Notez des films
Mon AlloCiné
    Décès du scénariste français Gérard Brach
    11 sept. 2006 à 17:10
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Collaborateur privilégié de Jean-Jacques Annaud et Roman Polanski, le Français Gérard Brach, auteur des scénarios du "Nom de la Rose" et du "Bal des vampires", s'est éteint dans la nuit du 9 au 10 septembre. Il était âgé de 79 ans.

    Le cinéma français a perdu l'une de ses grandes plumes. Scénariste d'une cinquantaine de longs métrages depuis 1964 et Les Plus belles escroqueries du monde, réalisateur à deux reprises (La Maison en 1970, Le Bateau sur l'herbe en 1971), Gérard Brach est décédé à l'âge de 79 ans, dans la nuit du samedi 9 septembre au dimanche 10 septembre dans un hôpital parisien. Auteur du récent Blueberry de Jan Kounen et du prochain Sa majesté Minor de Jean-Jacques Annaud, Gérard Brach avait notamment signé les scripts de L'Ours, La Guerre du feu, Le Nom de la rose et L'Amant pour le cinéaste. On lui doit aussi les scénarios de Cul-de-sac, Répulsion, What ?, Le Bal des vampires, Tess, Le Locataire, Pirates, Frantic ou encore Lunes de fiel pour Roman Polanski, mais également ceux du diptyque Jean de Florette / Manon des Sources de Claude Berri.

    avec AFP
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • slg66
      Un grand monsieur du cinéma français s'en est allé Condoléances à sa famille :jap: Bon voyage Gérard ! :hello:
    • cocolapin-2la-foret-des-revebl
      Triste qu'il ait terminé sa carrière avec une bouse comme Sa Majesté Minor...
    • Angel63456
      I think of you often and fondly. Rest in peace sweet Gerard.Love,Loraine
    • Oleander
      Son travail avec Roman Polanski était exemplaire. Il a toujours su traduire les troubles intérieurs de la psyché humaine. Paix à son âme !
    • girondins59
      En tout cas, il savait s'entourer de grands réalisateurs :jap:
    • vintage
      Un immense monsieur du cinéma nous a quitté.
    • Ilwan
      Gérard Brach est un immense scénariste, un homme qui a su adapter des oeuvres littéraires avec intelligence et le souci de respecter l'esprit plutôt que la lettre. Son travail sur Le Locataire ou Le Nom de la Rose, entre autres, est vraiment remarquable. Et puis, il a eu aussi le talent de faire le grand écart entre Antonioni et de Broca sans se perdre et en "s'adaptant" aux univers des réalisateurs. Rien que pour lui, il faut revoir les Polanski des années 65-75.
    • tigerlili
      immense scenariste. :jap:
    • superyiyi
      L'amoureux de surréalisme qui someille en moi pleure sa disparition. :(
    Voir les commentaires
    Back to Top