Mon AlloCiné
    Décès du cinéaste Michelangelo Antonioni
    31 juil. 2007 à 11:03
    facebook Tweet

    Le réalisateur italien Michelangelo Antonioni, auteur de "Blow up", "L'Avventura" et "Profession reporter", est décédé ce lundi à l'âge de 94 ans.

    Eclipse totale. Réagissant hier lundi à l'annonce du décès d'Ingmar Bergman, le Président du Festival de Cannes Gilles Jacob déclarait à l'AFP : "Personne, sauf Antonioni, n'a sondé aussi profondément, aussi magnifiquement, le mystère féminin". Au lendemain de l'annonce du décès du Suédois, on apprend ce matin la mort du Maestro Michelangelo Antonioni, survenue lundi soir. L'auteur de L'Avventura avait 94 ans. Difficile de ne pas être frappé par ce coup de destin : la disparition, à quelques heures d'intervalle, de deux phares de l'Histoire du 7 art, deux artistes exigeants, singuliers et influents, deux figures majeures du cinéma moderne.

    Des scénarios pour Rossellini et Fellini

    Né au nord de l'Italie, Michelangelo Antonioni étudie l'économie à l'université de Bologna tout en écrivant des critiques de pièces de théâtre et de films pour un journal local. Passionné par le 7ème art, il s'inscrit ensuite dans l'école de cinéma "Centro Sperimentale". Une fois diplômé,il commence sa carrière en écrivant des scénarios pour Roberto Rossellini et Federico Fellini puis fait ses premiers pas en tant que réalisateur dès 1942, en signant des documentaires et des courts métrages qui flirtent avec l'inspiration néoréaliste introduite par Fellini.

    1950, première "Chronique d'un amour"

    En 1950, il signe son premier long métrage, Chronique d'un amour pour lequel il s'éloigne du néoréalisme et préfère se concentrer sur la psychologie de ses personnages. Ses films suivants – Les Vaincus, La Dame sans camélias, Femmes entre elles et Le Cri – sont construits sur le même modèle et forment des chroniques sociales et psychologiques. Ces longs métrages restent toutefois assez confidentiels, se limitant à un public italien.

    Le scandale "L'Avventura"

    En 1960, Antonioni présente L'Avventura (affiche ci-contre) à Cannes. Le film suscite de nombreuses controverses mais offre au réalisateur le Prix du Jury. Il s'inscrit dans une tétralogie complètée par L'Eclipse, La Nuit et Le Désert rouge (photo ci-dessus), qui offre une vision très novatrice du cinéma, se voulant "à l'égal de la littérature". Les commentateurs ne tardent pas à employer un terme pour qualifier ces oeuvres qui examinent la difficulté des relations humaines dans les sociétés modernes : incommunicabilité. Pour chacun de ses films, Antonioni dirige Monica Vitti, qui deviendra son égérie et sa compagne pendant quelques années et qu'il retrouvera en 1981 pour Le Mystere d'Oberwald.

    La Palme d'or pour "Blow up"

    De retour sur la Croisette en 1967, Antonioni se voit remettre la Palme d'Or pour son Blow Up (photo), dans lequel un jeune photographe arrogant croit être temoin d'un meurtre. Le film est un énorme succès spectateur (il engrange plus de 20 millions de dollars à travers le monde, soit plus de 10 fois ce qu'il avait coûté) et permet au réalisateur de s'expatrier outre-Atlantique le temps d'un film (Zabriskie Point, qui peine à trouver son public).

    Les voyages d'un "reporter"

    Explorant de nouvelles contrées, il part à la découverte de l'Asie en tournant le documentaire Chung Kuo, chronique de la vie quotidienne en Chine, puis pose sa caméra entre l'Algérie et l'Angleterre pour Profession : reporter (photo), dans lequel Jack Nicholson incarne un reporter basé en Afrique et enquêtant sur un meurtre mystérieux pour tromper l'ennui. Revenu en Italie, il réalise Identification d'une femme et rencontre Enrica Fico, qui deviendra sa femme, sur le tournage.

    Le cinéma, par-delà la maladie

    A l'âge de 73 ans, il est victime d'un accident cérébral qui entraîne une paralysie partielle de ses membres et l'empêche de parler. Il n'arrête pas pour autant son activité de cinéaste puisqu'il réalise en 1995 Par-delà les nuages avec son ami Wim Wenders avant de prendre part au projet collectif Eros (photo), dans lequel il expose sa vision de l'amour et de l'érotisme aux côtés de deux autres réalisateurs, Steven Soderbergh et Wong Kar-Wai. En 1995, il reçoit un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

    La rédaction d'AlloCiné
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Babs71
      [quote]A la mort de Bergman, j'ai déclaré "qui sera le prochain? Antonioni?"...Et bien,...je n'ai rien à dire à part qu'il ne reste plus que Rohmer, Godard, Resnais, Coppola comme légendes du cinéma dans un âge assez mûr...[/quote] Coppola est tout de même beaucoup plus jeune que Rohmer et Resnais (près de 20 ans d'écart) ou même que Godard (une dizaine d'années de moins). le décès à quelques heures d'interval de 2 géants comme Bergman et Antonioni ça plombe un peu mon moral de cinéphile...et en plus le départ de Serrault. Trop c'est trop ! J'ai horreur de cette loi des séries qui veut que les grands artistes disparaissent en tirs groupés. :sweat:
    • Mr.Cine
      Je ne parle pas des gens que je n'aime pas mais des gens qui sont âgés et qui sont considérés comme des légendes par le public ou par moi! :lol:
    • POLICEMAN
      tu pourrait parler de michael youn :D :D
    • brianjonestowmassacre
      Pour moi Michelangelo Antonioni était l'un des piliers du cinéma italien. Ingmar Bergman et Michelangelo Antonioni c'est beaucoup trop en deux jours. Ce que j'aime chez Antonioni c'est qu'il fait de l'art avec un scenario qui tien en une ligne, ses films sont tres estetique.Voila un petit hommage au grand cinéaste que j'apreciais enormement.
    • Mr.Cine
      Ah désolé je ne savais pas...Merci! :jap:
    • Adrien.D
      Pas moi, je pense que Godard est au moins aussi important pour le cinéma moderne qu'Antonioni ou Bergman. Les mythes ne sont plus très nombreux à présent...
    • Adrien.D
      De Oliviera est portugais...
    • Ikiru
      je n'ai vu que deux films d'Antonioni :Blow up, étrange, original, le portrait d'une époque je suppose, je m'attendais à mieux Zabriskie point: pour moi, un pur chef d'oeuvre, un ton unique qui m'a hypnotisé alors que j'étais tombé dessus par hasard à la télé. La loi des séries est dure en ce moment, cela me rappelle quand james stewart et robert mitchum étaient morts à deux jours d'intervalle. :sweat:
    • -Gio-
      pas de moule non plus ! :D
    • -Gio-
      c'est sur, on va pas le blamer pour ci peux ! :D
    • cineliz
      Pfffffff :o Tu sais pas c'qui est bon :o :p [img]http://yelims2.free.fr/Faim/Fa...[/img]
    • -Gio-
      non plus. :o
    • Dolar___
      C'est clair :lol: Fallait bien qu'il mange le pauvre :sweat: :D
    • cineliz
      Mais bien sur :o Et ça, ça te fais pas envie? :love: :lol: [img]http://yelims2.free.fr/Faim/Fa...[/img]
    • -Gio-
      je le vois mal dire le contraire ! :lol:
    • -Gio-
      non merci, pas faim ! ;)
    • cineliz
      Et toi tu veux des crepes? :love: [img]http://yelims2.free.fr/Faim/Fa...[/img]
    • Dolar___
      C'est vrai que le reste de sa carriére... Mais il est le premier à le reconnaitre. :o
    • -Gio-
      attention, sa casse ! :D
    • cineliz
      Laisse tomber :lol: [img]http://yelims2.free.fr/Faim/Fa...[/img]
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Downton Abbey Bande-annonce VO
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Le Dindon Bande-annonce VF
    Ne croyez surtout pas que je hurle Bande-annonce VF
    Rambo: Last Blood Teaser VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    Alien, Halo, Robocop... : les projets maudits de Neill Blomkamp
    NEWS - Stars
    mardi 17 septembre 2019
    Alien, Halo, Robocop... : les projets maudits de Neill Blomkamp
    Brexit : la réponse de Mark "Hulk" Ruffalo à Boris Johnson
    NEWS - Stars
    lundi 16 septembre 2019
    Brexit : la réponse de Mark "Hulk" Ruffalo à Boris Johnson
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top