Mon AlloCiné
    "A Serbian Film" : l'interview-choc !
    23 sept. 2010 à 05:00
    facebook Tweet

    "A Serbian Film" est LE film-scandale du moment. Sexe, violence, cruauté,... : il n'a aucune limite et fait trembler les festivals qui osent le programmer. A l'occasion de sa récente présentation à l'Etrange Festival, AlloCiné a rencontré le scénariste Aleksandar Radivojevic pour en savoir plus.

    Cannes 2010. Marché du Film. Projection de A Serbian Film, réalisé par Srdjan Spasojevic, et la rumeur enfle dans les couloirs. Un acheteur se serait évanoui. La "légende" du film est lancée. Il faut dire que A Serbian Film réunit tout ce qu'il faut pour obtenir l'étiquette du film-scandale ultime : scènes de tortures, sadisme appuyé, virée sordide dans l'univers du porno ou encore scènes de viols (dont le point culminant est le viol... d'un nouveau-né !) : difficile d'aller plus loin dans l'horreur ou de croire à un message quelconque. Et pourtant, les auteurs de A Serbian Film, qui secoue chaque festival dans lequel il passe (s'il n'est pas déprogrammé à la dernière minute !), défendent bec et ongles cette histoire d'un acteur porno à la retraite qui va rencontrer un réalisateur X et accepter une offre défiant toute morale. Nous avons rencontré le scénariste Aleksandar Radivojevic lors de la projection du film au récent Etrange Festival, à Paris. L'occasion pour lui d'insister sur le fait que A Serbian Film est une parabole sur la société et sur les souffrances endurées par le peuple serbe. L'occasion également d'évoquer le cinéma d'horreur en général, et les récents films français du genre en particulier. Interview-choc !

    AlloCiné : Beaucoup de choses ont été dites sur "A Serbian Film". Beaucoup de choses ont été lues sur "A Serbian Film". Vous attendiez-vous à toute cette polémique ?
    Aleksandar Radivojevic : Je savais ce qu'il y avait dans le film. Donc, forcément, du point de vue de son contenu "direct", si je peux m'exprimer ainsi, je m'attendais à ce qu'il fasse scandale. D'ailleurs, je pense qu'on est forcément obligé d'aboutir à un scandale avec un tel film, surtout dans le climat actuel, dans la relation qu'ont les gens avec le politiquement incorrect. C'est l'un des thèmes de A Serbian Film : la terreur actuelle du politiquement incorrect, la corrélation qu'il peut y avoir entre un spectateur et un film dont le contenu est très violent. Mais derrière cette violence, ce mélange de sexe et de violence qui effraie les gens, il y a un sens qui est important à mes yeux.



    Quel est ce sens ? Car en effet, le film peut logiquement paraître complaisant pour la majorité du public. En se contentant de regarder la bande-annonce, mais même en regardant le film en entier...
    C'est vrai que le film est très violent. Et c'est vrai qu'on peut facilement dire que c'est gratuit ou même... juste stupide et irresponsable. Mais il faut comprendre qu'il s'agit d'une parabole de la violence qui sévit dans le monde. A Serbian Film est une fable morale sur la perte de l'innocence. Et en tant que Serbe, il s'agit aussi d'une parabole sur ce que nous avons vécu en Serbie. On nous a volé quinze ans de notre vie avec la guerre, les gens qui gouvernaient le pays nous ont volé ces années. Nous ne pouvions pas nous exprimer, nous ne pouvions rien faire. Nous étions culturellement morts, comme violés par l'autorité. Le film est la représentation de toute cette frustration et de toute cette colère enfouie en nous pendant ces années. C'est un exutoire, une manière d'exorciser ces souffrances, cette exploitation dont nous avons été victimes. Je sais que beaucoup ne vont pas trop y croire, mais je vous assure que c'est très métaphorique dans ce sens.

    Il y a une scène qui marque plus que les autres...
    La fameuse scène du viol du nouveau-né, bien sûr. Là encore, il faut comprendre qu'il s'agit d'une métaphore. Bien sûr que balancé comme ça, sans recul, c'est horrible ! Tout le monde aujourd'hui regarde un film et le prend pour LA réalité, tout le monde croit qu'il s'agit de la réalité. Il n'y a plus de distance. Il faut se dire que le bébé, ici, est une marionnette. C'est une idée, cela représente le fait que nous-mêmes sommes maltraités au quotidien. Nous sommes malmenés de la naissance jusqu'au cercueil.



    En fait, il faudrait que vous veniez parler du film aux spectateurs avant qu'ils le voient !
    Oui (rires) ! Mais je pense que lorsqu'on explique trop un film aux gens, on a tendance à un peu prostituer le sens du film en question. Je ne suis pas très à l'aise pour en parler aux spectateurs, je pense que le film parle pour lui-même. Je suis conscient qu'il comporte des scènes très violentes, mais les gens "sentent" le sens derrière la violence, j'en suis intimement persuadé. Mais je comprends qu'ils soient choqués. Aujourd'hui, ils sont trop habitués au politiquement correct. La subversion qui était possible dans les années 70, avec Bernardo Bertolucci ou Pier Paolo Pasolini, ne l'est plus aujourd'hui. Je pense que certains des films tournés à l'époque ne pourraient pas être montrés aujourd'hui. J'aime le type de liberté de cette époque.

    Le film d'horreur est-il le genre idéal pour faire passer un message ?
    C'est l'un des médiums les plus efficaces, sans aucun doute ! J'adore les films d'horreur, car ils vont toujours aller décrypter quelque chose, ils permettent en quelque sorte de percer à travers les choses pour faire passer un message. Ils possèdent un pouvoir incroyable. Un film d'horreur peut avoir une forte portée politique ou une forte portée satirique. George A. Romero ou John Carpenter sont les maîtres en la matière. Il y a un grand potentiel dans le genre horrifique.



    Vous citez David Cronenberg comme référence majeure pour "A Serbian Film"...
    Videodrome de David Cronenberg est une référence très importante, car le film aborde comme A Serbian Film l'univers du snuff et la manipulation politique. C'est l'un de mes films préférés. Pour l'atmosphère qui se dégage de A Serbian Film, on peut penser à Angel Heart d'Alan Parker. Et puis nous nous sommes également inspirés de films d'horreur français récents comme Haute tension, Martyrs ou, celui que je préfère, A l'intérieur. J'adore cette nouvelle vague dans le cinéma d'horreur français. Il y a une férocité réjouissante. C'est très beau au niveau du style, ça commence un peu à l'américaine, le public se laisse séduire, se laisse charmer, voit quelque chose de beau, d'agréable. Il est un peu manipulé, et soudain, le film vous prend subitement à la gorge à mi-chemin, il y a un revirement brutal, féroce. J'adore la manière dont les films d'horreurs français jouent avec cette cassure.

    Vous avez écrit ce qui est sans doute l'un des films les plus choquants de ces dernières années. Etes-vous encore choqué au cinéma ?
    Oui, bien sûr. Pas forcément par le cinéma d'horreur et par des scènes très gores, d'ailleurs. Quand des choses sont cruelles, injustes, je suis choqué, comme tout le monde. Derrière A Serbian Film, il y a de la cruauté et de l'injustice à condamner. Ce sont ces choses à condamner que je trouve choquantes.

    Propos recueillis pas Clément Cuyer - Septembre 2010
    facebook Tweet
    Commentaires
    • Arthur.F
      Tu as oublié pleins de mots
    • Arthur.F
      Je dis ça à tout le monde,à prendre au second degré.
    • Clint Yezis
      Hey mais t'es un marrant toi !
    • Adrien.M
      Tu te décris là ?
    • Adrien.M
      On voit que tu n'as pas regardé et encore moins compris le film.
    • LAatrodectus
      wouw, j'ai regardé ce film en me disant "tiens, que regarder ce soir.. Allé, celui-la je ne le connais pas"... Au final j'ai bien halluciné. J'ai trouvé ce film assez immersif et Marquant. Je pensait que les scènes de ce film ne pouvaient exister que dans des blagues d'humour noir salasse de fin de soirée. "OrBite" ><Ce film fait réfléchir sur plusieurs choses, en juxtaposant de grands Tabous tels que l'innocence de l'enfant, le sexe extrême et le viol. Ce mélange urticant tels une mycose fait réfléchir sur les limites de l'Homme, sa perversion et bien d'autres choses.. Une Perle Rare, à ne pas laisser entres n'importe quels mains. J'aurais eu moins de 12ans j'aurais été bon pour le psy et j'aurais choisit de ne jamais avoir d'activité sexuelle de ma vie. Heureusement j'en ai 21 à ce jours^^
    • Roblo Psylo
      bon et bien voilà hier soir visionnage... je me fait peur à cause de vous; ce film ne m'a absolument provoqué aucun malaise; ni montée d'angoisse, ni mal être absolument rien à part qu'il m'a royalement fait chier!les rares scènes "gores" ont des effets plus que piteux et les passages se traînent beaucoup en longueur; tout y est prévisible! bref, ce film m'a en revanche permis de me livrer à une véritable introspection; la société a t'elle réussi à banaliser ainsi la violence dans mon esprit?Le déferlement constant d'images "chocs" a t'elle réussi à annihiler totalement ma sensibilité quant à la souffrance humaine?? bien curieux tout ça...
    • JustQuentin
      Très bon film au demeurant. Néanmoins à ne pas mettre entre toute les mains ça c'est certain.Quand à ceux qui prétende que le cinéma ne sert qu'a prendre du bon temps, je dis NON ! C'est trop réducteur. Le cinéma procure des émotions, que ce soit de l'effroi, du dégout, du rire ou de la joie.
    • Naquila
      En tout cas on peut voir que ceux qui critique le film sans arguments ont l'air aussi évolué qu'un tabouret. Personnellement, j'ai bien aimé, la réalisation et le jeu de Todorovic sont époustouflante compte tenu du thème abordé. D'ailleurs le message est en partie clair, je dit en partie car on retrouve bien la cruauté et l'injustice mais j'avoue que mettre ça en corrélation avec le passé Serbe c'était un peu capilotracté. Une bonne surprise pour moi.
    • aurore m.
      Lorsque ce film a été projeté au festival de Cannes 2010, j'étais présente. Les gens qui sortaient de la projection étaient... (aucun ne peut décrire leurs ressentis). Ils étaient consternés de voir l'horreur que montrait ce film. Personnellement, je ne vois vraiment pas l'intérêt de faire des films comme ca! Le cinéma c'est pour passer un bon moment, et non pas pour voir des choses atroces.
    • cokic17
      Aucun serbe n'a voulu qu'un tel film sois réaliser c'est juste un gros malade c'est peux dis car je ne peux pas utiliser d'insulte. Il mérite de crever je vous soutien tous ce film et juste pour dire traumatisant au lieu de faire un tel film il aurait du réaliser un film sur le complots des américains pour le bombardement de Belgrade et montrer quelque mort c'est tous, ce type la et un enpafé qui donne encore une fois de plus une mauvaise image des serbes déjà que l'on en a pas besoin et au faite pour la personne qui a dis que les serbes ont massacrées des gens au Kosovo renseigne toi mieux la prochaine fois la-bas c'est tous le monde entier qui c'est liguer contre eux, pour les massacrées et leurs pousser sois a ce convertir a l'islam sois pour entamer une exode de leurs lieux de vie natale.
    • ThePister
      Moi perso grosse claque ce film! mais vraiment une grosse grosse droite dans la gueule! Premièrement parce que je m attendais à voir un film extrême oui mais assez "artisanal" et au contraire! quel réalisation! wouaw! Quand je pense à tous ces films qui sortent chaque semaines que dieu fait et qui par la mise enscène, la réal, le jeu des acteurs etc est difficilement regardable tellement ça m agace tout ce travail baclé. "A serbian film" met la carotte à un paquet de films de par sa mise en scène! Je crois que si tant de monde est choqué de la sorte ce n'est pas forcément a cause du contenu mais surtout par cette fameuse mise en scène et les acteurs qui y figurent. La bande est faussement idiote et m a emporté. Enfin bref, oui ce film, j ai mis une semaine pour le digérer mais maintenant qu'c'est passé pffff !! pour moi c'est un film CULTE avec tous ce qui fait un film culte : scène d'anthologie, double message, fascination etc....
    • Djool
      Le propos du film, OK, j'ai aucun souci avec ça. Moi c'est la réalisation et le montage que je trouve pas top.
    • Mimache Dont
      C'est l'oeuvre d'un aliéné, rien d'autre ... (je l'ai vu cette grosse merde)
    • ANTDax
      excusez moi d'avoir oublié de cité cronenberg dans les réalisateur exit a la meconnaissance.mais bref,sachez que cette petite interview ne suffit pas a se construire un point de vue complet sur les ambition du film.Pour aller plus en profondeur,allez sur ce lien:http://www.excessif.com/cinema... D'accord,il y a pas mal d'element similaire a l'interview en presence,mais il y a aussi quelque precisions suplémentaires ne manquant pas d'intéret.Pour ma part,je partage l'avi du scénariste,non pas parceque c'est lui qi l'a dit(faut etre con pour faire ce genre de conclusion attive)mais parceque l'utilisation de l'homme comme d'un pion est plus que visible(faut etre con pour pas le voir)mais les rapports politiques et sociaux sont un peu plus chacher ,et donc il ne faut pas regarder le film comme un abruti(faudrais que je sois con pour dire 3 fois de suite la meme insulte),mais d'un regard attentif et réfléchit sur les scène(immondes)défilant sur notre écran.Ceci dit,il faut étre cinglé pour trouveradmirable,mais vu que je pense que les cinglé sont les seul qui peuvent changer les chose(ben quoi?)...En tout cas,merci au malade qui on fait ce film,ils auront de belles histoires à raconter à leur famille.Bonne soirées(ou matiné,après tout)...
    • ANTDax
      hazerty, je ne suis pas d'cinema.et cet argument que tu cite n'est pas plus basique qu'un autre,il parrait juste plus pompé(moi meme je reconnais que certaine de ses explication peuvent mal passer)mais il faut te mettre a l'evidence:ce mec a une culture cinématographique(il cite des noms de real pouvant etre méconnue,exit carpenter et romero)et il a vu des film francais marginaux.Mieux,il en admire un tout particulièrement(et il faut reconnaitre qu'il est excellent)alors sur ce,revois ton jugement peut etre un peu attif,et pense que lui aussi est doté de raison (désolé de t'apprendre que tu n'est pas le seul)la vane de fin,c'est pour la déconne ,jte rassure!
    • weezlesanguinaire
      cette interview est stupide tout comme son film on s 'en fout de la métaphore c est juste un film de barjo sans cervelle !
    • Aliena
      targas88, tu dis: "les films évoluent selon la société mais là ce "film" est une horreur et ne reflète en rien la société ni ce qu'elle sera" et" je l'ai regardé par brides et franchement voir une scène suffit on a tout compris au film..." Premièrement comment comprendre un film en le survolant? comment comprendre son sens caché (tout film a un sens, ou une morale implicite et je crois bien les dire du réalisateur). Et deuxièmement, tu dis que ça ne reflète pas la réalité... c'est vrai d'un certain point de vue, la réalité est pire.Tu me crois pas? Renseigne toi, j'ai vu des choses (et pas des film, je te parle de réalité la donc) bien pire, mais atroce, immorale, inhumaine, qui se sont produit, qui continue aujourd'hui de se produire malgré que l(on soit des être dit "évolués".Non ce film ne reflète pas la réalité, la réalité est pire que ça.
    • neillowrus
      Si vous voulez argumenter, regardez le film... parce que critiquer en se basant sur d'autres critiques de personnes qui ne l'ont pas vus et qui se basent eux memes sur des critiques d'autres qui ne l'ont pas vus non plus.... Vous ne faites que chauffer le buzz et pour sa promo vous êtes pile poils ce qu'il faut (le coup du pire du pire du pire du pire film quand le real le dit, on s'en fout, mais quand il y a je ne sais combien de topics qui le disent (bien que sans l'avoir vu, je repete) alors là cela change tout... certes le film est dur, certes c'est completement immoral mais le spectateur est prevenu par l'interdiction. Le real veut en envoyer plein la gueule, son spectateur veut en prendre plein la gueule...Chacun fait comme bon lui semble. Et avec l'avalanche de films ou la mort, la torture etc...ne nous font plus rien, une tape derriere les oreilles ne fait pas de mal! un peu d'humour en parlant de violence banalisée: je me souviens d'un Austin Power ou a chaque fois que mourrait un figurant pour une fois on voyait ses proches qui apprenaient la nouvelle, certes pour l'histoire on s'en fout, certes on rigole mais l'idée etait vraiment pas idiote...
    • Hazerty
      "C'est l'un des thèmes de A Serbian Film : la terreur actuelle du politiquement incorrect, la corrélation qu'il peut y avoir entre un spectateur et un film dont le contenu est très violent." ==== Ca c'est l'argument de base pour un réalisateur qui a besoin de justifier son film. A chaque fois qu'un film dépasse par l'horreur le précédent, on te ressort comme quoi bla bla bla le film ne fait que refléter l'essor d'un culture de violence alors même que ce film va appuier cet état de fait, et ainsi repousser encore plus loin les limites dans la bétise ... Aberrant .
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Countdown Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Notre dame Bande-annonce VF
    Un monde plus grand Bande-annonce VF
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Hors Normes Teaser VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Zombieland 3 : "Nous y pensons déjà"
    NEWS - Interviews
    vendredi 18 octobre 2019
    Matthias et Maxime : Xavier Dolan ne peut pas "faire un film sans émotion"
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Matthias et Maxime : Xavier Dolan ne peut pas "faire un film sans émotion"
    Camille : rencontre avec l'équipe du film hommage à Camille Lepage, photo-reporter tuée en Centrafrique
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Camille : rencontre avec l'équipe du film hommage à Camille Lepage, photo-reporter tuée en Centrafrique
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 16 oct. 2019
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    De Will Becher, Richard Phelan
    Bande-annonce
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    De Joachim Rønning
    Avec Angelina Jolie, Elle Fanning, Harris Dickinson
    Bande-annonce
    Angry Birds : Copains comme cochons
    Angry Birds : Copains comme cochons
    De Thurop Van Orman
    Bande-annonce
    La Vérité si je mens  ! Les débuts
    La Vérité si je mens ! Les débuts
    De Michel Munz, Gérard Bitton
    Avec Yohan Manca, Mickael Lumière, Anton Csaszar
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    De Lilo Baur
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • Terminator: Dark Fate
      Terminator: Dark Fate

      de Tim Miller

      avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton

      Film - Action

      Bande-annonce
    • Stephen King's Doctor Sleep
    • Hors Normes
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    • J'accuse
    • La Reine des neiges 2
    • Abominable
    • Mon chien Stupide
    • Retour à Zombieland
    • La Belle époque
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top