Notez des films
Mon AlloCiné
    Jamais entre amis : Alison Brie trouve "étrange que le sexe paraisse encore audacieux aux Etats-Unis"
    Par Maximilien Pierrette — 9 sept. 2015 à 10:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Sexe et autres complications : tel est le sujet de "Jamais entre amis", comédie romantique qu'Alison Brie est venue présenter à Deauville. L'occasion de revenir sur le film et ses rôles récents dans "Mad Men" et "Community".

    Guignebourg / Borde / BestImage

    Entre Mad Men et Community sur petit écran, et des films tels que Scream 4 ou 5 ans de réflexion sur le grand, Alison Brie n'est pas vraiment une inconnue de ce côté-ci de l'Atlantique, même s'il lui reste encore à se faire connaître du très grand public. Gageons que les choses changeront grâce à Jamais entre amis, que la pétillante comédienne est venue présenter au Festival de Deauville.

    AlloCiné : Quel élément de "Jamais entre amis" vous a le plus attirée ?

    Alison Brie : Je suis une grande fan de Leslye Headland, qui avait écrit et réalisé Bachelorette que j'avais beaucoup aimé. C'était vraiment audacieux et j'aimais le regard différent qu'il portait sur les femmes dans la comédie. J'étais donc très intéressée sur le papier, et ce qui m'a plu, c'est surtout le scénario. Et le rôle. Ce rôle. C'est un personnage très intéressant car elle cache beaucoup de choses que l'on finit par découvrir en privé, et ça en fait quelqu'un de profond, capable d'éprouver de la douleur puis d'être drôle et pétillante.

    Les personnages sont trop souvent unidimensionnels dans les films : s'ils sont décrits comme tristes, ils le sont tout le temps. Ou ils sont uniquement drôles, charismatiques ou pétillants, alors que ce n'est pas toujours le cas. Il n'y a pas qu'une seule chose qui nous caractérise, surtout qu'on ne montre pas toujours tout aux autres. J'ai donc aimé l'idée qu'il y ait plus que ce que l'on voit sous la surface de mon personnage, sans que l'on soit obligés de tout montrer à chaque moment de sa vie.

    La complexité des personnages est effectivement l'une des forces du film. Le décririez-vous comme une comédie romantique moderne ?

    Tout à fait ! C'est une approche très actuelle de la comédie romantique grâce à cette complexité, aussi bien dans leur caractère qu'au niveau des relations entre eux. Celle, centrale, entre Jake et Lainey est très compliquée, complexe et parfois déroutante, mais très douce aussi. Et je pense que ça correspond à la réalité des relations d'aujourd'hui : les gens peuvent se rencontrer, sortir ensemble et se demander s'ils sont en couple ou s'ils veulent l'être. Beaucoup de personnes se posent ce genre de questions de nos jours.

    L'une des scènes les plus éprouvantes que j'ai tournées

    Pensez-vous que c'est à cause de cette modernité que l'on entend la chanson "Modern Love" pendant votre scène de danse ?

    (rires) Je n'en suis pas sûre. Peut-être que c'était l'idée, mais je pense aussi que Leslye adore David Bowie, comme nous tous, et "Modern Love" est une chanson très dynamique, qui était parfaite pour cette scène.

    Quels souvenirs gardez-vous du tournage de cette scène, qui est votre morceau de bravoure du film ?

    (rires) C'était une scène très amusante à tourner. J'avais une vidéo des mouvements à faire, et j'ai dû répéter pendant 1 heure avec les enfants. C'est sans doute l'une des scènes les plus éprouvantes que j'ai tournées car on veut vraiment la réussir quand on sait que c'est censé être une séquence vraiment drôle du film. Et il y a la chorégraphie, on veut que son corps ait l'air bien (rires) Un des moments les plus éprouvants, mais aussi l'un des plus amusants.

    Des images de cette scène se trouvent dans la bande-annonce :

    Jamais entre amis Bande-annonce VO

    Avec cette scène, on découvre que Lainey ne manque pas tant de confiance en elle, et c'est un type de personnage que vous avez souvent joué, de "Community" à "5 ans de réflexion". Est-ce parce qu'il y a beaucoup plus à explorer avec eux ?

    C'est une sorte de coïncidence en fait. Pour moi, Lainey est plus que complexée dans ce film : elle pense ne pas pouvoir mériter d'être aimée et a de gros problèmes d'estime d'elle-même. Dans Community, Annie est plus jeune et naïve et cherche à laisser derrière elle l'expérience du lycée où les autres se moquaient d'elle, et c'est pour cette raison qu'elle manque de confiance en elle. C'est d'ailleurs ce que je trouve intéressant chez un personnage, qu'il soit peu assuré ou non : la raison derrière son trait de caractère, plus que le trait de caractère lui-même.

    Ici, "Jamais entre amis" est comparé à "Quand Harry rencontre Sally", et les 2 films ont en commun cette idée que l'amitié entre hommes et femmes est quasi-impossible. Êtes-vous d'accord avec ça ?

    Je pense devoir dire que oui, car c'est le sujet du film (rires)  Mais je pense que, comme toute chose, c'est plus compliqué que cela : j'ai de très bons amis dont je suis proche et avec lesquels je sors souvent. Je pense c'est surtout difficile pour les hommes et femmes célibataires d'être amis. Quand on n'est pas en couple, ça peut ne pas être évident car on va forcément se demander 'Si on s'entend aussi bien, pourquoi n'est-on pas en couple ? Pourquoi ne couche-t-on pas ensemble ?' Il peut aussi arriver que l'on couche avec un(e) ami(e) avec qui l'on n'a pas envie d'être en couple (rires)

    Etrange que le sexe soit encore vu comme audacieux aux Etats-Unis

    Le film parle très librement de sexe : comment a-t-il été reçu aux Etats-Unis, où le sujet est un peu tabou ?

    (rires) Oui, c'est tabou ! Le film a été plutôt bien reçu aux Etats-Unis, mais les gens parlent beaucoup du fait que les discussions sur le sexe y soient "audacieuses". Mais c'est en partie pour ça que le projet m'a attirée. Je trouve étrange que le sexe soit encore vu comme audacieux dans le cinéma américain, et que les personnages n'en parlent pas de la sorte. En réalité, et même aux Etats-Unis, les gens parlent ainsi de sexe, de relations, des personnes avec qui ils couchent. J'ai aimé voir ça apparaître dans le paysage cinématographique, ça me semblait logique.

    Est-ce cette capacité à parler de tout librement qui fait la force de la comédie américaine actuellement ?

    C'est vrai que ça devient de plus en plus lascif (rires) Les limites sont sans cesse repoussées. Mais je pense que ça tient surtout au fait qu'il y a beaucoup de personnes drôles.

    Un exemple des discussions crues de "Jamais entre amis" :

    Parmi ces personnes drôles, il y a justement votre partenaire, Jason Sudeikis, qui est connu pour sa capacité à improviser. A quel point était-ce stimulant de lui donner la réplique ?

    C'était très amusant et pas du tout intimidant, car Jason est quelqu'un d'adorable avec qui je me suis immédiatement sentie à l'aise. Nous nous sommes très vite bien entendus alors que nous ne nous étions jamais rencontrés auparavant. Et comme Jamais entre amis n'est pas une pure comédie, je ne me suis pas dit "Il va falloir que je fasse aussi bien que Sudeikis !" au moment d'aborder l'aspect comique. J'étais davantage focalisée sur la relation entre nos personnages et les situations.

    Beaucoup des conversations que nous avons eues, sur le plateau et en-dehors, étaient même plutôt sérieuses, puisqu'on parlait des relations que nous avions eues. Des sujets assez intimes qui nous ont aidés à alimenter notre travail. Il y a quand même eu beaucoup de scènes amusantes à tourner, et j'aime le fait que ce soit dans un film où les personnages s'entendent bien : je n'avais pas besoin de me retenir et je pouvais éclater de rire lorsque Jason disait quelque chose de drôle (rires) Ça a créé une bonne énergie sur le tournage.

    Ce qui est amusant aussi, c'est que vos prochains films s'appellent "No Stranger Than Love" et "How To Be Single" : on est en plein dans la partie romantique de votre carrière !

    (rires) Oui, c'est ma période comédie romantique. Après je ne saurais pas dire pourquoi il y en a autant qui viennent à moi. Peut-être que je dégage de bonnes vibrations. Mais c'est un genre que j'aime vraiment, et peut-être celui que je regarde le plus. J'aime tous les types de films, mais dès qu'une comédie romantique passe à la télévision, je vais la regarder même si je l'ai déjà vue un million de fois. Ceci étant dit, j'aimerais m'essayer à d'autres genres.

    J'aimerais participer à des films d'action

    Il se murmurait justement que vous aviez été approchée pour un rôle dans "Captain America : Le Soldat de l'hiver" : était-ce vrai ou parce que les frères Russo avaient travaillé avec vous sur "Community" ?

    Mince ! Je ne sais pas si j'ai le droit de le dire, mais j'ai effectivement été en lice pour un rôle dans le film [finalement attribué à Emily VanCamp, ndlr]. J'ai aussi failli participer à d'autres films d'action, mais ça ne s'est pas encore fait, même si j'aimerais beaucoup car c'est un autre genre que j'apprécie.

    Pour en revenir à la comédie romantique : quelle est celle que vous préférez ?

    Quand Harry rencontre Sally ! Mais il y en a d'autres que je pourrais citer : Nuits blanches à Seattle, Hitch, The Holiday (rires) Il y a aussi L'Amour à tout prix, une comédie romantique à l'ancienne avec Sandra Bullock.

    Pour tout savoir sur la comédie romantique préférée d'Alison Brie :

    Cette année a également été importante pour vous sur petit écran avec la fin de deux de vos séries. Ou au moins une puisque "Mad Men" est définitivement terminée…

    (rires) Et probablement Community aussi.

    Quel a été l'impact de "Mad Men", l'un de vos rôles les plus sérieux, sur votre carrière ?

    C'est un boulot qui a changé ma vie et ma façon de travailler. J'ai beaucoup appris sur le fait de jouer face à la caméra, l'art dramatique et sa subtilité. C'était un vrai cadeau qui m'a ouvert beaucoup de portes, ne serait-ce que pour décrocher, entre autres, un rôle dans Community. Tout est venu de ce premier boulot qu'a représenté Mad Men pour moi.

    Le tournage du dernier épisode de Community avait des airs d'adieux

    Et savez-vous ce qui est prévu pour "Community" : une saison 7 ou un film ?

    Je pense qu'il n'y aura pas de saison 7, ça me semble très improbable. Mais je me raccroche à l'espoir qu'un long métrage voit le jour.

    C'est le plan de la série.

    Oui, c'est ça. C'est le hastag ["#SixSeasonsAndAMovie", régulièrement cité par les personnages, ndlr] !

    Vous avez donc tourné la fin de la saison 6 comme celle de la série ?

    C'est comme ça que nous l'avons ressenti en tout cas. Les choses étaient plus claires dans l'esprit de Dan Harmon [le créateur, ndlr] que pour la saison précédente, où nous espérions tous être renouvelés pour la sixième, pour coller à notre mantra. C'est arrivé, donc le tournage du dernier épisode avait des airs d'adieu aux personnages. Et ça me semblait être une super façon de conclure la série. Si ce devait être la fin.

    Une saison finale émouvante et déjantée :

    En parallèle de "Community", le public français vous a également découverte dans "Scream 4". Quel souvenir gardez-vous de ce film et du tournage avec Wes Craven ?

    Ça a été l'un des meilleurs moments de ma carrière et j'ai été très triste d'apprendre son décès car c'était quelqu'un d'adorable. En tant que fan de la saga, j'étais très contente de pouvoir jouer dans le 4 et c'était l'un de mes premiers rôles au cinéma. Wes était gentil et complètement loufoque, et c'est pour cette raison que beaucoup de ses films d'horreur contenaient de l'humour. Il riait beaucoup sur le plateau aussi.

    Pour la scène où mon personnage meurt [à (re)voir ici, ndlr], il m'encourageait à y aller à fond, à faire ça (elle tire la langue et pousse un râle), une expression drôle (rires) Il me poussait, quitte à en faire trop, dans le côté "Oh je meurs !", ce qui me faisait beaucoup rire en même temps.

    Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 6 septembre 2015

    Alison Brie participe également à la série "BoJack Horseman" :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Maternal Bande-annonce VO
    Dans un jardin qu'on dirait éternel Bande-annonce VO
    Les Nouvelles Aventures De Rita Et Machin Bande-annonce VF
    Sous les étoiles de Paris Bande-annonce VF
    After - Chapitre 2 Teaser VO
    Arizona Junior Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Vivarium : rencontre avec Lorcan Finnegan, le réalisateur de ce huis clos cauchemardesque et engagé
    NEWS - Interviews
    mercredi 11 mars 2020
    Vivarium : rencontre avec Lorcan Finnegan, le réalisateur de ce huis clos cauchemardesque et engagé
    Une Sirène à Paris : Nicolas Duvauchelle et Marilyn Lima évoquent l'univers "fantastico-réaliste" de Mathias Malzieu
    NEWS - Interviews
    mercredi 11 mars 2020
    Une Sirène à Paris : Nicolas Duvauchelle et Marilyn Lima évoquent l'univers "fantastico-réaliste" de Mathias Malzieu
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 25 mars 2020
    Champ De Luttes, Semeurs D'Utopie
    Champ De Luttes, Semeurs D'Utopie
    De Mathilde Syre
    Bande-annonce
    Léo
    Léo
    De Yves Marcellin
    Avec Yves Marcellin, Candide Manet, Sara Lopez (III)
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • Arizona Junior
      Arizona Junior

      de Joel Coen, Ethan Coen

      avec Nicolas Cage, Holly Hunter

      Film - Comédie

      Bande-annonce
    • Dans un jardin qu'on dirait éternel
    • Police
    • Ip Man 4
    • Mourir peut attendre
    • Les Tuche 4
    • Fast & Furious 9
    • Wonder Woman 1984
    • Les Trolls 2 - Tournée mondiale
    • The Demon Inside
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top