Mon AlloCiné
    Pour les internautes, tout est bon dans le cochon Okja
    Par Netflix x AlloCiné — 11 juil. 2017 à 17:00
    facebook Tweet

    Fort d'une polémique XXL au dernier festival de Cannes et d'une critique presse dithyrambique, Okja, le dernier né de Bong Joon-Ho, disponible sur Netflix depuis le 28 juin, a passé l'épreuve spectateurs avec grand succès.

    Netflix

    Un super-cochon créé par une multinationale au passé terne et aux ambitions troubles, une jeune éleveuse en herbe prise d'affection pour cet animal de compagnie d'un nouveau genre, réunis pour une déchirante histoire d'amitié prise dans l'étau d'une société encline à la surconsommation. Voici en substance le pitch d'Okja, surprenant long métrage signé Bong Joon-Ho (Le Transperceneige, The Host...), qui balaie de nombreuses thématiques sociales malheureusement très actuelles :



    Parmi elles, l'élevage intensif et la maltraitance animale, qui sont traitées comme rarement auparavant sur grand écran :


    "Après avoir vu Okja"

    Riche en symboles, l’œuvre a le chic pour mettre les pieds dans le plat avec finesse :



    Au menu d'Okja, nous découvrons l'incroyable Seo-Hyun Ahn dans le rôle de Mija, mais aussi Paul Dano, comme à l'accoutumée impeccable, ainsi que les chevronnés Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal, que vous adorerez détester :



    Le long métrage terminé, c'est désormais le moment de faire fleurir les références. De l’œuvre de Miyazaki à la série dystopique Black Mirror, en passant par le jeu vidéo onirique The Last Guardian créé par le visionnaire Fumito Ueda, Okja n'en manque visiblement pas :





    C'est également le moment de laisser sa sensibilité éclater. Spoiler alert, il vous sera très difficile de retenir vos larmes :


    "Moi après Okja"

    Dernier rappel : après le film, lorsque vous serez en train de vous éponger les yeux, ne coupez pas Netflix. Bong Joon-Ho a une petite surprise pour les plus patients d'entre vous :




    Pour découvrir Okja sur Netflix, c'est par ici.

    Pour tout savoir sur le film, c'est par là.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    Okja
    Okja
    Film ( 2017 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • Okja : 5 bonnes raisons de découvrir le film sur Netflix
    • Okja : Dans les coulisses du film avec Bong Joon-Ho
    • Okja sur Netflix : C'est quoi ce film ?
    • Okja et Netflix boycottés en Corée du Sud
    Commentaires
    • Kristina I.
      J'espère qu'il sera vu par beaucoup de monde, et qu'il fera réagir, au moins un peu.
    • sptz
      SPOILERmoi je t'avoue avoir reçu l'accouplement d'okja comme un viole du personnage principal :s et ça m'a choqué, vraiment, pour le coup si il voulait nous transmettre un sentiment d'horreur pour moi ils ont réussis...
    • TofVW
      Je crois que tu as bien résumé la situation en disant que je suis blasé. Je l'admets volontiers. :)Et je reviens sur la torture, j'avais oublié le passage où J. Gyllenhaal prélève des morceaux pour goûter. Mea culpa, ça c'était dégueulasse et choquant.Comme quoi, j'ai peut-être mal jugé ce film au final. Je pense qu'il aurait gagné à être plus court, et que je l'aurais mieux apprécié avec 20 minutes en moins.
    • sptz
      si, tout le passage dans le bunker pour la reproduction ou pour savoir quel gout ça a, c'est un passage que j'assimile a de la torture.honnêtement je ne pense pas pour ton dernier paragraphe, après je fréquente peut être des gens plus intelligent que la moyenne (mais je ne pense pas, tu as peu de fois en tes congénères :) ), mais tout les potes qui l'ont vue ont été marqué par le film, et aucun d'eux ne sort du film avec une impression de ça finis bien , au contraire, tout ceux avec qui j'ai parler trouve que ça finis mal, et que l'industrie a gagner, car comme il disent dans le film, la population mangeras ce qu'on lui donne a manger pour pas chère, peu importe le nombre de vidéo bad buzz sur la torture animal qu'on pourra voir... si on oublie la petite scène post générique qui redonne un peu (un peu) le sourire, cette fin m'a laissé un arrière gout de grosse déprime.en fait, tu es peut être juste un blasé :) parce que je te jure que quand tu est normalement constitué, ce film est marquant :)l'impact émotionnel avec un vrai cochon... je sais pas... la on sent clairement que la bestiole est ultra intelligente (son sauvetage de la petite en faisant levier avec une branche au début par exemple) , chose qui aurait peut être été plus compliqué avec un cochon (a moins de le faire parler comme babe)... la le coté animal qui est plus qu'un animal fait sens je trouve... et implique beaucoup plus émotionnellement le spectateur, je pense... après c'est que ma théorie :)
    • TofVW
      Mmmh, tu as peut-être raison. Ou alors c'est juste que je suis conscient de ce qui se passe dans l'industrie alimentaire, et que je n'ai pas besoin d'un film pour me le rappeler, qui me donne cette impression de déjà-vu.Après, tu parles de torture animale, mais ce n'en est pas: c'est de l'élevage en batterie: les animaux sont tués d'une balle à air comprimé dans la tête, ils ne souffrent pas (pas physiquement en tout cas); ils ne les écorchent pas vifs (pas comme pour fabriquer certaines fourrures).Et certes, toutes les thématiques ou presque ont déjà été abordées dans le cinéma, c'est bien pour ça que je ne vais plus voir les films en salle (suites, préquels, remakes... je suis aussi bien à les voir chez moi).Alors peut-être qu'Okja aborde un sujet plus ou moins inédit, mais je maintiens que l'impact émotionnel aurait été plus important avec un vrai cochon, ou une vache (même s'il aurait fallu aborder le sujet des OGM d'une autre façon, du coup).De toute façon, certains cinéphiles, comme sur ce sujet, vont étudier le film pour essayer de comprendre le message; mais 99% des gens vont le voir comme un film triste avec un gros cochon mignon, mais qui se termine bien à la fin, et ne verront pas plus loin que ça. ^^
    • sptz
      non mais je suis désolé c'est trop facile de dire film écolo y'en a plein , y'a plein d'absolument tout les films, on a vue toute sorte de film de guerre, de sf, de surnaturel, d'horreur, tout les sujets ont déjà été traité par 100 ans de cinéma. cite moi un film qui parle de la boucherie animal, pas seulement d'écologie, mais sur le fait que, chaque animal qu'on bouffe, chaque jambon ou steak qu'on mange, subit ce qu'on voit dans le film.bah moi j'en vois aucun, et encore une fois, ne me donne pas d'exemple vague et flou type y'en a plein cite moi des film précis qui parle de la torture animal dans l'industrie agro alimentaire. moi j'en vois pas.et si c'est juste la thématique vague du film écolo , oui elle a déjà été abordé, mais comme absolument toute les thématiques...
    • TofVW
      Le message écolo, qu'il faut préserver la nature et tout ça, oui ça a déjà été évoqué plein de fois... tout comme l'amitié enfant-animal.En ce qui concerne ton [spoiler], le fait que ce soient des animaux qui n'existent pas minimise l'impact, à mon sens.
    • sptz
      effectivement, a la fin du film on a le même sentiment qu'après un épisode de black miror... film vraiment bien, qui fait réfléchir et surtout nous fait traverser absolument toute les émotions, joie, tristesse, colére, bref, ce pour quoi je regarde des films :)
    • sptz
      mainte fois au cinéma et de cette manière? tu peux me citer quelques uns de ces nombreux film? attention, pas sur simplement la société de consommation, okja va plus loin que ça, et même si c'est le cas elle le montre de manière inédite. SPOILER En tout cas moi, je n'ai jamais vue un film nous montré aussi brutalement un abatoir.
    • TofVW
      L'animal en lui-même est bien fait (grain de peau, yeux, etc.), mais les mouvements, comme presque TOUS les films où il y a des bébêtes en CGI, le rendent faux. Question larmes, oui l'histoire est un peu émouvante, mais peut-être qu'en ayant encore Interstellar dans la tête, j'étais moins réceptif; et puis créer de l'émotion avec des animaux, c'est vu et revu, alors la barbe quoi.Les décors (naturels, il faut préciser) sont chouettes, je te l'accorde. Quant au jeu d'acteur, il est dans la moyenne: rien de fantastique, sauf Jack Gyllenhaal qui se démarque vraiment du lot.Donc je maintiens: un film sympa, mais rien de transcendant.
    • Le Duc Nicholson
      Des émotions comme rarement ressenti devant un film, des larmes qui coulent comme très très rarement devant un film (2 fois), un animal bien fait et très très attachant des sa première apparition (la bande annonce), une réalisation magnifique avec des plans splendides dans les colines de Corée ou même à Séoul dans le super marché, des acteurs en grande forme et une fin rempli d'espoir(comme beaucoup vu effectivement). Un grand plaisir à voir absolument sans forcément acheter un abonnement Netflix
    • Le Duc Nicholson
      Déjà dans mes films favoris
    • TofVW
      Un message déjà évoqué maint fois au cinéma ou à la télévision, une fin aussi prévisible que le naufrage du Titanic dans le film du même nom, de effets spéciaux pas très bien faits (en LD ce serait bien passé, en 4K on voit tous les défauts)... Un dimanche après-midi quand il pleut, ça passe; mais n'investissez pas dans un abonnement Netflix juste pour voir ce téléfilm tout juste moyen.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Marianne - les influences de la série Netflix : Sergio Leone, Stephen King, Wes Anderson...
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 14 septembre 2019
    Marianne - les influences de la série Netflix : Sergio Leone, Stephen King, Wes Anderson...
    Unbelievable sur Netflix : que vaut la série qui raconte l'histoire vraie d'une jeune fille accusée d'avoir inventé son viol ?
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    Unbelievable sur Netflix : que vaut la série qui raconte l'histoire vraie d'une jeune fille accusée d'avoir inventé son viol ?
    Actus Netflix
    Back to Top