Mon AlloCiné
    Bandersnatch : quelle fin n'a pas séduit les utilisateurs ? Netflix révèle les chiffres
    Par Guillaume Nicolas (@gehenne) — 18 janv. 2019 à 10:46
    facebook Tweet

    Quelle marque de céréale a gagné les faveurs du public ? Quelle fin n'a pas été privilégiée ? Netflix communique les chiffres et s'enthousiasme pour l'avenir des récits interactifs.

    Netflix

    Netflix et les chiffres ont toujours été un sujet délicat, voire un secret de polichinelle, le géant du streaming n’étant particulièrement partageur, sauf pour annoncer des records historiques. Seulement la firme a décidé de communiquer davantage avec Bandersnatch, l’épisode interactif de Black Mirror.



    Comme une suite logique après avoir partagés nos choix sur les réseaux sociaux, Netflix décide d’offrir un petit retour d’expérience en communiquant quelques chiffres sur les pistes favorisées ou délaissées. Ainsi, on apprend que plus de 60% des utilisateurs ont préféré les Frosties aux Sugar Puffs ou que 73% ont choisi d’accepter le travail à Tuckersoft. Plus intéressant, a été révélée sur Twitter la fin la moins plébiscitée :



    A priori, les utilisateurs n’ont pas privilégié l’émotion. En effet, pas de rédemption pour Stefan, la fin où il rejoint sa mère pour prendre le fameux train n’a pas remporté les suffrages et est celle qui enregistre les résultats les plus maigres. 

    En dévoilant ces chiffres, Reed Hastings et Netflix souhaitent peut-être faire preuve de transparence. Une réponse probable aux interrogations soulevées par certaines critiques qui ont pu voir dans cette succession de questions à choix multiples un moyen de cibler un peu plus nos choix afin d’affiner les algorithmes, voire communiquer ces renseignements à des marques partenaires. Un côté paradoxal quand on sait que Black Mirror doit sa réputation à la mise en garde régulière de l’évolution technologique sur nos sociétés.

    Ted Sarandos, responsable des contenus sur Netflix, peut célébrer la réussite de l’expérience Bandersnatch et commencer à envisager un avenir pour de futurs récits interactifs, affirmant que plusieurs auteurs « salivaient » déjà sur les nouvelles possibilités qui s’offraient à eux. La seule interrogation pour les responsables de la firme est de savoir si le succès dépend de l’expérience en elle-même ou du fait qu’elle fonctionnait particulièrement bien avec l’univers de Black MirrorTed Sarandos a « l’intuition que ça pourrait fonctionner avec différents types d’histoires » et que « certains des plus grands auteurs semblaient enclin à s’y atteler ». Netflix a développé son propre programme informatique pour faciliter la création des différentes branches narratives. Il n’y a guère de doute que l’expérience sera renouvelée sous une forme ou une autre.

    Découvrez tous les easter eggs et clins d'oeil aux épisodes précédents de Black Mirror : 

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Black Mirror Bandersnatch : tous les easter eggs et clins d’œil aux épisodes précédents
    10 photos
    facebook Tweet
    Dans cet article
    Black Mirror
    Black Mirror
    Série ( 2011 )
    Voir sur Netflix
    Black Mirror: Bandersnatch
    Black Mirror: Bandersnatch
    Film ( 2018 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • Black Mirror: on débriefe Bandersnatch et l'interactivité dans les séries [PODCAST]
    • Black Mirror Bandersnatch : on a fait un tour au magasin éphémère à Londres
    • "Black Mirror : Bandersnatch" propose cinq fins alternatives... et une fin secrète contenant un Easter Egg [SPOILERS]
    Commentaires
    • seuldanslasalle
      Expérience tv intéressante. Je ne me suis pas tant interessé à la finalité de l'histoire qu'aux différents embranchements scénaristique à explorer et au process interactif, process qui collait assez bien je trouve à l'état psychologique du héros.
    • Blasi B
      c'était il me semble le premier film de ce genre :) ils en ont posé les bases, voyons voir si dans le futur le concept arrive à être amélioré... peut être que c'est tout le concept qui n'est tout simplement pas cinématographique.... car effectivement, niveau empathie c'était assez faible, et je me moquais de ce qui arrivais a mon personnage vue que j'avais moyen de revenir en arrière.
    • JackieCogan
      Je te réponds un mois après (je suis le second compte de TonyLeung) désolé!Oui gerber j'y suis allé un peu fort, en tout cas merci de répondre en argumentant et de manière courtoise, c'est rare sur ce genre de site :)a la fin d'une des histoires possible, c'est le personnage principale qui dit qu'a l'origine il donnais trop de choix aux joueurs, et qu'il a donc enlever énormément d'élément afin de donner l'illusion du choix mais amener le joueur la ou il voulais, plus ou moins comme l'a fait bandersnatch, donc, car comme tu dis , on a aucun véritable choix à faire. Je peux comprendre, mais il y a des gens comme moi qui, lors de leur premier visionnage ont trouvé leur expérience catastrophique.Quand lors d'une première timeline tu te tapes 1h30 avec au moins 6 ou 7 retours en arrières non justifiés (j'y reviendrai après) qui te casse absolument toute ton expérience, franchement se faire sans cesse arrêter pour revenir en arrière, se taper 15 minutes de séquences qui manquent de développement au point d'être complètement abscons (je le répète mais j'ai eu cette désagréable impression de séquences posés ci et là juste pour permettre au spectateur de faire un choix et ensuite on passe de manière très mécanique aux conséquences (mauvaises ou pas) de ce choix) , je peux pas m'impliquer ou éprouver la moindre empathie pour ce qui se passe sous mes yeux, il y a une mauvaise gestions des ellipses et des transitions des séquences...Ensuite, je pense vraiment qu'il faut voir cette expérience audiovisuel plus comme un jeu que comme un film a proprement parler, le but étant soit d'arriver a la fin la plus longue en une seul fois, celle ou on a 5/5 a la notation du jeu , ou alors, défis que je m'étais donner, essayer de faire en sorte que collin survive a la fin d'une des histoire, ou autre.[...]et pour finir, sincèrement, a moins de tourner 50 000 scénes différentes, on ne pouvait qu'avoir cette illusion du choix[...]Le problème il est là, ce n'est pas un jeu vidéo, et en effet tourner autant de scènes est impossible donc oui (si j'occulte tous les défauts que je trouve à côté) l'illusion du choix est peut-être cohérente avec les limites imposées par le concept mais alors pour les prochains métrages utilisant ce système là, qu'est ce qu'ils vont faire? je le repète mais me donner une telle illusion en me fragmentant sans cesse mon expérience, je peux pas m'impliquer...Et puis je veux bien que ce film soit un tout, qu'il faut refaire le film x fois mais un bon jeu vidéo interactif propose une histoire cohérente sans temps mort en jouant avec les choix de dialogues ou d'action via les décors, les objets aux alentours et une fin en fonction de tout ce que tu as effectué...Là la première fois que j'ai regardé ce Bandersnatch j'ai eu l'impression d'un film avec des séquences sans queue ni tête et avec de gros trou noir ou d'ellipse inexpliqué, il faudrait faire les autres timelines pour en comprendre d'avantage? Oui mais non un film doit se suffire à elle même, une histoire doit être bien raconté (et raconté quelque chose) sans qu'on m'oblige à me remater le film en faisant d'autres actions alors que j'en ai plus envie...Les jeux vidéo le font très bien ça... alors quid de ce black mirror ?
    • JackieCogan
      Ou on est frustré de ce système de choix complètement archaïque qui casse toute la narration du métrage avec ces flashbacks à n'en plus finir ( et qui n'ont aucun sens en fait, l'illusion du choix est juste un prétexte aux limites du concept à mes yeux) ces séquences qui n'ont aucune transitions, des acteurs dignes d'une bonne vieille série B, un scénario qui ne tient pas la route sur un seul embranchement, c'est bien beau de vouloir tous les faire, mais si le premier que tu fais est une calamité en terme de rythme et d'immersion (parce que bon te faire revenir une fois, deux fois, trois fois ... en arrière pour ensuite revenir sur une séquence que tu as atteint 15 minutes avant pour faire un second choix imposé... mouais l'illusion du choix ? j'en suis pas convaincu...on m'a juste fait tourner en rond pendant 15 minutes pour ne rien m'apprendre de plus) , c'est impossible de vouloir tester les autres... tout ce que je demande si qu'on me raconte une bonne histoire, rien de plus, et l'histoire est bien bateau quand même si on réfléchit bien... c'est pas en bombardant ton métrage de références à la culture pop, et de dialogues méta que tu rendras le tout passionnant à mes yeux...
    • Chocasse
      L'illusion du choix (que beaucoup non visiblement pas compris, même si c'est complètement en lien avec le conflit interne du héros) est bien fichu, on devient presque aussi fou que lui a vouloir tester tous les embranchement alors que la véritable fin est en soit très simple et mélancolique.
    • Blasi B
      bah... on t'oblige à rien, finalement c'est ta curiosité qui t'y a obligé :) tu pouvais très bien décider que cette fin ou tu ne tue pas le père te convenait et ne pas tenter d'autre scénario :) considérer que c'est une fin, point.d'ailleurs tout ces moments ou tu reviens en arrière (avec ce menu qui te fais choisir a quel choix tu veux revenir) signifie que tu as atteint une des fins :) une de mes fins préféré personnellement et celle ou j'ai réussis à épargner collin jusqu'au bout tout en lui laissant beaucoup de place dans le scénario :)de plus non, chaque option est prise en compte, mais t'amène toute plus ou moins au même endroit, nuance... si tu décide de faire ce suicider collin, il n'apparait plus de tout le film, si tu te suicide toi, collin est présent tout le film, te donne le documentaire en cassette en main propre, tempère l'impatience du patron de la boite, viens même chez toi pour t'aider a finir le jeu avant de ce rendre compte que tu as craquer, allant même jusqu'à te dire merci si tu l'épargne, argumentant qu'il aime beaucoup cette histoire ou il a survécu jusqu'au bout...après qu'on ai aimer ou pas le délire, chacun ses gouts, mais on peut pas lui reprocher d'avoir fait ce qu'il avait prévue de faire juste parce que ça répond pas a nos attentes, le film est totalement raccord avec le but qu'il c'était fixer, a savoir donner l'illusion du choix, tout en tournant un nombre plutôt élever de scènes... j'ai pas l'impression qu'il ce soit moquer de nous... (puis bon je t'avoue n'avoir absolument pas entendue parler du truc avant, donc j'ai pas eu ce sentiment qu'on m'a vendue un truc fake :) je l'ai découvert comme ça et j'ai trouver ça plutôt cool :) )
    • Blasi B
      te donne envie de gerber carrément? tu prend ça beaucoup trop à cœur.de plus tu as mal compris , je pense, ce que je disais quand tu me répond :Il faut arrêter avec cette excuse... quelle illusion du choix ? c'est juste les limites du film en fait....qui explique qu'il donnais trop de choix aux spectateursMais on a aucun véritable choix à fairea la fin d'une des histoires possible, c'est le personnage principale qui dit qu'a l'origine il donnais trop de choix aux joueurs, et qu'il a donc enlever énormément d'élément afin de donner l'illusion du choix mais amener le joueur la ou il voulais, plus ou moins comme l'a fait bandersnatch, donc, car comme tu dis , on a aucun véritable choix à faire.Ensuite, je pense vraiment qu'il faut voir cette expérience audiovisuel plus comme un jeu que comme un film a proprement parler, le but étant soit d'arriver a la fin la plus longue en une seul fois, celle ou on a 5/5 a la notation du jeu , ou alors, défis que je m'étais donner, essayer de faire en sorte que collin survive a la fin d'une des histoire, ou autre.pour la phase de baston chez la psy, elle suit le moment ou on révéle a collins qu'il est sur netflix et que nous le contrôlons, et j'associe ce passage a de la comédie plus que de l'action, je me suis d'ailleur bien marrer devant :) mais après chacun ses gouts...et pour finir, sincèrement, a moins de tourner 50 000 scénes différentes, on ne pouvait qu'avoir cette illusion du choix, avec des scénario qui nous amène tous plus ou moins au même endroit, car avant de comprendre ça (que quoi qu'on décide on arrive toujours plus ou moins au même endroit) je t'avoue avoir été pris de tournis juste en m'imaginant la quantité de scénario et d'embranchement possible si ça allait vraiment sur des histoire indépendante à chaque décision (un peu comme la folie dont parle le héros)mais vraiment, une fois que tu vois ce film, plus comme un jeu que comme un film, et bien tu assimile les retour en arrière a des game over, la seul vrai fin étant celle avec ... le générique de fin :)
    • riqueuniee
      Les chiffres que Netflix donne enfin concernent (si j'ai bien compris) les choix des spectateurs, pas les statistiques concernant Netflix (genre budget des films, etc...). Ca ne change pas grand chose à l'opacité de la communication.Deux remarques supplémentaires : un secret de polichinelle , ce n'est pas un sujet délicat qu'on aborde difficilement . C'est tout le contraire : c'est un secret qui n'en n'est plus un , tout le monde étant plus ou moins au courant. Et la fin la moins plébiscitée , ça ne veut rien dire : quelque chose de pléblscité, c'est quelque chose choisi par le plus grand nombre (ici une fin alternative). Il n'y a pas de degré dans l'affaire, de fin plus ou moins plébiscitée...
    • TonyLeungChiu-wai
      Il faut arrêter avec cette excuse... quelle illusion du choix ? c'est juste les limites du film en fait....qui explique qu'il donnais trop de choix aux spectateursMais on a aucun véritable choix à faire, c'est assez bateau scénaristiquement ce qui est proposé, tu as juste l'impression d'avoir des séquences posées les unes à côtés des autres en fonctions des choix que tu fais... c'est ultra limité.Le pire ça reste la séquence de kung fu chez la psy... lorsque celle dit lui dit grosso modo Votre vie est trop banal pour en faire un divertissement...ça ne serait pas mieux avec un peu plus d'action ? et là tu as le choix oui ou oui certainement , on a en effet un faux choix comme tu le dis, mais c'est assez réducteur (mais ça ne m'étonne pas venant de cette plateforme), pourquoi un film sur une vie banal et monotone aurait besoin d'action pour être divertissant? le message est assez nauséabond quand même, suffit d'avoir du talent et tu prends plaisir à regarder n'importe quoi... le slice of life c'est un genre qui existe et qui est ultra divertissant pour qui sait le mettre en valeur...Là il est même pas question de ne pas avoir le choix mais d'avoir une pensé du divertissement assez limité...Et puis non même si c'était le cas te montrer que tes choix sont illusoires en te poussant sans arrêt à revenir en arrière pour faire un choix que tu as mal exécuté 10mn plus tôt pour ensuite revenir sur une même séquence c'est barbant quoi... il y avait sans doute mieux à faire pour traiter ce thème là...Pourquoi ne pas nous donner l'illusion de nos choix en nous laissant finir le film comme on l'entend pour nous surprendre sur la fin ?... c'est vague ce que je dis, moi même j'aurais du mal à te dire comment exécuter ça mais putain prétendre que tous ces retours en arrières, ces faux game over, ce rythme narratif sans cesse charcuté sont justifiés par les scénaristes, ça me donne envie de gerber...
    • Blasi B
      bah si du coup, ça colle, car tu as juste l'illusion du choix :) de plus, si tu choisis de ne pas tuer le père, tu accède à une des fin, celle ou tu ne finis pas le jeu et ne tue pas ton père :) tu peux arrêter la si tu veux :) comme le fait d'aller bosser dans la société et de récolletter un zéro en notation a ton jeu :) tu finis l'histoire en 5min, certes, mais c'est une des fins :) c'est juste que l'histoire dure... 5min :) comme dis dans mon mail plus haut, et comme le dis stefan, il nous donne juste l'illusion du choix ;) donc ça colle, après qu'on aime pas ça, c'est une autre histoire :)
    • Tommy Shelby
      C’est ça le problème, on te vend quelque chose qui est en grosse partie fake.On te propose à chaque fois 2 ou 3 options mais en vérité 1 seule est prise en compte. Si j’ai pas envie de tuer le père c’est mon droit puisqu’on me laisse le choix , alors pourquoi m’oblige t’on à revenir en arrière ? Tu vois ça colle pas.
    • Tommy Shelby
      Oh non t’es pas le seul.Plusieurs fois on m’a fait retourner en arrière car mes choix ne collaient pas avec le scenario pré-établi. L’intérêt de cette expérience est totalement biaisé du coup. Au bout d’une heure ma copine et moi on en a eu marre et on a lâché l’affaire , aucun plaisir malheureusement.
    • Blasi B
      j'ai adoré, mais (hélas?) je le vois plus comme un jeu interactif (j'y ai d'ailleurs jouer avec des potes, super soirée!) que comme un film a proprement parlé... un genre de film jeu :) et partant de la j'ai trouvé ça très cool :)par contre question? je n'ai jamais réussis a arriver aux choix avec l'accident de train de la mère du premier coup, mais a chaque fois uniquement une fois l'histoire finis, quand on arrive a l'espèce de menu ou on nous présente deux écran pour retourner en arrière.... comment arrivent on a cette fin du premier coup? (je me rend compte que ma question nécessite une réponse très très compliqué :)sinon je pense avoir vraiment torcher le truc et explorer absolument toute les possibilité (même si parfois, comme pour l'accident de train, grace au film/jeu qui me faisait revenir en arrière a des moments précis)et on m'a parler d'une fin cacher accessible au moment ou on rentre le numéro de téléphone de la psy.... en rentrant une autre série de numéro.... mais alors la bonne chance, il doit y'avoir des million de possibilité...(je suis naz en statistique)
    • Blasi B
      on aime ou on aime pas, mais je pense que le fait de ne pas avoir tant le choix que ça est volontaire, et résumé dans le film par une des dernière phrase de stafan, qui explique qu'il donnais trop de choix aux spectateurs, ce qui l'avais perdue, donc il finis par faire le choix de leur donner l'illusion du choix, en les amenant la ou il voulait les amener.... d'où ta sensation de ne pas avoir tant le choix que ça.... que j'ai ressentit aussi, mais qui était , je pense, volontaire...
    • Pouri50
      Pour que Wébédia developpe une case sur son site pour inclure le logo NETFLIX, c'est pas un pur hasard...Maintenant, on connais la ligne éditoriale de wébédia sans surprise.Plus tu paies, plus ton film est mis en avant et on squizz l'objectivité.Tous ces films sont bien, beau etc etc.
    • Morcar
      Les gens l'ont regardé, OK, moi aussi. Mais ont-ils eu des retours des spectateurs ?Parce que franchement, je n'ai pas trouvé ça très brillant. D'ailleurs j'ai eu l'impression d'avoir surtout des fins style Game over, avec possibilité de retour arrière, et de ne pas avoir tant le choix que ça d'influencer l'histoire.C'est une première expérience, donc évidemment ça ne demande qu'à être amélioré comme à chaque fois qu'on tente quelque chose de nouveau. Mais à lire tous ces articles, on croirait lire que Bandersnatch est un chef d’œuvre, que tout le monde a adoré le film.Je suis le seul à avoir trouvé ça très moyen ?
    • Morcar
      Même chose pour moi. Je n'ai rien contre Netflix, j'y suis abonné.Mais cette prolifération d'articles sur Allociné pue le sponsoring déguisé. Ça en devient saoulant.Là, on est à combien de news sur ce téléfilm plutôt raté depuis sa diffusion ? J'ai l'impression d'en lire presque une par jour !Rien que le bandeau en tête de page d'accueil à cette heure liste les articles suivants :- Franck Castle est de retour (NETFLIX)- La saison 2 de Star Trek Discovery est disponible (NETFLIX)- Carmen Sandiego sur Netflix (NETFLIX)- IO, Bird Box, Cargo, Annihilation, ... Les films post-apocalyptiques sur Netflix (NETFLIX)- Dans les coulisses de Black Mirror Bandersnatch (NETFLIX)- Les orphelins Baudelaire, Sex Education, The Punisher, ... Quel est le programme de Netflix en Janvier (NETFLIX)Que des infos Netflix !!!
    • Ekiatech
      Bien que j'aime Netflix, je reconnais qu'Allociné s'oriente beaucoup trop vers cette plateforme, ça en devient agaçant !Au moins, faudrait qu'ils essayent de parler 1 fois par mois des autres plateformes de SVOD, je pense que ça ne dérangerait pas le partenariat avec Netflix
    • Pouri50
      Netflix par ci, Netflix par là.Allonetflix bientot non ?
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Breaking Bad : connaissez-vous la version colombienne ?
    NEWS - Séries à la TV
    jeudi 17 octobre 2019
    Atypical sur Netflix : la bande-annonce de la saison 3
    NEWS - Séries à la TV
    jeudi 17 octobre 2019
    Atypical sur Netflix : la bande-annonce de la saison 3
    Baby sur Netflix : comment se terminait la saison 1 ?
    NEWS - Séries à la TV
    jeudi 17 octobre 2019
    Baby sur Netflix : comment se terminait la saison 1 ?
    Actus Netflix
    Back to Top