Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
There Will Be Blood
note moyenne
4,0
11659 notes dont 1400 critiques
41% (577 critiques)
24% (337 critiques)
5% (70 critiques)
13% (183 critiques)
9% (129 critiques)
7% (104 critiques)
Votre avis sur There Will Be Blood ?

1400 critiques spectateurs

Mad Gump 10
Mad Gump 10

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 716 critiques

3,5
Publiée le 20/01/2015
There will be blood est un film étrange. Il est plutôt sombre et amoral. On y suit un prospecteur de pétrole dont la personnalité va devenir de plus en plus violente tout au long du film. Les paysages sauvages sont très bien filmés, les machines à pétroles sont bien reconstituées et la photographie est superbe. L'évolution des personnages tout au long de l'histoire est le centre du film. Les performances d'acteurs sont...hors du commun :Daniel Day Lewis n'a pas volé son oscar et domine le film par son charisme et son jeu. Il n'est pourtant pas seul, et derrière lui Paul Dans fournit lui aussi une prestation de gourou charismatique manipulateur monstrueuse. Pourtant le film a un grand défaut : c'est sa lenteur, qui combinée à sa longueur rend certains moments longs et ennuyeux. Toutefois la fin vaut le coup-d'œil. Bref un film étrange que je ne recommande qu'à un public patient.
Puce6386
Puce6386

Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,0
Publiée le 19/10/2013
Un drame historique qui nous offre une très belle reconstitution de la course à l'or noir qui s'est opérée au début du 20ème siècle aux Etats-Unis. Les machines et infrastructures sont parfaitement réalisées et le décor des grands espaces est magnifique. Dans une ambiance sombre et tendue, le film traite de la famille, de la religion, du pétrole, et laisse la part belle à la psychologie et complexité de ses personnages. D'ailleurs, les interprétations sont excellentes. Cependant, malgré de très beaux et passionnants moments, le film souffre, dans son ensemble, d'une lenteur et d'un manque d'action qui, ajoutés à sa durée, créent de nombreuses longueurs. Une bonne réalisation malgré tout, qui porte un regard noir sur les fondements du mythe américain !
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 899 critiques

4,0
Publiée le 11/03/2014
Avec "There Will Be Blood", Paul Thomas Anderson nous fait vivre la découverte et la montée du pétrole, ainsi que cette course pour s'en approprier au début du XXième siècle aux USA. Mais cette fresque se concentre surtout sur l'un de ses prospecteurs, Anderson va étudier sa complexité, son ambition, sa montée, sa chute.... et ce portrait va se révéler fascinant et captivant. Les relations entre cette homme et son fils ou encore ses relations sont finement écrite et intéréssante. Anderson aborde aussi des thèmes tels que la religion, la famille, l'ambition, l'avidité ou bien évidemment le pétrole, et il le fait de belle manière, intelligente et passionnante. Techniquement Anderson est une fois de plus brillant, sa mise en scène est excellente, sa maitrise technique impressionnante, son utilisation de la musique aussi ainsi que certaines scènes qui se révèlent mémorable (à l'image de cette excellente introduction, sans dialogues). Dans le rôle principal, Daniel Day-Lewis est impeccable, il nous livre une grande composition et donne vie à son personnage, les autres rôles à l'image de Paul Dano lui rendent bien la réplique. C'est une belle œuvre que Paul Thomas Anderson nous livre, un récit fascinant, doté d'une brillante maitrise et merveilleusement interprété. Époustouflant et fascinant, ca va saigner !
B-Lyndon
B-Lyndon

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 44 critiques

5,0
Publiée le 23/12/2011
La terre est pourvue de sang. Du sang noir, du sang sombre, que l'homme puise, vole, pompe, avec ses multiples tuyaux, tapant contre les rocs, formant des musiques stridentes et rocailleuses. Des coups. Violents. Secs. Faisant jaillir ce même liquide noir. Geyser obscur, plus obscur encore que la moustache de Daniel Day-Lewis. Et la terre, exploitée, se vengeant de son pétrole. A coup d'explosions spectaculaires. Cet or noir qui dessine le vide. Ce vide abyssal qui s'empare des hommes, qui forme la cupidité des êtres et leur égoïsme, brulant les liens et les cœurs comme le pétrole s'embrase, et qui les engloutit... A jamais. Les artères de la terre, en opposition avec ce dieu qui n'est plus que superstition, irriguent ce que tout les ambitieux s'arrachent. Suivent ces vaisseaux qui conduiront certains à la mort et à la folie. La musique est violente. Mais lyrique. L'atmosphère étrange habite nos sens, perturbe. Paul Thomas Anderson souligne tout en gros traits ; Daniel Day-Lewis surjoue, menton crispé, en fait trop, mais vit magistralement son personnage. Et à la fois, quel importance : puisque le plaisir est total. La lenteur est désespérante. La belle affaire ! Elle contribue à l'inquiétude, et au malaise. Ce film audacieux rappelle ces glaces que l'on croque, déguste, aime, mais qui gèlent finalement les dents jusqu'au frisson. There Will Be Blood n'est pas glacial, pourtant. Tout de sueur, tout de chaleur. Gouttes de pétrole, gouttes de sang. Paul Thomas Anderson réalise ici son cinquième film, et - osons le superlatif - son chef-d’œuvre. Épique, construit entièrement sur des duels, le film coule sur deux heures et demi, âpre, sombre, tiré au maximum vers la tragédie. L'affrontement de deux hommes, deux descentes aux enfers, deux manipulateurs ; l'un, capitaliste ambitieux méprisant les autres ; l'autre, prophète évangélique hystérique assoiffé de pouvoir. Il les filme, se cherchant dans les flaques de pétrole, se trouvant tout deux, s'humiliant, s'attaquant, se vengeant tour à tour. Jusqu'au dernier round, éprouvant, ambigu, dérangeant. L'affrontement ne sera pas que psychologique, nous dit Anderson. Il y aura bel et bien du sang. Au moyens de thèmes comme la religion, l'argent et famille, le cinéaste annonce directement la couleur. LES couleurs. Rouge. Noir. Vif, foncé. C'est un film pesant, violent, nerveux, sale. Assourdissant. Pourtant, durant quelques nombreuses minutes, il n'y a pas de dialogues. Juste des bruits. Des cordes qui se tendent. Des rochers qui s'ébruitent. Des sons dissonants, stridents. Des gens qui courent, barbouillés de sueurs. Des hommes trop peu honnêtes qui s'écroulent lourdement. Des individus si riches d’argent et si pauvres d'esprits marchant sur le sol cuisant. Des êtres méprisants. Méprisables, qui hurlent de haine sans jamais ouvrir la bouche. Des humanités assombris. Des travellings longs, intenses. Comme le mythique "Rosebud" ouvrant Citizen Kane, There Will Be Blood, lui, se conclut par trois mots aussi mystérieux que la courte tirade de Kane/Welles sur son lit de mort : "C'est fini", prononce l'un des deux ennemis, assis par terre devant le corps gisant de son adversaire. Dernière phrase, dernière réplique, dernier plan, dernier souffle : magistral jusqu'à la toute fin. 19/20
7eme critique
7eme critique

Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 2 774 critiques

5,0
Publiée le 23/07/2012
"There will be blood" est une pure leçon de cinéma de la part du génie Paul Thomas Anderson. Ce long-métrage est ce que l'on fait de mieux en matière de drame, tout comme peuvent l'être "The tree of life" dans la philosophie, "Mulholland Drive" dans le thriller énigmatique, ou encore "2001 l'odyssée de l'espace" dans la science-fiction. Ce sont des films qui recèlent une puissance en plus, mystérieuse, profonde, captivante, et "There will be blood" se pose là, dans cette excellence hors catégorie. Un scénario complet et succulent qui ne manquera pas d'exercer son pouvoir d'attraction sur le spectateur, un Daniel Day Lewis inégalable dans un rôle taillé sur mesure, une photographie prestigieuse qui laissera sa place dans les sommets du cinéma, et enfin un Jonny Greenwood qui participe à ce coup de massue en composant cette bande originale magistrale. C'est fait, PTA délaisse le chef d’œuvre pour côtoyer le Mythique. Une claque magistrale qui deviendra l'un des plus grands films de ce troisième millénaire.
ConFucAmuS
ConFucAmuS

Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 440 critiques

4,5
Publiée le 17/06/2009
L'ascension jusqu'à l'enfer. Un paradoxe qui sied à merveille au 5ème film de Paul Thomas Anderson, There Will Be Blood. En s'attaquant au destin d'un magnat cherchant la fortune en sillonnant le sud de l'Amérique, le cinéaste signe une œuvre d'une densité peu ordinaire. Car si la voie menant à la réussite est rude pour la plupart, elle le sera encore plus pour Daniel Plainview. Aiguillés vers la ville de Little Boston où un océan de pétrole coulerait du sol, Plainview et son fils H.W ne tardent pas à réaliser la chance qui s'offre à eux. Le prospecteur est prêt à y mettre les moyens, mais le prix à payer sera lourd. Ce fut l'Or autrefois, puis vint le pétrole. Une huile minérale qui jaillit du sol, déversant sa noirceur sur les individus trop occupés à l'admirer pour se rendre compte qu'elle les salit. Il y a une longue séquence dans laquelle Paul Thomas Anderson met cette idée en image. Alors que la nuit tombe sur Little Boston, et qu'une explosion de gaz vient de ravager son derrick, Plainview reste les yeux rivés sur le jet de pétrole enflammé. La parfaite synthèse d'un homme tellement obnubilé par son but qu'il en occulte les conséquences. De sa lutte pour l'argent ou du duel l'opposant à un jeune pasteur (Eli), P.T Anderson signe une œuvre profondément noire et désespérée sur la condition humaine. Avec There Will Be Blood, il mêle avidité, religion et famille avec une maitrise ahurissante. Et puis, quel que soit le bout par lequel on le prend, on en reviendra toujours à Daniel Day Lewis. L'acteur caméléon signe une nouvelle prestation digne de figurer dans les annales. Misanthrope mais pas totalement antipathique, repoussant et fascinant, D.D Lewis est une fois de plus prodigieux d'intensité. Même si les regards seront irrémédiablement tourné vers lui, le reste de la distribution n'est pas en reste: Paul Dano est un mémorable prédicateur et Kevin J. O'Connor excelle. L'excellente bande originale de Jonny Greenwood est en parfaite adéquation avec son sujet. Un chef d'œuvre qui ne sera, je pense, jamais victime des outrages du temps.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 865 critiques

4,0
Publiée le 28/07/2009
Une fresque somptueuse et redoutable qui revisite de manière moderne la ruée vers l’or noir au temps des pionniers américains. Cette descente aux enfers de deux hommes en proie au doute, à la folie et au pouvoir de l’argent, est doublée d’une interprétation hallucinée de Daniel Day-Lewis et Paul Dano. La photographie glaçante et la musique particulièrement stridente, parfois insupportable, peuvent déconcerter le spectateur. Oscar mérité !
Kloden
Kloden

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 996 critiques

4,0
Publiée le 28/05/2013
Nouveau film et nouvelle oeuvre d'une densité, d'une complexité et parallèlement d'une absence de complexes folle pour Paul Thomas Anderson. Toujours aussi fourni en réflexions et en potentiel suggestif, le film se veut l'histoire d'un homme, mais aussi d'une Nation, d'un pays, d'un mythe, du combat entre crime et religion, de leur union aussi, du capitalisme sauvage (Daniel Plainview n'est à cet égard pas sans rappeler, dans son autodestruction, le Howard Hugues de Aviator) ; bref, c'est un film d'une densité thématique que je crois n'avoir jamais retrouvé chez un autre réalisateur de la génération auquel appartient son auteur. Riche en allégories, investi d'une vraie puissance mystique, cette oeuvre de PTA revient aux sources du pays où son récit prend place, les revisitant sous un jour noir à l'aide du mythe du "crime-fondateur" - selon lequel la religion, (du latin religio, fait de relier) fut mise en place comme moyen de canaliser les pulsions communes sous la forme d'un sacrifice. Le travail sur l'image est formidable, la photo joue admirablement avec les contrastes par moments (alternance de lumière saturée, de plans sombres ...), et le syncrétisme image/musique inhérent à l'Oeuvre de PTA est ici balayé par le choix de musiques typiques de films d'horreur ou du moins de thrillers à suspense. Ce que There will be blood n'est pas, malgré son titre, par ailleurs hautement symbolique lui-aussi. Le cadrage est hiératique, et ajoute au malaise. Anderson s'est débarrassé de toute esbroufe, et pourtant There will be blood est sans doute son film le plus achevé visuellement. Oeuvre de la maturité ou pas, cette réalisation est en tout cas à nouveau très profonde. Si je ne prétendrait pas l'avoir parfaitement comprise, et si son analyse est délicate, le cinéma se vit avant tout, et There will be blood a quelque chose d'un chef-d'oeuvre. Il n'est pas sans défaut c'est certain, mais si sa vision ne m'a pas procuré un plaisir de tous les dieux, quelque chose dans sa finesse me fait éprouver le plus profond respect pour le travail qu'a fourni Paul-Thomas Anderson. Au moins un grand film, et sans doute plus. Si quelque chose peut d'ailleurs être ce plus, ce serait bien le jeu de Paul Dano, et surtout d'un Daniel Day-Lewis habité. A voir.
Roger Cola
Roger Cola

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 96 critiques

5,0
Publiée le 06/01/2017
En voyant la multiplication de critiques négatives envers ce monument du cinéma modernes, j'ai re-regardé There Will Be Blood une troisième fois. Et le verdict est toujours le même, on est toujours face à une leçon magistrale de cinéma. Les acteurs sont plus qu'excellents (Day-Lewis comme à son habitude fait exploser le talentomètre, mais aussi le sous-estimé Paul Dano). Les dialogues sont écrits à la perfection. La réalisation est irréprochable, offre certains plans très beaux plans mais arrive à asseoir une ambiance angoissante et poisseuse, appuyé par la musique qui déroute au début mais arrive à nous influencer inconsciemment et instaurer chez le spectateur un profond malaise à certains moments (les dangers du métier de mineur dans une exploitation pétrolière sont parfaitement retranscris à l'écran). Cette ambiance sert une histoire passionnante, celle d'un exploitant misanthrope (de plus en plus détestable) sombrant dans la folie et qui ne cherche qu'une chose: être assez riche pour pouvoir vivre coupé du monde. Tout est parfait, rien que la scène de fin (grand moment, interrogation sur la foi religieuse, le dévoilement de la vraie nature des personnages principaux, le milk-shake, etc) devrait suffire nous faire aimer There Will Be Blood, ou au moins lui reconnaître ses indéniables qualités.
Florian Malnoe
Florian Malnoe

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 530 critiques

4,5
Publiée le 05/07/2016
Doté d'une écriture irréprochable, d'une grande richesse thématique, et d'une mise en scène particulièrement réaliste et documentée, "There will be blood" est un super film ! Il est si bien réalisé que je n'ai pas eu l'impression d'avoir affaire à un film de plus de deux heures et demi. Ici, Paul Thomas Anderson va véritablement au bout de sa vision pessimiste de l'"American Dream" et caractérise ses personnages d'une manière singulièrement forte. En plus d'une introspection aboutie la réalisation est aussi superbe dans le rendu d'une atmosphère tendue et crepusculaire et la bande-sonore lancinante renforce cette tension dramatique et ce danger insidieux qui transpire dans ce film. Œuvre somme, dense,très caractérielle et convaincante donc.
mr. edward
mr. edward

Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 495 critiques

5,0
Publiée le 25/07/2010
Un très très bon film porté par la présence et le charisme incroyable de Daniel Day-Lewis (récompensé par un oscar totalement justifié), il est, comme à son habitude, habité par son personnage. Le film se finit en apothéose avec un dernier plan qui est comme la cerise sur un gâteau.
lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 951 abonnés Lire ses 3 064 critiques

3,0
Publiée le 02/03/2008
A l’image du récent “No Country For Old Men”, autre production Paramount Vantage, ce dernier film de Paul Thomas Anderson ne s’embarrasse pas de fioritures et rentre directement dans le vif du sujet. On est tout de suite capté par l’histoire et on n’en décroche pas tant l’ensemble est maîtrisé et remarquablement interprété. Pour faire simple, la première heure de ce film est excellente, sa dernière demi-heure aussi. Malheureusement, subsiste entre les deux un drôle de ventre mou où le rythme semble retomber, où l’histoire finit par s’enliser. Si on ajoute à cela une musique criarde et horripilante dont on a du mal à saisir la pertinence dans un film si sobre, vous comprendrez que ce film n’est pas exempt de tout reproche. Cependant, nul doute que "There Will Be Blood" a de la force et de la personnalité, et il doit beaucoup à la saisissante prestation du récemment oscarisé Daniel Day-Lewis. En somme, les qualités de ce film sont suffisamment nombreuse pour qu’on s’ose à aller le voir.
Dr-Strangelove
Dr-Strangelove

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 36 critiques

0,5
Publiée le 31/03/2011
Je ne comprends pas d'où vient l'excellence générale des critiques. J'ai évidemment fait un retour sur moi-même, j'ai songé à une psychanalyse, à des cours de cinéma. Et puis comme je me suis rendu compte que je n'étais pas le seul à avoir ressenti un aussi profond ennui en le visionnant, je suis arrivé à la conclusion que ce n'était tout simplement pas un film pour moi. C'est donc avec persévérance et persuasion que j'ai convaincu ma conjointe d'aller au bout de There will be blood, dont même l'excellent Daniel Day-Lewis et la très belle photographie, n'ont pas su nous enthousiasmer.
adicte
adicte

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 694 critiques

0,5
Publiée le 16/08/2008
Daniel, qu'est ce que tu nous a fait là?? Nul, nul et nul, mais, argumentons: - un scénario stupide et sans intérêt qui n'est qu'un prétexte à la réalisation d'un film atypique certes, mais surtout très mauvais - pas de fil conducteur, de suspens, des personnages inconnus, peu esquissés et antipathiques - une "musique" qui se voudrait alternative (?) mais qui n'arrange rien à ce tableau sordide. Un film malsain, ennuyeux, que j'ai pourtant regardé jusqu'au bout "pour voir", pour voir quoi, à part les beaux paysages de l'ouest américain? Je me le demande encore... Il semble que ce film est fait pour nous agacer, jouer avec nos nerfs, il crispe, met mal à l'aise et surtout, il ennuie... Si c'était le but, le réalisateur et les acteurs ont magistralement réussi!! Absolument aucun intérêt, on est loin de la grande fresque dépeinte par les critiques qui, non contents de descendre les films classiques car trop classiques, se veulent avant-gardistes en encensant un film qu'ils estiment original, et qui ne l'est pourtant que de par sa pauvreté de contenu. Économisez votre temps, abstenez vous.
blig
blig

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 88 critiques

0,5
Publiée le 11/02/2009
C'est beaucoup trop long. La scène d'intro est bien cependant, bien que prétentieuse. Hélas c'est tout le film qui est comme ça.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top