Mon AlloCiné
    Mort d'Isao Takahata, réalisateur du Tombeau des lucioles et cofondateur des studios Ghibli
    Par Clément Cusseau (@ClayMancuso) — 6 avr. 2018 à 11:30
    facebook Tweet

    Le réalisateur japonais Isao Takahata ("Le Tombeau des Lucioles", "Mes voisins les Yamada"), co-fondateur avec Hayao Miyazaki des studios Ghibli, nous a quittés à l'âge de 82 ans.

    Horus, prince du soleil (1968)
    1. Horus, prince du soleil (1968) +
    Dans une nature hostile où les loups attaquent toujours l'homme, Horus, un adolescent plein de vie et de courage, retire une épée de l'épaule d'un démon de pierre, plantée là comme une écharde : c'est l'épée du soleil. Fier de lui, il ramène l'épée à son père, mais ce dernier meurt. Au moment de rendre son dernier souffle, il lui confie une mission : sauver son peuple d'une créature qui terrorise le pays. Commence alors pour le jeune garçon sans peur un très long voyage pour retrouver les siens.
    Lire la suite
    Le réalisateur japonais Isao Takahata nous a quittés ce jeudi 5 avril, emporté par un cancer à l'âge de 82 ans. Auteur des longs métrages Le Tombeau des Lucioles et Mes Voisins les Yamada, il avait cofondé en 1985 avec Hayao Miyazaki les studios d'animation Ghibli.
    Débuts et rencontre avec Hayao Miyazaki

    Dernier né d'une famille de sept enfants, Isao Takahata étudie à l'Université de Tokyo où il obtient un diplôme en littérature française. Il entre directement dans la société Tôei Dôga où il apprend la mise en scène avec des séries télévisées, dont un épisode de Ken, l'enfant loup en 1964. Il a la chance d'entrer dans cette maison de production au moment où l'industrie commence à créer les premiers longs métrages d'animation.

    Il réalise son premier film pour le cinéma en 1968, Horus, prince du soleil. Ce film est la première réalisation "indépendante" de l'histoire de l'animation japonaise. Takahata en assure la mise en scène, car il ne dessine pas lui-même, au contraire de Hayao Miyazaki. Il se contente d'esquisser le story-board. Suivent Kié la petite peste en 1981 et Goshu le violoncelliste en 1982. Ces deux films évoquent un sujet cher à Takahata et qui est récurrent dans toute son oeuvre : l'abandon, l'enfance orpheline.

    Il fonde en 1985 en collaboration avec Hayao Miyazaki, avec qui il entretient une rivalité amicale, et le producteur Toshio Suzuki les studios d’animation Ghibli, qui leur permettent de développer leur propre projet tout en garantissant une liberté créative et un contrôle absolu sur leurs œuvres.

    Création de Ghibli et reconnaissance internationale

    Le Tombeau des lucioles, en 1988, lui apporte la reconnaissance internationale, et marque une véritable avancée dans la qualité des longs métrages d'animation. En 1991, il réalise un film intimiste et naturaliste Les Souvenirs ne s'oublient jamais, puis vient Pompoko (1994). En 1999 Mes voisins les Yamada connaît un beau succès à travers le monde.

    Activiste politique et pacifiste, mais également passionné de culture française, Isao Takahata se fait alors plus rare, puisqu'il faut attendre 2014 pour voir débarquer son dixième et dernier long métrage Le Conte de la princesse Kaguya, qui lui vaut d'être nommé pour l'Oscar du Meilleur film d'animation. L'année suivante, il produit La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit, présenté dans la catégorie Un Certain Regard au 69e Festival de Cannes.

    Isao Takahata décède à Tokyo le 5 avril 2018 des suites d'une longue maladie. Il laisse derrière lui l'empreinte d'un géant ayant œuvré durant cinquante ans pour le développement de l'animation japonaise, et dont chacun des films aura à sa manière incarné une date charnière de son Histoire.

    Maxime Robini / Allociné
    Isao Takahata, lors de la promotion à Paris de son film Le Conte de la princesse Kaguya

    "Chaque film a sa nécessité intérieure, sa valeur. Et pour en faire un bon film, porté par une valeur propre, j’ai besoin de réfléchir à adapter le travail, en adéquation avec ce que le film réclame. Et le fait que ces travaux-là soient vus dans cette adéquation, c’est ce qui compte pour moi" nous avait-il confié lors de l'entretien qu'il nous avait accordé dans le cadre de sa venue à Paris pour la promotion du Conte de la princesse Kaguya.

    La bande-annonce du Tombeau des lucioles, le chef d'oeuvre d'Isao Takahata :

    Le Tombeau des lucioles Bande-annonce VF
    facebook Tweet
    Commentaires
    • sherpah
      Je suis un peu sous le choc, c'est une page du studio qui se tourne car le mythique studio Ghibli a perdu un de ses 2 piliers... il est sans aucun doute au panthéon des grands réalisateurs et pas seulement pour l'animation. Au revoir Mr Takahata et merci pour votre oeuvre.
    • rollioni
      vos films étaient parmi les plus beaux, longue vie à eux en ce jour de tristesse
    • Guillaume B.
      Grosse perte pour le 7eme art. Un des grands réalisateurs japonais, finalement pas si connu (au vu de son talent) en France et trop souvent limité à son, certes grandiose, Tombeau des lucioles alors qu'il a signé plein de grands films.Nos chaînes nationales auront-elles le bon goût (pour pas dire le devoir culturel) de lui rendre hommage comme il se doit? Allez, je croise les doigts pour que Arte fasse un geste, qui nous embellira de toute façon le programme TV, beaucoup trop dépourvu de classiques de japanimation...
    • I Fucking Like Movies
      Je rentre du ciné et je vois ça, quel choc et quel tristesse. L'humanité perd un de ses plus beaux poètes
    • hidetoshi.Nakata7
      Je vous rejoins tous totalement , bordel rien que d en parler j’ai la boule au ventre.
    • tueurnain
      + 10000RIP Mr Takahata.........................
    • MickDenfer
      Merci pour ces merveilleux films.
    • Alexandre N.
      Requiescat in Pace Mr. Takahata, vous êtiez l'une des plus grande Légende dans le cinéma d'animation japonaise.
    • singeou7
      Okini...
    • starconsole
      Un film juste incroyable et exceptionnel qui ne peut pas laisser insensible. Pensez à prendre le stock de paquets de mouchoirs avant de le voir... rien que d'en parler j'en ai des frissons !
    • Denis.
      Un des plus beau....Aussi...
    • Denis.
      Le tombeau des lucioles ...Vous rejoigniez Akiyuki....Bonne nuit.
    • FlecheDeFer ..
      Le Tombeau des lucioles, probablement le film le plus triste que j'ai jamais vu...
    • cloud29
      Quelle tristesse ! :-(R.I.P. et condoléances à ses proches.
    • wakaing
      Une Légende nous a quitté merci pour tout tes chef-d’œuvre et R.I.P
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    NEWS - Culture ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies strip-teaseuses braqueuses ?
    NEWS - Sorties Ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies strip-teaseuses braqueuses ?
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    NEWS - Sorties Ciné
    lundi 14 octobre 2019
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    La Vérité si je mens  ! Les débuts Bande-annonce VF
    L'Audition Bande-annonce VF
    Le Traître Bande-annonce VO
    Pavarotti Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top