Mon AlloCiné
Lettres d'Iwo Jima
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Lettres d'Iwo Jima" et de son tournage !

Un double point de vue

Lettres d'Iwo Jima relate à travers le point de vue japonais la bataille sanglante d'Iwo Jima durant la Seconde Guerre mondiale. Le film est le miroir de Mémoires de nos pères, montrant cette fois le point de vue des Américains. Clint Eastwood explique la raison de son souci d'impartialité : "Dans la plupart des films de guerre que j'ai vus au cours de ma jeunesse, il y avait les bons d'un côté, les méchants de l'autre. La vie n'est pas aussi simple, et la guerre non plus. Nos deux films ne parlent ni de victoire, ni de défaite. Ils montrent les répercussions de la guerre sur des êtres humains dont beaucoup moururent bien trop jeunes."

En lice pour les Oscars

Lettres d'Iwo Jima a obtenu quatre nominations aux Oscars 2007 dont celle du Meilleur film, Meilleur réalisateur et Meilleur scénario original.

Récompenses

Lettres d'Iwo Jima a remporté le Golden Globe du Meilleur Film en langue étrangère en janvier 2007. Il a également été distingué par la National Board of Review of Motion Pictures qui l'a élu meilleur film de l'année 2006 aux Etats-Unis.

Un combat sanglant...

La bataille d'Iwo Jima fut très éprouvante pour les soldats, tant américains que japonais. Le général Kuribayashi qui dirigeait l'île avait tiré des leçons du débarquement de Normandie et avait transformé son île en une véritable forteresse, à l'aide de dizaines de kilomètres de galeries souterraines par lesquelles les Japonais pouvaient circuler sans risques. De plus, leur mentalité et leur entraînement étaient tels que chacun devait faire le sacrifice de sa vie pour sa patrie en emportant dix ennemis avec eux. Le 16 février 1945, les États-Unis lancèrent une attaque navale et aérienne de grande ampleur contre l'île, occupée par quelque 22 000 combattants japonais. L'invasion commença trois jours plus tard. Sa première étape consistait à s'emparer du point culminant, situé au sud de l'île : le Mont Surabachi, qui s'élève à 166 mètres. Une première vague de 30 000 hommes se déploya autour de la "montagne", essuyant un feu nourri. Les combats furent très rudes, mais le 23 février, les Marines avaient conquis le Surabachi et y avaient planté le drapeau américain. Loin d'être finie, la bataille se prolongea un mois entier. Un lourd bilan établi le 26 mars: les américains subirent 25 000 pertes dont 7 000 morts, du côté nippon il ne resta que 1083 survivants sur les 22 000 défenseurs de l'île... Cette bataille fut la plus lourde en pertes humaines de toute l'histoire des Marines.

Message de paix

Ken Watanabe et Clint Eastwood ont tenu à lancer un véritable message de paix avec ce film : "Nous savons bien que la guerre est une mauvaise chose", explique l'acteur japonais. "Mais nous ne le répétons jamais assez au quotidien. Une fois que vous aurez vu ce qui s'est passé à Iwo Jima, que vous aurez pris la mesure exacte de ce drame, vous n'aurez plus jamais envie d'envoyer votre fils ou votre fiancé se battre." Clint Eastwood ajoute : "Adolescent à la fin de la Deuxième Guerre, je me rappelle encore mon soulagement à la voir s'achever. Chacun à travers le monde aspirait alors à vivre en paix. J'espère que nous aurons tous ce privilège au cours de notre existence."

A la recherche des descendants

Afin de préparer minutieusement ce volet japonais, Clint Eastwood et le producteur Robert Lorenz se sont rendus au Japon pour y rencontrer les descendants des personnages évoqués dans le film. Ils se sont ainsi entretenus avec le petit-fils du général Kuribayashi et le fils du Baron Nishi. Ils ont également rencontré le directeur de l'Association des Anciens Combattants d'Iwo Jima.

Lost in translation ?

Clint Eastwood a dû diriger des comédiens japonais malgré la barrière de la langue. Il explique comment il a pu sélectionner le casting japonais : "Je connaissais très peu de ces acteurs et j'ai donc visionné quantité de films et démos. Mais "jouer" a le même sens dans toutes les cultures. Si vous êtes bon, cela passe, même si les gens ne comprennent pas ce que vous dites."

Expériences américaines

A l'instar du personnage qu'il incarne, le général Kuribayashi, un officier qui connaissait bien les Etats-Unis, l'acteur Ken Watanabe est lui aussi un habitué du pays. Avant Clint Eastwood, il a tourné dans plusieurs productions américains dont Le Dernier samouraï d'Edward Zwick et Batman Begins de Christopher Nolan.

L'hommage de Ken Watanabe

Ken Watanabe, qui interprète le général Kuribayashi, s'est largement documenté sur le personnage et sa personnalité. Durant ses répétitions, il a rendu visite à la famille du général avec qui il salua sa mémoire à travers la traditionnelle cérémonie du "don de l'eau" réservée aux disparus.

Deux îles pour un tournage

Le Gouverneur de Tokyo Shintaro Ishihara a autorisé le réalisateur à tourner sur la véritable île d'Iwo Jima à condition d'en respecter le caractère sacré. Clint Eastwood a ainsi pu y séjourner plusieurs jours en évitant toutefois les scènes pyrtotechniques qu'il a tournées sur une autre île, en Islande.

Inspiré de véritables lettres

Pour écrire Lettres d'Iwo Jima les scénaristes se sont inspirés du recueil Picture Letters from Commander in Chief qui rassemblait les lettres du Général Kuribayashi adréssées à sa famille.

Des pertes malheureuses pour Clint Eastwood

La directrice de casting fétiche de Clint Eastwood, Phyllis Huffman, avec qui le réalisateur travaillait depuis les années 80, est décédée pendant la postproduction de Mémoires de nos pères, le 2 mars 2006 à New York. Phyllis Huffman avait dirigé le casting d'une quinzaine de films réalisés par Clint Eastwood ou dans lesquels il jouait : Million dollar baby, Mystic river ou encore Space Cowboys. Son chef décorateur sur onze films, Henry Bumstead, est quant à lui décédé le 24 mai 2006 en Californie. En hommage à leur collaboration et à leur amitié, le réalisateur a dédié le film à la mémoire de Phyllis Huffman et Henry Bumstead. Avant de disparaître, Henry Bumstead avait également créé les décors de Lettres d'Iwo Jima. "Je ne pourrai jamais dire tout le bien que je pense de Clint", déclarait ce brillant chef décorateur. "Ses placements de caméra suffiraient à démontrer notre complicité. Je connais ses goûts en matière de mise en scène et ses axes favoris. Je dessine mes décors en conséquence, et je remarque que nos choix ont toujours convergé. Je pense que Clint est aujourd'hui le meilleur réalisateur américain."

Avant Eastwood, Wayne...

Avant Clint Eastwood, Allan Dwan avait réalisé en 1949, avec Iwo-Jima, un long métrage consacré à la bataille de d'Iwo Jima et du célèbre lever de drapeau américain. A l'affiche, rien de moins que John Wayne et à ses côtés, John Agar.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Il était une fois en Amérique (1984)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bumblebee (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Edmond (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Hunter Killer (2018)
Back to Top