Mon compte
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux Bande-annonce VF
    71 654 vues
    21 févr. 2008
    Partager
    Partager sur WhatsApp Partager sur Facebook Partager sur Twitter
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
    Sortie : 2 septembre 1998 | 2h 40min
    De Robert Redford
    Avec Robert Redford, Kristin Scott Thomas, Scarlett Johansson, Sam Neill, Dianne Wiest
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    3,8
    1 Bande-annonce & Teasers
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux Bande-annonce VF 1:40
    Vidéo en cours
    L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux Bande-annonce VF
    71 654 vues - Il y a 14 ans
    1 Emission d'actu ou bonus
    Le cinéma de Redford vu par Redford 8:15
    Le cinéma de Redford vu par Redford
    2 049 vues - Il y a 6 ans

    Commentaires

    • Jean-Claude Trompier
      Le murmure est plus puissant que la parole, on pourrait également dire susurrer, les deux se font si près de l'oreille, une confidence se fait à voix basse. Film sans âge, toujours aussi beau, comme les acteurs et les chevaux aussi.
    • isaalan
      Oui, malgre les annees passées, ce film est toujours culte!!! Rien a redire
    • Elise15
      Sinon Limmi tu as a cas raconter tout le film...:fou: Tu gaches tout pour ceux qui ne l'ont pas vu. Ce film est un chef d'oeuvre!! :love:
    • Limmi
      Ce film était superbe à tout point de vue. Cet homme murmurait à l'oreille des chevaux, mais aussi des êtres humains. Il a permis à la mère et la fille de se réconcilier, à la mère de se détacher de son travail et de son perfectionnisme, à relativiser son 'déracinement', à sortir de ses préjugés de femme de la ville, à la fille de dire ce qu'elle a vécu (l'accident), qui a causé son traumatisme, d'accepter son handicap et qu'il n'y a aucune fatalité, et au couple de se dire l'essentiel de la relation (le mari a été franc, cela sûrement influencé le choix de sa femme, puisqu'elle repart à la fin). La question de l'Amour a été abordé aussi par cet idylle puissant né entre la mère et R.Redford. La question morale a été abordée : ils n'ont pas 'consommé', ils ont été francs, rien n'était caché (sauf à la fille), et la relation amoureuse était sincère.
    • clairon057
      superbe...
    Voir les commentaires
    Back to Top