Mon AlloCiné
Pixar Story
25 juil. 2009 à 03:00
facebook Tweet

1979 - 2009. En trente ans, John Lasseter et les petits génies de Pixar ont su révolutionner l'animation et le cinéma, et s'imposer comme les plus grands raconteurs d'histoires. Retour sur la success-story du studio.

1986-1989 - Les courts métrages


En 1986, la Computer Graphics Division quitte le giron Lucasfilm. Criblé de dettes à la suite d'un divorce coûteux et de l'échec commercial de Howard le canard, George Lucas se sépare de l'entité, rachetée pour 5 millions de dollars par Steve Jobs, cofondateur de Apple. Ecarté à cette époque de sa société, Jobs se jette dans l'aventure de l'animation par ordinateur aux côtés de 43 collaborateurs : Pixar est né. Il fonde parallèlement NeXT Computer Inc., une société de matériel informatique.

A cette époque, l'équipe dédiée à l'animation n'est pas au centre de la société. Pixar base son économie sur la vente de logiciels et de matériel, dont le logiciel CAPS acheté par Disney pour automatiser la colorisation des films d'animation et le Pixar Image Computer, un ordinateur dédié à l'animation mais également aux administrations et à l'imagerie médicale. Les expérimentations artistiques de John Lasseter et ses collègues sont d'ailleurs critiquées, dans la mesure où elles coûtent cher à une entreprise encore peu solide financièrement.

Pourtant, c'est grâce aux courts métrages produits au sein de la société que Pixar assure sa promotion. Comme le résume John Lasseter dans le DVD dédié aux courts métrages du studio, "nous représentions à l'époque 1% de la société mais 99% de sa visibilité". Cette visibilité, elle se matérialise régulièrement au SIGGRAPH, où l'équipe Pixar triomphe. Comme en 1986, avec Luxo Jr. : en donnant littéralement vie à deux lampes de bureau, John Lasseter & Cie subjuguent la profession. L'un des particpants, véritable pointure dans le domaine de l'infographie, viendra même demander à Lasseter non pas des précisions techniques, mais si la lampe adulte est un papa ou une maman ! L'Académie nominera quant à elle le film à l'Oscar du Meilleur court métrage. Pixar (dont Luxo est désormais le logo officiel) a gagné son pari : mettre la technologie au service de l'histoire. Et si possible, les meilleures histoires.

La politique de production du studio ira désormais dans ce sens : miser sur des récits et des personnages forts, tout en innovant au niveau technologique. Cette double approche se retrouvera dans les courts métrages suivants : les rêves d'un petit monocyle abandonné / la pluie et la nuit pour Red's Dream (1987), la vie des jouets / le premier être humain animé par ordinateur pour Tin Toy (1988), le comique à la Chuck Jones / la 3D pour Knick Knack (1989). Un Oscar viendra d'ailleurs saluer Tin Toy, ouvrant la voix à la prochaine révolution Pixar : le long métrage.

Page suivante : "1995 - La révolution Toy Story"


facebook Tweet
Commentaires
  • Gr?gory Pepek
    Ces gens là sont des genies !! j'espère qu'il nous feront rêver encore longtemps !!
  • DBZ
    2010 sera une année cruciale pour PixarToy story 3 sera LE film à ne pas raters'il est réussit et que le bouche-à-oreille est posifif, ce sera un carton
  • GluPi
    Excellent dossier, merci. Sinon il y a aussi:
  • Asalyah
    Impressionnant leur liste d'Oscar quand même, pratiquement un par film !
  • Dzag
    Article très intéressant, mais malheureusement il manque des mots à plusieurs endroits dans le texte, ce qui rend la lecture moins agréable et compréhensible.
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Dossiers recommandés
Le néoréalisme italien, Martin Scorsese, La Grande Vadrouille… Les influences de Roma
NEWS - Films à la TV
vendredi 14 décembre 2018
Le néoréalisme italien, Martin Scorsese, La Grande Vadrouille… Les influences de Roma
Brad Pitt, Christian Slater, Ron Perlman... La communauté de l'Annaud
NEWS - Culture ciné
mardi 11 décembre 2018
Brad Pitt, Christian Slater, Ron Perlman... La communauté de l'Annaud
Quand Hollywood se met à l'art du recyclage : les (vrais) bouts de films dans les films
NEWS - Culture ciné
jeudi 15 novembre 2018
Quand Hollywood se met à l'art du recyclage : les (vrais) bouts de films dans les films
Stan "The Man" Lee : un hommage en 37 caméos
NEWS - Stars
mardi 13 novembre 2018
Stan "The Man" Lee : un hommage en 37 caméos
Tous les dossiers cinéma
Top Bandes-annonces
L'Empereur de Paris Bande-annonce VF
Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
Sponsorisé
Le Gendre de ma vie Bande-annonce VF
Mon père Bande-annonce VO
The Happy Prince Bande-annonce VO
Edmond Teaser VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Back to Top