiques la plaçant au rang de meilleure série de la décennie. Nous sommes face à une très bonne série mais qui ne se démarque pas, non plus, à ce point d'autres séries actuelles déjà de grande qualité.
    Lous S
    Lous S

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 18 juin 2019
    Ou comment utiliser une série pour refaire l'histoire à sa sauce, sa rappelle hollywood pendant la guerre froide... Ou les Usa tout au long de leur existence
    Karin O
    Karin O

    Suivre son activité Lire sa critique

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 22 mai 2019
    Les acteurs sont criants de vérité... l'ambiance de cette période sous le régime communiste est très réaliste... elle nous montre aussi l'ingérence de l'URSS sur ce dossier pour ne pas perdre la face en pleine guerre froide...
    Comment rester de marbre devant cette série-docu ? Impossible ! Elle nous rappelle à chacun que nous vivons à côté d'une centrale... certains moments sont insupportables pour un être humain... une horreur qui ne faut surtout pas oublier...
    Cerebro General
    Cerebro General

    Suivre son activité Lire sa critique

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 22 mai 2019
    on a rarement une telle intensité et une telle frappe d'authenticité dans un sujet catastrophe. Là on a tout les ingrédients pour nous foutre la trouille et nous faire réaliser l'urgence de changer nos comportement sociopolitique...bien que cette histoire a 3 décennies...la pollution engendrée elle est toujours active et les répercutions écologique n'ont pas révélé malheureusement encore...tout leurs potentiel destructeur. Cette serie est derangente, choquante presque degoutante et le fond sonore augmente ces sentiments. Il est important que les jeunes generations regardent ce genre de recueille d'informations car c'est eux qui finalement peuvent accélérer les transition energetiques et l'economie futur. 5 etoiles parce que cela le vaut bien...
    Zarkalexia
    Zarkalexia

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 178 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 13 juin 2020
    Je rejoins les avis plus que étonné que cette série soit comparée aux plus géniales des séries ,
    Je ne note pas quelle est mauvaise car je m’attendais à mieux mais bien parce qu’elle est mal engagée mal racontée et mal interprétée , je n’ai pas été captivée une minute .
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2 426 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 30 septembre 2019
    J’avoue que j’y suis allé à reculons vers cette série. Pas de chance pour « HBO » : j’ai un pote qui a fait un séjour y’a pas longtemps du côté de Pripiat et du coup, Tchernobyl, j’en ai bouffé en long, en large et en travers. Je me suis même un peu documenté dans la foulée, c’est donc dire si, pour moi, cet appel à l’exotisme et à la curiosité que pouvait susciter cette série sur certain n’avait vraiment aucun effet sur moi. Mais bon, suite aux nombreux retours élogieux, je m’y suis quand même risqué, et je dois bien reconnaître que cette série à vraiment bien fonctionné sur moi. Pourtant elle en a des défauts cette « Chernobyl » et pas des moindres. La plus importante tient pour moi dans le ton général donné à cette intrigue. Outre le fait que tous les acteurs soient Américains et parlent anglais, leurs attitudes, leurs réactions, leurs dialogues sont ceux d’Américains. Pas ceux d’Ukrainiens vivant en 1986 dans l’URSS de Gorbatchev. Deux symptômes assez forts de cette tendance : d’abord l’interprétation de Con O’Neil très « famille Ewing à la tête de son empire du pétrole », ou bien encore cette scène de procès final que j’ai vraiment eu du mal à trouver crédible. Du coup j’ai davantage eu l’impression de regarder une série qui parlait de l’incident de Three Miles Island (toute proportion confondue) plutôt que de celui de Chernobyl. Enfin, l’autre gros souci tient pour moi à la création pure et simple du personnage d’Ulana Khomyuk. Le générique de fin nous dit qu’elle a été créée pour rendre hommage à tous ces scientifiques qui, dans l’ombre, ont aidé Valery Legassov. Sauf que… Eh bah c’est quand même une sacrée entorse à la réalité des événements qui est faite là ! Et ça pour moi ça pose un sérieux problème dans l’esprit de reconstitution et de pédagogie minutieuse dans lequel se lance cette série. Et d’autre part ça m’amène à questionner les vraies raisons de cet ajout. S’agitait-il vraiment de rendre hommage à des anonymes ou bien au contraire de féminiser un casting trop masculin pour une série post #metoo ? Pour le coup, ça jette un doute sur l’intégrité des scénaristes quant à leur volonté de retranscrire fidèlement les époques et les évènements. Et c’est dommage car ce sont là des imperfections évitables qui viennent nuire quelque-peu à la qualité de cette série qui – au-delà de ça – n’en demeure pas moins remarquable. J’avoue que, pour ma part, je tire particulièrement mon chapeau aux scénaristes. L’écriture est impeccable. Tous les choix tapent juste. D’abord le format : mini-série de cinq épisodes. Pas trop long. Parfait. Mais aussi la manière d’enchaîner les événements et les révélations. Je trouve notamment particulièrement judicieux de commencer avec l’explosion et de la vivre à hauteur d’humains – j’entends par là de civils. Certes on fait bien un tour à l’intérieur de la salle des commandes, mais on n’en sait pas trop. On voit juste le déni. On comprend que quelque-chose ne s’est pas passé comme prévu. Tout ça, les explications, on les garde pour la fin, et je trouve ça juste brillant. Et cela pour deux raisons. La première c’est parce que le fait de ne pas savoir nous met dans la situation d’urgence et d’ignorance des gens de l’époque. Le mystère n’en rend la menace que plus effrayante. La seconde, c’est parce que cela permet de doubler le cheminement de la série catastrophe d’une dimension propre au polar : mais au fond que s’est-il vraiment passé ? Qui est coupable de quoi ? Le dernier épisode parvient ainsi, comme un bon polar, à non seulement donner toutes les réponses mais aussi à nous faire revivre la tragédie du premier épisode, mais ce coup-ci au travers d’un œil plus avisé. Habile. Efficace. La boucle est bouclée. Tout est dit. J’adore. Mais si cette écriture fonctionne aussi bien c’est parce que d’autres choix judicieux ont su faire mouche. La mise en scène d’abord. Sobre. Pas de musique. Juste la force évocatrice des images. D’ailleurs, à ce sujet-là, chapeau. La variété des points de vue, au sol, hélicoptère, et même quelques paysages tournés au drone permettent de prendre conscience de l’impact spatial de la catastrophe. Pour le coup cette série parvient parfaitement à nous faire ressentir la puissance apocalyptique de cet événement. On y retrouve toutes les composantes d’un film où une super-puissance mobilise toutes ses ressources sans compter contre un ennemi face auquel on ne peut pas se permettre de perdre. Sur cet aspect là, pour moi, c’est une totale réussite. Et enfin, dernier point fort, c’est pour moi le casting. Même si je reste sur mon aigreur d’un jeu très américain, je trouve que certains personnages fonctionnent remarquablement bien. Ma palme va notamment à Paul Ritter qui incarne un merveilleux Dyatlov, et puis un petit prix spécial pour Stellen Skarsgard qui, au final, se révèle convaincant. Vous l’aurez donc compris, l’un dans l’autre, je suis conquis par cette courte et belle expérience que constitue ce « Chernobyl ». Et si je me montre aussi scrupuleux à son égard c’est aussi parce que sa proposition d’ensemble était tellement remarquable que j’en regrette d’autant plus qu’elle échappe à la perfection. En tout cas chapeau bas à HBO. Pour ceux qui se demandaient ce qu’ils allaient faire après « Game of Thrones », il me semble qu’on tient là un modèle encourageant pour la suite.
    Moimoi
    Moimoi

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 28 février 2021
    Si l'on n'échappe pas à un côté romancé inventé pour les besoin du format - il s'agit malgré tout d'une série -, Chernobyl est correctement joué et a le mérite d'avoir une portée presque de documentaire, par son visuel d'abord et ensuite et surtout parce qu'elle se fonde très majoritairement sur les faits qui se sont déroulé en 1986.
    Je ne fais pas partie de celles et ceux qui la considèrent comme un chef-d'œuvre car cela me semble "trop", mais je trouve quand même que c'est une excellente chose qu'elle ait eu autant de succès, car elle permet de populariser et de faire prendre conscience à ses spectateurs des dangers du nucléaire.
    Il ne faut évidemment pas mettre de côté la réalité qui est que la catastrophe s'est produite avant tout à cause d'une succession d'erreurs humaines qui, on l'espère, ne seraient plus possible aujourd'hui, mais elle décrit à merveille les conséquences d'un accident nucléaire majeur.
    L'énergie nucléaire est extrêmement pratique, mais les risques sont également extrêmes en cas de défaillance matérielle... ou humaine donc.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 935 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 25 juin 2019
    Une série marquante et essentielle. Essentielle pour ne jamais oublier la bêtise humaine et de l'intolérable cupidité des hommes au coût de nombreuses vies. Et marquante pour la qualité impressionnante de la reconstitution et des explications sur tout les éléments qui ont mené à la catastrophe. On ressors de certains épisodes choqués et parfois émus. Une réussite indéniable. À voir absolument.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 13 juin 2020
    Tout dans cette mini-série de cinq épisodes transpire la mort, la souffrance, le désespoir. A chaque plan. Ça pourrait être un calvaire à suivre comme ce fut un calvaire pour les ouvriers de l'usine, les sauveteurs, les scientifiques. Irradiés, ils savaient qu'ils allaient mourir dans d'atroces souffrances. Et ils ne pouvaient rien y faire. C'est passionnant parce que, pour ceux qui n'étaient pas nés à l'époque, on revoit en détail l'enchaînement des erreurs ayant conduit à cette catastrophe : des centrales mal conçues au départ, du personnel mal formé, des exercices de sécurité effectués à la va-vite, les mensonges des autorités soviétiques sur l'ampleur du drame. Encore aujourd'hui, les chiffres varient énormément. Et on ne saura probablement jamais la vérité. Et là, je parle uniquement des morts. Si on s'intéresse au nombre de cancers, de malformations pour les bébés, je n'ose l'imaginer. Y compris en France. Il faut saluer les mineurs, les plongeurs, les infirmières envoyés à la mort les premières heures suivant l'accident. Tous ceux qui se sont sacrifiés pour limiter ce qui pouvait l'être. En cela, Chernobyl peut être vu comme un hommage à tous ceux qui ont travaillé dur avec des moyens dérisoires dans des conditions effroyables. Mais aussi comme une œuvre pédagogique pour comprendre tout ce qui s'est passé cette nuit-là et les décisions en urgence qui ont dû être prises. Et enfin comme un portrait de l'URSS, ses petits fonctionnaires ambitieux, prêts à tout pour garder leurs petits secrets quitte à broyer des vies. La reconstitution de cette époque, ses bâtiments grisâtres, ses villes désertes, ses mines fatiguées, le son, les bruitages, l'absence de soleil, tout contribue à créer une ambiance fantomatique hallucinante. C'est passionnant, effrayant et révoltant à la fois. Chapeau bas à tous ceux ayant contribué à la conception de Chernobyl.
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 34 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 2 janvier 2020
    Même si quelques longueurs empêchent parfois de se laisser complètement toucher par le sort des personnages, la série vaut indubitablement par ses aspects historique, politique et technique. En équilibrant son intrigue entre les prémices de la catastrophe, ses conséquences à court, moyen et long terme ainsi que ses répercussions scientifiques et symboliques, Chernobyl évite à la fois le didactisme et l'élégie tout en proposant des images marquantes au spectateur. Manifestement indispensable au vu de certaines critiques qui remettent en cause le nombre de morts indirectes causées par cette explosion nucléaire, cette oeuvre va même au-delà du devoir de mémoire par ses qualités d'écriture et d'interprétation. Édifiant.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 640 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 6 août 2019
    Désormais plus rien n'échappe à l'œil aiguisé des producteurs de séries télévisées. Des sujets les plus légers aux exploits des comics heroes en passant par les sujets historiques. La catastrophe de Tchernobyl survenue en Ukraine le 26 avril 1986 et dont Mikhaïl Gorbatchev lui-même affirma qu'elle avait été un accélérateur de la dissolution de l'Union Soviétique survenue le 26 décembre 1991, constituait tout naturellement un sujet formidable compte tenu du contexte actuel qui n'engendre pas à l'optimisme. Sur commande de la chaîne HBO, c'est le scénariste américain Craig Mazin jusqu'alors spécialisé dans la science-fiction et la comédie qui s'atèle à la tâche. Il lui faut marcher sur le fil étroit tendu entre la charge antisoviétique qui sera forcément observée à la loupe et l'objectivité destinée à alerter les spectateurs sur le terrible jeu d'apprenti sorcier qui a amené les grandes puissances à accorder une confiance parfois aveugle à l'atome. Le pari est largement réussi, la minisérie de cinq épisodes restant tout à la fois crédible en ménageant un suspense insoutenable quant à la manière dont la bureaucratie soviétique a pu conduire à la catastrophe que l'on connait tout en parvenant à préserver l'essentiel grâce aux sacrifices d'un peuple dont l'histoire le plus souvent tragique a montrer son courage et sa formidable résilience. La vision proposée par HBO pouvait difficilement échapper à la polémique et celle-ci a bien eu lieu au point que la chaîne publique russe NTV a rapidement annoncé une version alternative. Toutefois "Chernobyl" formidablement scénarisée, filmée (les décors naturels trouvés en Lituanie sont particulièrement réalistes et inquiétants) et interprétée (mentions spéciales à Stellan Skarsgard, Emily Watson et Jared Harris) démontre une nouvelle fois la formidable créativité des chaînes de télévision américaines qui parviennent à proposer à flux continu des œuvres d'une qualité qui compense avec bonheur le peu de recherche narrative des blockbusters inspirés des comics Marvel ou DC. A voir d'urgence pour les retardataires.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 642 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 20 juin 2019
    Série la mieux notée de tous les temps sur Allociné, devant “Game of Thrones� et “Breaking Bad�, la mini-série HBO “Chernobyl� retrace la catastrophe nucléaire. La série, de cinq épisodes d’une heure chacun, débute sur la confession d’un homme sur la gestion chaotique de l’accident. Puis retour le 26 avril 1986, le jour où un réacteur nucléaire près de Pripiat en Ukraine a explosé. Les créateurs nous démontrent les conséquences terribles de la catastrophe et au travers de témoignages bouleversants, comment l’événement aurait pu être évité. “Chernobyl� n’emprunte pas le genre d’action en optant pour un style intimiste et poignant. La direction artistique est impeccable et la mise en scène sait vous prendre aux tripes pour mieux faire admettre la gravité de cette erreur humaine. Une série unique et franchement incroyable.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Back to Top