Mon nom est Tsotsi
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,5 pour 1 740 notes dont 265 critiques  | 
  • 82 critiques     31%
  • 93 critiques     35%
  • 20 critiques     8%
  • 48 critiques     18%
  • 16 critiques     6%
  • 6 critiques     2%

265 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Fulton Street NYC

1 abonné | Lire ses 407 critiques |

  2.5 - Moyen

..................................................Moyen...

Angela Ki La

24 abonnés | Lire ses 544 critiques |

  2 - Pas terrible

Révélation les mecs ! On peut avoir un oscar avec une direction d’acteurs à chier, et une mise en scène qui est bourrée d’à peu près, des acteurs amateurs pour beaucoup, (le pire c’est que ça se voit), et se serait catastrophique si l’histoire n’était pas aussi prenante, et racontée de façon originale, jamais frontalement, toujours en s’attardant sur l’action et non la narration. Le cadre des townships est puissamment brossé, sans glamour aucun, sans confort pour le spectateur, et ça c’est un bon point. Et heureusement, l’acteur principal a un charisme pas possible et crève l’écran, (contrairement à ses potes), c’est un bon point aussi. Et puis quelques scènes en mettent plein la vue, dans le misérabilisme postapartheid, et la violence urbaine. Par contre certains trucs ont eut du mal à passer, quand même. Comme des faux raccords gros comme ma tête, ou quelques regards hagards à la caméra, comme pour dire : Qu’est-ce -que je dois faire, là ? Ce genre de truc doit sauter normalement au montage, sinon ça tue la crédibilité d’un film. Et ça a fini bizarrement en mélo rédemption avec la longue scène tire-larmes de circonstance. Le genre de scène attrape gogo qu’on trouve dans les soap opera. C’est peut-être pour ça, l’oscar. Les américains sont fans des histoires qui restent simples, avec le bon, le méchant, ou le méchant-qui se rachète, le happy end, l’oscar…


cocolapinfr

4 abonnés | Lire ses 394 critiques |

  2.5 - Moyen

Un film moyen, un peu trop de longueurs dans ce film pas très pimpant.

Truman.

54 abonnés | Lire ses 1293 critiques |

  3 - Pas mal

Tsotsi c'est l'histoire d'un jeune qui vit dans les quartiers difficile d'Afrique du Sud, il vit dans la violence et le vol, un jour il vol une voiture et a l’arrière se trouve un bébé, il décide alors de s'en occuper, s'en suivra la rédemption de ce personnage . On est plongé dans les bidonvilles, dans la violence, la misère et la pauvreté des ghettos Sud Africain, des vies dur ou des jeunes sont laissés et oubliés, qui vivent dans la violence et se débrouillent comme ils le peuven . Un film de gangster en quelques sorte ou Tsotsi va décider de se repentir grâce a ce bébé, le scénario est donc réfléchie et intelligent et délivre des messages eux aussi intelligent . Bien loin d'un simple film ou on voit un jeune perdu qui se livre dans des excès de violence . Tsotsi est un personnage détestable au début et on va peu a peu le comprendre, on va même apprécier qu'il se range du bon coté, mais il n'en deviendra pas attachant pour autant . Sur 1h30 il y a quelques longueurs, une fin peu original et prévisible et des interprétations qui laissent vraiment a désirer par moment ( les flics par exemple ) . Un film qui délivre donc une bonne morale et un scénario intelligent tout en nous montrant les ghettos d'Afrique du sud mais qui dans le fond ne semble pas indispensable car le propos aurait vraiment pu être un peu plus développé .

Shephard69

16 abonnés | Lire ses 998 critiques |

  5 - Chef d'oeuvre

L'histoire violente et âpre de ce personnage mi-enfant mi-adulte est poignante de sincérité et de justesse. Une peinture sans concessions d'une Afrique du Sud sombre et désespérée. Photographie sublime, excellente bande originale surtout concernant les morceaux de rap. Dur, impitoyable mais tellement magnifique. Une vraie bonne surprise, une claque.

eldarkstone

31 abonnés | Lire ses 918 critiques |

  3 - Pas mal

Pas mal ! Une vision assez prenante et dure d'une jeunesse lointaine oubliée du monde des adultes, dont on soucie peu.

douggystyle

154 abonnés | Lire ses 2896 critiques |

  3 - Pas mal

La magie poétique qui ressort inextricablement de ce scénario humaniste est pourtant freinée par la mise en scène maladroite de Gavin Hood. C’est bien son usage à outrance des focales courtes et d’une musique agressive qui rend difficile au spectateur de s’attacher à ce personnage en pleine crise introspective. De la même manière, le jeu des jeunes acteurs locaux ne nous fait pas fermer les yeux sur le peu de subtilité avec lequel sont travaillées les évolutions psychologiques des personnages. C’est donc bien le réalisme, preuve d’un travail de documentation de la part du réalisateur, dans la peinture des conditions de vie dans les bidonvilles sud-africains qui donne à ce film une dimension intense pleine de force.

Cluny

23 abonnés | Lire ses 594 critiques |

  4 - Très bien

Ce film est adapté d’un roman d’Athol Fugard dont l’action se déroulait dans les années 50. Gavin Hood a fait le choix de le situer de nos jours, et c’est bien l’Afrique du Sud contemporaine qui sert de toile de fond à l’histoire : les affiches de prévention du sida sont partout, et les riches parents de l’enfant sont noirs. Seul personnage blanc, l’inspecteur chargé de l’enquête se fait malmener par le père qui l’écrase avec toute la morgue de sa position sociale. C’est en effet une particularité de ce film, et qui explique sans doute son succès planétaire (il a reçu de nombreux prix, dont l’Oscar du meilleur film étranger) : le cadre est typiquement sud-africain (l’opposition entre la richesse des gratte-ciel de Jo’burg et la misère du bidonville, les dialogues en tsotsi taal, mélange d’anglais, de zulu et de sesotho, et le kwaito envoûtant de Zola, sorte de rap mâtiné de rythmes africains), alors que l’histoire qu’il raconte est universelle. Il s’agit de la rédemption d’un être que les premières scènes nous présentent comme irrécupérable, et de son chemin de Damas qui va le voir (re)découvrir des mots comme «s’il te plaît», «merci» ou «je m’excuse». D’ailleurs, la dimension christique est omniprésente : quand Tsotsi prend en filature un mendiant infirme qui a osé l’insulter, il lui ordonne «lève-toi et marche» ; la femme qu’il prend comme nourrice nous est montrée comme une mater dolorosa ; et jusqu’à la scène de son arrestation, où le fondu au noir final découpe sa silhouette de Christ en croix. Gavin Hood a fait des choix techniques et esthétiques qui trouvent leur justification dans le propos même du film : beaucoup de plans fixes avec une alternance de plans larges et de plans serrés, emploi de longues focales pour isoler les personnage et particulièrement Tsotsi, dans la volonté de capter ce qui se passe dans sa tête, et utilisation de filtres pour styliser les personnages : Tsotsi en rouge et noir, les membres de sa bande en vert, bleu et orange, la jeune femme en turquoise et ocre. S’il n’évite pas quelques facilités (les flash back mélodramatiques sur son enfance, une musique un tantinet insistante dans la deuxième partie), grâce à ces choix radicaux et au jeu pasolinien de Presley Chweneyagae dont c’est le premier rôle au cinéma, le film possède une force et une sincérité qui suscitent l’émotion à de nombreux moments. Dans son interview au «Monde» Gavin Hood explique : «Il y a tant de film qui parlent de vengeance, et dans lesquels la violence est un spectacle. Je ne montre pas les coups, mais leur effet : un visage ensanglanté. Voilà mon propos : ne pas m’éterniser sur les actes de violence qui surgissent, mais réfléchir à leurs effets, à ce qui a été fait dans le passé et ce que nous faisons dans le présent. » Loin des clones tarantinesques qui prolifèrent partout, du cinéma français au cinéma coréen, il offre une approche éthique de la violence et un message d’espoir en l’homme ; pas étonnant que cela nous vienne d’un pays où la réconciliation nationale est au cœur de la construction d’une société nouvelle. http://www.critiquesclunysiennes.com/

tucoilbrutto

2 abonnés | Lire ses 313 critiques |

  2.5 - Moyen

Film dur, dans un contexte difficile, l'Afrique du Sud des ghettos. Le jeu des acteurs laisse je trouve un peu à désirer, c'est dommage, ça rend ce film pas très crédible, ni attachant.

brech56

0 abonné | Lire ses 55 critiques |

  4 - Très bien

j ai bien aimé ce film. les bidonvilles d Afrique du sud font peur. très bon rôle principal.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Mon nom est Tsotsi Extrait vidéo VO
Mon nom est Tsotsi Extrait vidéo VO

9 337 vues

4 vidéos liées à ce film
Playlists
7 vidéos
20 ans après : Qu'a dit le cinéma du génocide rwandais ?
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #8 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos qu'il fallait voir cette semaine
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné