Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Caïman
    note moyenne
    2,5
    713 notes dont 71 critiques
    répartition des 71 critiques par note
    16 critiques
    21 critiques
    10 critiques
    10 critiques
    12 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Caïman ?

    71 critiques spectateurs

    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,5
    Publiée le 18 août 2019
    Moretti veut caser trois films en un: le mélodrame conjugal, la mise en abyme cinématographique et le commentaire politique. Ce dernier élément fait le lien avec Aprile et a le mérite de réinscrire le cinéma de Moretti dans une perspective plus large, après la parenthèse intimiste de La Chambre du fils, mais il m’a semblé en trop et parasite la première demi-heure, puis les dix dernières minutes. Entre les deux, le film suit une courbe ascendante, toujours plus émouvant, et trouve un équilibre assez miraculeux entre la fantaisie et la mélancolie, notamment grâce à un montage habile et une utilisation très efficace de la musique, équilibre qui sera reproduit avec plus de maîtrise dans Mia Madre. (La scène des voitures qui se doublent mutuellement est l’une des plus belles idées de cinéma de Moretti).
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 26 janvier 2013
    Le cinéma de Nanni Moretti est une source d’inventivité permanente. Ce Caïman, un peu sous-coté par la critique, ne fait pas exception. Un cinéaste dépassé et pas franchement génial se voit proposer le film de sa vie pendant que son couple s’effondre. Avec sa sensibilité particulière, Moretti laisse le récit se dérouler en toute liberté, sa caméra toujours aussi prodigieuse de fluidité et de pertinence se contentant de filmer… définition même du cinéma, n’est-ce pas ? À part ça, ce n’est surtout pas un film sur Berlusconi comme quelques sourdingues aveugles ont pu le penser, c’est un film sur la famille, le couple, la société, l’Italie de la fin du XXe siècle et du début du XXIe… C’est un film sur la vie comme tous les films de cet auteur passionnant qu’est Moretti. Pour finir, reconnaissons que ce n’est certes pas son meilleur, qu’il y manque cette dose de souffle que l’on trouve dans le récent Habemus papam par exemple ou cette touche de finesse de La Chambre du fils… Mais tel quel, c’est cependant un bien beau film.
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 493 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mai 2012
    Déçue de cette manière brouillonne d'amonceler les pièces de puzzle, ulcérée par le flot de bavardages, j'ai soupiré pendant la longue présentation, à peine touchée par les gags et les coulisses du monde cinématographique. On rit souvent jaune dans cette tragi-comédie. Ce couple avec enfants qui se sépare souffre pour enfin connaître la libération (très joli face-à-face entre ex en voiture). Fort aussi la bévue masculine, et pan une arme habituelle en moins ! Berlusconi qu'on croirait statuette du Musée Grévin parlante est montré dans l'un de ses dérapages publics les plus savoureux. Qui va le singer à l'écran, ce bel homme mûr ou cet autre plus quelconque quoique habité par ses tics ? On tient le coup grâce à la jeune scénariste, d'apparence douce (toujours irrésistible Jasmine Trinca !), ses audaces d'individu sain et déterminé, ses silences blasés offrent de quoi s'identifier. Très habiles tours pour égarer le spectateur... Moretti qu'on avait aperçu dans l'hésitation, débarque soudain de dos et à grands pas, pour se retourner plein du jargon et des mimiques du Cavaliere. S'ensuit une salve à l'intention des électeurs italiens, moins d'Etat, tout au privé, déjà en 2006... Un discours magistral dans l'Hexagone qui vient, en ce 6 mai 2012, d'évacuer sa copie conforme du maestro !
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 560 critiques

    3,0
    Publiée le 5 août 2015
    Malgré son titre et son affiche assez trompeurs, "Il caimano" (2006) n'est pas un véritable biopic sur Berlusconi. Certes, il y est bien question du Cavaliere, mais de façon assez succincte, c'est un prétexte pour parler de la société italienne dans son ensemble. En effet, le 10ème long-métrage de Nanni Moretti prend pour (anti-)héros un producteur quinquagénaire, représentation de l'Italien moyen, dont le mariage et la société partent à a dérive. Dans ce contexte de déliquescence, cet homme se laisse convaincre par une jeune réalisatrice de produire un film sur Berlusconi, comme une sorte de baroud d'honneur. Il se retrouve alors confronté aux pires difficultés pour mener à bien ce projet, tant ses partenaires potentiels sont fatalistes face à la situation politique de leur pays et décrètent que le peuple italien l'est tout autant. En gros, tous sont complices en ayant voté au moins une fois pour l'actuel Président du Conseil, et ne souhaitent pas se replonger dans cette tragédie politico-économique. "Il caimano" montre bien comment au départ Berlusconi a conquis une majorité d'Italiens par le biais de son omniprésence télévisuelle, après être entré en politique pour échapper à la justice! Un portrait à charge donc, comme on pouvait s'en douter de la part de Moretti, homme de gauche qui s'oppose aux valeurs ultra-libérales du "caïman", et a fortiori à ses magouilles et à ses débordements verbaux, ironiquement rappelés ici par quelques images d'archives. Le film de Moretti ne convainc toutefois pas totalement, en raison d'une structure narrative un peu confuse, soulignée par quelques scènes familiales tragi-comiques qui paraissent en décalage avec le sujet politique. C'est de toute évidence la volonté de Moretti de mélanger les genres, mais perso "Il caimano" a fini par me perdre quelque peu au cours du récit, avant un dénouement réussi, une fois encore décalé mais fort. Un mot sur la mise en scène de Moretti, fluide et porteuse de sens, et sur la distribution de qualité (Silvio Orlando et Jasmine Trinca se mettent en valeur). Pour conclure, voici une œuvre intéressante, bien ancrée dans l'Italie du XXIème siècle, qui à défaut d'être passionnante de bout en bout apporte un regard pertinent sur la société transalpine et ses contradictions.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 796 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    4,0
    Publiée le 6 octobre 2007
    Même si il faut reconnaitre qu'il nous est un peu difficile de rencontrer dans ce "Caïman", il faut tout de même avouer que le résultat est au final pertinent et assez convaincant. En effet, Moretti trouve ici une verve assez étonnante, et la charge contre Berlusconi n'a rien de lourde. Mais c'est aussi et d'abord un beau film humaniste que nous propose Moretti, avec quelques séquences vraiment émouvantes et de nombreux moments justes, qui démontrent très bien le quotidien parfois difficile de la population moyenne. La fin est quant à elle aussi inquiétante que bonne. Même si on en sort pas forcément conquis, difficile de ne pas reconnaitre de bien belles qualités à ce film, qui ne sont pas qui plus est si courante que ça au cinéma.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,0
    Publiée le 26 janvier 2013
    "Le Caïman"(2005)n'est certainement pas le film le plus abouti de Nanni Moretti,mais il transpire du caractère contestataire et humaniste de son réalisateur.Il est amusant de noter un tel écart de 1,7 points entre les critiques presse et spectateurs.Peut-être certains n'ont-ils pas compris que le film était délibérément foutraque,libre et singeant l'Italie actuelle,engluée dans la crise économique et sociale.Silvio Orlando incarne avec une belle sobriété un cinéaste fauché,qui trouve dans un scénario l'ultime élan pour se ressaisir.Le papier parle de façon à peine masquée de l'éminent Silvio Berlusconi,personnalité bouffonne et corrompue qui entraîna tout un pays dans ses erremements.Politique,cette tragi-comédie l'est assurément,mais elle rend surtout hommage à cet homme,dont la dignité et la pureté des intentions ne sont pas à remettre en cause.Moretti parle t-il de lui et de son rôle poil à gratter?Certainement,mais ça n'en reste pas moins relativement jubilatoire.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 366 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mai 2011
    En plus de son beau travail sur la famille en perdition comme il sait si bien le faire, Nanni Moretti réussit à avoir ici une approche délicate de deux autres sujets rares car difficiles à exploiter au cinéma: Le cinéma lui-même et la politique. En les réunissant ainsi dans ce scénario original, il nous offre une vision intelligente de l'Italie actuelle où le pouvoir en place est un sujet devenu tabou. Cette satire de l'univers professionnel de ce producteur de films de série Z en perte de vitesse est donc une belle métaphore de l'ensemble de la société transalpine. Quand à la scène finale qui fait si froid dans le dos, grâce entre autres à la prestation magistrale de Moretti, elle est l'apothéose de l'attaque, jusque là subtile, qu'est fait contre Berlusconi et son influence sur cette population refusant d'ouvrir les yeux.
    lucyinthesky4
    lucyinthesky4

    Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 101 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Bruno n'aime pas les films de gauchistes, Bruno a voté Berlusconi. Et pourtant Bruno va se battre pour que la jolie Teresa puisse réaliser Le caïman, film politique sur la vie du mafieux ex-président du Conseil italien. Le contexte est donc fort intéressant, avec la mise en abyme (film dans le film): l'on se rend compte des épreuves à passer pour pouvoir tourner un film (convaincre la maison de production, trouver des acteurs, des lieux de tournage etc.). Le caïman est un film politique et une comédie, une œuvre engagée et une chronique sur la petite vie d'un producteur lambda (des scènes en famille souvent très drôles et touchantes). Cette double-nature, cette ambiguïté pourrait desservir le film, mais au contraire Nanni Moretti fait de ce film une petite perle d'humour et de sarcasme. Les acteurs sont tous excellents (Silvio Orlando et Jasmine Trinca en tête) et servent le sujet avec malice et humanité. Chronique de l'Italie d'aujourd'hui, le film montre des hommes et des femmes normaux avec leurs préoccupations quotidiennes, mais dont certains savent encore se scandaliser et se rebeller contre ce que d'autres préfèrent oublier ("tout le monde le sait" ). Comme Teresa, qui montrera à Bruno que le cinéma n'est pas que divertissement (il abandonnera son projet, Le retour de Colomb, film en costume !) . Bruno symbolise cette Italie qui s'éveille enfin, mais un peu tard, aux abérrations du pouvoir et de la finance. Le sérieux du sujet n'exclue pas que l'on rit beaucoup (souvent jaune, notamment des quelques vidéos du vrai Berlusconi...). Film simple, touchant, drôle, Le caïman est un des grands oubliés du palmarès du festival de Cannes.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 1 479 critiques

    5,0
    Publiée le 6 octobre 2008
    Olmi disait que le cinéma était mort mais qu'il sortait encore de bons films.Celui-ci en fait partie.D'abord parce qu'il parle avant tout du cinéma italien,qu'il est italien au plus profond lui même et que la mise en scéne est superbe.Ensuite,il est léger et grave à la fois ce qui n'est pas facile à réaliser et enfin il aborde la politique d'une manière adroite sans aigreur et avec le recul nécessaire devant ces taches qui échappent souvent à la compréhension de la majorité d'entre-nous.Le contexte politique étant devenu sans respect des règles dans les démocraties vieillissantes .C'est une adroite façon de le montrer en l'intégrant aux autres difficultés de la vie.Le héros est touchant et quelques séquences riches d'émotion resteront dans les mémoires de ceux ou de celles qui comme moi ont beaucoup aimé ce film.
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 530 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Il faut peu de chose pour que d’un tas de cendres jaillisse une petite flamme qui ravivera le feu que l’on croyait éteint. Que ce brasier devienne à nouveau vivifiant, chaleureux et rassurant. Cette métaphore aurait pu illustrer les trois grandes thématiques du film de Moretti : le cinéma, la vie et la situation politique de l’Italie d’aujourd’hui. Sa petite flamme c’est la foi en un avenir meilleur, même si le présent semble définitivement et inéluctablement le condamner. Le film démarre sur une apologie de la période pré-Berlusconi. Bruno Bonomo est un producteur en faillite, aussi bien personnelle que professionnelle. Il n’est plus qu’une ombre engoncée dans un passé glorieux où son couple, sa profession et le pays étaient au zénith. La construction du film découlera de là. Avec un ton est vindicatif et très politique, il va égratigner toute la société, quelque soit son niveau, seule responsable du marasme présent. Mais bien que très proche sur le fond du cinéma Italien militant des années 70, Moretti nous donne un petit plus par une profondeur émotionnelle sensible. Mais il ne joue pas sur le tableau de l’angélisme non plus, et la fin telle qu’il l’a retenue nous fait froid dans le dos. Un scénario très achevé illuminé par une mise en scène sobre et efficace. Ajoutons à cette excellence l’interprétation magistrale de Silvio Orlando digne d’un Nino Manfredi. Après Romanzo Criminale et avec Le Caïman, le cinéma Italien, tel le Phénix, reviendrait-il au niveau qui jadis l’a imposé internationalement ?
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    2,5
    Publiée le 28 juin 2009
    Assez intéressant à suivre, Moretti entremêlant plusieurs histoires : l'une familiale, l'une cinématographique et la troisième judiciaire et politique. La première relève du mélo bas de gamme. La seconde est caustique, Nanni Moretti fustigeant les travers du septième art italien. C'est ici que l'on rit, notamment au début. La partie consacrée à Berlusconi et ses démêlés avec la justice, celle qui a poussé la critique à ériger ce film au statut de chef-d'œuvre, est finalement décevante. On n'apprend rien. Moretti parvient tout de même à mettre en exergue quelques raisons du succès de Berlusconi, par exemple sa grande maîtrise de la rhétorique
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 778 critiques

    3,0
    Publiée le 19 juillet 2018
    En pleine campagne des législatives italiennes en 2006, Nanni Moretti signe "Le Caïman" où il devient l'un des premiers réalisateurs transalpins à évoquer la figure de Silvio Berlusconi. Et il le fait de la manière la plus intelligente qui soit ; loin de constituer un portrait au vitriol façon Oliver Stone, Moretti l'aborde à travers le prisme d'un cinéaste de navets, remis en selle grâce à une proposition de long-métrage sur le controversé président du Conseil italien. Ainsi le film s'affirme à la fois comme une satire berlusconienne mais également un hommage au cinéma populaire et ses résistances face aux industries. Moretti puise aussi bien dans les chefs-d'oeuvre de la comédie italienne à la Risi tout comme à la grande tradition du film politique. Or, à la moitié du film, le cinéaste dévie de ce double particulièrement intéressant pour se concentrer davantage sur le protagoniste principal et son couple, virage nettement moins captivant que la première partie. Alors viennent quelques longueurs et plus généralement de la lassitude, venant diluer un peu le message politique initial. Un portrait sincère de l'Italie contemporaine.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2008
    J'aime les films qui dénoncent, mais surtout ceux qui dénoncent de manière intelligente. Ici la politique de Berlusconi est dénoncée mais aussi la difficulté à réaliser un film. Nanni Moretti m'avait agréablement surpris avec "La Chambre du Fils". Avec "Le Caiman", je m'attendais a un film chiant, où justement on n'apprendrait rien. Certes, on n'apprend rien mais la mise en scène rend le film très intéressant. Le film dans le film est ici toujours très bien réussit. La dernière scène avec sa musique montant crescendo est très impressionnante. La musique d'ailleurs tout au long du film est sublime.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 991 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2006
    Film corrosif, "Le Caïman" est l'une des grandes réussites de Moretti dans sa dénonciation des dérives de son pays. Indispensable.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2013
    Film qui mélange les genres de la farce à la satire politique en passant par le film familial. On suit avec intérêt les déboires familiaux et professionnels de Bruno. Le tout est drôle et critique envers la politique italienne, Moretti parle et montre aussi la vie dans l'univers du cinéma de petit studio.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top